Avertir le modérateur

humble et altruiste

  • Honnête et droit, humble et altruiste

    Honnête et droit, humble et altruiste, dynastie Ming, Yue Fei, Yu Qian, CHine, histoire, premier ministreYu Qian vivait dans la ville de Qiantang sous la dynastie Ming (à présent la ville de Hangzhou, province du Zhejiang). Lorsqu’il avait sept ans, un moine avait prédit qu’il serait un "Premier ministre qui sauverait le pays." Yu Qian devint plus tard un général réputé. Il reçut de nombreuses récompenses pour ses exploits extraordinaires et accepta beaucoup de postes militaires clés dans sa vie. Il était un homme bon, droit, honnête et juste. Il ne flattait pas ceux de rangs plus élevés, cependant il était respecté de tous.

    Yu Qian se souciait profondément de la vie des gens. Durant son mandat d' inspecteur de circuit des deux provinces, les gens l’admiraient et le respectaient comme un parent. Un poème faisant son éloge était connu de tous :" Le ciel envoie un officier bienveillant pour sauver les deux provinces."

    Lorsqu’un officier des régions limitrophes allait visiter la capitale, on s’attendait à ce qu’il prenne beaucoup d’argent et les spécialités locales pour soudoyer les fonctionnaires supérieurs. Yu Qian alla chaque fois à la capitale les mains vides La province du Henan était bien connue pour ses champignons et son encens. Les officiers lui conseillèrent que s'il n'emportait pas d'or, d'argent ou de perles pour les officiers supérieurs qu’il rencontrerait, qu'il leur porte au moins quelques champignons et de l’encens. Yu Qian leva ses bras et dit amusé que tout ce qu’il prendrait avec lui serait la fraîche brise dans ses manches. Des années plus tard, les gens utilisèrent la phrase " fraîche brise dans ses manches" pour faire l'éloge des officiers au caractère incorruptible. D’où la phrase, populaire en Chine, prend son origine.

    Bien que Yu Qian tint des positions importantes, il insistait pour vivre une vie frugale. Les pièces de sa maison étaient très simples et fonctionnelles ; elles servaient seulement à l’abriter du vent et de la pluie. Excepté les robes et les épées données par l’empereur, sa maison n’avait aucun objet de valeur. L’empereur le récompensa par un manoir immense près de Xihuamen. Il dit : " Notre pays souffre de beaucoup de difficultés. Comment oserai-je, en tant que serviteur, rechercher le luxe et le confort ? " Il déclina fermement la récompense.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/200603/25294.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu