Avertir le modérateur

interventions politiques

  • L'UE inquiète d'un repli sur soi de la Chine


    Depuis le début de la crise, les autorités chinoises multiplient les entraves pour les entreprises étrangères.

    Les réformes et l'ouverture économiques chinoises sont mises à mal par la crise, selon le rapport de la Chambre européenne de commerce en Chine publié mercredi. «Il y a un ralentissement dans beaucoup de secteurs, et même un renversement partiel des réformes», selon le président de la Chambre, Joerg Wuttke. Durant ces douze mois de crise, interventions politiques ou obstacles juridiques et techniques se seraient multipliés pour compliquer la tâche aux entreprises étrangères. En mai dernier, Joerg Wuttke avait déjà critiqué un protectionnisme latent observé dans le cadre du plan de relance chinois, notamment le domaine du «vert» et des énergies renouvelables. Cette fois-ci, il enfonce le clou et donne des exemples précis, sans toutefois citer les entreprises concernées.


    Il a ainsi évoqué le cas d'une entreprise européenne leader pendant des années en Chine pour les technologies de cryptage commercial, bloquée aujourd'hui par l'apparition de nouvelles certifications qu'aucune entreprise étrangère n'a reçues. Le rapport déplore aussi que dans l'automobile, les Chinois puissent acheter des entreprises européennes mais que les étrangers soient toujours obligés à la coentreprise avec un partenaire chinois. Les procédures de marché public favorisent les entreprises locales, comme dans le secteur de l'éolien où aucune entreprise étrangère n'a pu obtenir un contrat depuis 2005.


    Inquiets de l'affaire «d'espionnage» Rio Tinto, les hommes d'affaires européens souhaitent aussi que la Chine définisse sa notion d'«intérêt national» et les règles du jeu en matière d'obtention de données statistiques. Le rapport note enfin, en guise d'avertissement, que la Chine a plus besoin de l'Europe que l'inverse. Les exportations européennes en Chine représentent 0,7 % du PIB de l'UE alors que les exportations chinoises en Europe contribuent pour 7 % au PIB de la Chine…


    Arnaud de La Grange, correspondant à Pékin
    Tiré du Figaro : http://www.lefigaro.fr/economie/2009/09/03/04001-20090903ARTFIG00482-l-ue-inquiete-d-un-repli-sur-soi-de-la-chine-.php

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu