Avertir le modérateur

géologie dao de la terre

  • La pensée écologique dans la tradition chinoise

               ecologie%20paysage.jpg  L’écologie est étymologiquement la « science de la nature » (du grec oïkos : maison, et logos : discours). Bien que ce terme n’existe que depuis peu dans la langue française (il fut proposé au XIXe siècle par Ernst Haeckel, naturaliste disciple de Darwin), il véhicule un concept fort ancien, qui considère la nature comme notre « maison commune ». Une maison aux pièces magnifiques : mers, forêts, montagnes, plaines, déserts... abritant des familles nombreuses et variées, formant ensemble ce que l’on nomme aujourd’hui un écosystème. Le concept est ancien, en effet, puisqu’il y a quelques vingt-trois siècles, le philosophe taoïste Zhuang Zi nommait déjà le Ciel et la Terre (Tian Di) la « Grande Maison ». Quant à la notion d’écosystème, elle fait depuis toujours partie intégrante de la pensée bouddhiste, comme en témoigne cette profonde citation du maître Thich Nhat Hanh : « Si vous êtes poète, vous verrez clairement un nuage flotter dans cette feuille de papier. Car sans nuage, il n'y a pas de pluie, et sans pluie, les arbres ne peuvent pousser (...) Si vous regardez encore plus profondément ce papier, vous y verrez un rayon de soleil. Car sans les rayons du soleil, les forêts ne peuvent pousser (...) Supposez que l'on retourne un seul de ces éléments à sa source, par exemple que l'on retourne les rayons du soleil au soleil. Pensez-vous que cette feuille de papier pourrait exister ? En fait, cette feuille de papier est faite entièrement d'éléments "non-feuille-de-papier". Mais si l'on retourne ces éléments à leurs sources, il n'y aura plus de papier du tout. Aussi fi ne soit cette feuille, elle contient tout l'univers. »[1]

    Nous retrouvons également dans l'art extrême-oriental une vision de la juste place de l'homme entre ciel et terre, que nous pourrions qualifier d’écologique : la peinture chinoise, par exemple, place volontiers des êtres humains et leurs habitations au milieu des montagnes, des fleuves, des brumes et des forêts, leur rendant ainsi leur vraie dimension par rapport à la création, par contraste avec la peinture occidentale qui met l’homme et ses créations au premier plan, tandis que la nature reste le plus souvent reléguée au rang de décor. Un autre exemple est celui des jardins traditionnels chinois ou japonais, où le travail du jardinier se veut une simple touche apportée à un chef d’oeuvre naturel, par opposition aux jardins « à la française », dont la structure géométrique ne laisse aucun doute sur le passage du jardinier, ni sur sa volonté de dominer les éléments.

    La fibre écologique des religions extrêmes orientales.


    Des trois courants de pensée dominants dans la Chine ancienne (taoïsme, bouddhisme, confucianisme), le taoïsme est certainement celui qui reflète la plus grande sensibilité écologique, assez proche en certains points du courant « naturaliste » qu’a connu l’Occident avec Lamartine ou Rousseau, qui enseignait « qu’on ne peut commander à la nature qu’en lui obéissant ». Taoïsme se dit en chinois Dao Jiao, la « religion du chemin ». Un chemin, une voie, que chaque homme est censé trouver et suivre entre Ciel et Terre, conformément à ce que ces deux forces lui ont donné. Le Nei Jing dit : « Le ciel produit l'homme et la terre le nourrit. La combinaison des émanations céleste et terrestre se nomme "homme". L'univers pourvoit à la vie (litt. "est le père et la mère") de qui sait se mettre en harmonie avec les saisons, et on nomme "fils du ciel" celui qui connaît la création. »

    Fondé sur la relation entre l’homme et la nature, le taoïsme s’appuie sur une observation minutieuse des phénomènes naturels pour tenter de comprendre le fonctionnement de la nature humaine elle-même. Il est à l'origine des théories du Yin/Yang et des cinq mouvements (Wu Xing). Ces théories ont profondément influencé la culture chinoise, et en particulier la médecine qui, en tant que science de l’écologie du corps, y trouva naturellement ses fondements conceptuels. C'est vers l'an 300 avant J-C, à l'époque où le Yin Yang et les cinq mouvements pénétraient tous les domaines de la culture chinoise, qu'a été écrit le Nei Jing, ouvrage fondamental servant aujourd'hui encore de base d'étude à tous les étudiants de médecine traditionnelle chinoise. Cet ouvrage dit : « La terre, bien que de vaste dimension, est soutenue dans sa course à travers l'espace par des forces invisibles qui la maintiennent et la contrôlent. Si ces forces peuvent s'exercer sur une masse aussi importante que la terre, combien puissante doit être leur influence sur l'homme ! D'égale ampleur sont les forces de la terre qui luttent pour rester en équilibre et en harmonie avec les forces cosmiques : ce sont le Yang du Ciel et le Yin de la Terre, d'une même puissance impressionnante. Chacun contrebalance l'autre pendant la formidable pulsation des saisons : flux et reflux, avance et recul se font à l'unisson. C'est dans le tourbillon de leur rencontre à la surface de la terre que se forme la vie, et c'est par leur confrontation que se produit la transformation des cinq mouvements (Wu Xing). C'est au moment de cette jonction que la vie de l'homme apparaît, soutenue par la montée constante du Yin et la descente du Yang. » Pour le taoïsme, la compréhension de l’homme passe par la connaissance des lois du Ciel et de la Terre. Ces connaissances et leur mise en pratique sont également appelées Dao, à la fois sciences et règles de vie. Celles-ci sont ainsi exprimées dans le Nei Jing : « Pour connaître ce qui est au-dessus, il y a l’astrologie (Dao du Ciel). Pour connaître ce qui est au-dessous, il y a la géologie (Dao de la Terre), tandis qu’entre les deux, il y a l’Humanité. Comprendre cela donne longue vie. Si on ignore les lois du Ciel et de la Terre, cela provoque des désastres ».


    [1] Thich Nhat Hanh, The Heart of Understanding, Parallax Press, Berkeley, California.

     

    Écrit par Patrick Shan, Collaborateur spécial pour La Grande Époque

    Tiré de La Grande Epoque: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Culture-chinoise-traditionnelle/La-pensee-ecologique-dans-la-tradition-chinoise.html

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu