Avertir le modérateur

homme droit

  • Bao Shuya, un juge de talent et un homme droit

    Homme droit, culture chinoise, Bao Shuya,justice, politique, Chine Bao Shuya était un célèbre fonctionnaire du royaume de Qi, renommé en tant que juge de caractère et homme de talent, de la période des Printemps et des Automnes. Il était aussi un ami de longue date de Guan Zhong.

    Grâce à ses recommandations, Guan Zhong avait pu faire du duc de Huan, du royaume de Qi, le premier hégémon de l’alliance vassale, reconnu comme tel par le pourvoir de l’Etat.


    Le duc Huan du royaume de Qi demanda tout d’abord à Bo Shuya de devenir le Premier ministre. Bao recommanda alors Zhong en précisant: «Guan convient mieux que moi pour ce poste. Il me surpasse en terme de compassion pour les autres, il n’abuse jamais du pouvoir, se montre digne de confiance et s’assure du respect de la loi et de l’ordre, et il guide l’armée». Toutefois le duc Huan avait encore du ressentiment à l’encontre de Guan, car ce dernier avait conçu une fois un projet d’assassinat et l’avait manqué de peu. A cela Bao répondit: «A l’époque, Guan était au service de votre ennemi et il a conçu l’assassinat par loyauté envers son maître d’alors». Si vous pouviez le gracier et l’accueillir avec grand respect, il vous servirait avec tous ses talents et une grande fidélité. Grâce à la persuasion de Bao, le duc a renoncé à son plan de vengeance et plus tard a nommé Guan Premier ministre.


    Sous le gouvernement de Guan, le royaume de Qi devint l’Etat le plus puissant. Lorsque Guan tomba finalement malade, le duc de Huan lui rendit visite et s’entretint avec lui à propos de ses successeurs. Il demanda l’avis de Guan sur Bao Shuya en tant que Premier ministre. Guan répliqua: «Bao Shuya est une personne très droite, mais il s’attend à ce que les autres se comportent de la même manière. Un Premier ministre doit être tolérant».


    Quelqu’un révéla les paroles de Guan à Bao et insinua: «C’était grâce à votre recommandation que non seulement Guan Zhong a pu être exempté mais qu’il a aussi été nommé Premier ministre. Au lieu de vous remercier, il a découragé le duc de vous nommer comme prochain Premier ministre». Bao se mit à rire de ces commérages et expliqua: «Guan place l’intérêt public au-dessus de l’amitié personnelle. C’est pour cette raison que je l’ai recommandé en premier lieu».


    Tout au long de leur vie, Bao Shuya et Guan Zhong ont été des amis. Une fois, Guan a déclaré: «Bao et moi étions des associés en affaires quand nous étions jeunes. Au moment du partage des bénéfices, j’en prenais plus que lui, Bao n’a jamais pensé que j’étais avide, il savait que ma famille était pauvre. Quand j’ai causé la perte de son entreprise, Bao ne m’a jamais blâmé, expliquant seulement que le marché n’était pas prêt. J’ai été licencié à plusieurs reprises par des ducs, mais Bao n’a jamais pensé que c’était de ma faute. Je me suis enfui du champ de bataille quelquefois, Bao n’a jamais pensé que j’étais un lâche, car il savait que je devais prendre soin de ma mère âgée, seule à la maison. Lorsque je me suis rendu au duc Huan après le putsch manqué, Bao n’a pas eu honte de moi, car il savait que mon rêve était de servir l’Etat et d’atteindre la gloire. Mes parents m’ont donné la vie, mais ce n’est que Bao Shuya qui me comprend vraiment».


    Bao Shuya fit passer l’intérêt public au-dessus de son propre intérêt et recommanda Guan Zhong comme Premier ministre. Dans ces temps de turbulences de l’histoire chinoise, ils se sont faits mutuellement confiance en politique tout au long de leur vie. C’est de là que provient le proverbe chinois: «L’amitié de Guan et Bao».

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu