Avertir le modérateur

google en chine

  • Le régime chinois menace Google de représailles


    Le régime chinois menace Google de représailles par NTDFrancais

    L’armée chinoise accuse le gouvernement américain d’avoir délibérément lancé une « guerre Internet » mondiale afin de faire tomber la Chine. Cela après que Google ait accusé la Chine d'avoir piraté des comptes Gmail.

    Il y a 17 mois, Google avait retracé et localisé l’origine des attaques informatiques dans la ville de Jinan, qui abrite une école militaire professionnelle. Les responsables chinois ont à plusieurs reprises nié avoir mené ces attaques, affirmant  que Google servait d'« outil politique. »

    [David Gewirtz, Directeur exécutif, Stratégie américaine]:
    « La Chine prétend que Google,  en tant qu'entreprise américaine, répond aux désirs du gouvernement américain. Franchement, connaissant Google, c’est probablement l’inverse. Je pense que, dans de nombreux cas, Google a beaucoup plus d’influence que le gouvernement américain dans ce genre d’affaires. »

    Les autorités chinoises ont menacé Google de représailles, sans cependant en préciser la nature. Les observateurs prennent ces menaces au sérieux.

    [Gordon Chang, Auteur, « L’effondrement imminent de la Chine »] :
    « Toutes les menaces chinoises devraient être prises au sérieux. Pékin a sapé les opérations de Google depuis que l'entreprise a mis le pied en Chine et nous avons clairement vu Google perdre des parts de marché. Il s’agit donc d’une menace sérieuse. »
    Wikileaks a confirmé que les attaques pirate venaient de Chine. Et d’autres gouvernements affirment avoir été aussi victimes de pirates chinois. Le régime chinois réfute ces attaques et déclare en être aussi victime.

    [Gordon Chang, Auteur, « L’effondrement imminent de la Chine »] :
    « La Chine tire des informations fiables à partir de comptes Gmail de responsables haut-placés. Ce ne sont peut-être pas des informations confidentielles, ils obtiendront des informations qui mèneront à des informations confidentielles. »
    Les allégations de Google font l’objet d’une enquête du FBI. Aucun compte de responsable du gouvernement américain n’a été gravement compromis.

  • Chine et USA à claviers tirés

    cyvercafé.jpgLa réplique n'a pas tardé. Après les révélations du Washington Post, affirmant que les Etats-Unis envisageaient de subventionner ouvertement un groupe contre la censure sur internet proche du mouvement interdit Falun Gong, Pékin a lancé sa mise en garde. En déclarant « s'opposer fermement » à ce que « tout gouvernement ou organisation soutienne les forces antichinoises dans leurs activités antichinoises». Une passe d'armes le même jour où les deux pays reprennent leur dialogue sur les droits de l'Homme suspendu depuis deux ans. Tout en affirmant que la décision n'avait pas encore été prise, le Département d'Etat a confirmé que Washington étudiait une telle subvention.

    Il s'agirait de verser 1,5 million de dollars au Global Internet Freedom Consortium, (GIFC). Cette organisation propose des programmes informatiques permettant de contourner la censure. Falun Gong y est très impliqué et le GIFC est de fait très en pointe dans ce type de produits. Ils circulent sous le clavier en Chine et sont aussi utilisé ailleurs, par les opposants iraniens notamment. Au moment de l'affaire Google, en janvier dernier, la chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, avait fermement pris position contre la censure sur internet et déclaré que les Etats-Unis soutiendraient la recherche technique pour assurer la liberté sur le Web au plus grand nombre. Certains diront que le fait que la subvention soit ouvertement donnée par la diplomatie américaine, sans transiter plus discrètement par la CIA ou la NSA, relève de la provocation. D'autres y verront une saine transparence...

    Le sujet était évoqué dans cet article publié au début de l'affaire Google : Internet contrôle.pdf

  • La France et l'Allemagne déconseillent l'utilisation d'Internet Explorer

    Deux organismes allemands et français ont émis une mise en garde en fin de semaine contre l'utilisation d'Internet Explorer, demandant à Microsoft de régler les défauts de sécurité de son navigateur. Jeudi 14 janvier, le géant américain du logiciel avait annoncé qu'une faille de sécurité de son navigateur avait été exploitée pour mener les cyber-attaques qui ont poussé Google à menacer de cesser ses activités en Chine (Voir l'enquête du Monde "L'avenir incertain de Google en Chine").

    Suite à cette annonce, l'Office fédéral allemand pour la sécurité de l'information (BSI) a demandé aux Allemands de cesser d'utiliser Internet Explorer. De son côté, le Certa (Centre d'expertise de réponse et de traitement des attaques informatiques) recommande depuis vendredi "l'utilisation d'un navigateur alternatif" à Internet Explorer "dans l'attente d'un correctif". Selon le Certa, une "vulnérabilité" dans le navigateur "permet à une personne malintentionnée d'exécuter du code arbitraire à distance". Cette mise en garde concerne les versions 6, 7 et 8 d'Internet Explorer.

    Microsoft a toutefois rejeté ces accusations, assurant que les défauts de sécurité rencontrés par Google ne concernent pas les particuliers. Selon Microsoft, la faille rencontrée cette semaine peut être solutionnée en réglant les paramètres de sécurité du navigateur sur "élevé". Mais selon le BSI, cette disposition est insuffisante. "Utiliser Internet Explorer en 'mode sécurité' rend les attaques plus difficiles, mais ne les empêche pas complètement", explique le BSI. Le Certa conseille de son côté de naviguer avec un compte aux droits limités quel que soit le navigateur, et de désactiver les fonctions JavaScript et ActiveX, ce qui peut toutefois rendre inaccessibles certains sitess.

    Selon le site Market Share, 63 % des internautes utilisent Internet Explorer, contre 25 % pour Firefox.

    Tiré de Le Monde: http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/01/17/la-france-et-l-allemagne-deconseillent-l-utilisation-d-internet-explorer_1292928_651865.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu