Avertir le modérateur

inflation

  • La Chine perd son titre d’usine du monde

    Chine, croissance, pib, usine, monde, industrie, chinois, dépression, médias, inflation, chômage

    Selon les médias officiels chinois, au cours de la seconde moitié de 2014, un nombre croissant  de fabricants d’équipements d’origine en Chine ont fait faillite, mis la clé sous la porte ou ont quitté le pays. La réputation de la Chine «d’usine du monde» s’estompe alors que l’industrie chinoise fait face à une sévère régression.

    Selon la Radio nationale chinoise, sous contrôle de l’État, en décembre dernier, deux célèbres grands fabricants d’équipement d’origine – c’est-à-dire des entreprises qui fabriquent des produits vendus par la suite sous  d’autres marques – installés à Suzhou, dans la province du Jiangsu (sud-est de la Chine), se sont effondrés.

    L’entreprise United Win Technology, financée par Taïwan, a annoncé sa faillite le 5 décembre. Autrefois, l’entreprise employait plus de 20000 personnes; il n’en restait que 3000 au moment de la faillite. L’entreprise avait pendant un temps travaillé pour Apple,  puis pendant quelques années pour l’entreprise de smartphones chinois Xiaomi.

    Silitech Technology, une autre entreprise financée par Taïwan et basée à Suzhou, a annoncé sa fermeture le 28 novembre 2014 et a licencié la majorité de ses employés. L’entreprise qui comptait à une époque plus de 10000 employés, produisait principalement des claviers de téléphones portables pour Nokia. À cause de la popularité croissante des téléphones tactiles, la production de claviers a graduellement disparu du secteur.

    Zhaoxin Communications Industrial, un groupe de recherche, développement et production de téléphones portables, basé à Dongguan dans la province du Guangdong, a non seulement fait faillite mais son président a également fait une tentative de suicide. Selon le journal officiel Southern Metropolitan Daily, le 4 janvier, un cadre supérieur de l’entreprise a confirmé la tentative de suicide de son président Gao Min. «Comme vous le savez, à cause  de la conjoncture générale, de nombreuses entreprises du delta de la rivière des Perles ont fait beaucoup de dettes triangulaires et l’argent ne peut pas circuler», a confié ce cadre qui a voulu rester anonyme. Au moment du reportage,  Gao Min était toujours entre les mains des secouristes.

    À Shenzhen, dans la province du Guangdong, au moins trois fabricants de tablettes informatiques  ont annoncé leur faillite dans la deuxième moitié de 2014, parmi lesquelles l’entreprise Keen High Technology, connue pour ses produits de haute qualité.

    Selon un média officiel, rien qu’en octobre dernier, plus de 10 grandes usines de chaussures ont également fait faillite dans la ville de Dongguan. Le magazine d’État China Times a annoncé que les sources internes de ce secteur  estimaient à plus d’une centaine le nombre de grandes usines qui allaient faire faillite ou fermer ses portes d’ici le Nouvel an chinois en février prochain.

    Liang Zhenpeng, un expert chinois de l’industrie de l’informatique, de la communication et de l’électronique, a donné trois raisons  aux faillites des fabricants de produits d’origine: «Premièrement, les faillites ou les pertes financières de clients en aval brisent la chaîne commerciale et financière. Deuxièmement, les principaux actionnaires des fabricants de produits d’origine ont sombré dans la crise financière et ont dû retirer leurs investissements. Troisièmement, la technologie obsolète des fabricants de produits d’origine ne suit pas le rythme de la modernisation technologique.»

    En outre, l’augmentation du coût de la main d’œuvre a réduit les avantages du coût de production en Chine, ce qui joue un rôle principal dans la faillite des fabricants. Le professeur Frank Tian Xie de l’école de commerce de l’Université de Caroline du sud, a expliqué à Epoch Times que «le coût  de la main d’œuvre en Chine augmente à cause de l’inflation», ce qui conduira d’autres fabricants à la faillite, au retrait des investissements étrangers et à la mise au chômage massive.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/15/1/17/n3510760/la-chine-perd-son-titre-dusine-du-monde-.htm

  • Les consommateurs chinois sont coincés par l’inflation

    consommateurs chinois, Chine, consommation, inflation, pouvoir d'achat, hausse des prix, prix du carburant

    Le fait que la Chine ait officiellement démenti l’existence d’une inflation dangereuse ne trompe pas les consommateurs assaillis sur tous les fronts par la hausse des prix.

    Bien que les médias contrôlés par le Parti communiste chinois (PCC) essaient de contrer les rumeurs de hausse des prix, les prix des denrées alimentaires, de l’énergie, de l’eau et du logement sont indéniablement à la hausse. Certains experts et intellectuels se demandent si le PCC publie de fausses statistiques à des fins politiques.

    Les Chinois deviennent très prudents dans leurs dépenses et de plus en plus cyniques au sujet de la fiabilité des données officielles. Selon un rapport de Xinhua, porte-parole de l’État, parmi plus 20 millions de participants à un sondage en ligne effectuée en novembre 2010, 86% trouvaient que les données sur l’inflation des prix à la consommation ne correspondaient pas à leur propre perception des prix, et que ces derniers augmentaient beaucoup plus vite que le prétendaient les chiffres de l’inflation.

    Chen Ziwu, professeur de finances à l’université de Yale, a écrit dans un article du 12 mars qu’il est difficile de se fier aux chiffres de l’inflation. Selon lui, «le régime chinois est en train de créer une image superficielle de prospérité économique, tandis que grâce à l’inflation provenant de l’impression artificielle de monnaie, le gouvernement en fait retire l’argent des mains des particuliers. C’est une sorte de pillage».

    Hausse des prix des produits de première nécessité

    La hausse du prix du carburant a touché le secteur des transports chinois, ainsi les chauffeurs de taxi ont commencé à se plaindre et se sont mis en grève le 1er mai dans la province du Zhejiang.

    Effrayés par les rumeurs d’une augmentation substantielle des prix, les consommateurs se sont précipités pour acheter du gaz naturel, avant que les prix n’augmentent. Dans la soirée du 27 mars, la Commission nationale du développement et de la réforme contrôlée par le PCC, a nié les rumeurs d’une forte augmentation des prix du gaz naturel, mais par la suite les a soudainement augmentés, et ce jusqu’à 40% dans certaines régions.

    L’augmentation du prix de l’eau a également été prédite. Le média officiel a rapporté que Wang Wenke, président de la compagnie China Water Industry Investment prévoyait une multiplication par 10 du prix habitiel de l’eau, soit de 30 à 40 yuans par tonne. Xinhua a également précisé que les autorités trouvaient que les consommateurs devraient s’attendre à une augmentation de 36%.

    Fu Tao, directeur du Centre de recherche et de contrôle de l’eau de Tsinghua, a avoué à Time Weekly que des ajustements du prix de l’eau ont été effectués partout dans le pays. Selon lui, les gens ne peuvent pas tirer grand chose des publications officielles, malgré des audiences qui avaient l’air d’être publiques.

    Les prix des aliments qui dépendent directement du prix du carburant et de l’eau ont augmenté en conséquence. Le 9 mai, le Bureau des statistiques a publié les informations économiques du mois d’avril qui montraient une plus forte augmentation dans les prix des légumes, des fruits et des fruits de mer – le prix de certains légumes ayant augmenté de plus de 24% au début du mois d’avril.

    Le prix des produits non alimentaires continuent également d’augmenter. Comme le montrent les chiffres récemment publiés par le Centre banquier de la recherche financière, de nouvelles restrictions sur le marché immobilier pourraient inciter certains acheteurs à se tourner vers le marché de la location, faisant grimper le prix des loyers.

    Zhang Xu, un analyste du marché immobilier, a déclaré à la presse chinoise que la hausse rapide des loyers depuis 2009 a projeté les prix des loyers à la limite de ce que la majorité des familles à faible revenu peuvent se permettre. En 2012, l’augmentation a chuté de près de 10%, mais il a remarqué que les augmentations annuelles allaient se stabiliser à peu près à ce niveau.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/13/5/29/n3508407.htm

  • L’impression de billets crée une inflation prête à éclater en Chine

    Chine, économie, bulle financière, inflation, monnaie, prêts, YuanSelon les chiffres de la Banque Centrale, l’approvisionnement monétaire de la Chine a doublé en quatre ans, pour atteindre 97,42 trillions de yuans à la fin de l’année 2012. L’économiste chinois Ni Jinjie a déclaré que l’impression excessive de monnaie par la banque centrale chinoise est à l’origine de la crise de l’inflation actuelle, rendant les prix des matières premières et du logement de plus en plus élevés. Il s’agit d’une abondance de l’offre de crédit, qui a cependant conduit à des bulles d’actifs prêtes à exploser, comme on peut le constater dans le secteur de l’immobilier.

    Le ratio pour mesurer le crédit, le ratio M2, comprend tous les types de trésorerie, ainsi que les dépôts pour le contrôle et les comptes d’épargne. Depuis que le crédit est devenu le moteur de l’économie, sa relation au produit intérieur brut (PIB) est couramment utilisée pour mesurer le degré de monétisation de l’économie d’un pays. L’économie a besoin de crédit pour son développement mais trop de crédit peut alimenter des bulles économiques et créer de l’inflation.

    Dans les économies des pays développés, le rapport entre le ratio M2 et le PIB est inférieur à 1. Dans les pays émergents, le ratio M2 correspond habituellement entre 1 et 1,5 fois le PIB. Le ratio chinois du M2 équivalent à 97,42 trillions de yuans pour un PIB de 51,93 trillions de yuans, a atteint son plus haut niveau historique soit environ 1,88 en 2012. La croissance du ratio M2 chinois a été de 13,8% au cours de l’année, elle a été beaucoup plus élevée que la croissance du PIB et 1,5 fois le taux de croissance du ratio M2 des États-Unis. En ce qui concerne la création de crédit, personne ne bat aujourd’hui la Chine, ce qui laisse le pays vulnérable à l’éclatement des bulles économiques.

    Ni Jinjie a écrit dans un article publié dans Beijing News: «Au cours des vingt dernières années, lorsque la tendance de la marchandisation et de la monétisation de la Chine a été la plus évidente, le ratio du M2 par rapport au PIB est passé de 82,5% en 1990 à 150% en 2000. Fin 2012, le ratio était proche de 190%.»

    Ni souligne: «Le PIB ne peut pas se développer sans la sauvegarde d’un stock de monnaie accumulée sur le long terme. Le niveau de stock du ratio M2 a un impact direct sur la macroéconomie du pays – le taux d’inflation, la croissance économique et le chômage, ainsi que sur la balance des paiements internationaux et d’autres indicateurs économiques. Un ratio M2 supérieur au PIB signifie des risques d’inflation et une surchauffe de l’économie.»

    Ni ajoute: «Avec un ratio où le M2 croît fortement par rapport au PIB, une énorme quantité de création monétaire est la principale cause directe des prix élevés des matières premières et du logement dans le pays aujourd’hui».

    Des offres de crédit excessif

    Depuis que le ratio M2 est principalement composé d’actifs dans le système bancaire, c’est la création de crédit débridée qui alimente la bulle économique. Ni dit que chaque année, environ 8 à 9 trillions de yuans de nouveaux prêts constituent la principale source de croissance du M2.

    Selon Ni, «il y a des années, 3 à 5 trillions de yuans auraient été considérés comme une offre de crédit excessive. À notre époque, il est difficile d’imaginer l’expansion rapide du crédit bancaire d’aujourd’hui.»

    Selon la banque centrale chinoise, les nouveaux prêts consentis au cours des 11 premiers mois de 2012 par les banques chinoises ont atteint 7,75 trillions de yuans, dépassant les 7,47 trillions de yuans prêtés au cours de l’année 2011. Les économistes estiment que le montant total des nouveaux prêts pourrait atteindre environ les 8,3 trillions de yuans pour l’année 2012.

    Les nouveaux prêts dans les actifs sont par exemple pour l’acquisition de logements. En outre, un effet d’entraînement s’est créé, faisant grimper les prix des matières premières et créant de l’inflation. Dans le cas du logement, la demande pour le bois, le ciment et l’acier ont fait monter le prix de ces produits. Les salaires des travailleurs dans le secteur de la construction sont utilisés pour acheter des produits de première nécessité, ce qui augmente également la pression des prix sur ces biens.

    En dehors de la création de prêts, l’impression de monnaie par la banque centrale accroît également la masse monétaire. Selon le 21st Century Network, un réseau mondial d’information et de communication, la création monétaire totale de la Chine en 2012 de 12,26 trillions de yuans a représenté près de la moitié de la création monétaire mondiale qui est de 26,25 trillions de yuans.

    Cette création continue de nouveaux prêts a eu pour conséquence un fort endettement des entreprises chinoises. Des calculs réalisés par l’organisme d’études économiques Zerohedge montre que la Chine est le pays avec le secteur de l’entreprise le plus fortement endetté, avec une dette représentant 151% du PIB.

    Goldman Sachs estime que cette tendance n’est pas durable. La banque d’investissement a écrit une note à ses clients: «Il est essentiel pour les nouveaux dirigeants de poursuivre les réformes, non seulement de soutenir le secteur privé mais également de soutenir la consommation de façon générale. Une attitude opposée aurait très probablement des résultats négatifs pour les secteurs, les banques et en fin de compte sur toute l’économie».

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/3/11/n3508019.htm

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu