Avertir le modérateur

droit de l'homme en chine

  • Asie à la Une - Journal d'information Asie-Chine - 7 novembre 2011

    Le journal quotidien de NTD en français sur l'actualité en Asie.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/

  • Extrait rapport d'enquête: Prélèvements d'organes meurtriers en Chine

    1. Difficultés techniques dans les greffes d’organes

    La greffe d’organes est une forme de greffe en direct. Trois difficultés techniques doivent être résolues

    La première difficulté réside dans la connexion vasculaire immédiate dés qu’un organe est transplanté dans le corps du récipiendaire. Cette restauration de la circulation sanguine est critique dans l’apport de nutriments de façon à ce que les cellules puissent demeurer en vie. Ceci requiert une série de techniques chirurgicales différentes de la couture des tissus ordinaires. Cette technique pour l’anastomose vasculaire n’a été développée qu’en 1903 par Alexis Carrel, chirurgien français, biologiste et eugéniste, qui a été récompensé par le Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1912.

    La seconde difficulté est de maintenir l’organe prélevé en vie après qu’il soit isolé. Sous des températures normales, un organe meurt entre quelques minutes et une heure, ce qui l’empêchera d’être greffé dans le corps du récipiendaire. Cependant, réaliser la greffe sous une telle contrainte de temps est impossible. Des techniques innovantes doivent maintenir les organes en vie. La solution est de baisser la température lors d’un processus appelé perfusion. Les températures abaissées réduisent le niveau de nutrition nécessité par les cellules, ce qui prolonge le temps de survie d’un organe isolé. La perfusion réalise l’apport nutritif de sang. Ce n’est qu’en 1967 et 1969 que F.O Beizer et G.M Collins ont développé indépendamment des solutions de perfusions pratiques, qui peuvent maintenir un organe isolé en vie pendant 24 heures. Ceci a gagné suffisamment de temps pour des opérations de greffes d’organes.

    La troisième difficulté réside dans la source étrangère de l’organe transplanté. N’importe quel récipiendaire a une capacité innée et un mécanisme (mécanisme immunitaire) qui peut reconnaître, contrôler, détruire et éliminer les tissus étrangers ou les organes transplantés dans le corps. Cette immunité physiologique est manifestée cliniquement comme une réaction de rejet, qui peut résulter en un dommage aux organes transplantés et à un échec de la greffe. Les organes greffés, comme les autres cellules du corps humain, sont composés de deux types majeurs d’antigènes : le sang de type ABO et l’antigène du leucocyte humain (HLA). Ensemble, ils déterminent la réaction de rejet associée avec l’homogreffe. Il n’existe seulement que quatre type sanguin ABO (O, A, B, et AB). Il n’est pas difficile de comparer les fournisseurs et les récipiendaires du même type sanguin ABO. Cependant, la HLA est extrêmement complexe. Il a été découvert qu’il existe sept groupes de HLA. Ce sont HLA-A, HLA-B, HLA-C, HLA-D, HLA-DR, HLA-DQ, et HLA-DP, avec un total de 148 antigènes. Les permutations possibles sont bien supérieures à 2 000 000. Excepté pour les jumeaux issus du même œuf, il est pratiquement impossible de trouver un pourvoyeur et un récipiendaire avec des HLA compatibles identiques. En conséquence, la réaction de rejet suit toujours une homogreffe. Elle doit être inversée avec la répression immunitaire intense. Des drogues immunodépressives cliniquement efficaces n’ont été découvertes qu’en 1960. Elles comprennent : l’azathioprine (1961), la prednisone (1963), la globuline anti-lymphocyte (1966), et la cyclophosphamide (1971). Avec l'avènement de ces médicaments immunosuppresseurs, les organes ont pu être gardés en vie suffisamment longtemps après la greffe. En 1962, J.E Murray, qui a été récompensé du Prix Nobel en Physiologie ou en Médecine en 1990, a réalisé pour la première fois la survie étendue d’une greffe de rein. Cela a déterminé la transplantation d’organes comme étant cliniquement réalisable.


    Trois types de rejets de greffes :

    Rejet hyper aigu- Le rejet hyper aigu se déroule habituellement dans les 24 heures qui suivent la greffe. C’est le résultat de la xénotransplantation d’un organe dans des récipiendaires non immunosupprimés. Un rejet hyper aigu constitue un risque particulier dans les greffes de reins. Ceci est communément traité par une compatibilité croisée cytotoxique antérieure à la greffe de rein pour s’assurer que les anticorps du donneur ne sont pas présents.

    - Rejet aigu Un rejet aigu est le rejet le plus communément observé. Il se produit habituellement plusieurs jours à plusieurs mois après la greffe. Il est causé par une HLA incompatible. La plupart des cas de rejet aigus peuvent être réduits par des médicaments immunosuppresseurs.

    Rejet chronique - Le rejet chronique se produit habituellement plusieurs mois à plusieurs années après la greffe. Il y a un processus peu compris d’inflammation chronique et de réponse immunitaire contre le tissu greffé.


    2.2. Graphiques des greffes de foies provenant de deux hôpitaux ayant des liens étroits avec l’armée chinoise.

     


    Ce graphique est tiré de la page d’accueil du Centre oriental de greffes d’organes de Tianjin. [68] Filigrane en chinois : ‘Nos réalisations.’ Les chiffres indiquent le nombre de greffes de foie. Le centre déclare avoir effectué en 2004, le nombre le plus élevé d’opérations de greffes de foie de tous les hôpitaux dans le monde [69]

     


    Nombre de cas de greffes de foie à l’hôpital N°2 de la seconde université médicale militaire (aussi connu comme l’hôpital Changzheng de Shanghai) en 1996, 2001, 2002, 2003 et 2004. [70]


    3. Statistiques des greffes d’organes publiées par les experts chinois

    Il n’existe pas de statistiques exactes pour le nombre annuel de greffes en Chine. Des estimations fournies par divers experts, basées sur les données disponibles, différent les unes des autres. Cependant, toutes les statistiques ont noté la croissance significative du marché des greffes d’organes en Chine. Par exemple, Jiankangbao [journal Santé] a rapporté que Shi Bingyi, membre du comité permanent de la Société chinoise de transplantation, qui est une section de l’Association médicale chinoise, et directeur du centre de greffes de l’Armée de libération du peuple (ALP), a estimé qu’il existait un compte cumulé de 90 000 cas de greffes en 2005, avec prés de 10 000 cas de greffes de reins et prés de 4 000 cas de greffes de foie pour la seule année 2005. [71] Shi Bingyi a déclaré dans un autre entretien de Science Timesque le nombre a atteint un pic en 2006, avec 20 000 cas pour cette année. [72] Lorsque Shi a été invité sur Xinhuanet.com en septembre 2009, il a déclaré qu’entre 8 000 et 9 000 chirurgies de greffes de reins étaient effectuées en Chine, chaque année, alors que les opérations de greffes de foies se comptaient entre 3 000 et 4 000 chaque année. [73] Huang Jiefu, ministre adjoint au ministère chinois de la santé publique a déclaré que des greffes avaient atteint un pic en 2004, avec prés de 15 000 cas de greffes de foies et de reins. [74] Une autre source, le magazine Caijing de Chine, a révélé dans son numéro N° 18 que fin 2008, les greffes cumulées de reins et de foies ont dépassé les 100 000 cas. [75]

     


    Ci-dessus un article publié par le site Internet de Jiankangbao [journal Santé]. Il s’agit d’un entretien avec Shi Bingyi, directeur du Centre de greffes de l’Armée de libération du peuple (ALP), qui estimait qu’il y avait un compte cumulatif de 90 000 cas de greffes en 2005. Cet article a été depuis retiré du site. La capture d’écran a été tirée d’archives sur http://web.archive.org/web/20060826070646/http: //www.transplantation.org.cn/html/2006-03/394.html.


    4. Greffes d’organes dans des hôpitaux souterrains

    De nombreux hôpitaux souterrains sont apparus, motivés par une marge bénéficiaire élevée. Ce qui a encombré le marché des greffes d’organes.

    Le magazine Life Week a publié un reportage dans son numéro d’avril 2006 intitulé « La difficulté de réguler les greffes d’organes. » Zhu Youhua, président de l’Institut de recherche des greffes de l’ALP et directeur du Centre de greffes d’organes de l’hôpital Changzheng de Shanghai, a déclaré aux journalistes de Life Week : « 181 greffes de reins et 171 greffes de foies ont été effectuées en 2005. Nous avons aussi pris entre 20 et 30 patients ayant souffert d’échec de greffes d’organes dans des hôpitaux souterrains…. » L’article citait aussi Shen Zhongyang, du Centre oriental de greffes d’organes, disant qu’entre 10% et 20% du nombre total des cas dans les centres de greffes étaient des personnes qui avaient déjà eu des opérations de greffes effectuées dans des hôpitaux non officiels selon des procédures non conformes. [76]

    Par conséquent, nous devons noter l’existence d’hôpitaux souterrains de greffes d’organes. Les greffes menées dans ces hôpitaux ne sont probablement pas incluses dans les statistiques de Huang Jiefu, ministre adjoint du ministère de la santé publique, et autres. En conséquence, le nombre réel de greffes qui se sont déroulées entre 2003 et 2006 pourraient surpasser de loin les estimations mentionnées dans les chapitres précédents.


    5. Les statistiques de greffes d’organes fournies par Huang Jiefu et Shi Bingyi

    Huang Jiefu, ministre adjoint du ministère chinois de la santé, entre autres a publié l’article « Politique du gouvernement et greffes d’organes en Chine » dans The Lancet. [77]. Il contient le graphique suivant :

     


    Si nous transposons les cas de greffes de foie au dessus des cas de greffes de reins, nous obtenons le graphique suivant, la ligne rouge indiquant la tendance des changements. Note : Les données de Huang Jiefu entre 2003 et 2006 sont basées sur des statistiques incomplètes. Des estimations d’autres experts sont beaucoup plus élevées.

     


    En fait, les données de Huang Jiefu sont du coté conservateur parmi les statistiques que nous avons rassemblées d’après les experts en greffes d’organes en Chine. Shi Bingyi, directeur du Centre de greffes d’organes de l’ALP, a estimé qu’il y a eu prés de 10 000 cas de greffes de reins et prés de 4 000 cas de greffes de foies pour la seule année 2005. Shi Bingyi a déclaré dans un autre entretien avec Science Times que le nombre a atteint son pic en 2006, avec 20 000 cas de greffes au cours de cette année. Lorsque Shi a été invité à Xinhuanet.com en septembre 2009, il a affirmé qu’actuellement, entre 8 000 et 9 000 opérations de greffes de reins étaient effectuées en Chine chaque année, alors que les opérations de greffes de foies étaient entre 3 000 et 4 000 chaque année.


    6. Greffes d’organes dans les autres pays.

    Durant la même période, le volume des opérations de greffes a été relativement stable dans les autres pays. Le nombre d’opérations de greffes s’est accru d’environ 1 600 à prés de 2 250 au Canada entre 1997 et 2007. [78] Aux Etats-Unis, le nombre s’est accru graduellement d’un petit peu plus de 20 000 jusqu’à un peu moins de 28 000. [79]

     

    Nombre de greffes d’organes au Canada de 1996 à 2007

     

    Nombre de greffes par donneur type aux Etats-Unis (1 janvier 1997- 31 juillet 2009)


    7. Période d’attente moyenne pour les organes dans les hôpitaux chinois

    Ci-dessous, les périodes moyennes d’attente pour les organes tel que présenté sur les sites Internet des hôpitaux chinois

     


    Temps moyen d’attente de deux semaines au Centre oriental des greffes d’organes (Tianjin) (Contenu original supprimé ; capture d’écran tirée d’archive à : http://web.archive.org/web/20060207021805/http://www.ootc.net/)

     


    Période moyenne d’attente d’une semaine pour les greffes de foie à l’hôpital N° 2 de la seconde université médicale militaire (hôpital Changzheng de Shanghai) (Contenu original supprimé après la révélation de prélèvement d’organes à vif par les médias étrangers ; capture d’écran tiré d’archives à : http://web.archive.org/web/20050210151434/www.transorgan.com/apply.asp Voir le graphique suivant pour le texte changé sur le site internet de l’hôpital.).)

     


    Le texte a été changé en : « Les opérations seront organisées dés qu’un patient sera examiné dans notre hôpital. » (http://www.transorgan.com/apply.asp)

     


    Périodes moyennes d’attente pour les greffes de foies et de reins dans le Centre d’assistance du réseau international de greffes de Chine de l’hôpital N° 1 affilié à l’université médicale de Chine dans l’agglomération de Shenyang, province de Liaoning (contenu original supprimé ; capture d’écran tiré d’archives à t: http://web.archive.org/web/20041023183012/zoukiishoku.com/cn/jueding/index.htm)


    8. Coût des greffes d’organes

     


    Coûts des opérations de greffes listés sur le site Internet du Centre d’assistance du réseau de greffes international de Chine de l’Hôpital affilié N° 1 de l’université médicale de Chine, agglomération de Shenyang, province de Liaoning (Le site Internet original en Japonais, Russe, Anglais et Chinois a été fermé après la révélation des prélèvements d’organes à vif ; capture d’écran tiré d’ archives à : http://web.archive.org/web/20060422143018/en.zoukiishoku.com/list/cost.htm)


    9. Garantie de la qualité du donneur

    Le Centre d’assistance du réseau international de greffes de Chine de l’Hôpital affilié N° 1 de l’Université médicale de Chine dans l’agglomération de Shenyang, province du Liaoning a publié les réponses aux questions les plus fréquemment posées sur son site Internet insistant sur les organes vivants utilisés dans les greffes d’organes.

     


    Le texte chinois encerclé insiste sur le fait que les organes sont vivants. Le centre d’assistance du réseau international de greffes de Chine a été depuis mis hors ligne. Capture d’écran tiré d’archives à : http://web.archive.org/web/20041023193430/zoukiishoku.com/cn/wenda/index.htm.


    10. Disparition du site Internet de la société chinoise de greffes d’organes

    Après la révélation de prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, le 9 mars 2006, le site Internet de la Société chinoise des greffes d’organes (www.cstx.org) affiliée à l’Association médicale de Chine a vite disparu. Il a été redirigé vers le site Internet de l’Association médicale de Chine (www.cma.org.cn). En novembre 2009, le site Internet cstx.org est resté hors ligne. Les archives d’Internet indiquent que le site cstx.org a été dernièrement mis à jour en février 2006, époque à laquelle il déclarait clairement être parrainé par la Société chinoise de greffes d’organes et mis en œuvre par l’Institut de recherche de greffes d’organes de l’école médicale de Tongji de l’Université médicale de Science et de technologie de Huazhong.

     


    Le site Internet de la Société chinoise de greffes d’organes affiliée à l’Association médicale chinoise avant qu’il ne disparaisse. Capture d’écran tiré d’archives à : http://web.archive.org/web/20051201024138/www.cstx.org/xhjj2.htm.


    11. « Tractation d’organes derrière la mort d’un mendiant. » Magazine South Wind Window

     



    Couverture et titre « Tractation d’organes derrière la mort d’un mendiant » du magazine South Wind Window, N° 14, 2007


    12. « D’où viennent les organes ? » Histoire de couverture du magazine Caijing révélant un cas d’assassinat pour des organes

     


    Le magazine Caijing [Finance et économie], édition N° 18, 2009 (publiée le 31 août 2009), publiait une histoire de couverture « D’où provenaient les organes ? » qui révélait le cas de l’assassinat d’une personne sans domicile pour ses organes. Le lien original : http://magazine.caijing.com.cn/2009/cj245/ semble être brisé. Une copie du reportage a également été trouvée à http://www.transplantation.org.cn/zyienizhonghe/2009-09/3906.htm.

    Note: Le magazine Caijing s’est fait connaître pour son courage en révélant le coté sombre des bureaucrates communistes et la publication de nouvelles sensibles. Cependant, un remaniement des ressources humaines a eu lieu dans la seconde moitié de 2009, et plus de 150 rédacteurs et reporters, presque tout le personnel, ont démissionné pendant cette période.


    Références

    [68]Centre oriental des greffes de Tianjin, le graphique sur sa page internet du centre a été supprimé et la capture d’écran est tirée d’archives à http://web.archive.org/web/20060412162605/http://www.ootc.net/

    [69] Le centre oriental de greffes d’organes de Tianjin, « Réalisations du centre » lien internet : http://www.ootc.net/CenterContent.aspx?newsID=12

    [70] Hôpital N° 2 de la Seconde université médicale militaire (aussi connu sous le nom d’hôpital Changzheng de Shanghai), le graphique sur sa page Internet de l’hôpital a été retiré, et la capture d’écran a été à la place tirée d’archives à http://web.archive.org/web/20050317130117/http://www.transorgan.com/about_g_intro.asp

    [71] Jiankangbao [journal Santé] : 2 mars 2006, « La barre doit être levée pour les greffes d’organes », un article qui a été retiré du site Internet du journal après la révélation des collectes d’organes, et la capture d’écran est tirée d’archives à http://web.archive.org/web/20060826070646/http://www.transplantation.org.cn/html/2006-03/394.html

    [72] [72] Science Times : « Le manque d’organes constitue le goulot d'étranglement de la croissance des greffes, » http://www.sciencenet.cn/html/showsbnews1.aspx?id=182075

    [73] Xinhuanet.com, «Transcription d’un entretien avec Shi Bingyi : Une discussion détaillée sur les greffes d’organes » http://news.xinhuanet.com/mil/2009-09/11/content_12035251_2.htm http://news.xinhuanet.com/mil/2009-09/11/content_12035251_2.htm

    [74] Huang Jiefu, Mao Yilei et J. Michaels Millis : « Politique du gouvernement et greffes d’organes en Chine, » The Lancethttp://download.thelancet.com/flatcontentassets/series/china/comment11.pdf

    [75] Wang Xuan, « D’où proviennent les organes ? » magazine Caijing : http://www.transplantation.org.cn/zyienizhonghe/2009-09/3905.htm

    [76] [76] Magazine Life Week, «La difficulté de la régulation des greffes » http://www.lifeweek.com.cn/2006-04-17/0005314976.shtml

    [77] Huang jiefu, Mao Yilei et J. Michael Millis, « Politique du gouvernement et greffes d’organes en Chine, » The lancet, http://download.thelancet.com/flatcontentassets/series/china/comment11.pdf

    [78] Dr Lilyanna Trpeski, « Rapport sur la performance du CORR et tendances récentes quant au donneur, à la greffe et statistiques d’attentes dans les résultats préliminaires du Canada » : http://www.cihi.ca/cihiweb/en/downloads/Clinical%20CAT 224a1cresentation_donors_2008_fial.ppt

    [79] Département américain de la santé et des services humains : http://optn.transplant.hrsa.gov/latestData/rptData.asp

     

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201006/51526.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu