Avertir le modérateur

helga truepel

  • Une députée du Parlement européen rencontre l’avocat chinois des droits de l’homme Zheng Enchong

    Mme Helga Truepel, membre du Parlement européen
    Mme Helga Truepel, membre du Parlement européen, pose pour une photo à côté de Zheng Enchong, un célèbre avocat des Droits de l’homme lors d’une rencontre de deux heures. (The Epoch Times)

    Helga Truepel, parlementaire européenne, a rencontré le célèbre avocat chinois des droits de l’homme Zheng Enchong chez lui, à Shanghai le 25 novembre. Mme Helga Truepel, députée allemande du parlement européen, est également membre du Parti ces Verts. Lors d’une rencontre de deux heures, ils ont échangé leurs points de vue sur plusieurs questions sensibles dont le bilan des droits de l’homme de la Chine, le Tibet, le Falun Gong, le blocus Internet et le mouvement mondial de Démissions du Parti communiste chinois.

    Initialement, Truepel n’avait pas réussi à rencontrer l’épouse de Hu Jia, Zheng Jinyan, à Pékin, du fait de l’interférence des autorités communistes chinoises.

    Le régime fait partir la police pour créer une fausse impression de ‘liberté’
    " A dix heures 09 du matin, Helga Truepel et un traducteur allemand ont frappé à ma porte. J’ai constaté qu’ils étaient très nerveux parce qu’ils n’avaient pas réussi à rencontrer Zeng Jinyan à Pékin deux jours plus tôt et s’inquiétaient que la même chose se produise à nouveau " a remarqué Zheng.

    Il a poursuivi en disant que la Police avait reçu l’ordre spécifique ne pas interrompre leur visite, et raconté comment ils étaient partis avant la rencontre et revenus quand elle avait pris fin.

    “Avant qu’ils n’arrivent à mon domicile, tous les policiers entourant ma maison étaient étonnamment partis à 8h. Après que Helga et son traducteur soient partis à midi, ils sont réapparus. Le gouvernement a essayé de donner la fausse impression de ma liberté.”

    Les autorités du PCC s’inquiètent de la pression de la société internationale

    A propos d'avoir réussi à rencontrer Truepel, Zheng a commenté : “D’abord, le régime communiste chinois a senti la pression de la société internationale après que le scandale qu’ils aient empêché une député européenne de rencontrer Zeng Jinyang ait été exposé. Deuxièmement, récemment la relation Chine-UE a beaucoup changé. Le président français a accepté de rencontrer le Dalai Lama et le PCC a demandé qu’ils reportent le sommet Chine-UE en décembre.”
    Zheng a poursuivi : “Je ne pense pas que le régime communiste chinois ait pitié de moi. Le gouvernement chinois se soucie de l’opinion mondiale, et de la pression de l’Amérique, de la France et de l’Allemagne.”

    Mme Helga Truepel pose pour une photo avec les pétitionnaires de Shanghai au domicile de Zheng Enchong.
    Mme.Helga Truepel pose pour une photo avec les pétitionnaires de Shanghai au domicile de Zheng Enchong. (The Epoch Times)

    La députée européenne témoin de la ‘prison familiale’
    Truepel a prêté une étroite attention à Zheng et à sa famille. Selon Zheng, il est resté sous arrestation à domicile depuis qu’il a été libéré de prison. Depuis juin 20006, la police chinois a tenu Zheng sous une intense surveillance, assignant six voitures et deux unités de motards à cette tâche. Zheng a dit qu’habituellement douze policiers travaillent en trois équipes 24h sur 24, mais il arrive, lors des journées dites sensibles, que 70 policiers soient impliqués.

    Zhang a montré à Truepel deux caméras de surveillance mises en place par la police à la porte de devant, et lui a dit aussi que sa ligne téléphonique avait été coupée, mais qu’on lui avait quand même demandé de payer la facture.

    Le PCC devrait être tenu responsable pour le problème du Tibet

    Lorsque Truepel a dit à Zheng que le Parlement européen soutenait le Dalai Lama, Zheng a donné sa position engagée sur la question.

    “Je suis un avocat , a dit Zheng. “Je sais qu’en 1954 le PCC et le Dalai Lama sont parvenus à dix sept accords. Qui le premier a rompu ces accords ? C’était Mao Zedong, l’ancien dirigeant du PCC. Selon les accords, le système social au Tibet devait rester le même. L’Armée de libération du peuple est entrée au Tibet pour la seule défense. Mais après 1959, le PCC a forcé le Tibet a changé ses structures sociales, ce qui a amené le Dalai Lama à s’enfuir de sa ville natale. C’est le PCC qui a rompu les accords.

    Truepel a remarqué qu’elle était surprise de l’attitude ouverte de Zheng sur la question du Tibet. Zheng a dit que beaucoup de gens avaient des points de vue similaires en Chine, mais qu’il n’y avait aucun canal leur permettant d’exprimer leurs opinions.

    Falun Gong a fait une brèche dans le ‘ Mur de Berlin’ de la Chine

    À la question s’il arrivait quand même à être au courant de l’actualité, il a expliqué que bien que le PCC ait complètement supprimé la liberté de l’information, les pratiquants de Falun Gong avaient développé des logiciels pour contourner le blocage, permettant à la population chinoise de regarder les nouvelles de l’étranger.

    “Le Mur de Berlin en Chine s’est effondré . C’est le Falun Gong qui l’a fait. Ils nous ont fourni ce logiciel spécial, un cadeau des cieux,” a dit Zheng.

    Confirmer le mouvement des démissions du PCC
    Zheng a raconté son histoire à Truepel. Bien qu’ayant suivi le PCC, il a récemment fait une déclaration de retrait des Jeunes Pionniers communistes et de la Ligue de la jeunesse communiste.

    Pendant la rencontre, Zhang a ouvert la fenêtre et montré à Truepel une étendue de bidonvilles. “ Cinq millions de travailleurs migrants à Shanghai ne peuvent pas se permettre de vivre dans une maison de plein pied, ils doivent donc habiter ces taudis délabrés. Telle est la situation des droits de l’homme en Chine. J’espère que vous visiterez également les provinces d’Anhui, du Sichuan et du Henan pour avoir plus d’informations sur les droits de l’homme des paysans de la Chine.”

    Zheng qui a cinquante huit ans a conseillé plus de 500 familles déplacées par le projet de re-développement urbain de Shanghai, sur leurs droits à une compensation équitable. En 2003, il a pu initier avec succès un procès public contre le grand Manitou de l’immobilier Zhou Zhengyi.

    La même année, Zheng a été condamné à trois ans de prison sur une accusation fabriquée de “trahison des secrets d’état .” Depuis sa libération en 2006, il est sous arrestation à domicile et sous intense surveillance de la police.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu