Avertir le modérateur

droits humains

  • Un avocat chinois qui défendait le Falun Gong paralysé suite à la torture

    Chine, avocats, droits de l'homme, torture, parti unique, communiste, Wang Yonghang, tribunaux, prison, justice, droits humains

    L’avocat chinois des droits humains, Wang Yonghang est paralysé après avoir été gravement torturé depuis 2009, lorsqu’il a été emprisonné en Chine. (New Tang Dynasty Television)

    Lauréat du Prix des " Dix meilleurs avocats défenseurs des droits humains " de l’Association des Avocats des droits de l’homme chinois, Wang Yonghang est devenu paralysé au-dessous de la ceinture suite à une torture prolongée dans une prison chinoise, a écrit l’avocat des Droits humains Tang Jitian sur son post, sur le populaire site de média sociaux Weixin le 14 janvier.

    “Wang Yonghang, qui a maintenant 42 ans, a été persécuté depuis juin 2009, depuis qu’il a défendu Cong Rixu devant les tribunaux, l’ordre secret de sa persécution venant de Zhou Yongkang, l’ancien chef du Comité des Affaires politiques et juridiques, " a écrit Tang. Le Comité des affaires politiques et juridiques qui avait autorité sur tous les aspects du système juridique, y compris la police, les tribunaux, les parquets, les avocats, les prisons et les camps de travail.

    “Wang a été secrètement condamné à sept ans de prison en novembre (2009). Suite à une persécution cruelle, il n’a jamais complètement récupéré d’une blessure à la jambe" a écrit Tang. " Pendant cinq ans, de l’eau, du sang et du pus ont continuellement suinté de la blessure. Il a maintenant des symptômes de tuberculose et de paralysie au-dessous de la ceinture."

    Wang est devenu un avocat très connu en Chine pour sa défense des pratiquants de la pratique spirituelle Falun Gong, que le régime chinois a sévèrement persécuté depuis 1999. Un des pratiquants qu’il a défendu était Cong Rixu, de Dalian, une des grandes villes de la province du Liaoning.

    Wang est actuellement emprisonné à la Prison N°1 de Shenyang dans le nord-est de la Province du Liaoning. Il y a été détenu depuis avril 2010, d’après le site Minghui-org, lequel fournit une information très à jour sur la persécution endurée par les pratiquants de Falun Gong en Chine, Wang a été privé de sommeil et de nourriture pendant treize jours consécutifs.

    S’adressant au magazine chinois Watch Chinese, Tang a commenté la condamnation de Wang :
    “Considérée du point de vue des lois en Chine, ou du critère international des droits humains, la condamnation de Wang n’aurait jamais dû être permise.”

    Chine, avocats, droits de l'homme, torture, parti unique, communiste, Wang Yonghang, tribunaux, prison, justice, droits humains

    La situation de Wang a également attiré l’attention d’un autre avocat, Wang Yu, à Pékin, qui a dit qu’il avait appris ce qui est arrivé à Wang sur la toile, dans une interview avec Watch Chinese.

    Aucun gouvernement ne devrait persécuter, torturer, détenir et emprisonner illégalement ses propres citoyens,” a dit Wang Yu. C’est illégal dans n’importe quel pays ou société civilisée —Porter un coup aussi violent contre un avocat. Où est la loi ? Ceci a assurément dépassé les bornes. On peut dire que c’est inhumain.”

    Sous un système de parti unique, dirigé par le Parti communiste chinois (PCC) la Chine a vu d’innombrables cas d’injustice, d’après Wang Yu. " Si l’on prend les cas dont je me suis occupé, aucun d’eux n’a été poursuivi avec équité et justice. Tout est traité secrètement, et la condamnation est prononcée secrètement. "

    “C’est inhabituel dans l’histoire de l’humanité de voir comment la persécution menée par le PCC contre les pratiquants de Falun Gong a duré si longtemps et à une si grande échelle,"a écrit Tang. Étant avocat moi-même, je suis fier de Wang pour ce qu’il a fait."

    La persécution contre le Falun Gong à travers l’emprisonnement, la torture, la propagande et la rééducation forcée ou lavage de cerveau a causé des dizaines de milliers de morts, d’après un responsable du Conseil pour une Communauté des Démocraties (CCD) basé à Washington, et Secrétaire d’Etat David Kilgour.

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116915-Un-avocat-chinois-qui-defendait-le-Falun-Gong-paralyse-suite-a-la-torture.html

  • Vaincre la peur: l'histoire de Gao Zhisheng

    gao zhisheng,avocat,chinois,chine,film,histoire,transcending fear,droits humains,défenseur,international,justice

    Affiche de "Transcending Fear: the story of Gao Zhisheng" (Vaincre la peur: l'histoire de Gao Zhisheng) le nouveau film sur l'avocat chinois emprisonné et torturé depuis 2006.

    Gao Zisheng est l'un des plus éminents et respectés avocats défenseurs des droits humains en Chine. Il a notamment défendu des cas très risqués en Chine: militants des droits humains, pratiquants de Falun Gong, condamnés à mort...

    Depuis 2005, son activisme lui a valu de nombreuses arrestations et tortures. Il est aujourd'hui toujours emprisonné, après avoir été victime de disparition forcée pendant 14 mois.

    Trailer du film:

    Plus d'informations sur: http://transcendingfearfilm.com/

  • Le Canada se montre préoccupé par la persécution du Falun Gong durant la réunion du Conseil des Nations Unies

    multiculturalisme,liberté religieuse,communautés religieuses,falun gong,tibet,ouighours,canada,ben harper,chine,droits humains

    La 23ème session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies a eu lieu le 5 juin 2013. Durant le débat général sur la situation des droits de l’homme, la délégation canadienne s’est encore une fois montrée préoccupée par la persécution religieuse dans le monde, en particulier la persécution du Falun Gong en Chine.


    La délégation du Canada a entre autres déclaré : "Le Canada est profondément préoccupé par l’accroissement de la persécution des communautés religieuses dans le monde entier." " Il est d’une extrême importance que chaque individu soit capable de pratiquer sa foi en toute sécurité." Falun Gong est parmi les huit communautés religieuses persécutées pour leur fois dans le monde.


    Nullement découragé par les pressions du PCC, le Bureau de la liberté religieuse du Canada continue à se montrer concerné

    The Globe and Mail , un journal diffusé à l'échelle nationale au Canada, a publié un article le 7 juin intitulé : “Le nouvel observateur de la liberté religieuse fait face à une bataille en puissance.” L'article révélait que Zhang Junsai, l'ambassadeur chinois au Canada, avait exprimé son mécontentement auprès du gouvernement canadien après que le Premier ministre canadien ait pointé la persécution religieuse en Chine, en février, lors de son annonce concernant la création du Bureau de la Liberté religieuse.


    Andrew Bennet, Ambassadeur du Bureau de la Liberté religieuse, a déclaré lors d'une discussion avec Zhang Junsai qu' "il serait ferme sur la nécessité de parler ouvertement de la [liberté religieuse en ) Chine si nécessaire."


    "S'agissant des droits humains et en particulier de la liberté de religion, nous continuerons à exprimer nos préoccupations dans ce domaine," a affirmé M. Bennet, selon The Globe and Mail , Je lui ai dit [à Zhang Junsai] à ce moment que je rencontrerai des groupes comme les Bouddhistes tibétains, le Falun Gong, les Chrétiens," a dit M. Bennet. "Je ne pense pas qu'il en ait été particulièrement satisfait."


    M. Bennet a rencontré des membres de l'Association Falun Dafa du Canada à la mi-mai cette année afin d'en apprendre davantage concernant la persécution du Falun Gong par le régime communiste chinois.


    Le Bureau de la Liberté religieuse du Canada préoccupé par la persécution du Falun gong continuera à en parler ouvertement
    Le Premier ministre canadien Stephen Harper, a annoncé le 19 février 2013, l'établissement du Bureau de la Liberté religieuse au sein du Département des Affaires étrangères et du Commerce internationale. Dans ses remarques à la conférence de presse marquant l'ouverture officielle du nouveau bureau, le Premier ministre mentionnait la persécution du Falun Gong en Chine comme une des préoccupations du gouvernement canadien.

    Le Premier ministre a spécifiquement mentionné la persécution religieuse en Chine. "En Chine, les Chrétiens exerçant leur culte en dehors des limites approuvées par le gouvernement sont contraints à la clandestinité et leurs leaders sont arrêtés et détenus, tandis que les Musulmans ouighours, les Bouddhistes tibétains, et les pratiquants de Falun Gong sont soumis à la répression et à l'intimidation."


    "La liste, malheureusement, ne s'arrête pas là,"a-t-il dit. "Face à ces injustices et ces atrocités, le Canada ne restera pas silencieux."
    Jason Kenney, Ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, a dit aux journalistes à la conférence de presse, comme souligné par le Premier ministre, que les pratiquants de Falun Gong en Chine, de meme que les Chrétiens clandestins, les Bouddhistes tibétains et les Musulmans Ouighours sont des groupes ayant besoin de protection. Il a affirmé "Nous parlerons en leur nom.”

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201306/113285.html

  • Le Vice-Président du Parlement européen appelle à la liberté de la presse en Chine

    Parlement européen, Démocratie, Droits humains, Edward McMillan-Scott, gouvernement taiwanais, Chine,liberté d’expression, Union Européenne, Chunghwa Telecom, New Tang Dynastie

    Pour la deuxième fois en deux ans, le Vice-président britannique du Parlement européen responsable pour la Démocratie et les Droits humains, a écrit au président de Taïwan au sujet de la liberté de la presse.

    Edward McMillan-Scott a envoyé la lettre à Ma Ying-jeou la semaine dernière, demandant au gouvernement taiwanais d’aider au renouvellement du contrat du satellite de la Télévision New Tang Dynastie (NTD) avec Chunghwa Telecom (CHT) appartenant en partie à Taiwan.

    McMillan-Scott a demandé au président d’«assurer que la démocratie, la liberté d’expression, et la liberté de la presse, pivots de la relation entre Taiwan et l’Union européenne, continuent à prospérer à Taiwan».

    NTD diffuse une couverture des problèmes de droits humains vers le continent, via le satellite de Chunghwa, mais son contrat doit être renouvelé en août. Chunghwa a jusque-là gardé le silence sur la question, dans ce qui semble être une répétition de la controverse de 2011, lorsque le fournisseur n’avait prolongé le contrat qu’après avoir fait l’objet d’une campagne, suite à un problème allégué de bande passante.

    «Il a été largement documenté que Pékin maintient un contrôle absolu sur tous les médias en Chine, et s’efforce de contrôler le flux de l’information entrant et sortant du pays», a déclaré McMillan-Scott. «Cependant, comment réagir à une telle tentative dépend encore du monde libre».

    Chungwha a diffusé NTD sur son satellite ST-2 depuis la campagne pour le dernier renouvellement.

    «Mes collègues au Parlement européen et moi-même attendons impatiemment de voir cette question résolue rapidement et équitablement, car nous avons malheureusement vu auparavant que le régime chinois a fait pression sur des sociétés pour mettre fin à leur couverture de NTD», a ajouté McMillan-Scott, prenant l’exemple de la société française Eutelsat cédant au régime en 2008. En dépit d’une Déclaration écrite adoptée au sein du Parlement européen, et d’une enquête juridique toujours en cours sur l’«interférence chinoise», Eutelsat n’a pas rétabli la couverture.

    McMillan-Scott a conclu qu’il a «foi dans la démocratie et la liberté de la presse à Taiwan, qui est considérée comme une société libre et pleine de vie», et espère «une solution qui permette à NTD de continuer ses précieuses diffusions vers la région asiatique en utilisant les satellites CHT».

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/5/21/n3508374.htm

  • Débat au Parlement danois - Les députés condamnent le prélèvement forcé d’organes à vif par le PCC

    Parlement danois, droits humains, Chine, Prélèvement d'organes, commerce humain, Falun DafaLe 22 février 2013 le Parlement danois a tenu un débat intitulé: “La situation judiciaire de la Chine communiste”. Ce débat était l’initiative de Soren Espersen- éminent membre du Parlement, vice-président et porte-parole du Parti du peuple danois. Il visait à discuter du problème actuel des droits de l'homme en Chine et questionner le Ministre des Affaires étrangères concernant le prélèvement d’organes à vif sur des pratiquants du Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC).

     

    Le ministre danois des Affaires étrangères et les porte-paroles de la politique étrangère de huit autres partis ont participé au débat et pris la parole. Le 26 Février, plus de 100 membres du Parlement ont voté la proposition du débat.


    M. Espersen a souligné lors du débat :”En ce qui concerne ce qui se passe en Chine, comme l’a dit le Ministre des Affaires étrangères, nous n'avons pas les chiffres exacts. Mais selon les dernières informations d'Amnesty International, en Chine il y a plus de 5 millions de prisonniers, comprenant des dissidents politiques, des représentants d’églises, des avocats, des avocats, des pratiquants de Falun Gong, des chrétiens, et des Tibétains. Ils sont répartis dans plus de 1.400 camps de travail. Certains camps créent leurs propres sociétés commerciales afin d’exploiter ouvertement le travail gratuit des prisonniers pour se faire de l'argent. Le pire, c'est qu’y est perpétré le crime de prélèvement d'organes à vif. Quels que soient les organes ou le type de sang, ils peuvent fournir à leurs acheteurs exactement ce dont ils ont besoin et tirer un énorme profit de la vente d'organes. "


    Le porte-parole pour les affaires étrangères du parti danois de l’Alliance rouge et verte, Nikolaj Villusen a déclaré: “Le débat d'aujourd'hui est très important. Au Danemark, nous avons un accord commun quant aux droits humain. Presque tous les partis sont d’accord que les droits de l'homme revêtent une importance fondamentale. Par conséquent, nous devons parler pour ceux qui luttent encore pour leurs droits humains dans leur propre pays. "
    Les membres du Parlement ont soulevé sept questions concernant le passif de violations des droits de l'homme du PCC. C'était la première fois que le Parlement danois tenait un débat spécial sur la situation des droits humains chinois. Le débat a été retransmis en direct.


    Le 26 Février, les parlementaires ont voté sur la proposition lancée commune de six partis lors du débat. La proposition a été adoptée à la majorité des votes de plus de 100 membres. La proposition se lit comme suit: “Le parlement danois a débattu sur le problème de droits humains de la Chine et invite le gouvernement chinois à travailler à l'amélioration de sa situation des droits humains.Le parlement danois est également au courant des recommandations formulées par les hauts représentants des Nations Unies et les hauts représentants de l'UE pour aborder les violations actuelles des droits humains par la Chine, y compris l’absence de liberté d'expression et le traitement injuste des groupes minoritaires. "
    C'est la première fois que le gouvernement danois a, dans son propre parlement, officiellement reconnu le prélèvement d’organes à vif par le PCC. "


    Interviewé par les médias, Soren Espersen a déclaré ”Je pense qu'en tant que pays, nous devrions avoir le bon point de vue. La Chine est contrôlée par une dictature communiste qui continue à poursuivre et à prendre pour victime les Tibétains et les pratiquants de Falun Gong. Nous ne devons pas seulement penser à des échanges commerciaux avec la Chine et ignorer ses problèmes de droits humains. "

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201303/112111.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu