Avertir le modérateur

génocide en chine

  • Vidéos sur la gestapo chinoise: le bureau 6.10


    Documentaire "Transmission 6-10", un nouveau documentaire en 15 parties, une enquête en profondeur sur les mécanismes de la persécution en Chine, publiquement visible depuis hier 20 juillet sur You Tube.
    http://www.youtube.com/user/transmission610







    VOIR TOUT LE DOCUMENTAIRE SUR : http://www.youtube.com/user/transmission610
  • APPEL URGENT POUR LA CHINE

    Pour informer sur les actions en cours pour sensibiliser l'opinion publique internationale, ci dessous un appel du Centre d'information du Falun Dafa daté du 04 08 09 à destination des médias, des ONGs et du gouvernement français. Il est important d'agir avec justesse, pour sauver ces hommes et ces femmes qui sont torturés à mort par les autorités chinoises.

     

    Appel urgent : des dizaines de vies menacées à la prison de Daqing, les autorités affament les prisonniers de conscience du Falun Gong

    Le Centre d’Information du Falun Dafa encourage l’envoi de lettres et mes appels téléphoniques vers la prison alors qu’un ancien détenu anormalement émacié vient de mourir suite aux mauvais traitements
    Le pratiquant de Falun Gong M. Zhu Hongbin est mort le 18 juin 2009 après avoir été torturé et affamé durant sa détention arbitraire à la prison de Daqing.
    20090716-prison-daqing.jpg
    La vie des pratiquants de Falun Gong détenus dans une prison du nord-est de la Chine est gravement menacée alors que les autorités ont ordonné mi-juillet qu’on les empêche de manger. Une photo récente d’un pratiquant émacié relâché en décembre dernier et mort en juin montre le danger encouru par 65 adhérents toujours détenus à la prison de Daqing dans le Heilongjiang.
    Le Centre d’Information du Falun Dafa invite d’urgence les membres de la communauté internationale à contacter la prison pour demander, sans condition, que les pratiquants aient à nouveau le droit de manger et soient libérés immédiatement.
    D’après différents témoignages en Chine, le 8 juillet 2009, la gardien adjoint qui vient d’être nommé à la prison de Daqing, Li Weilong, a ordonné à toutes les divisions détenant des pratiquants de Falun Gong de leur interdire d’aller à la cantine et que personne ne leur apporte à manger. Li — dont des témoins disent qu’il frappe lui-même les détenus pratiquant le Falun Gong — a donné d’autres ordres le 12 juillet pour gaver de force certains pratiquants avec une bouillie de farine de maïs, d’eau et de sel en surdose.
    De tels gavages forcés sont pratiqués régulièrement par des gardiens qui n’ont aucune formation médicale et comme moyen torture plutôt que comme une façon de nourrir la victime. C’est une des premières causes de décès parmi les pratiquants de Falun Gong tués en détention. Nous ne savons pas pour l’instant si des détenus ne pratiquant pas le Falun Gong ont également été soumis à de telles restrictions.
    « La mort par privation de nourriture ou par torture de tout pratiquant dans la prison est la responsabilité non seulement de Li, mais aussi des responsables du Parti qui l’on promu à ce poste, » dit le porte parole du Centre d’Information du Falun Dafa Erping Zhang. « L’utilisation systématique de la privation de nourriture et de la torture contre un groupe de prisonniers religieux est une véritable atrocité. La communauté internationale doit prendre des mesures immédiatement. »
    Une photo et un décès récents témoignent des mauvais traitements systématiques infligés à la prison de Daqing
    La décision en cours qui vise à affamer les détenus pratiquant le Falun Gong à la prison de Daqing est la dernière d’une série de mauvais traitements infligés aux pratiquants détenus dans ce lieu. En mars 2009, la mère d’un pratiquant emprisonné, Sun Dianjun, venue lui rendre visite a découvert que ses mains tremblaient. Quand elle lui a demandé pourquoi, il a raconté que c’était parce qu’il était privé de nourriture depuis plusieurs jours. En juin, le Centre a rapporté la mort à la prison d’un homme de 51 ans M. Li Min (李敏). Li est mort le 23 mai 2009 après avoir été torturé et privé de soins médicaux alors qu’il était atteint d’une attaque cérébrale (communiqué)
    Récemment le Centre a appris la mort d’un homme de 43 ans, M. Zhu Hongbing (红兵), qui travaillait, jusqu’à son arrestation en 2001, à la septième usine d’extraction de pétrole sous la direction du bureau pétrolifère municipal. Zhu est mort chez lui le 18 juin 2009, presque six mois après avoir été relâché de la prison de Daqing, où il avait été détenu pendant sept ans suite à un procès inique. Une photo de Zhu prise après sa libération de la prison, et que le Centre n’a pu obtenir que récemment, montre qu’il est anormalement émacié. (voir photo)
    Comme on peut le voir sur cette photo, parmi les mauvais traitements infligés à Zhu durant ces sept ans de détention à la prison de Daqing, il a été privé de nourriture. Il y a eu une fois où, après cinq jours de privation de nourriture et de sommeil et d’interdiction d’aller aux toilettes, les autorités de la prison lui ont inséré de force un tube dans le nez, la gorge et jusque dans l’estomac. Une autre fois, un gardien a inséré un tube jusque dans ses poumons pour le gaver d’un bol de lait en poudre, ce qui lui a provoqué un ulcère aux poumons.
    « La tragique fin prématurée de M. Zhu montre le danger réel et imminent auxquels font face les pratiquants de Falun Gong détenus à la prison de Daqing et partout ailleurs en Chine, » dit M. Zhang.
    La mort de Zhu porte le nombre total de décès d’adhérents connus sous la persécution à 3,292. Ceci confirme également le triste record de la province du Heilongjiang qui est la plus meurtrière pour les pratiquants du Falun Gong – au moins 413 y sont morts sous les violences des autorités depuis 1999 – ainsi que la triste notoriété de la prison de Daqing, siège de tortures systématiques et barbares (pour les cas précédents d’abus et de mort dans cette prison, voir le rapport du Falun Gong Human Rights Working Group).
    Puni pour avoir résisté pacifiquement à la « Transformation »
    Les pratiquants auraient été privés de nourriture en raison du fait qu’ils refusaient de porter les uniformes de prison. Plusieurs détenus pratiquant le Falun Gong ont en effet récemment tenté de résister à cette première étape dans le programme systématique de « transformation » de la prison. La « transformation » est un processus par lequel les adhérents sont forcés à renier leur foi, ceci reste la pierre angulaire de la campagne de répression du Parti communiste chinois contre le Falun Gong.
    « Les pratiquants à la prison de Daqing qui ont décidé de résister en refusant de porter l’uniforme l’ont fait sur la base d’une compréhension claire de ce qui vient après s’ils acceptent, » dit M. Zhang. « Ils savent que s’ils acceptent leur détention illégale, même de manière anodine en portant l’uniforme, que ce ne sera pas la dernière exigence des gardiens. Ce ne sera que le début. »
    Les différentes étapes de la « transformation » ont été documentées dans un article de 2002 du Washington Post (voir l’article). Dès que les pratiquants sont détenus dans des lieux de lavage de cerveau, des camps de travaux forcés, ou des prisons, ils sont soumis à des pressions – souvent des tortures barbares – visant à les forcer à renoncer à leur foi et jurer allégeance au Parti communiste. Ceux qui acceptent de signer une déclaration de renonciation – même s’ils n’y croient pas du tout – se rendent compte que leur calvaire ne s’arrête pas là. Au lieu de cela, on les force à regarder des vidéos et ceci sera ensuite utilisé pour alimenter des films de propagande et promouvoir la collaboration pour en transformer d’autres.
    Beaucoup de pratiquants résistent à la « transformation, » en prenant une position de principe pour défendre leur foi et ne pas accepter d’être traités comme des « criminels », même s’ils risquent d’être soumis à des violences. Certains ont vu que face à leur action de principe, de potentiels tortionnaires ont complètement changé en arrêtant de les persécuter. D’autres pratiquants ont été relâchés parce que les autorités craignaient que leur détermination nuise à leurs tentatives pour « transformer » les autres. C’est dans ce contexte que les prisonniers de conscience pratiquant le Falun Gong détenus à la prison de Daqing ont choisi de résister aux premières tentatives de « transformation. »
    « Le refus de ces hommes de porter l’uniforme est un acte courageux et compatissant, » dit M. Zhang. « Il vise non seulement à résister au contexte de persécution injuste qui règne dans la prison, mais aussi à protéger d’autres citoyens du tort causé s’ils collaboraient à cette violente répression. »
    « Maintenant la vie de ces héros est en danger. Nous espérons que les gouvernements et les simples citoyens du monde – financiers, mères de sportifs, universitaires etc. – vont prendre dix minutes pour écrire une lettre ou passer un appel qui pourrait sauver la vie de ces gens. »
    Appel urgent :
    Le Centre d’Information du Falun Dafa en appelle :
    • Aux médias internationaux et aux organisations des droits de l’homme pour enquêter et révéler le sort des pratiquants de Falun Gong soumis à la privation de nourriture et à la torture à la prison de Daqing.
    • Aux élus, particulièrement des villes jumelées de Daqing (Calgary, Canada; Chungju, Corée du Sud), pour écrire à la prison et aux autorités locales pour demander la libération sans condition et le droit de se nourrir pour ces pratiquants détenus.
    • Aux citoyens du monde entier pour « parrainer » l’un des pratiquants emprisonnés listé ci-dessous et appeler la prison ou écrire à ses gardiens pour leur demander la libération de cette personne.
    Coordonnées de la prison de Daqing (aussi connue sous le nom de prison de Hongweixing) :
    Daqing Prison
    Ranghu Road, Hongweixing Street
    Daqing City, Heilongjiang Province, 163159
    People’s Republic of China


    Numéros de téléphone :
    • Directeur de la Prison /gardien, Wang Yongxiang : +86-459-5057999 +86-459-5105087 +86-13199086888
    • Li Weilong (récemment promu au poste de garde adjoint, celui qui a ordonné la privation de nourriture, portable) : +86-13936903441
    • Chef de la commission politique, Chen Qingfa : +86-459-5058588 +86-459-4686358 +86-13329491288
    • Directeur des affaires de la prison (responsable de l’approbation des visites des proches) Zhuang Shuben : +86-459-5059073 +86-459-5992988 +86-13009833636
    Détails sur les 65 pratiquants de Falun Gong actuellement détenus à la prison de Daqing.
    Première division : M. Sun Yaomin (孙耀民 , de Tieli), M. Ren Zhongde (任忠德 , de Acheng), M. Liu Xiangchen (刘相臣 , du comté de Bin), M. Sui Ximin (隋喜民 , du comté de Mulan), M. Yang Chengshan (杨成山 , de Acheng), M. Wang Yudong (王宇 , de la ville de Qiqihaer), un nouveau venu (nom inconnu). (Sept pratiquants au total)
    Deuxième division : M. Li Hai (李海 , de Daqing), M. Li Huifeng (李慧丰 , de Qiqihaer), M. Wang Jiang (王江 , de Harbin), M. Zou Guoyan (邹国晏 , de Shuangcheng), M. Shi Baosheng (施宝生 , de Daqing), M. Liu Zhigao (刘志高 , de Daqing), M. Su Taiqi (苏太起 , de la ville de Wuchang), M. Zhang Kuiwu (张奎武 , Zhang avait déjà été emprisonné quand il avait commencé à pratiquer le Falun Gong avant le 20 juillet 1999; il a été transféré dans cette division parce qu’il ne voulait pas abandonner sa pratique une fois qu’elle a été interdite.) (Huit pratiquants au total)
    Troisième division : M. Chen Lei (陈磊 , de Harbin), M. Zhao Shifeng (赵世峰 , du comté de Zhaoyuan), M. Wu Yanchun (武彦春 , de Acheng), M. Qu Yonghua (屈永 , de Acheng), M. Yin Zhenxiang (印振祥 , de Suihua), M. Zhao Xidong (赵喜东 , de Harbin), M. Zhou Shuzhang (树章 , de Tieli), M. Deng Qingshan (邓青山 , de Fuyu), M. Na Zibo (那子波 , de Wuchang), M. Li Zhiwen (李志文 , de Qinggang). (Dix pratiquants au total)
    Quatrième division : M. Li Zhanbin (李占斌 , du comté de Fangzheng), M. Liu Guifu (贵福 , de Harbin), M. Li Hongkui (李洪奎 , de Harbin), M. Wu Chunwen (武春文 , de Shuangcheng), M. Li Chao (李超 , de Shuangcheng), M. Zhai Zhibin (翟志斌 , de Daqing). (Six pratiquants au total)
    Cinquième division : M. Zhang Jian (张建 , de Qiqihaer), M. Wang Shusen (树森 , de Hegang), M. Chen Chunlin (陈春林 , de Anda), M. Gong Haiou (宫海鸥 , de Qiqihaer), M. An Xing ( , de Shuangcheng), M. Liu Hongtu (刘洪 , de Tieli), M. Liu Pengfei (刘朋 , de Harbin), un nouveau venu (nom inconnu). (Huit pratiquants au total)
    Sixième division : M. Zhang Xingye (张兴业 , de Daqing), M. Zuo Gang ( , de Harbin), M. Qiu Xuezhi (邱学智 , de Jixi), M. Yang Gongxi (杨恭喜 , de Acheng), M. Yu Liangbin (于良斌 , de Suihua). (Cinq pratiquants au total)
    Septième division : M. Sun Xinghe (孙兴河 , de Daqing), M. Song Zhanlin (宋占林 , du comté de Tonghe), M. Sun Dianbin (孙殿斌 , de Jixi), M. Yu Shengquan (于生全 , de Harbin), M. Zhao Shijun (赵世军 , de Acheng), M. Huang Tiebo (铁波 , de Acheng), M. Du Deping (杜德平 , de Daqing), M. Wang Shoujun (王守俊 , de Harbin). (Huit pratiquants au total)
    Equipe d’éducation : M. Zhang Zhi (张志 , de Anda), M. Xu Zhi (徐志 , du comté de Baiquan), M. Fu Wenchang (付文昌 , de Acheng). (Trois pratiquants au total)
    Equipe de Service : M. Zhou Guochen (周国臣 , de Daqing). (Un pratiquant)

    Division des malades : Mr. Wang Hai (王海), M. Li Wanyue (李万岳), M. Zhang Tichao (张体超 , de Acheng), M. Wang Mi (王密 , de Jixi), M. Wang Yudong. (王宇), (Cinq pratiquants au total)

    Division inconnue : M. Zhang Xingguo (张兴国 , de Suihua), M. Liu Zhongquan (刘忠全 , du comté de Bin), M. Liu Guoliang (刘国良 , de Harbin), M. Dong Xiaodong (晓东 , de la ville de Wuchang). (Quatre pratiquants au total)


    Tiré de: http://fr.infofalungong.net/content/view/383/1/
  • "Les pratiquants de Falun Gong sont au régime communiste chinois ce que les Juifs ont été à la Gestapo"

    Lettre ouverte du Vice Président européen Edward McMillan-Scott
    à H.E. Ban Ki-moon
    Secrétaire Général
    Nations-Unies
    New York 25 avril 2009


    Cher Secrétaire Général,

    Aujourd'hui marque le dixième anniversaire de la persécution la plus systématique d'un groupe depuis la persécution des Juifs par les Nazis. En tant que Vice-Président du Parlement Européen et le plus ancien membre de son Comité des Affaires Étrangères, je dirige depuis trois ans une campagne dans le but d'attirer l'attention sur la persécution brutale et systématique du régime chinois sur les pratiquants du Falun Gong, un mouvement spirituel de l'école de Bouddha qui, en 1999, comptait de 70 à 100 millions d'adhérents. Ils ont été persécutés, simplement parce que le Falun Gong est populaire, par le plus paranoïaque, brutal et arbitraire des régimes de l'histoire du monde, qui a tué 70 millions de ses propres citoyens, 38 millions par une famine délibérée.


    J'écris afin de vous presser d'ouvrir une enquête sur le processus d'emprisonnement systématique sans procès, de torture intensifiée et de meurtre de milliers de personnes innocentes sous la torture. Cela dépasse l'inhumanité de l'homme envers l'homme : cela équivaut à un génocide selon l'Article 2 de la Convention sur le Génocide. L'âge de l'impunité est terminé et ceux qui savent ce qui se passe en Chine attendent que vous agissiez.


    Comme l'a dit le juge de la Cour Suprême Felix Frankfurter, lorsqu'il a appris du Polonais Jan Karski ce qui se passait dans les camps de la mort nazis : "Je n'ai pas dit que ce jeune homme ment. J'ai dit que je suis incapable de le croire. Il y a une différence". Secrétaire Général, il y a une abondance de preuves de génocide en Chine, si seulement vous vouliez prendre la peine de regarder, ou d'écouter les rapporteurs sur la torture et la liberté religieuse.


    Falun Gong est un mouvement spirituel de méditation qui répercute les croyances traditionnelles chinoises selon lesquelles l'être humain est connecté à l'univers à travers son corps et son esprit. Le Parti communiste chinois le décrit comme une 'secte', alors que la jurisprudence internationale suggère qu'une 'secte' doit inclure un engagement financier, la séparation de la famille, une organisation disciplinée, le lavage de cerveau, un comportement anti-social, etc., rien de ceci ne s'applique au Falun Gong. Comme tous les groupes de chi-gong (exercice spirituel), Falun Gong a un 'Maître' dont le livre d'exercices publié en 1992 reste le seul engagement financier en tout et pour tout.


    Ma campagne a débuté en mai 2006, lorsque j'ai visité la Chine en mission d'inspection, en préparation d'un rapport sur les droits humains et la démocratie pour le Comité des Affaires Etrangères du Parlement Européen. A Beijing, à leurs propres risques et péril, j'ai interrogé deux anciens prisonniers, pratiquants de Falun Gong, Cao Dong et Niu Jinping. Cao Dong a par la suite été arrêté et déclaré coupable de 'rencontre avec un étranger éminent'. Il a été envoyé à la prison de Tianshui, torturé pour lui faire abjurer ses convictions religieuses et dénoncer sa rencontre avec moi. Niu Jinping a fait appel à moi, au nom de son épouse, Zhang Lianying, qui se trouve au camp de travail forcé des femmes de Beijing depuis juin 2005, et si sévèrement torturée qu'elle a fait un coma en avril 2007. Ces derniers ont par la suite été emprisonnés à nouveau dans le contexte des rafles précédant les Jeux Olympiques.


    Un autre de mes contacts a été l'avocat chrétien des droits humains Gao Zhisheng, parfois connu comme la 'conscience de la Chine', qui a représenté un certain nombre de pratiquants de Falun Gong après son enquête sur leur persécution en 2005. Connu en Chine pour avoir publiquement dénoncé le régime, la corruption en particulier, il a adressé une lettre ouverte au Parlement Européen par mon intermédiaire en septembre 2007 (voir annexe ci-dessous) et une autre au Congrès des États-Unis. Il a alors été condamné à la prison sous l'accusation de 'subversion'. Après avoir été temporairement libéré et consigné à domicile, il a été à nouveau emprisonné et, en 2008, si gravement torturé qu'il a par deux fois essayé de se suicider. Après que son épouse et ses enfants se soient échappés aux États-Unis en passant par la Thaïlande en janvier 2009, Gao a été enlevé par les forces de sécurité et on ne sait pas où il se trouve en ce moment.


    Hu Jia, ami de Gao, un activiste pour l'environnement, a été un autre de mes contacts qui a été arrêté et emprisonné en 2008 après avoir fourni des preuves par téléphone au Comité des Droits de l'Homme du parlement Européen. Il a ensuite reçu le 'Prix Sakharov de la liberté d'expression' décerné chaque année par le Parlement Européen. Zeng Jinyan, l'épouse de Hu Jia a été nommée l'une des 100 personnes les plus importantes du monde par le Times magazine pour ses blogs en soutien aux activités de Hu Jia.


    Ce ne sont ici que quelques exemples tirés de ma propre expérience, mais ils démontrent l'étendue de la paranoïa et la brutalité du régime communiste envers toute activité qui pourrait le menacer ou le déstabiliser.


    Le 25 avril 1999, 10.000 pratiquants de Falun Gong ont passé une journée de protestation paisible à Beijing après que des policiers aient brutalisé des compagnons de pratique dans la ville de Tianjin : des personnes qui étaient là m'ont dit que cet évènement avait quasi certainement été organisé par les forces de sécurité afin de justifier la persécution qui venait de commencer.

    Les pratiquants de Falun Gong sont généralement emprisonnés sous 'détention administrative' sans aucun jugement : ils refusent souvent de donner leur nom pour protéger leur famille. En tant que membres d'une 'secte perverse' interdite, ils subissent des traitements particulièrement brutaux souvent entre les mains d'autres prisonniers et même d'anciens pratiquants de Falun Gong qui se sont rétractés (afin de prouver leur rejet de la pratique). D'ex-prisonniers que j'ai rencontrés, s'étant rétractés ipso facto, ont souffert de privations de sommeil pendant des périodes de plusieurs semaines, puis été forcés à rester debout sans bouger pendant plusieurs jours, aiguillonnés avec des objets pointus pour les tenir éveillés, suivi de traitements de plus en plus brutaux incluant des décharges électriques –visant toujours les parties génitales--excrétoires, et des coups en général. Zhang Lianying, qui a souffert un coma, m'a écrit une liste de 50 tortures progressives qu'elle a subi, que j'ai soumise aux rapporteurs des Nations-Unies sur la torture et la liberté religieuse, le Dr Manfred Nowak et Mme Asma Jahangir, deux personnes que j'ai rencontrées à différentes occasions :
    http://www.boycottbeijing.eu/resources/Nowak+and+testimony+080708.pdf


    Manfred Nowak pense qu'environ deux tiers des personnes subissant la 'rééducation par le travail' dans les camps d'incarcération en Chine, conçus selon le modèle des goulags de l'Union Soviétique, sont des pratiquants de Falun Gong. Témoignant devant le Congrès des Etats-Unis cette année, M. Harry Wu, un ancien détenu et aujourd'hui directeur du Centre de Recherche sur les Laogai de New York, estime qu'il existe environ 900 de ces camps avec entre 3 et 6 millions de personnes incarcérées. Les pratiquants de Falun Gong en-dehors de Chine maintiennent un contact avec les prisonniers et enregistrent leur torture et les bourreaux chaque fois qu'ils peuvent être identifiés : des rapports existent de plus de 3.000 personnes qui ont été torturées à mort depuis 1999.

     

    Un défilé solennel à New York en mémoire des pratiquants qui ont été persécutés à mort, le 9 avril 2007 (Jeff Nenarelli/Epoch Times)

    Une inquiétude particulière est que seuls les pratiquants de Falun Gong -qui ne fument ni ne boivent – subissent systématiquement des tests sanguins et de tension artérielle en prison : ce n'est pas pour leur bien-être. Ils deviennent ainsi la principale source du lucratif commerce de transplantations d'organes vivants de l'Armée de Libération du peuple : plus de 40.000 transplantations supplémentaires inexpliquées ont été enregistrées récemment en Chine depuis 2001. Bien qu'utiliser des parties des corps des prisonniers exécutés soit devenu chose courante en Chine (dans une seule province il y a 16 bus transformés spécialement pour les éviscérations), beaucoup pensent, comme moi, que les prisonniers vivants de Falun Gong sont exploités pour des parties de leur corps. En fait, Cao Dong m'a dit qu'après que son meilleur ami ait disparu de leur cellule de prison un soir, il a ensuite vu son cadavre à la morgue avec des plaies là où des parties de son corps avaient été enlevées.


    Dix ans plus tard, la campagne de répression brutale du Falun Gong – auparavant encouragé par Beijing pour le bien-être que ses adhérents disaient avoir expérimenté – ne montre aucun signe d'allègement. A mon avis, la persécution du Falun Gong correspond à un génocide tel que défini par l'Article 2 de la 'Convention pour la Prévention et la Répression du Crime de Génocide :

    "L'un quelconque des actes ci-après, commis dans l'intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :
    (a) Meurtre de membres du groupe;
    (b) Atteinte grave à l'intégrité physique ou mentale de membres du groupe;
    (c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d'existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle;

    Il est clair que les pratiquants de Falun Gong sont au régime communiste ce que les Juifs ont été à la Gestapo. Bien que des millions de gens soient morts dans les goulags, ils sont morts de faim, pas de tortures ni de liquidations systématiques comme en Chine aujourd'hui.


    En votre pouvoir de Secrétaire Général des Nations-Unies, et en ce dixième anniversaire, je vous presse d'agir pour mettre un terme à la persécution du Falun Gong en Chine.

     



    Annexe : Lettre adressée à Edward McMillan-Scott de l'avocat Gao Zhisheng, traduit par un intermédiaire :
    De Beijing, Chine : reçue par e-mail le 7 septembre 2007


    Cher M. Scott,
    Comment allez-vous? Vous écrire est le seul moyen de communication dont je dispose pour l'instant. Bien que cela puisse paraître primitif ou dépassé, c'est toujours moins primitif que la façon dont ma famille et moi-même avons été traités par le régime communiste chinois depuis l'an dernier. Leur mépris ouvert pour les sentiments humains et la conscience dans leur confinement et leur harcèlement à notre encontre ne tient qu'au fait que que nous essayons de nous en tenir à ces sentiments humains et cette conscience.


    Pendant une si longue période de solitude, vos marques d'intérêt m'ont souvent été transmises, bien que cela ait été également, en soi, assez primitif. Mais, pour ma famille, c'était comme un rayon de soleil traversant les nuages noirs pour atteindre nos cœurs. A cette occasion, veuillez recevoir notre reconnaissance.


    Profondément dans mon cœur, je n'ai jamais pensé à la gratitude pour votre persistance à condamner la perverse dictature chinoise actuelle. A mon avis, nous sommes des frères guerriers conquérant les ténèbres.


    Le régime communiste chinois se maintient comme un régime à la perversité sans précédent sur cette planète. Sa présence en Chine est la source directe de toutes les souffrances et injustices. Son histoire se résume à commettre d'innombrables crimes et à dissimuler ces innombrables crimes. Ces dernières années, son expansion économique, qui n'a été atteinte qu'en sacrifiant l'environnement, la justice humaine, l'éthique humaine, ainsi que la nature humaine fondamentale, a généré pour la dictature encore plus de brutalité et de puissance effrayante.


    Les valeurs éthiques et la conscience de toute la race humaine sont en train d'être érodées par les 'relations de commerce, les Jeux Olympiques' et autres visites d''État'. La plupart des politiciens occidentaux connaissent bien le phénomène actuel d'obtenir des intérêts au détriment des valeurs éthiques humaines traditionnelles . Cet intérêt prédominant sur les valeurs éthiques fondamentales et la vertu est devenu une pratique commune dans la politique internationale. Dans cette situation, tout ce qui n'est pas lié aux intérêts économiques a été depuis longtemps ouvertement négligé.


    En ce qui concerne les persécutions sanglantes du parti communiste chinois à l'encontre du Falun Gong, les diplomates de tous les grands pays du monde en sont tous au courant, pourtant ils sont de manière terrible et misérable devenus une partie de la communauté silencieuse sur tout ce qui concerne la Chine continentale. Comparé au silence du peuple chinois, celui des gouvernements étrangers apparaît spécialement dégoûtant. A un certain point, cette indifférence ouvre la voie à la répression des dissidents nationaux par le cruel régime communiste . La race humaine dans son ensemble payera le prix fort pour cette insensibilité, parce que c'est devenu un problème humanitaire choquant au lieu d'une simple question politique.


    Aujourd'hui, je ne vous écris pas pour vous féliciter, ou pour libérer mes propres griefs. La lutte contre la dictature communiste chinoise est une lutte pour la race humaine, pour la lumière contre les ténèbres, pour la civilisation contre la sauvagerie. La réalité cruelle nous avertit que notre combat pacifique ne devrait jamais se relâcher. Dans la Chine continentale actuelle, changer pacifiquement la dictature est devenu un souhait commun.


    Cher M. Scott, la civilisation humaine est entrée dans cette ère actuelle, mais cette ère semble n' avoir aucune relation avec le régime communiste chinois. Bien qu'il ait la technologie pour aller dans l'espace, il n'a aucune intention, politiquement parlant, de cesser ses jeux de jungle. Le parti communiste chinois est en train de préparer son 17ème congrès national. Sa préparation s'opère totalement dans l'ombre, pendant que ses sujets sont comme des animaux ou une propriété privée qui sera remise au prochain dictateur. Cette succession de pouvoir comme celle de la mafia dure depuis Mao. Le seul changement est que les successeurs d'aujourd'hui portent tous des costumes occidentaux. Nous devons travailler dur pour changer cela, même si c'est purement pour la valeur humanitaire.


    Cher M. Scott, lorsque la liberté arrivera finalement en Chine, je vous invite à boire du vin à Beijing, du très bon vin [lors de leur première conversation téléphonique, M. McMillan-Scott a dit à Gao qu'il lui offrirait un Whisky millésimé].


    Salutations
    Gao Zhisheng

    traduit de l'anglais de : http://www.theepochtimes.com/n2/content/view/16041/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu