Avertir le modérateur

incitation au boycott des produits français

  • Propos de jeunes révoltés en Chine sur le web

    Image de la police de l’internet apparaissant toutes les 30 minutes sur les écrans chinois depuis le 1er septembre 2007. (AFP)
    Image de la police de l’internet apparaissant toutes les 30 minutes sur les écrans chinois depuis le 1er septembre 2007. (AFP)

    A la suite de la rencontre entre le président français Nicolas Sarkozy et le Dalaï-lama, le Parti communiste chinois (PCC) a voulu punir la France en lançant à son encontre un nouvel appel au boycott. Comparé à ce qui s’est passé au mois d’avril avec les magasins Carrefour, cette fois, le peuple chinois est beaucoup plus réticent à suivre le mot d’ordre. Un certain nombre d’articles ont été publiés pour proposer aux gens de bien observer et de réfléchir avant d’agir. Des citoyens chinois ont même dit ‘non’ au boycott des produits français. Les espions du PCC qui cherchent à créer à nouveau des problèmes ont échoué cette fois-ci. Ignorant les menaces des autorités chinoises, Nicolas Sarkozy a enfin rencontré le Dalaï-lama le 6 décembre 2008 en Pologne. Le PCC s’est mis en colère sous le coup de l’humiliation et a tenté de lancer un nouveau mouvement de boycott contre la France et les produits français.

    Le parti incite à la haine
    Malgré de nombreux messages diffusés par les espions du PCC sur Internet incitant au boycott et à la haine, cela a eu très peu d’effet sur le peuple chinois. Après avoir vécu le tremblement de terre à Wen Chuan, l’accident à Weng An, le scandale du lait contaminé, l’affaire de Yang Jia, les Chinois n’ont plus le même état d’esprit qu’au mois d’avril. Ils ont appris à réfléchir et à s’armer de courage face aux violences. Des articles analytiques et des commentaires objectifs sont affichés sur Internet.

    Beaucoup ont déjà remarqué que le boycott contre les produits de luxe français n’était qu’une mascarade du PCC, car la majorité des citoyens chinois n’a pas les moyens d’acheter ces produits de luxe, alors comment parler de « boycott » ?

    Des photos montrant des Chinois fortunés affairés à leurs achats dans des magasins de luxe ont été publiées. Les gens en envoyant ces images les ont accompagnées de cris méprisants. Parmi les réactions au boycott sur Internet, on trouve le nom de Baoping Liao qui a écrit un article intitulé Désolé, je ne boycotte pas les produits français. Cet article a eu un certain retentissement. En quelques jours, près de 30.000 personnes sont allées sur son blog et ont laissé plus de 400 pages de commentaires. En outre, son article est cité et même recommandé par des sites et des forums connus en Chine. Plus tard, pour réfuter les propos de jeunes révoltés, Baoping Liao a écrit d’autres articles qui ont attiré l’attention de nombreux lecteurs : « Mauvaise influence des jeunes révoltés sur le pays », « La dignité du pays, comment la gagner ».

    Par ailleurs, un article de Han Han, écrivain célèbre en Chine continentale, a retenu l’attention. Dans cet article ironique Il faut boycotter les produits français, l’auteur se moque des autorités qui essaient toujours de détourner l’attention du peuple. Mais en utilisant toujours les mêmes stratégies, quel manque d’originalité ! Les masses populaires ne réagissent plus. Dans l’article, Han han parlait aussi des mensonges diffusés par les autorités tels que « 80 % des internautes sont pour le boycott » ou bien  « 90 % des internautes sont furieux contre la France ».

    Voici quelques extraits de ces articles :

    « DESOLE, JE NE BOYCOTTE PAS LES PRODUITS FRANÇAIS » BAOPING LIAO

    Est-ce que ceux qui ont les poches pleines boycottent aussi les produits français ? J’en doute vraiment. Eux, ils sont les vrais clients fidèles des produits de luxe français. Ce serait très dur pour eux d’oublier l’odeur des parfums français, la haute couture et le vin rouge. Ils les aiment trop, comment pourraient-ils les boycotter ? En plus, ils profitent de prétendues « enquêtes » à mener en France pour « faire des folies » en achetant ces produits. Les riches de la couche supérieure restent fans, et les citoyens de la couche inférieure de la société « boycottent ». C’est une spécialité de la Chine.

    Je ne boycotte pas les produits français, craignant que ce ne soit pas la solution. On ne peut plus y croire. Quand la situation était tendue avec le Japon, cette même méthode a été utilisée. Beaucoup de nos compatriotes ont promis de ne plus acheter les produits japonais. Regardons le résultat, c’était beaucoup de bruit pour rien. Ceux qui veulent une voiture japonaise l’achètent de toute façon. Les gens n’hésitent pas à manger dans les restaurants japonais. Nombreux sont ceux qui continuent à choisir les produits électroménagers japonais. De mon point de vue, ce n’est pas du tout original de menacer les Occidentaux en disant : « Je n’achète plus tes produits ». Tout au début, cela a pu faire un peu peur. Mais maintenant, on connaît la blague. Cette menace n’apporte rien si ce n’est qu’elle témoigne de la colère du PCC. Je ne boycotte pas les produits français pour une raison plus profonde, c’est que je ne veux pas être manipulé. Avec le mal que nous avons à régler nos affaires internes, la corruption, les maladies, les retraités malmenés par l’État, l’augmentation du prix du carburant, le chômage, la chute de la bourse, etc., on aimerait bien pouvoir trouver une victime afin de détourner l’attention des compatriotes. Nous pourrions nous en servir comme bouc-émissaire. Voilà, Sarkozy est arrivé au bon moment avec le Dalaï-lama pour être désigné ennemi du régime et servir de cible aux critiques.

    « IL FAUT BOYCOTTER LES PRODUITS FRANÇAIS » HAN HAN

    Afin de pouvoir montrer notre colère, notre État a lancé de nouveau un appel officiel au boycott des produits français. Mais la réaction des masses populaires n’est pas enthousiaste. Pour les jeunes révoltés, ce moyen manque d’originalité. Après l’avoir utilisé quelques mois auparavant, ils attendaient quelque chose de nouveau de la part des autorités. Mais ils s’aperçoivent que ce sont toujours les mêmes manipulations, donc pas de réaction. Le gouvernement a dû fabriquer des mensonges tels que « 80 % des internautes sont pour le boycott » ou bien « 90 % des internautes sont furieux envers la France ». Quant à moi, la raison pour laquelle je soutiens cet appel au boycott est tout à fait différente de la dernière fois. Il faut détourner l’attention de notre peuple et trouver autre chose pour nous amuser. De toute façon, nous n’avons pas les moyens d’acheter les produits français. Cela permet de protéger notre gouvernement. Pourrait-il éviter l’augmentation de la corruption ? Pourrait-il nous aider ? Pourrait-il éviter que les fonctionnaires s’en mettent plein les poches avant de s’enfuir ? Pourrait-il réduire les dépenses quand on sort avec une fille ?

    Prenant en compte tout ce qui vient d’être dit, le boycott est plutôt positif. C’est différent de l’autre fois avec le Japon. Le boycott des produits japonais pourrait bien compliquer notre vie quotidienne, puisque nous ne sommes pas sûrs de pourvoir toujours tenir notre promesse. Mais avec les produits de luxe français, c’est beaucoup plus simple et facile. En fait, les millions de paysans, ouvriers, et autres pauvres compatriotes « boycottent » depuis toujours les produits de luxe français. Même si je trouve que le meilleur timing pour parler du boycott serait le jour où ces gens là auraient les moyens d’acheter ces produits. Mais ce n’est pas très grave. Alors que notre cher gouvernement est entrain de perdre la face, que pouvons-nous encore attendre ? Ne sommes-nous pas remplis de colère et d’amour pour notre pays ?

    C’est bien le moment pour les médias officiels de faire appel aux familles des fonctionnaires et des autorités pour qu’elles sortent leurs produits français et les brûlent devant nos yeux.

    Trouvé dans La Grande Epoque

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu