Avertir le modérateur

exportation union européenne

  • Des chaussures chinoises à l'origine de graves allergies en France

    PARIS (AFP) — Un produit anti-moisissure interdit, glissé dans des chaussures importées de Chine, a provoqué en France de graves réactions allergiques, relançant le débat sur la sécurité des produits chinois après le rappel de canapés Conforama ou le récent scandale du lait frelaté.Ce produit, du "diméthylfumarate", se trouvait dans de petits sachets glissés dans des bottes, chaussures et ballerines chinoises, pour les préserver des moisissures. Il avait déjà été retrouvé dans des lots de fauteuils chinois ayant causé des allergies, et retirés de la vente fin juin par Conforama (groupe PPR)."C'est une substance qui n'est pas autorisée dans l'Union européenne en tant que produit antifongique", a indiqué mercredi la Direction générale de la santé (DGS), précisant que plusieurs consommateurs s'étaient plaints d'allergies depuis début octobre.La direction de la concurrence a déjà fait procéder au retrait de bottes chinoises en Côte d'or, où les premiers cas ont été signalés début octobre, ainsi qu'à Angers.

    Le 15 octobre dernier, Véronique Homer, une commerçante d'Ingrandes-sur-Loire (Maine-et-Loire) avait ressenti des démangeaisons, puis de véritables sensations de brûlures, après avoir chaussé des bottes commandées pour son magasin."Quelques heures après, mon pied avait gonflé et les douleurs étaient horribles, comme si on me l'avait mis dans le feu", a-t-elle expliqué à l'AFP, confirmant des informations publiées dans le Parisien."Mon pied avait cloqué de partout et un dermatologue a fait le rapprochement avec le diméthylfumarate", a poursuivi la jeune femme, en arrêt maladie après une hospitalisation d'une semaine.

    De son côté, alertée mardi par une dermatologue ayant soigné une patiente souffrant d'eczéma aigu au pied apparu après avoir porté des bottes achetées dans un de ses magasins, l'enseigne textile Etam a retiré ces bottes de ses boutiques, ainsi qu'une autre paire de chaussures, dont 192 exemplaires ont été vendus, contenant des sachets du même fongicide, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'entreprise.Etam cherche à retrouver les clientes qui ont acheté ces bottes, vendues à 881 exemplaires.

    En septembre, la crise du lait chinois frelaté à la mélamine --une substance chimique utilisée dans les plastiques et résines-- avait entraîné une panique à travers le monde et le retrait de la vente de nombreux produits chinois à base de lait.Selon Rapex, réseau de sécurité pour les biens non alimentaires de l'Union européenne, quelque 1.605 produits avaient été signalés comme dangereux par les Etats membres en 2007, et plus de la moitié --700-- avaient été fabriqués en Chine.

    Plus de la moitié des chaussures importées en France (168 millions sur un total de 305 millions de paires sur les huit premiers mois de l'année) viennent de Chine, pour un montant de 677 millions d'euros, sur un total de 2,7 milliards d'euros), selon les chiffres des douanes.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu