Avertir le modérateur

dix ans de persécution du falun gong

  • Un ancien agent de renseignement du Ministère d’Etat de la Chine révèle l’histoire intérieure de la persécution du Falun Gong

    Le dixième anniversaire de l’appel pacifique du ’25 avril’, M. Li Fengzhi, ancien agent des renseignements du Ministère de la Sécurité d’Etat (MSE), lequel a récemment publiquement déclaré son retrait du Parti communiste chinois (PCC) sous son vrai nom, a été invité à assister une audition publique tenue au Parlement européen, le 25 avril 2009. Le sujet était la liberté religieuse en Chine et les dix ans de persécution du Falun Gong. M. Li s’est exprimé à l’audition via une connexion téléphonique internationale. Il a indiqué que le PCC n’a jamais cessé sa persécution des groupes religieux, en particulier Falun Gong. Il a mobilisé toutes les ressources de l’état, investi des fonds sans limite, et outrepassé la loi pour mener cette répression brutale.

    Ci dessous l’intervention de Li Fengzhi :

    J’ai travaillé 14 ans dans le système de renseignement en Chine, de 1990 à 2004. Depuis 2004 à aujourd’hui, j’ai prêté une étroite attention à la situation de la Chine. Je témoigne ici solennellement de ce qui suit :

    Le Parti communiste chinois (PCC) a détourné la Chine et placé les intérêts du Parti au-dessus de ceux de la nation et de la population chinoise. Il fait tout ce qu’il peut pour maintenir sa dictature. La situation des droits de l’homme en Chine, en particulier la situation concernant la liberté religieuse, n’a fait que se détériorer avec les années. À l’exception de quelques groupes sanctionnés par l’état, il n’y a quasi pas de liberté religieuse. La persécution inhumaine du Falun Gong et des groupes de l’église clandestine n’a pas cessé et ne cesse d’empirer. Afin de contrôler, réprimer, et persécuter les groupes religieux, le PCC utilise toutes les institutions et forces disponibles, y compris le public et les systèmes de sécurité nationale, et même les comités de voisinage de bas niveau, les organisations non gouvernementales et les groupes pro communistes outremer. Il n’y a virtuellement pas de limites aux fonds et ressources nécessaires. La persécution des groupes spirituels tels Falun Gong a dépassé le système judiciaire et le cadre organisationnel en Chine.

    Depuis son établissement, le Ministère de la Sécurité d’état de la Chine (MSE) a toujours participé à la persécution des groupes et des individus religieux, et s’implique plus profondément et plus largement. Politiquement le MSE place toujours les intérêts du PCC au-dessus de tout le reste. Dans de nombreux cercles, il y a des exigences spécifiques à ce sujet. L’éducation politique, le lavage de cerveau et le contrôle sont omniprésents. D’un point de vue administratif, en 2004, le MSE avait environ 100000 employés officiels et au moins autant d’employés officieux. La majorité d’entre eux était utilisée pour maintenir la soi-disant " stabilité sociale, " incluant les tâches de répression des groupes religieux tels Falun Gong. Ceci est spécialement vrai pour de nombreuses agences du MSE aux niveaux municipaux parce qu’ils n’ont pas grand-chose à faire qui ait à voir avec la « sécurité d’état. " La majorité de leurs ressources humaines et financières sont utilisées dans ce but.

    Les branches du MSE qui participent à la persécution des groupes religieux tels que Falun Gong, incluent les agences de contre espionnage, les agences de détection technique, les agences de sécurité technique, les agences de renseignements à l’étranger, et quelque fois des détachements spéciaux ad-hoc. Les méthodes que le MSE utilise sur les groupes religieux et des droits de l’homme incluent la collecte de renseignements, la détection technique, la détection humaine, des cas d’investigations faites indépendamment ou en collaboration avec d’autres agences de sécurité, l’interrogation, les menaces, la coercition, la détention et la torture d’individus.

    La collecte de renseignements est faite à la fois en Chine et à l’étranger. Ils infiltrent les groupes religieux tels Falun Gong et incitent à la défection de l’intérieur. Ils utilisent leur réseau pour rassembler une information pertinente. Ils infiltrent les principales agences gouvernementales et approchent les leaders politiques dans ces pays qui soutiennent la liberté religieuse et les droits de l’homme en Chine, afin de rassembler des renseignements et exercer leur influence. Les sujets qu’ils peuvent viser incluent les membres des groupes déjà nommés et quiconque est associé avec eux, les groupes chinois pro communiste outremer, les étudiants et les chinois résidant temporairement outremer, les médias pro communistes et les affaires ; les journalistes et personnels envoyés par la Chine, et les groupes politiques étrangers.

    Le MSE a participé à la persécution du Falun Gong dès la phase de préparation. À l’étape initiale, il se consacre à la collecte de renseignements, la surveillance, l’analyse, la recherche, et la détection et à s’occuper des cas importants. Par la suite, comme établi plus haut, de plus en plus d’agences, de ressources et de méthodes ont été utilisées. L’implication est devenue de plus en plus profonde et de plus en plus étendue. Le MSE est vraiment devenu une des principales agences persécutant Falun Gong. Tout particulièrement, il accompagne le Ministère des affaires étrangères dans la persécution de Falun Gong outremer.

    Par exemple, le MSE a des départements spéciaux consacrés à la répression des groupes religieux tels que Falun Gong et les chrétiens. Ils appellent leur tâche " maintenir la stabilité sociale," ils sont contrôlés par le Bureau 610, qui a été établi spécifiquement pour réprimer Falun Gong. Le Bureau 610 a des privilèges suprêmes et est même au-dessus du propre cadre organisationnel du PCC et du système judiciaire en Chine. Il travaille pour quelques haut dirigeants au sein du PCC.

    A un moment, des individus au sein du MSE ont fait de fortes tentatives de reformer le cadre du ministère afin de rendre le département des renseignements relativement indépendant, spécialement afin de maintenir une certaine distance avec les départements chargés des questions de politique intérieure. Mais les tentatives n’ont été ni complètes ni réussies. La raison fondamentale étant que le PCC est une dictature qui maintient un contrôle étroit sur le MSE.

    Peu importe comment le PCC dupe les gens en Chine et la communauté internationale, peu importe comment il utilise l’économie, l’armée, et les moyens paramilitaires pour menacer et contraindre la population en Chine et la communauté internationale, il ne cessera pas ses violations des droits de l’homme comme par exemple la liberté religieuse en Chine. Du fait de la persévérance de groupes et d’individus tels que Falun Gong et des groupes de l’église clandestine, le PCC les considère à présent comme la plus grande menace à sa dictature et les a listés comme ses ennemis numéro un.

    Les Chinois sont ceux qui jouent le rôle clé en réalisant l’amélioration de la liberté religieuse et de la situation des droits de l’homme en Chine, mais ils ont besoin d’un soutien urgent et de l’aide de pays et d’individus justes autour du monde. Leur soutien et leur aide bénéficier non seulement au peuple chinois et à la nation chinoise, mais aussi au monde entier.

    Tiré de Clartés et Sagesse

    http://www.vraiesagesse.net/news/0905/12/E107013_20090502_fr.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu