Avertir le modérateur

foi

  • Croire ou ne pas croire - Conte traditionnel chinois

    Croire, prier, Chine, Bodhisattva, conte, traditionnel, foi, dragon, divinité

    Dans les anciens temps, le Bodhisattva Dizang vint dans le monde humain et découvrit que les gens de cette époque ne croyaient plus dans les divinités. Il décida alors qu’il devait trouver une personne qui croyait encore et la sauver.

    Afin de chercher une personne ayant encore la foi, Bodhisattva Dizang se transforma lui-même en un mendiant et alla de village en village, mendiant sa nourriture. Personne sur son chemin ne lui donnait à manger et il ne pouvait toujours pas trouver quelqu’un adorant Dieu. Arrivé à l’entrée d’un village, il vit une vieille grand-mère brûlant de l’encens devant une statue de Bouddha. Il s’avança alors et lui demanda de la nourriture. La grand-mère hésita et dit, « Il ne me reste que ce bol de riz. Vous pouvez en prendre la moitié et je ferais des offrandes au Bouddha avec l’autre moitié. » Voyant la sincérité de la grand-mère et son bon cœur, le Boddhisattva indiqua une paire de lions de pierre et avant de partir s’adressa à la grand-mère en ces mots, « S’il t’arrive de voir les yeux de cette paire de lions de pierre devenir rouges, cela indiquera le temps d’une grande inondation. Tu devras courir très vite jusqu’en haut de la colline et tu seras alors en sûreté. » Cette bonne grand-mère répandit la nouvelle dans toute le village, non seulement personne ne la crut mais ils se moquèrent d’elles et la grondèrent. Ils dirent qu’elle était folle et superstitieuse. Comment les yeux d’une paire de lions de pierre pouvaient ils devenir rouges ? sans se soucier des sarcasmes, la vieille grand-mère supplia les villageois de croire ce qu’elle leur disait.

    La grand-mère garda fermement ces mots dans son esprit et chaque jour regardait les yeux des lions de pierre. Un jour, plusieurs villageois malveillants eurent une idée : « Jouons un tour à la vieille femme. Nous allons peindre les yeux des lions de pierre avec de la teinture rouge. » La grand-mère vit que les yeux des lions de pierre étaient vraiment devenus rouges et elle cria inquiète aux villageois, « Dépêchez-vous et courrez. La crue arrive. » En voyant la grand-mère si hystériquement inquiète, les gens s’esclaffèrent et se moquèrent d’elle. Elle vit qu’il n’y avait pas d’alternative et elle courut seule en direction de la colline . Lorsqu’elle arriva au sommet, elle regarda en arrière pour découvrir que tout le village avait été submergé par la crue et de rire il n’y en avait plus nulle part.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200306/7650.html

  • La paix et la stabilité viennent de la foi et du respect pour la nature

    nature, nature humaine, bon, homme, paix, foi, Chine, culture, tradition, paysage

    Dans la culture chinoise traditionnelle, protéger les gens et respecter la nature sont des vertus bien établies. Dans la Chine ancienne, de l'empereur aux petites gens, le respect de la nature était largement accepté. On croyait que les gens bienveillants et moralement bons étaient protégés par la nature. "La voie de la nature ne dépend pas des relations. Elle protège souvent les personnes moralement bonnes." Si un danger survient, les bonnes personnes s'en sortiront saines et sauves. Si un homme viole la loi de la nature, il fera face à des calamités. Toutefois, si un homme retourne vite à la droiture, et s'amende pour ses erreurs, il pourra éviter ces calamités


    D'où l'importance pour l 'homme de maintenir sa pensée sur une voie juste. L'histoire ne manque pas d'exemples pour illustrer ce point. En voici quelques uns survenus dans certaines des anciennes dynasties chinoises.


    Une histoire de la Dynastie Shang : Une année durant le règne de l'Empereur Chengtang, il y eut une sérieuse sécheresse. L'Empereur alla prier pour demander la pluie et se reprocha de ne pas avoir bien fait dans plusieurs domaines. Il dît :" La souffrance des gens est causée par les erreurs dans mon administration, et mon style de vie extravagant. Les omissions dans mon administration ont conduit à la corruption et au fait que des personnes non qualifiées deviennent fonctionnaires." Avant qu'il ait fini de prier, il commença à pleuvoir à des centaines de kilomètres à la ronde. Cette histoire illustre comment le style de vie des politiciens des anciens temps se reflétait sur l'environnement de tout le pays. Ce qui est important c'est qu'un empereur à l'esprit ouvert et éclairé soit capable de se faire des reproches et de prendre conseil d'autrui. Confucius parlait de telles personnes comme ayant "la moralité des fonctionnaires" Lorsque surgit un désastre naturel ou qu'arrive un phénomène inhabituel, l'empereur et ses ministres réfléchiront à leur propre conduite et feront les changements nécessaires afin de soulager une mauvaise situation.


    Une histoire de la Dynastie Han : Alors que Yuandi était empereur il y eut un tremblement de terre et une éclipse de soleil à Changan. Yuandi s'inquiéta et interrogea ses ministres sur les éventuels problèmes dans son administration. Un des ministres, Kuangheng dît : "Tout le monde y compris l'empereur, doit tenir la moralité en haute estime. Le gouvernement devrait établir et mener des politiques bienveillantes qui bénéficient à la population. Les dépenses au palais devraient être réduites et on devrait mettre l'accent sur l'honnêteté et la droiture. Les ministres devraient être humbles en plus de préserver la loi, sérieux en ce qui concerne la justice, et devraient être des modèles pour les gens. Dans le secteur public encouragez la moralité, la bienveillance et l'harmonie. Lorsque le pouvoir donne le bon exemple, les gens suivront. En conséquence le pays prospèrera et les gens vivront dans la paix et la prospérité. " Ce que Kuangheng proposait fut soutenu par Yuandi, les autres ministres et le peuple.


    Durant la Dynastie Ming dans la neuvième année de l'Empereur Zhengde, Huang Tingxuan fut appointé Commissaire du Comté de Taicang dans la province de Jiangsu. A l'époque il y eut une sérieuse sécheresse et la famine s'étendit dans toute la province. À son arrivée à Taicang, Huang ouvrit immédiatement les greniers du gouvernement pour soulager la faim. Il demanda que l'empereur réduise les taxes et remplaça les fonctionnaires corrompus par des gens respectables. Il était sincère en priant pour la pluie, et une lourde pluie s'abattit sur le comté, mais la sécheresse continua dans les autres régions. Le public dit que Huang avait été récompensé pour sa politique bienveillante.


    Il est dans la nature humaine d'être bon avec les gens. C'est en ligne avec l'amour de la nature, qui offre un soutien inconditionnel à la vie. Par conséquent, si les gens suivent les lois de la nature, sont bons envers autrui et maintiennent la moralité, ils seront protégés par la nature et ils connaîtront la prospérité. L'ancienne importance donnée à la moralité a une conséquence d'une grande portée pour la société.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200902/43987.html

  • Respecter la nature dans la Chine antique

    Respect nature.gif

    La paix et la stabilité viennent de la foi et du respect pour la nature

    Dans la culture chinoise traditionnelle, protéger les gens et respecter la nature sont des vertus bien établies. Dans la Chine ancienne, de l'empereur aux petites gens, le respect de la nature était largement accepté. On croyait que les gens bienveillants et moralement bons étaient protégés par la nature. "La voie de la nature ne dépend pas des relations. Elle protège souvent les personnes moralement bonnes." Si un danger survient, les bonnes personnes s'en sortiront saines et sauves. Si un homme viole la loi de la nature, il fera face à des calamités. Toutefois, si un homme retourne vite à la droiture, et s'amende pour ses erreurs, il pourra éviter ces calamités.


    D'où l'importance pour l 'homme de maintenir sa pensée sur une voie juste. L'histoire ne manque pas d'exemples pour illustrer ce point. En voici quelques uns survenus dans certaines des anciennes dynasties chinoises.


    Une histoire de la Dynastie Shang : Une année durant le règne de l'Empereur Chengtang, il y eut une sérieuse sécheresse. L'Empereur alla prier pour demander la pluie et se reprocha de ne pas avoir bien fait dans plusieurs domaines. Il dît :" La souffrance des gens est causée par les erreurs dans mon administration, et mon style de vie extravagant. Les omissions dans mon administration ont conduit à la corruption et au fait que des personnes non qualifiées deviennent fonctionnaires." Avant qu'il ait fini de prier, il commença à pleuvoir à des centaines de kilomètres à la ronde. Cette histoire illustre comment le style de vie des politiciens des anciens temps se reflétait sur l'environnement de tout le pays. Ce qui est important c'est qu'un empereur à l'esprit ouvert et éclairé soit capable de se faire des reproches et de prendre conseil d'autrui. Confucius parlait de telles personnes comme ayant "la moralité des fonctionnaires" Lorsque surgit un désastre naturel ou qu'arrive un phénomène inhabituel, l'empereur et ses ministres réfléchiront à leur propre conduite et feront les changements nécessaires afin de soulager une mauvaise situation.


    Une histoire de la Dynastie Han : Alors que Yuandi était empereur il y eut un tremblement de terre et une éclipse de soleil à Changan. Yuandi s'inquiéta et interrogea ses ministres sur les éventuels problèmes dans son administration. Un des ministres, Kuangheng dît...

    Lire la suite: http://fr.clearharmony.net/articles/200902/43987.htmlclearharmony_fr_a.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu