Avertir le modérateur

eutelsat censure new tang dynasty television ntdtv

  • Le 1er réseau satellitaire européen censure une des seules télévisions chinoises indépendantes

     

    drapeau
    (photo AFP)

    Cinq députés européens invitent le président de l’opérateur satellitaire européen Eutelsat situé à Paris à la prochaine session plénière du Parlement européen. L’objectif de cette invitation est de permettre à Giuliano Berretta de répondre aux affirmations documentées selon lesquelles les autorités communistes chinoises auraient fait pression sur son entreprise pour qu’elle cesse la diffusion de la chaîne chinoise indépendante New Tang Dynasty Television (NTDTV) en Chine.  

    « Comme vous le savez, en tant que fervent défenseur des droits de l’homme en Chine, le Parlement européen a une position très claire sur la liberté des médias en Chine », peut-on lire dans la lettre adressée à Giuliano Berretta, qui, à ce jour, n’a pas donné suite au courrier.
    D’après des associations comme Reporters sans frontières, non seulement l’excuse technique utilisée pour justifier l’interruption de NTDTV est fallacieuse, mais Eutelsat ne peut aujourd’hui prétendre que son satellite W5 n’a pas la place d’héberger NTDTV.

    « Le satellite W5 d’Eutelsat dispose de toute la place nécessaire, surtout depuis que le Broadcast Board of Governors américain s’en est retiré. Voice of America a quitté le satellite W5 dès le 1er août, laissant l’espace correspondant disponible », martèle le député européen Bart Staes. « Le fait est qu’ils cèdent à la pression du régime communiste chinois ».
    La lettre récente adressée à Giuliano Berretta révèle trois sources manifestant la vive inquiétude européenne relative aux droits de l’homme en Chine : la persécution contre le mouvement spirituel Falun Gong, la répression au Tibet et le trafic d’organes par le régime chinois – organes prélevés sur des condamnés à mort vivants et des membres du Falun Gong détenus pour leurs convictions.

    « Il est évident qu’il est plus important que jamais de fournir aux Chinois des informations libres et non censurées », peut-on également lire dans la lettre des députés.

    NTDTV, le réseau télévisé sinophone dont la diffusion a été interrompue, a été le premier média de langue chinoise à dévoiler l’ampleur de l’épidémie du SRAS dès les premières semaines de contagion – et ceci bien avant que le régime chinois n’ait autorisé à couvrir le sujet. NTDTV profite pour cela d’être implanté dans plus de 60 villes hors de Chine, ce qui lui permet de couvrir librement les sujets d’actualité brûlante comme les contaminations alimentaires illustrées par le scandale du lait à la mélamine. NTDTV bénéficiait de ce qu’elle était la seule télévision sinophone non censurée à diffuser ses programmes en Chine même.

    « NTDTV veut être la force motrice qui comblera le vide d’information entre l’Orient et l’Occident », affirme son PDG, monsieur Shiyu Zhou.

    Monsieur Zhou ajoute que la lettre des députés européens témoigne d’un soutien fort des gouvernements et des peuples pour la liberté d’information en Chine : « Ils se soucient de la Chine et du peuple là-bas et veulent vraiment contribuer à améliorer la situation ».
    La lettre adressée en décembre à Giuliano Berretta est cosignée par les députés Marco Cappato, Hanna Foltyn, Thomas Mann, Charles Tannock et Helga Truepel, députés issus des quatre principaux partis politiques du Parlement européen.

    Les cinq signataires ont déposé un projet de résolution au Parlement européen pour demander à Eutelsat de rétablir la diffusion de NTDTV en Chine et appellent les États européens à prendre « les mesures nécessaires pour aider à rétablir la diffusion de NTDTV en Chine et promouvoir l’accès à une information non censurée pour des millions de citoyens chinois ».

    Le projet de résolution rédigé en octobre a déjà rassemblé 315 signataires sur les 785 membres du Parlement. Avec la signature d’une majorité de députés européens, elle deviendra une résolution et sera alors lue lors de la prochaine session parlementaire par le président du Parlement européen. Ceci serait un message fort à Eutelsat dans une période où la photo du dissident chinois Hu Jia, lauréat du prix Sakharov 2008 pour la liberté de penser, s’affiche encore sur les murs du Parlement.

    « Nous sommes témoins d’innombrables soutiens venant de Chine. [Eutelsat] agit contre la volonté du peuple chinois », conclut Carrie Hung, porte parole de NTDTV.

  • Pourquoi n’ont-ils pas le droit de faire de commentaires ?

    Dans la nuit du 16 au 17 juin 2008, 1 mois avant les Jeux Olympiques de Pékin, le signal vers la Chine de la télévision New Tang Dynasty s’est arrêté. Après une enquête de Reporters sans Frontière, cette coupure s’est avérée être préméditée (Eutelstat censure la chaîne en chinois NTDTV pour satisfaire les autorités de Pékin : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=27817 )

    Extrait : « Eutelsat et Thales, le fabricant du satellite, ont de plus en plus d’intérêts commerciaux en Chine. Thales a produit le satellite Zhongxing-9 qui a été mis en orbite en juin dernier, notamment pour assurer une bonne couverture des Jeux olympiques. De son côté, Eutelsat a signé un contrat avec les autorités chinoises pour que la fusée Longue Marche soit utilisée dans des lancements de satellites de l’entreprise. Comme l’écrivait le Wall Street Journal en avril 2008 : "Eutelsat essaie depuis des années de trouver un chemin pour pénétrer le marché chinois, et la signature de contrats est vue comme un moyen de réussir cet objectif. Eutelsat est pourtant tenue de respecter les principes d’égalité dans l’accès, le pluralisme et la non-discrimination précisés dans l’article 3 de la Convention qui régit cette entreprise de droit français. » »

    Eutelsat, premier réseau de satellite européen, hébergeait le signal de New Tang Dynasty Television (NTDTV) à l’aide du seul satellite européen transmettant un signal au dessus de la Chine. Les autres entreprises satellitaires ayant trop d’intérêts en Chine ou appartenant au gouvernement chinois, n’acceptant pas de transmettre NTDTV, une télévision chinoise indépendante traitant de manière impartiale de l’actualité du monde et de la Chine.

     

     

    Pourquoi n’ont-ils pas le droit de faire de commentaires ?

     

    A plusieurs reprises et notamment devant la Commissaire Européenne Chargée des médias Viviane Reding, Eutelsat a nié avoir subit les pressions de Pékin et avoir coupé délibérément le signal de NTDTV. Au-delà de l’argument sans preuve ( et non valable depuis le 1 août 08 date à laquelle après « l’incident » la BBG s’est retirée du satellite W5 laissant la place nécessaire pour rétablir plusieurs fois NTDTV) de l’incident technique, Eutelsat se défendait aussi qu’il n’avait aucun contrat de prévu avec la Chine. (Jean Paul Brillaud Directeur Général d’Eutelsat : «  Mais quels contrats voulez vous que l’on fasse avec la Chine ? Nousa n’avons pas de contrats prévus avec la Chine ») : 2 mois après Eutelsat signait un énorme contrat avec un puissant groupe de médias Hong-Kongais sur le nouveau satellite Hot Bird9.

     

    Depuis 6 mois, une manifestation de protestation pacifique se tient tous les jours devant le siège d’Eutelsat par des sympathisants de NTDTV et des pratiquants de Falun Gong (NTDTV est la seule télévision couvrant le sujet de la persécution du Falun Gong en Chine). Il a été donné de discuter plusieurs fois avec les employés d’Eutelsat. Tous répondent de la même façon :

     

     

    «  Je ne peux rien dire, Eutelsat est mon employeur, je ne veux pas perdre mon travail »

    et

    «  On nous a demandé de ne faire aucun commentaire et de ne pas parler avec vous ».

     

     

    Si effectivement, Eutelsat n’avait rien à se reprocher, pourquoi les employés d’Eutelsat ne peuvent pas parler librement de l’évènement ? La Direction générale aurait elle donnée l’ordre de ne faire aucun commentaire ? Aurait elle interdit aux employés de parler librement avec les manifestants ?

    Effectivement il y a censure délibérée de NTDTV par Eutelsat répondant aux pressions de Pékin (comme le prouve depuis juillet 08 l’enregistrement de RSF), et la censure a lieu aussi au sein de l’entreprise Eutelsat à Paris où il est interdit aux employés de parler, même aux journalistes.

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu