Avertir le modérateur

intellectuels chinois

  • En Chine, les défenseurs des droits de l'homme saluent la libération surprise d'un avocat de l'ONG Gongmeng

    La libération conditionnelle, dimanche 23 août à Pékin, de l'avocat Xu Zhiyong, arrêté le 29 juillet et mis en examen pour évasion fiscale en tant que représentant légal de l'ONG Gongmeng, a été accueillie comme une victoire par les militants des droits de l'homme.

    Une assistante de Gongmeng, Zhuang Lu, arrêtée en même temps que Me Xu, a également été libérée, ainsi que l'universitaire ouïgour Ilham Tohti, basé à Pékin, arrêté juste après les émeutes d'Urumqi (nord-ouest) en juillet.

    L'ONG Gongmeng (ou Open Constitution Initiative), qui s'était illustrée par son engagement au côté de victimes en quête de justice, avait été frappée à la mi-juillet d'une très lourde amende (1,4 million de yuans, soit l'équivalent de 150 000 euros) sur des donations faites par la Yale Law School, une université de droit américaine, puis fermée au motif qu'elle agissait comme une ONG sans en avoir le statut. Ces arguments qui, selon les avocats de Gongmeng, reposaient sur des bases légales très fragiles, avaient servi de prétexte à l'arrestation - d'abord tenue secrète - de Me Xu le jour où il devait se présenter à l'administration fiscale pour s'expliquer.

    Intervenant après la suspension de facto d'une vingtaine d'avocats et un harcèlement policier de plus en plus violent, l'arrestation de Me Xu, 36 ans, avait fait du bruit dans les milieux intellectuels, mais aussi dans les franges de plus en plus politisées de la jeunesse.

    Si son nom est désormais banni de l'Internet chinois, Me Xu, qui est représentant au congrès du peuple de l'arrondissement de Haidian à Pékin, avait acquis une certaine notoriété dans la presse chinoise pour son combat en faveur des laissés-pour-compte. Il faisait même partie des 60 personnalités sélectionnées en août par le magazine de mode Esquire China et appelées à s'exprimer sur leur "rêve chinois". Il y évoquait "un pays libre et heureux où chaque citoyen n'a pas besoin d'oeuvrer contre sa propre conscience et peut trouver la place qui lui revient selon ses talents et ses qualités".

    CAMPAGNE SUR INTERNET

    Son arrestation avait donné lieu à une importante campagne de soutien à l'étranger, mais aussi en Chine. Sur le site Weziyong.org qui lui était consacré, on pouvait lire : "Nous sommes tous des Xu Zhiyong. Des milliers de Zhiyong encore libres sont sur le chemin de la prison."

    C'est grâce aux donations de centaines de citoyens, a expliqué au Monde l'avocat Li Fangping, que Gongmeng a pu payer la majeure partie de l'amende demandée par le fisc et obtenir, comme le prévoit la loi, la libération de Me Xu. "Xu Zhiyong avait aidé beaucoup de gens et ils l'ont soutenu en retour. Toutes sortes de citoyens se sont mobilisés au nom de l'idéal défendu par M. Xu : la non-violence, l'obéissance aux lois, la participation citoyenne, et la stabilité sociale", a dit l'avocat qui défendait Xu Zhiyong.

    La campagne en cours contre les avocats et les militants des droits de l'homme déroute de plus en plus d'observateurs : "De tous les avocats, Xu Zhiyong était le plus modéré. Il se tenait à l'écart des discussions politiques ", souligne Eva Pils, chercheuse à la faculté de droit de l'université chinoise de Hongkong. "Le parti lui-même, dans sa quête de légitimité, a propagé le mouvement de défense des droits, ajoute-t-elle. Mais je crois qu'ils ne s'attendaient pas à une telle prise de conscience de leurs droits par les Chinois. Ils réalisent qu'ils ne peuvent pas le contrôler."

    Brice Pedroletti
    Tiré de: http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2009/08/25/en-chine-les-defenseurs-des-droits-de-l-homme-saluent-la-liberation-surprise-d-un-avocat-de-l-ong-gongmeng_1231665_3222.html

  • Censure internet: censure des espaces de liberté en Chine?

    police%20internet.jpg

    Malgré la censure, l'internet ouvre de nouveaux espaces de liberté en Chine, estime Yu Jie, écrivain contestataire qui vit à Pékin et publie de nombreux essais sur des sites et dans des revues à l'étranger.


    Question: L'internet en Chine représente-t-il un progrès pour les libertés?
    Yu Jie: Il offre de nouvelles possiblités aux intellectuels chinois, particulièrement dans le domaine politique, alors que le contrôle du parti communiste sur les médias en général ne s'est pas relâché d'un pouce.

    Nos articles sont publiés sur des sites à l'étranger, à Taïwan ou à Hong Kong. Ces publications nous assurent aussi des revenus qui nous permettent de subsister de façon plus indépendante. Il y a dix ans, c'était inimaginable.

    L'internet en Chine ouvre un espace aux débats d'idées. Si l'endoctrinement nationaliste et patriotique conditionne encore les étudiants, beaucoup se mettent à réfléchir de manière plus autonome après avoir lu des articles ou des débats sur la démocratie, la liberté ou la constitution.


    Question: Qui est responsable de la censure sur la toile ?
    Yu Jie: Bien sûr le parti communiste et ses organes de sécurité, mais il y a aussi ceux qui leur fournissent la technologie, qui se divisent en deux catégories: d'abord les multinationales occidentales, comme l'américain Cisco Systems qui, en faisant des affaires en Chine, tournent le dos aux valeurs de liberté et de démocratie.

    Les autres sont des étudiants revenus de l'étranger pour faire fortune en Chine grâce à leur connaissances techniques mais aussi à leurs relations politiques.

    Question: Les lourdes condamnations de certains internautes ont-elles un effet dissuasif ?
    Yu Jie: Tous ceux qui s'expriment librement sur l'internet risquent d'être arrêtés et condamnés. Mais il y a des signes positifs, comme la libération de l'étudiante Liu Di ou les 3.000 signatures recueillies pour la libération de l'écrivain Du Daobin, arrêté pour avoir soutenu Liu. Parmi les signataires, il y a de nombreux intellectuels qui travaillent à l'intérieur du système, dans les universités ou les instituts de recherche. La campagne d'intimidation a donc un effet contraire à celui recherché.

    Tiré de Chine Informations

    http://www.chine-informations.com/actualite/malgre-la-censure-linternet-ouvre-des-espaces-de-liberte-en-chine_2386.html

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu