Avertir le modérateur

fu

  • Le caractère chinois qui apporte des bénédictions

    Chine, Empereur Kangxi, caractères chinois, FU, bénédiction, famille, Chine, divinité, signification, histoire

    Le caractère chinois “Fu,” écrit par l’Empereur Kangxi, avec au dessus le sceau du “ Trésor du pinceau impérial de Kangxi.” Parce que le “Tian” du côté gauche de “Fu” est ouvert, les gens croyaient qu’il signifiait des bénédictions infinies, et l’ont donc appelé “l’origine des cinq bénédictions et la source de toutes les bénédictions.”(Epoch Times)

    Le caractère chinois “Fu” (bénédiction) symbolise une atmosphère positive et joyeuse. À l’approche du Nouvel An chinois, les familles chinoises suspendaient traditionnellement ce caractère dans l’espoir d’une merveilleuse nouvelle année.


    Origine et Signification

    Le caractère “Fu” existe depuis que la Chine a établi son propre système d’écriture, il y a des milliers d’années.

    Dans l’ancienne inscription d’oracle sur os, "Fu " signifie " Offrir de la nourriture et du vin aux divinités avec les deux mains." Les anciens perpétuaient ce rituel en priant le ciel et en vénérant les divinités, recherchant la paix et la joie. Ainsi, “Fu” en est venu à prendre le sens de bénédiction.

     La signification du caractère “Shi, 示,”, le radical gauche de " Fu, 福,” signifie autel, il est associé aux rituels, aux divinités, à la prière et à l’anticipation. Dans l’antiquité, les gens allaient à l’autel pour recevoir conseils et révélations divines des divinités.

    Le “一口田” de la partie droite de “Fu, 福” peut être interprété comme “Une terre donnée par les divinités.” Chacun possède une terre ou une terre de conscience, conférée par les cieux.

    Si on peut récupérer cette terre de pureté dans son cœur, des bénédictions s’ensuivront immédiatement. Ceci implique que si on croit dans les divinités, elles vous accorderont des bénédictions.

    Le Ciel et ‘Fu’

    Chacun veut avoir de la chance et des bénédictions plutôt que de la malchance. Mais comment les obtenir ? Deux anciens dictons expliquent comment la " chance" arrive. " Le Ciel n’a pas de favoris, mais accompagne souvent ceux qui ont bon cœur " et "Le Ciel n’a pas de favoris, mais il aide souvent ceux qui sont vertueux " ce qui signifie que le ciel ne regarde ni le statut ni la naissance d’une personne. Il traite avec équanimité tous ceux qui se conforment aux voies du ciel. Par conséquent, les moyens du ciel demeurent toujours avec les gens qui ont bon cœur et les aident à faire les choses très efficacement et miraculeusement.

    Les bénédictions et la vertu sont étroitement liées. La relation existant entre elles dans la culture chinoise traditionnelle peut être comprise de deux façons :

    Tout d’abord, qu’on ait ou non des bénédictions la décision en revient au ciel. Deuxièmement, on peut changer son sort en cultivant la vertu.

    Les actions vertueuses retiennent les bénédictions du ciel, tandis que les mauvaise actions causent l’infortune et la souffrance. Deux anciens dictons chinois expriment la pensée que la bonne et la mauvaise chance ne sont pas accidentelles "La chance et l’infortune ne viennent de nulle part, mais ce sont les gens eux-mêmes qui les invoquent " et " Les calamités proviennent des mauvaises actions, tandis que les bénédictions proviennent de la vertu. "Sun Simiao, un célèbre médecin chinois de la Dynastie Tang, a dit dans ses " Commentaires sur les bénédictions et la longévité " : " la chance est le produit du bien accumulé ; la malchance est le résultat du mal accumulé."

    Sun a également écrit : "Les bénédictions peuvent être bien utilisées." Sun enseignait, et les anciens Chinois croyaient, que la chance dérivait des bonnes actions et qu’aider les autres peut non seulement accroître les propres bénédictions d’une personne, mais peut aussi bénéficier aux générations futures.

    Proportionellement, si une personne indécente est sans vertu, qu’elle commet toutes sortes de mauvaises choses, et qu’elle abrite quantité de désirs malsains, la “malchance” lui échoiera immédiatement.

    Les personnes qui ont bon coeur vivent-elles plus longtemps?

    Une étude de recherche conduite à l’Université du Michigan montre qu’en moyenne les gens qui font souvent un travail bénévole vivent plus longtemps. Et aussi que les personnes âgées qui passent 100 heures par an à aider les autres vivent plus longtemps que leurs homologues inactifs.

    Sonja Lyubormirsky, un professeur de psychologie à l’Université de Californie, a découvert que faire cinq bonnes actions par jour pendant six semaines consécutives pouvait sensiblement améliorer l’état mental et physique d’une personne, l’inscrivant dans un cercle vertueux. Plus d’effort y est mis et meilleurs sont les résultats.

    D’autres études ont montré que lorsque les gens font de bonnes actions, les neurotransmetteurs du cerveau leur font ressentir une sensation agréable. En ayant bon cœur, les gens peuvent réduire leur pression physique et mentale, ce qui a un impact positif sur leur santé. Donc, le fait de vivre plus longtemps n’est pas seulement lié aux bons gênes et à une bonne santé, mais dépend aussi de notre état d’esprit.

    Bien que le caractère " Fu " soit synonyme de sincérité et de gentillesse, ce n’est pas juste un sentiment, mais quelque chose qui se cultive.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/a115339-Le-caractere-chinois-qui-apporte-des-benedictions.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu