Avertir le modérateur

eau contaminée

  • Santé: l’eau potable chinoise contaminée aux œstrogènes

    Chine, Santé, eau potable, eau contaminée, œstrogènes Les craintes quant à la qualité de l’eau en Chine ont peu à peu envahit internet après qu’un écologiste de Pékin ait affirmé que l’eau courante chinoise était contaminée par des composés contraceptifs. Malgré les efforts des officiels chinois pour minorer les risques, les citoyens montrent une fois de plus leurs inquiétudes, quant aux problèmes de la sécurité alimentaire en Chine.
     
    En mai, Liangjie Dong, ancien chercheur en bio-science moléculaire et bio-ingénierie à l’Université de Hawai, a posté une information sur la toile selon laquelle la Chine détiendrait le record de consommation de pilules contraceptives, ces substances étant consommées par l’être humain mais aussi utilisées pour la pêche et l’«aquaculture».

    Dans son billet, Dong fait référence à un article titré: «Évaluation de la contamination des eaux de source par des composants ostrogéniques, en Chine» publié par le Journal of Environmental Science, de février 2012. L’article explique qu’après avoir évalué la quantité d’œstrogènes de 23 échantillons d’eaux de sources provenant des 6 plus grandes rivières chinoises, l’analyse montrait que la totalité de ces échantillons contenaient des doses significatives d’œstrogènes, dont des quantités très élevées pour l’eau du delta du Yangtsé.
     
    Liangjie Dong a également posté un tableau provenant d’un article qui comparait l’environnement aquatique de la Chine, à ceux de l’Allemagne, de la Grèce, du Portugal, des États-Unis, de l’Australie et de la Corée du Sud. Les données montrent que les 6 plus grands systèmes d’acheminement d’eau courante chinoise contiennent une quantité supérieure de composants ostrogéniques comparé à tous les autres pays.
     
    Selon l’article, la détection de composants ostrogéniques perturbants (EDCs), dans les canaux d’approvisionnement en eau chinoise, suscite de plus en plus de préoccupations liées aux risques pour la santé dus à ces composants.
     
    «Une activité liée aux œstrogènes a été détectée dans des stations d’eau potable en Chine, ce qui engendre des risques pour la santé humaine. Lorsque ces composants sont rejetés dans la nature, ils peuvent provoquer des dysfonctionnements pour la reproduction de la faune sauvage», mentionne l’article.
     
    Selon un article publié dans le journal Chemosphere du 18 septembre 2006, «les EDCs sont des substances polluantes qui peuvent avoir, même à faibles doses, une influence sur les hormones. Cela constitue aujourd’hui une préoccupation majeure pour la qualité de l’eau. Lorsque l’organisme est exposé à ces substances, celles-ci fonctionnent comme des œstrogènes». L’article indique également que ces composants peuvent avoir des effets négatifs sur les hommes et la nature.

    Le message de Liangjie Dong a fait le buzz sur la toile. Provoquant la stérilité, certains internautes ont exposé leur crainte de consommer  l’eau du robinet. Peu de temps après, un nombre important de médias chinois ont publié des articles pour réfuter les conclusions de Dong. Peng Danhong, directeur adjoint de l’unité gynécologique et obstétrique de l’hôpital de Zhongda, à l’Université du Sud-Est, a affirmé, au Modern Express, que le niveau d’EDCs contenu dans l’eau courante était si faible qu’il n’en résultait aucun effet contraceptif. 

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Sante-leau-potable-chinoise-contaminee-aux-estrogenes.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu