Avertir le modérateur

ecologie

  • Eau potable empoisonnée en Chine; un rapport d’état en écarte la cause

    Chine, eau potable, environnement, cybercitoyens, écologie, usine chimique, science

    Suite à l’indignation provoquée chez les «cybercitoyens», les exigences d’avocats de Pékin, et la pression des média, le Ministère chinois de la Terre et des Ressources a récemment sorti un rapport sur la qualité des eaux souterraines de la nation. Le rapport a négligé d’évoquer aussi bien l’étendue que la sévérité du problème, disent les critiques.

    L’attention publique s’est saisie d’intérêt pour les eaux souterraines début février à la suite de commentaires postés sur un blog par le journaliste Dong Fei au sujet du rejet sous terre d’eau remplie de déchets industriels dans la province orientale de Shandong en Chine. On dénonça aussi des usines chimiques et de papier dans la province de Jiangsu, juste au sud de Shangdong, et à Huabei (une région rassemblant plusieurs provinces en Chine du nord) comme utilisant des puits pour se débarrasser de leurs eaux usées.

    A la mi-février 2.9 millions de «citoyens du Net» avaient publié des messages internet avec photos à l’appui de pollution des eaux dans leurs villes en réponse à une requête de Dong.

    Trois avocats de Pékin demandèrent ensuite publiquement que les autorités publient des données officielles sur la pollution des eaux souterraines en Chine et les média chinois rebondirent sur le sujet.

    Vers la fin mars, un rapport de 400 pages apparut, intitulé Données 2011 sur la Qualité des Eaux Souterraines sur des Sites Sous Surveillance Nationale.

    L’environnementaliste Zhao Zhangyuan, membre à la retraite de l’Académie Chinoise de Recherche des Sciences de l’Environnement, déclara au très étatisé Jinghua Times (une filiale du porte-parole officiel du Parti Communiste People’s Daily), que le rapport faisait usage de critères de référence dépassés, datant de 1993, qui ne testent pas les nombreux polluants organiques qui constituent le gros de la pollution moderne.

    Le Centre d’Etudes de l’Académie Chinoise des Sciences Géologiques de Nanjing examina les eaux souterraines près du Delta de la Rivière Yangtze —une zone fortement urbanisée dans l’est de la Chine et qui inclut Shanghai— et découvrit qu’elles contenaient des éléments chimiques cause de cancer tels que le dichloroéthane  et le dichlorométhane, ainsi que d’autres produits chimiques organiques connus pour affecter le système nerveux, les reins et le foie, tels que le toluène et le chloroforme. Aucun de ces éléments n’est couvert par les normes de 1993.

    Les indications disponibles suggèrent que la Chine souffre de pollution phréatique à une échelle bien plus importante que les autorités n’ont bien voulu le dévoiler.

    Des examens effectués par l’Etude Géologique de Chine depuis 2006 indiquent que dans la région de Huabei, seuls 22.2% des eaux profondes de la région sont potables. La nappe phréatique forme pourtant l’essentiel de l’approvisionnement en eau potable de la région.

    L’étude indiquait que sur l’ensemble de la région, on trouvait les eaux souterraines fortement polluées près de la surface. Bien qu’à des niveaux plus profonds on les trouvât un peu plus propres, 12.86% s’avérèrent également polluées.

    Une eau potable?

    Selon l’Institut de Recherche sur l’Industrie de Qianzhan...

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/13/6/7/n3508437.htm

  • Les barrages hydro-électriques épuisent les lacs chinois

    centrale hydro-électrique, Chine, Yangtze, lacs chinois,barrages hydro-électriques, environnement, ecologie, agence officielle Xinhua Lundi 16 janvier 2012, l'agence officielle Xinhua citait un rapport de l’Institut de Géographie et de Limnologie de Nanjing. Selon ce rapport, 243 lacs, couvrant chacun une superficie d’environ 1km2 ont disparu ces 50 dernières années. D’autres recherches ont montré que la biodiversité des lacs le long du Yangtze avait diminué de 20 à 50%.

    Le professeur Liu Xueqin, un biologiste marin de l’Académie chinoise des Sciences explique cette baisse par les activités humaines le long du Yangtze, comme la pollution industrielle et les barrages hydro-électriques.

    Le professeur Liu Xueqin a expliqué: «Le milieu et le bas du fleuve Yangtze étaient reliés aux lacs tout le long de son trajet. Mais à cause de nombreux barrages construits le long du fleuve, entre les années 50 et les années 70, beaucoup de lacs ont été isolés. Les poissons migrateurs n’avaient nulle part où aller et les lacs ne pouvaient plus subvenir à leurs besoins».

    L'hydrogéologue, Fan Xiao, critique également ces grandes constructions comme le barrage des Trois Gorges, très controversé.

    Le professeur Fan Xiao, a précisé: «Le barrage a transformé les rivières naturelles en une série de réservoirs interconnectés. L'écoulement de l’eau, sa vitesse et sa température ainsi que les sédiments, tous ces éléments ont été modifiés. Même si cela peut aider l’économie en produisant de l’électricité, l’équilibre écologique en aval, ainsi que les consommateurs de cette eau vont en souffrir».

    Le régime chinois a investi massivement dans l’énergie hydraulique comme alternative à l’énergie au charbon. Mardi 17 janvier, le ministère de la Protection de l’Environnement a demandé aux constructeurs de centrales hydro-électriques de considérer globalement les conséquences économiques et écologiques de leurs projets. Plus tôt, les autorités avaient autorisé la réduction de réserves naturelles à Chongqing dans le sud-ouest de la Chine, pour permettre la construction d’une nouvelle centrale hydro-électrique sur le Yangtze.

    Tiré de:

    La Grande Epoque, Epoch Times France, média français, presse , actualité Chine, Chine



    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-01-23/942691891621.html

  • Respecter la nature dans la Chine antique

    Respect nature.gif

    La paix et la stabilité viennent de la foi et du respect pour la nature

    Dans la culture chinoise traditionnelle, protéger les gens et respecter la nature sont des vertus bien établies. Dans la Chine ancienne, de l'empereur aux petites gens, le respect de la nature était largement accepté. On croyait que les gens bienveillants et moralement bons étaient protégés par la nature. "La voie de la nature ne dépend pas des relations. Elle protège souvent les personnes moralement bonnes." Si un danger survient, les bonnes personnes s'en sortiront saines et sauves. Si un homme viole la loi de la nature, il fera face à des calamités. Toutefois, si un homme retourne vite à la droiture, et s'amende pour ses erreurs, il pourra éviter ces calamités.


    D'où l'importance pour l 'homme de maintenir sa pensée sur une voie juste. L'histoire ne manque pas d'exemples pour illustrer ce point. En voici quelques uns survenus dans certaines des anciennes dynasties chinoises.


    Une histoire de la Dynastie Shang : Une année durant le règne de l'Empereur Chengtang, il y eut une sérieuse sécheresse. L'Empereur alla prier pour demander la pluie et se reprocha de ne pas avoir bien fait dans plusieurs domaines. Il dît :" La souffrance des gens est causée par les erreurs dans mon administration, et mon style de vie extravagant. Les omissions dans mon administration ont conduit à la corruption et au fait que des personnes non qualifiées deviennent fonctionnaires." Avant qu'il ait fini de prier, il commença à pleuvoir à des centaines de kilomètres à la ronde. Cette histoire illustre comment le style de vie des politiciens des anciens temps se reflétait sur l'environnement de tout le pays. Ce qui est important c'est qu'un empereur à l'esprit ouvert et éclairé soit capable de se faire des reproches et de prendre conseil d'autrui. Confucius parlait de telles personnes comme ayant "la moralité des fonctionnaires" Lorsque surgit un désastre naturel ou qu'arrive un phénomène inhabituel, l'empereur et ses ministres réfléchiront à leur propre conduite et feront les changements nécessaires afin de soulager une mauvaise situation.


    Une histoire de la Dynastie Han : Alors que Yuandi était empereur il y eut un tremblement de terre et une éclipse de soleil à Changan. Yuandi s'inquiéta et interrogea ses ministres sur les éventuels problèmes dans son administration. Un des ministres, Kuangheng dît...

    Lire la suite: http://fr.clearharmony.net/articles/200902/43987.htmlclearharmony_fr_a.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu