Avertir le modérateur

etudiante chinoise

  • Étudiante chinoise: «Je n'ai jamais vu un tel spectacle en Chine»

    Liu Shangwan, étudiante à McGill.
    Liu Shangwan, étudiante à McGill. (Sun Taili/La Grande Époque)

    MONTRÉAL – Les 16, 17 et 18 janvier, Montréal accueillait les spectacles de Divine Performing Arts (DPA), une compagnie artistique de New York qui a pour mission de faire renaître la culture traditionnelle chinoise.

    «Les danses étaient superbes. Les couleurs des costumes étaient magnifiques. Porter des habits si merveilleux doit donner l'impression d'être au ciel», commente en mandarin Liu Shangwan, une étudiante en biologie à l'Université McGill.

    «J'ai trouvé que c'était magnifique. Les numéros étaient fantastiques et divins», rajoute-t-elle.

    «Je n'ai jamais vu de tels spectacles en Chine. Là-bas, je peux voir de la danse, mais je n'ai jamais ressenti quelque chose de spécial. Mais les danses que j'ai vues aujourd'hui sont spéciales. Elles montrent l'histoire, la culture et les arts de la Chine. C'était spectaculaire et ces mouvements ne peuvent être vus dans les danses occidentales.»

    DPA fait dans la danse classique chinoise et intègre aussi quelques-unes des nombreuses danses folkloriques et ethniques de la Chine. Non seulement les danseurs doivent suivre un entraînement professionnel intensif pour bien maîtriser les techniques, ils doivent aussi comprendre et imprégner leurs danses des significations plus profondes de la culture traditionnelle chinoise. Par conséquent, ils sont capables de faire revivre la beauté et la bonté de la culture chinoise sur scène, tout en faisant découvrir, à un public provenant d'origines ethniques différentes, la véritable essence de la culture chinoise.

    Mme Liu affirme avoir apprécié l'écran géant en arrière-plan ainsi que l'orchestre en direct. «À cause des limites de la scène, il serait impossible de démontrer les dieux s'envolant au ciel sans l'écran géant. J'ai aussi aimé l'orchestre. Les instruments occidentaux et orientaux sont combinés ensemble. Le tableau le plus touchant fut Persécuté sur un chemin sacré dans lequel une famille est attaquée par trois mauvais policiers. C'était très réaliste, j'avais envie de pleurer.»

    Le numéro Persécuté sur un chemin sacré démontre que l'oppression est une dure réalité pour plusieurs millions de personnes en Chine aujourd'hui, comme en témoigne une famille innocente dont le père est persécuté parce qu'il pratique le Falun Dafa, une discipline spirituelle traditionnelle. Cela représente ces nombreuses vies brisées en Chine dont nous n'entendons jamais parler. Les scènes fantastiques qui se déploient finalement dans ce numéro envoient un message d'espoir et font écho à la croyance chinoise que les bonnes personnes sont toujours récompensées, même si ce n'est pas dans cette vie actuelle.

    Mme Liu a dit avec émotion : «J'ai vu, dans le spectacle de Divine Performing Arts, la culture et les traditions chinoises. Je pense que ces traditions et cette culture doivent être retransmises.»

    «Ce serait merveilleux si mes parents pouvaient voir ça. Je me demande seulement si ma famille en Chine peut voir le spectacle. J'espère que mes proches en Chine et tout le peuple chinois pourront voir ce spectacle.»

    Divine Performing Arts a terminé ses représentations à Montréal le 18 janvier et continue vers le célèbre Radio City Music Hall de New York pour se produire les 24 et 25 janvier. Pour plus d'informations sur la tournée mondiale, visitez Divine Performing Arts .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu