Avertir le modérateur

génocide des pratiquants du falun gong

  • "Les pratiquants de Falun Gong sont au régime communiste chinois ce que les Juifs ont été à la Gestapo"

    Lettre ouverte du Vice Président européen Edward McMillan-Scott
    à H.E. Ban Ki-moon
    Secrétaire Général
    Nations-Unies
    New York 25 avril 2009


    Cher Secrétaire Général,

    Aujourd'hui marque le dixième anniversaire de la persécution la plus systématique d'un groupe depuis la persécution des Juifs par les Nazis. En tant que Vice-Président du Parlement Européen et le plus ancien membre de son Comité des Affaires Étrangères, je dirige depuis trois ans une campagne dans le but d'attirer l'attention sur la persécution brutale et systématique du régime chinois sur les pratiquants du Falun Gong, un mouvement spirituel de l'école de Bouddha qui, en 1999, comptait de 70 à 100 millions d'adhérents. Ils ont été persécutés, simplement parce que le Falun Gong est populaire, par le plus paranoïaque, brutal et arbitraire des régimes de l'histoire du monde, qui a tué 70 millions de ses propres citoyens, 38 millions par une famine délibérée.


    J'écris afin de vous presser d'ouvrir une enquête sur le processus d'emprisonnement systématique sans procès, de torture intensifiée et de meurtre de milliers de personnes innocentes sous la torture. Cela dépasse l'inhumanité de l'homme envers l'homme : cela équivaut à un génocide selon l'Article 2 de la Convention sur le Génocide. L'âge de l'impunité est terminé et ceux qui savent ce qui se passe en Chine attendent que vous agissiez.


    Comme l'a dit le juge de la Cour Suprême Felix Frankfurter, lorsqu'il a appris du Polonais Jan Karski ce qui se passait dans les camps de la mort nazis : "Je n'ai pas dit que ce jeune homme ment. J'ai dit que je suis incapable de le croire. Il y a une différence". Secrétaire Général, il y a une abondance de preuves de génocide en Chine, si seulement vous vouliez prendre la peine de regarder, ou d'écouter les rapporteurs sur la torture et la liberté religieuse.


    Falun Gong est un mouvement spirituel de méditation qui répercute les croyances traditionnelles chinoises selon lesquelles l'être humain est connecté à l'univers à travers son corps et son esprit. Le Parti communiste chinois le décrit comme une 'secte', alors que la jurisprudence internationale suggère qu'une 'secte' doit inclure un engagement financier, la séparation de la famille, une organisation disciplinée, le lavage de cerveau, un comportement anti-social, etc., rien de ceci ne s'applique au Falun Gong. Comme tous les groupes de chi-gong (exercice spirituel), Falun Gong a un 'Maître' dont le livre d'exercices publié en 1992 reste le seul engagement financier en tout et pour tout.


    Ma campagne a débuté en mai 2006, lorsque j'ai visité la Chine en mission d'inspection, en préparation d'un rapport sur les droits humains et la démocratie pour le Comité des Affaires Etrangères du Parlement Européen. A Beijing, à leurs propres risques et péril, j'ai interrogé deux anciens prisonniers, pratiquants de Falun Gong, Cao Dong et Niu Jinping. Cao Dong a par la suite été arrêté et déclaré coupable de 'rencontre avec un étranger éminent'. Il a été envoyé à la prison de Tianshui, torturé pour lui faire abjurer ses convictions religieuses et dénoncer sa rencontre avec moi. Niu Jinping a fait appel à moi, au nom de son épouse, Zhang Lianying, qui se trouve au camp de travail forcé des femmes de Beijing depuis juin 2005, et si sévèrement torturée qu'elle a fait un coma en avril 2007. Ces derniers ont par la suite été emprisonnés à nouveau dans le contexte des rafles précédant les Jeux Olympiques.


    Un autre de mes contacts a été l'avocat chrétien des droits humains Gao Zhisheng, parfois connu comme la 'conscience de la Chine', qui a représenté un certain nombre de pratiquants de Falun Gong après son enquête sur leur persécution en 2005. Connu en Chine pour avoir publiquement dénoncé le régime, la corruption en particulier, il a adressé une lettre ouverte au Parlement Européen par mon intermédiaire en septembre 2007 (voir annexe ci-dessous) et une autre au Congrès des États-Unis. Il a alors été condamné à la prison sous l'accusation de 'subversion'. Après avoir été temporairement libéré et consigné à domicile, il a été à nouveau emprisonné et, en 2008, si gravement torturé qu'il a par deux fois essayé de se suicider. Après que son épouse et ses enfants se soient échappés aux États-Unis en passant par la Thaïlande en janvier 2009, Gao a été enlevé par les forces de sécurité et on ne sait pas où il se trouve en ce moment.


    Hu Jia, ami de Gao, un activiste pour l'environnement, a été un autre de mes contacts qui a été arrêté et emprisonné en 2008 après avoir fourni des preuves par téléphone au Comité des Droits de l'Homme du parlement Européen. Il a ensuite reçu le 'Prix Sakharov de la liberté d'expression' décerné chaque année par le Parlement Européen. Zeng Jinyan, l'épouse de Hu Jia a été nommée l'une des 100 personnes les plus importantes du monde par le Times magazine pour ses blogs en soutien aux activités de Hu Jia.


    Ce ne sont ici que quelques exemples tirés de ma propre expérience, mais ils démontrent l'étendue de la paranoïa et la brutalité du régime communiste envers toute activité qui pourrait le menacer ou le déstabiliser.


    Le 25 avril 1999, 10.000 pratiquants de Falun Gong ont passé une journée de protestation paisible à Beijing après que des policiers aient brutalisé des compagnons de pratique dans la ville de Tianjin : des personnes qui étaient là m'ont dit que cet évènement avait quasi certainement été organisé par les forces de sécurité afin de justifier la persécution qui venait de commencer.

    Les pratiquants de Falun Gong sont généralement emprisonnés sous 'détention administrative' sans aucun jugement : ils refusent souvent de donner leur nom pour protéger leur famille. En tant que membres d'une 'secte perverse' interdite, ils subissent des traitements particulièrement brutaux souvent entre les mains d'autres prisonniers et même d'anciens pratiquants de Falun Gong qui se sont rétractés (afin de prouver leur rejet de la pratique). D'ex-prisonniers que j'ai rencontrés, s'étant rétractés ipso facto, ont souffert de privations de sommeil pendant des périodes de plusieurs semaines, puis été forcés à rester debout sans bouger pendant plusieurs jours, aiguillonnés avec des objets pointus pour les tenir éveillés, suivi de traitements de plus en plus brutaux incluant des décharges électriques –visant toujours les parties génitales--excrétoires, et des coups en général. Zhang Lianying, qui a souffert un coma, m'a écrit une liste de 50 tortures progressives qu'elle a subi, que j'ai soumise aux rapporteurs des Nations-Unies sur la torture et la liberté religieuse, le Dr Manfred Nowak et Mme Asma Jahangir, deux personnes que j'ai rencontrées à différentes occasions :
    http://www.boycottbeijing.eu/resources/Nowak+and+testimony+080708.pdf


    Manfred Nowak pense qu'environ deux tiers des personnes subissant la 'rééducation par le travail' dans les camps d'incarcération en Chine, conçus selon le modèle des goulags de l'Union Soviétique, sont des pratiquants de Falun Gong. Témoignant devant le Congrès des Etats-Unis cette année, M. Harry Wu, un ancien détenu et aujourd'hui directeur du Centre de Recherche sur les Laogai de New York, estime qu'il existe environ 900 de ces camps avec entre 3 et 6 millions de personnes incarcérées. Les pratiquants de Falun Gong en-dehors de Chine maintiennent un contact avec les prisonniers et enregistrent leur torture et les bourreaux chaque fois qu'ils peuvent être identifiés : des rapports existent de plus de 3.000 personnes qui ont été torturées à mort depuis 1999.

     

    Un défilé solennel à New York en mémoire des pratiquants qui ont été persécutés à mort, le 9 avril 2007 (Jeff Nenarelli/Epoch Times)

    Une inquiétude particulière est que seuls les pratiquants de Falun Gong -qui ne fument ni ne boivent – subissent systématiquement des tests sanguins et de tension artérielle en prison : ce n'est pas pour leur bien-être. Ils deviennent ainsi la principale source du lucratif commerce de transplantations d'organes vivants de l'Armée de Libération du peuple : plus de 40.000 transplantations supplémentaires inexpliquées ont été enregistrées récemment en Chine depuis 2001. Bien qu'utiliser des parties des corps des prisonniers exécutés soit devenu chose courante en Chine (dans une seule province il y a 16 bus transformés spécialement pour les éviscérations), beaucoup pensent, comme moi, que les prisonniers vivants de Falun Gong sont exploités pour des parties de leur corps. En fait, Cao Dong m'a dit qu'après que son meilleur ami ait disparu de leur cellule de prison un soir, il a ensuite vu son cadavre à la morgue avec des plaies là où des parties de son corps avaient été enlevées.


    Dix ans plus tard, la campagne de répression brutale du Falun Gong – auparavant encouragé par Beijing pour le bien-être que ses adhérents disaient avoir expérimenté – ne montre aucun signe d'allègement. A mon avis, la persécution du Falun Gong correspond à un génocide tel que défini par l'Article 2 de la 'Convention pour la Prévention et la Répression du Crime de Génocide :

    "L'un quelconque des actes ci-après, commis dans l'intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :
    (a) Meurtre de membres du groupe;
    (b) Atteinte grave à l'intégrité physique ou mentale de membres du groupe;
    (c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d'existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle;

    Il est clair que les pratiquants de Falun Gong sont au régime communiste ce que les Juifs ont été à la Gestapo. Bien que des millions de gens soient morts dans les goulags, ils sont morts de faim, pas de tortures ni de liquidations systématiques comme en Chine aujourd'hui.


    En votre pouvoir de Secrétaire Général des Nations-Unies, et en ce dixième anniversaire, je vous presse d'agir pour mettre un terme à la persécution du Falun Gong en Chine.

     



    Annexe : Lettre adressée à Edward McMillan-Scott de l'avocat Gao Zhisheng, traduit par un intermédiaire :
    De Beijing, Chine : reçue par e-mail le 7 septembre 2007


    Cher M. Scott,
    Comment allez-vous? Vous écrire est le seul moyen de communication dont je dispose pour l'instant. Bien que cela puisse paraître primitif ou dépassé, c'est toujours moins primitif que la façon dont ma famille et moi-même avons été traités par le régime communiste chinois depuis l'an dernier. Leur mépris ouvert pour les sentiments humains et la conscience dans leur confinement et leur harcèlement à notre encontre ne tient qu'au fait que que nous essayons de nous en tenir à ces sentiments humains et cette conscience.


    Pendant une si longue période de solitude, vos marques d'intérêt m'ont souvent été transmises, bien que cela ait été également, en soi, assez primitif. Mais, pour ma famille, c'était comme un rayon de soleil traversant les nuages noirs pour atteindre nos cœurs. A cette occasion, veuillez recevoir notre reconnaissance.


    Profondément dans mon cœur, je n'ai jamais pensé à la gratitude pour votre persistance à condamner la perverse dictature chinoise actuelle. A mon avis, nous sommes des frères guerriers conquérant les ténèbres.


    Le régime communiste chinois se maintient comme un régime à la perversité sans précédent sur cette planète. Sa présence en Chine est la source directe de toutes les souffrances et injustices. Son histoire se résume à commettre d'innombrables crimes et à dissimuler ces innombrables crimes. Ces dernières années, son expansion économique, qui n'a été atteinte qu'en sacrifiant l'environnement, la justice humaine, l'éthique humaine, ainsi que la nature humaine fondamentale, a généré pour la dictature encore plus de brutalité et de puissance effrayante.


    Les valeurs éthiques et la conscience de toute la race humaine sont en train d'être érodées par les 'relations de commerce, les Jeux Olympiques' et autres visites d''État'. La plupart des politiciens occidentaux connaissent bien le phénomène actuel d'obtenir des intérêts au détriment des valeurs éthiques humaines traditionnelles . Cet intérêt prédominant sur les valeurs éthiques fondamentales et la vertu est devenu une pratique commune dans la politique internationale. Dans cette situation, tout ce qui n'est pas lié aux intérêts économiques a été depuis longtemps ouvertement négligé.


    En ce qui concerne les persécutions sanglantes du parti communiste chinois à l'encontre du Falun Gong, les diplomates de tous les grands pays du monde en sont tous au courant, pourtant ils sont de manière terrible et misérable devenus une partie de la communauté silencieuse sur tout ce qui concerne la Chine continentale. Comparé au silence du peuple chinois, celui des gouvernements étrangers apparaît spécialement dégoûtant. A un certain point, cette indifférence ouvre la voie à la répression des dissidents nationaux par le cruel régime communiste . La race humaine dans son ensemble payera le prix fort pour cette insensibilité, parce que c'est devenu un problème humanitaire choquant au lieu d'une simple question politique.


    Aujourd'hui, je ne vous écris pas pour vous féliciter, ou pour libérer mes propres griefs. La lutte contre la dictature communiste chinoise est une lutte pour la race humaine, pour la lumière contre les ténèbres, pour la civilisation contre la sauvagerie. La réalité cruelle nous avertit que notre combat pacifique ne devrait jamais se relâcher. Dans la Chine continentale actuelle, changer pacifiquement la dictature est devenu un souhait commun.


    Cher M. Scott, la civilisation humaine est entrée dans cette ère actuelle, mais cette ère semble n' avoir aucune relation avec le régime communiste chinois. Bien qu'il ait la technologie pour aller dans l'espace, il n'a aucune intention, politiquement parlant, de cesser ses jeux de jungle. Le parti communiste chinois est en train de préparer son 17ème congrès national. Sa préparation s'opère totalement dans l'ombre, pendant que ses sujets sont comme des animaux ou une propriété privée qui sera remise au prochain dictateur. Cette succession de pouvoir comme celle de la mafia dure depuis Mao. Le seul changement est que les successeurs d'aujourd'hui portent tous des costumes occidentaux. Nous devons travailler dur pour changer cela, même si c'est purement pour la valeur humanitaire.


    Cher M. Scott, lorsque la liberté arrivera finalement en Chine, je vous invite à boire du vin à Beijing, du très bon vin [lors de leur première conversation téléphonique, M. McMillan-Scott a dit à Gao qu'il lui offrirait un Whisky millésimé].


    Salutations
    Gao Zhisheng

    traduit de l'anglais de : http://www.theepochtimes.com/n2/content/view/16041/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu