Avertir le modérateur

fin du parti communiste chinois

  • La parade du Falun Dafa dans les rues de Paris

    paris002.jpg


    La fanfare Tian Guo Yue Tuan composée de 120 musiciens de différents pays européens. (Siaoyong Sou/LGE)

    Plus de 1.000 participants de plus de 10 pays ont participé ce samedi 21 novembre 2009 dans la capitale française à la parade de Falun Dafa, connu également sous le nom de Falun Gong. Le défilé a commencé vers midi dans le quartier de Belleville et s’est achevé trois heures plus tard à la place de l’Hôtel de Ville. Puis l’après-midi le cortège a repris sa marche dans le 13e  arrondissement, un quartier peuplé d’une nombreuse population asiatique.

    «Nous nous réunissons aujourd’hui dans le but d’informer l’opinion publique sur ce qu’est réellement le Falun Gong et faire comprendre les raisons de la cruelle persécution de ses pratiquants par le régime totalitaire actuellement en pouvoir en Chine», a déclaré Alain Tong, président de l’Association Falun Dafa de France.  «Nous savons à ce jour que 3.326 pratiquants identifiés ont été torturés à mort, mais le vrai chiffre est à multiplier par je ne sais pas combien. Des milliers [de pratiquants] sont enfermés dans des camps des travaux forcés et des prisons… La nouvelle la plus accablante est le trafic d’organes prélevés de force à vif  sur nos amis en Chine», a t-il expliqué dans son discours d’ouverture de la parade.

    En tête de parade se trouvait la fanfare Tian Guo Yue Tuan composée de 120 musiciens de différents pays européens qui se sont spécialement déplacés pour cette occasion. Vêtus de costumes traditionnels chinois de la dynastie Tang de couleur blanc et bleu et agrémentés sur la poitrine et dans le dos du caractère chinois , les musiciens ont transmis un message de paix d’une façon très rythmée, faisant ainsi écho à l’appel pour stopper la persécution du Falun Gong.

    paris001.jpgAprès la fanfare, un groupe de pratiquants habillés en vêtement jaune doré montrait les mouvements des exercices sur lesquels est basée la pratique de Falun Gong, qui est la forme de Qi Gong la plus populaire de l’histoire chinoise. Il s’agit d’une culture ancestrale qui vise à raffiner le corps et l’esprit.

    «100 millions de pratiquants sont persécutés depuis le 21 juillet 1999… nous faisons appel à toutes les ONG, aux gouvernements démocratiques, aux personnes de bonne volonté… pour dénoncer les crimes de Jiang Zeming et du Parti communiste chinois», a dit Alain Tong.

    Le groupe des femmes habillées en blanc marchait en silence, tenant les photographies des pratiquants tués par le régime. Puis la présentation sur un char des tortures utilisées sur les pratiquants Falun Gong contrastait avec la première partie de la parade. Comment peut-on rester insensible à une telle atrocité? «Nous vous soutenons!», lançaient les nombreux observateurs de la parade.

    «Il est si facile de parler de liberté dans un pays de liberté, mais en Chine elle n’est pas facile à obtenir. Des millions de pratiquants de Falun Gong en Chine adhèrent aux principes universels de vérité, bienveillance et tolérance. C’est pourquoi ils ne veulent pas suivre les instructions du Parti communiste qui contrôle la pensée humaine», a expliqué Manyan Ng, directeur de l’Association Internationale pour  les droits de l’homme venu spécialement d’Allemagne pour assister à la parade. «En tant que société de défense deparis003.jpgs droits de l’homme nous savons que le régime communiste chinois est le champion du monde de la violation des droits de l’homme. Il cherche même à transformer sa brutale persécution en business profitable. De nombreux hôpitaux en Chine font un grand nombre de transplantations d’organes sur des personnes venant du monde entier et la plupart de ces organes provient de pratiquants de Falun Gong», a-t-il rapporté.

    La dernière partie de la parade annonçait les statistiques concernant la vague de démissions des membres du Parti communiste chinois, qui a démarré en 2004 après la publication par The Epoch Times des Neuf commentaires sur le parti communiste chinois. Des banderoles rappelaient qu’à ce jour 63 millions de Chinois, qui étaient membres du Parti Communiste ou de la ligue de la Jeunesse Communiste ou des Jeunes Pionniers, ont déclaré officiellement sur un site internet dédié avoir démissionné des organes du Parti.

    Le lendemain dimanche le 22 novembre, les pratiquants de Falun Gong se sont réunis à la maison de la Mutualité dans le 5e arrondissement pour une Conférence Européenne de partage d’expériences.

    Tiré de:

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/La-parade-de-Falun-Dafa-dans-les-rues-de-Paris.html

  • Manifestation de soutien aux 60 millions de démissions du Parti communiste chinois en Israël

    Des pratiquants Israéliens rassemblés devant l'Ambassade chinoise en soutien aux soixante millions de Chinois qui ont quitté le PCC et ses organisations affiliées

    Le 1er octobre, des pratiquants israéliens de Falun Gong se sont rassemblés devant l'Ambassade de Chine en soutien aux soixante millions de Chinois qui ont déjà quitté le PCC et ses organisations affiliées. On pouvait lire sur les banderoles qu'ils tenaient "le ciel ne laissera pas la cruauté du PCC continuer", "Le PCC n'est pas la Chine" et "le Ciel éliminera le PCC et bénira la Chine" et "Stop à la persécution." Un pratiquant prenant la parole a dit qu'ils espéraient que davantage de gens discernent clairement la nature du PCC et se joignent au mouvement pour quitter les trois organisations du PCC.

    Un autre pratiquant a fait remarquer que la persécution du Falun Gong par le PCC n'était pas seulement une persécution de la croyance en Authenticité-Bienveillance-Tolérance, mais aussi un affront aux valeurs universelles de l'humanité et une tentative de porter atteinte à la conduite morale et à la quête de spiritualité. " "Nous devons agir en ligne avec notre conscience et dire non à un tel régime" a-t-il dit.

     

    Tiré de:

    http://www.vraiesagesse.net/news/0911/09/E112144_20091106_fr.html

  • Réflexions sur les cinquante millions de démissions du PCC

    Fin 2004, le journal Epoch Times a publié sa série éditoriale Neuf Commentaires sur le parti communiste, qui dévoilait la vraie nature du parti communiste chinois (PCC). La vague de démissions au sein de la population chinoise s'est propagée comme un incendie qui fait rage et a gagné le monde entier. On ne peut plus l'arrêter. Depuis à peu près trois ans, des dizaines de millions de gens ont annoncé publiquement leurs trois retraits, à savoir, se retirer du PCC, de la ligue de la jeunesse, et des jeunes pionniers. Aujourd'hui le nombre de démissions a dépassé les cinquante millions. De plus en plus de Chinois publient leurs déclarations de démission du PCC dans des endroits publics à travers toute la Chine. C'est devenu une vague irrépressible, et le peuple chinois est prêt à rejeter le PCC. Une nouvelle ère se profile à l’horizon.

    En 2009 la vague de retraits du PCC s'est accélérée. Les bannières proclamant "Le Ciel élimine le PCC", "Démissionnez du PCC ", et "Retirez-vous du PCC pour votre sécurité" ne sont plus déchirées aussi vite qu'avant. De plus en plus de gens soutiennent l'activité et sont devenus porteurs du message "Quittez le PCC". Dans les Centres d'aide aux démissions du PCC à travers l'Europe, des fonctionnaires chinois ont ouvertement démissionné du parti en groupes, pavant la voie pour leur propre avenir.

    La vague des trois retraits reçoit également un appui croissant à travers le monde. Voici peu, quand le Président américain Barack Obama a prononcé son discours inaugural, il a lié le communisme au terrorisme. Le certificat signé par le Centre d'aide mondial aux démissions du PCC est accepté comme un document légal aux Etats-Unis et dans nombre d’autres pays démocratiques. Un Chinois d'outre-mer peut donc utiliser ce document pour appuyer sa demande d'autorisation à séjourner dans ces pays. Les Neuf Commentaires sur le parti communiste sont devenus un ouvrage de référence important pour les fonctionnaires de l'immigration américaine décidant des demandes d'l'immigration.

    Dans la Chine actuelle, on peut voir en surface une économie prospère, mais la crise sociale cachée est sur le point d'éclater au grand jour. Des fonctionnaires chinois corrompus quittent la Chine en grand nombre. Le trésor national est épuisé, l'écart entre riches et pauvres s'élargit, la corruption est endémique, et les griefs prennent de l'ampleur face à des dirigeants communistes renforçant leur contrôle et à l'impossibilité de s'exprimer librement. Les conflits entre le gouvernement et le peuple deviennent plus graves et l'appel à la défense des droits de l'homme a percé la surface. La Chine est assise sur un champ de mines prêt à exploser.

    Durant ses 60 ans de règne en Chine, le PCC a assassiné 80 millions de personnes innocentes. Les Neuf Commentaires ont dévoilé la vraie nature du PCC. De nombreuses personnes qui croyaient fermement lui en savent aujourd'hui, après avoir lu les Neuf commentaires, que ce n'est que la bande de canailles la plus perverse qui ait jamais existé. Ces bandits politiques sont contre l'humanité et la nature, éliminent les gens comme s'ils n'étaient rien, dirigent un régime totalitaire, ont détruit la culture chinoise, et règnent sur le pays par la terreur. On peut en voir l'exemple dans la persécution brutale des pratiquants de Falun Gong ces dix dernières années. Les pratiquants, qui vivent selon les principes Zhen Shan Ren (Authenticité-Bienveillance-Patience), ont payé le prix fort.

    Depuis ce jour sinistre de juillet 1999, Jiang Zemin et ses fifres ont utilisé chaque outil du PCC à leur disposition pour persécuter le Falun Gong. Ils arrêtent les pratiquants sans aucune procédure légale et les emprisonnent dans les camps de travaux forcés, les prisons et les centres de lavage de cerveau. Le nombre vérifiable de pratiquants morts sous la persécution est à présent de 3.245, mais cela n'est que la partie émergée de l'iceberg. Partout en Chine on peut voir régner la terreur. En mars 2006, les médias ont révélé que le PCC contrôle au moins trente-six camps de concentration, dont un à Sujiatun, ville de Shenyang, province de Liaoning. Il a été révélé qu'ils ont prélevé les organes de pratiquants vivants pour d'immenses bénéfices financiers et qu'ils ont ensuite brûlé les cadavres pour détruire les preuves.

    Le PCC ne représente pas la Chine. Il a étouffé la nature humaine. La culture du parti est incompatible avec la culture traditionnelle chinoise. L'élimination du PCC par le ciel est inéluctable. Le nombre de gens qui ont effectué les trois retraits ne cesse d'augmenter, de quelques milliers à trente ou quarante mille par jour. Les gens ne le font plus sous un nom d'emprunt mais sous leur véritable nom. Ceux qui démissionnent sont non seulement des membres ordinaires du PCC et de la ligue de la jeunesse, mais aussi des fonctionnaires à différents niveaux du gouvernement, des membres de l'armée, des fonctionnaires consulaires et leurs familles. Tous choisissent de rejeter le règne despotique en quittant le PCC. C'est une manifestation du fait que "personne ne peut résister à la volonté des dieux" et que "le peuple veut changer".

    L'Union Soviétique communiste et ses alliés de l'Europe de l'est se sont effondrés les uns après les autres. Le funeste destin du PCC est proche. Beaucoup de Chinois ont clairement vu qu'ils ne se sauveront eux-mêmes qu'en brisant les chaînes du PCC.

    En Chine, bien que beaucoup de personnes n'aient pas rejoint, véritablement et sincèrement, les jeunes pionniers, la ligue de la jeunesse, ni le PCC, leurs âmes en porteront la marque pour toujours. Peu importe qu'ils l'aient fait de leur propre initiative ou passivement. Quitter le PCC et ses organisations affiliées sauve leur âme et trace une ligne entre eux et le malfaisant PCC. Cela assure qu'au moment de l'élimination du PCC ils ne subiront pas le même sort.

    La vague des cinquante millions de Chinois se retirant du parti pervers sert d'éveil spirituel et arrive du fait de la restauration des normes morales. Cette vague devrait aussi inciter les inconditionnels du PCC à penser à leur futur. Les Neuf Commentaires sur le parti communiste et la vague des trois retraits ont élargi les esprits et ouvert des voies pour que le peuple chinois quitte le PCC et trace une ligne claire entre eux et le PCC.

    L'étape importante de cinquante millions de personnes ayant quitté le PCC et ses organisations affiliées a sonné le glas pour le PCC. C'est grâce à leur sagesse et à un dur labeur que les chinois ont vécu et maintenu leur existence pendant des siècles. Leur existence ils ne la doivent pas au PCC qui n'est rien d'autre qu'un parasite et un cauchemar accroché dans le dos des Chinois.

    Traduit de l’anglais le 11 mars 2009

    Tiré de VraieSagesse.net

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu