Avertir le modérateur

ecole de bouddha

  • Faire revivre la culture d’inspiration divine et apprécier sa signification

    bodhisattva.gif

    Lire le début de l’article à :
    http://fr.clearharmony.net/articles/201011/53910.html

    Caractéristiques particulières de la culture traditionnelle

    Les cinq mille ans de culture de la Chine ont survécu tout au long de la civilisation humaine et c'est la preuve de son immense force d'intégration et de sa vitalité. Son immense 'inclusivité' se reflète dans ses principes culturels de diversité et d'ouverture, et ceci a servi à créer sa disposition spéciale et tradition d'"incorporer les choses de différentes natures" et d'"être tolérante de toutes sortes de gens." Elle suit le principe de "maintenir l'harmonie tout en reconnaissant les différences" et de "rechercher un terrain commun tout en réservant les différences." Son esprit de considérer le monde extérieur avec une profonde vertu, et son principe philosophique d'"harmonie" sont pleinement reflétés dans la doctrine Taoïste d'"inaction," l'idée confucianiste de "bienveillance et de droiture", et l'esprit de "compassion" de l'École de Bouddha. Tout comme l'a énoncé Laozi : "Le plus doux peut venir à bout du plus dur," devenant une haute montagne en ne refusant pas une seule poignée de terre, formant une mer immense en n'abandonnant aucun petit courant." Dans la très prospère Dynastie Tang, les politiques étaient bien ordonnées, l'économie était prospère, et la culture d'esprit ouvert. Lorsque les principes du Confucianisme, du Bouddhisme et du Taoïsme ont été largement promus, cela a permis à la société de maintenir d'assez hauts standards moraux, de parvenir a un éclat qui a attiré l'attention du monde et influencé d'autres pays.

    L'essence de la culture traditionnelle

    Le point de vue universel de "l'intégration de la nature et de l'homme"

    "La nature et l'homme sont intégrés comme un seul." Tel est l'élément central de l'idéologie chinoise traditionnelle, et il a joué un rôle déterminant dans la culture chinoise traditionnelle; il est porteur d'une signification profonde dans des domaines comme les valeurs morales et les conceptions esthétiques. Le Livre des changements a défini le ciel, la terre et l'homme comme les "Trois éléments majeurs." Le Livre des changements dit aussi : "Le changement signifie la procréation infinie" et "la plus grande vertu du ciel et de la terre est leur procréation des vies." Les êtres humains devraient "continuer" avec la "bonté" du ciel et de la terre, "former" la "nature" du ciel et de la terre . l'"espace" et la "vastitude" ont été "créés" par le ciel et la terre; "pour connaître toutes choses et utiliser le Tao pour bénéficier au monde" afin d'accomplir l'état vertueux de l'intégration de la nature et de l'homme comme un seul."

    La culture traditionnelle respecte et admire... Lire la suite: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53947.html

    [à suivre]

  • Signification de la couleur jaune dans la culture traditionnelle chinoise

    Le premier ancêtre de la race chinoise était "L'Empereur Jaune". La culture chinoise a son origine sur le "Plateau Jaune", le berceau de la nation chinoise était le "Fleuve Jaune" et les descendants de l'Empereur Yan et de l'Empereur Jaune ont la "peau jaune".

    Depuis les anciens temps, la couleur jaune a été inséparablement liée à la culture traditionnelle chinoise. Sous le règne de l'Empereur Jaune, il y a environ 5.000 ans, la société chinoise préconisait des couleurs simples. Confucius, philosophe et maître à la fin de la période Printemps-Automne, dans son effort de soutenir les "Rites de la dynastie Zhou", définit le noir, le rouge, le cyan (bleu-vert), le blanc, et le jaune comme "couleurs pures"et "couleurs supérieures". Il appliqua ces couleurs aux rites et les incorpora aux valeurs traditionnelles de "bienveillance, droiture, rites, sagesse et confiance". Jusqu'aux dynasties Qin et Han, les empereurs avaient chacun choisi une couleur symbolique pour leur règne respectif basé sur la correspondance des couleurs noir, rouge, cyan, blanc, et jaune, avec les cinq éléments de l'eau, du feu, du bois, du métal, et de la terre, basée sur la théorie du Yin Yang. Les anciens Chinois pensaient que les cinq éléments étaient les éléments fondamentaux qui ont créé toute chose de la nature. Ils étaient l'origine de tout, y compris des couleurs, et étaient inséparablement liés au principe des cinq éléments dans l'opération des lois célestes. Ils choisissaient également la couleur de leur vêtement selon le cours normal des saisons et la théorie des cinq éléments.

    Sous la dynastie Tang, le jaune était fréquemment utilisé dans la culture et les arts traditionnels. Dans les cavernes de Dunhuang, il y a plus 2008-09-12-350.0.1.0.16777215.0.stories.large.2008.09.11.portrait_of_the_qianlong_emperor_in_court_dress.jpgde 10.000 précieuses fresques, couvrant une surface totale de plus de 50.000 mètres carrés. Les fresques des différentes périodes varient en couleurs. Par exemple, les fresques de la période nordique de Wei sont principalement rouge-brun, accompagné de bleu et de noir. A partir de la dynastie Tang, le jaune devint plus populaire, et ces fresques sont diverses et charmantes, lumineuses et magnifiques -- une page brillante dans les fresques des cavernes de Dunhuang.

    Le jaune était la couleur la plus courante dans l'école de Bouddha. La représentation de Bouddha était appelée un "corps d'or", les temples employaient le jaune et s'appelaient les "temples d'or", les longues robes des moines étaient faites d'un tissu jaune, et les statues de Bouddha étaient plaquées à l'or pour montrer leur noblesse et leur caractère précieux, car depuis les anciens temps, les Chinois pensaient que la couleur jaune venait du ciel. Dans la culture traditionnelle chinoise, le "Ciel" représentait les dieux des niveaux plus élevés, et la raison pour laquelle un empereur pouvait régner sur la terre était parce que le "Ciel" lui avait accordé le pouvoir de régner. Par conséquent, bien que l'empereur fut le dirigeant suprême d'un pays, il était seulement un "fils du Ciel", pas Le Ciel, et au-dessus de lui il y avait le "Ciel" pour le retenir. En d'autres termes, un empereur était restreint par le sens moral, et une telle contrainte indiquait que la puissance des dieux était supérieure à celle d'un empereur, et l'empereur devait "respecter le ciel et agir en conformité avec son devoir". Les empereurs devaient s'occuper des affaires du monde humain en accord avec la volonté du ciel, et ceux qui obéissaient au Ciel prospéraient, ceux qui allaient à l'encontre du Ciel périssaient. Seuls ceux qui ont suivi la volonté du ciel pouvaient devenir "les empereurs clairvoyants avec un sens moral" Le jaune fut employé par les empereurs, dynastie après dynastie, représentant leur puissance confiée par le divin , infiniment sacrée et noble.

    Tiré de Chine Informations

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu