Avertir le modérateur

directeur de radio era baru

  • Radio Era Baru fermée par la police

    SOH arrestation indonésie.jpg

    "Des responsables de la KPI et de la police sont entrés ce matin vers 11H00 et ont saisi notre émetteur car nous refusions d’arrêter la diffusion", a annoncé le directeur de Radio Era Baru, Raymond Tan.

    "Nous rejetons avec force l’interventionnisme chinois qui va à l’encontre de la liberté d’expression en Indonésie", a conclu Raymond Tan

    Raymond Tan a indiqué avoir reçu une lettre de la Commission de diffusion d’Indonésie (KPI), l’enjoignant de fermer rapidement la station sous peine de sanctions judiciaires.

    Interview : Raymond Tan

    http://www.rsf.org/medias/itv%20Era...

    Reporters sans frontières demande à la Commission indonésienne de l’audiovisuel d’accorder une licence à Radio Era Baru

    Reporters sans frontières s’interroge sur les raisons qui empêchent le ministère indonésien de la Communication et de l’Information et la Commission indonésienne de l’audiovisuel (KPI) d’accorder une licence de diffusion à la radio locale en mandarin Radio Era Baru.

    "Nous redoutons que ces blocages soient le résultat des pressions exercées par la Chine populaire. Considérant que la liberté de la presse est un droit constitutionnel en Indonésie, aucun gouvernement étranger ne devrait avoir le pouvoir d’influencer les décisions d’une institution sur un sujet aussi important. Si Radio Era Baru était contrainte de fermer, il s’agirait d’une grave atteinte à la liberté d’informer en Indonésie", a déclaré Reporters sans frontières.

    L’organisation a adressé une lettre dans ce sens au président de la Commission indonésienne de l’audiovisuel.

    Radio Era Baru, depuis son lancement en mars 2005, basée à Batam (ville principale de la province de Riau), est liée au mouvement Falungong. Selon son directeur, Raymond Tan, la station respecte toutes les consignes techniques, notamment celles émises par le Comité indonésien de diffusion de la province de Riau (KPID) qui lui avait accordé une autorisation. Mais le refus exprimé depuis 2007 par les autorités indonésiennes d’accorder une licence serait lié aux nombreuses informations diffusées sur les abus des droits de l’homme en Chine, notamment à l’encontre des adeptes de Falungong, des Ouighours et des Tibétains.

    En l’absence de licence, la radio s’est vue interdite de diffusion par l’Agence de régulaion de fréquence de Batam ( Frequency Monitoring House Batam ou Balai Monitor Frekuensi) du ministère de l’Information et de la Communication le 28 mars 2008. Mais les autorités compétentes ont toujours refusé de fournir des explications sur ce refus. Radio Era Bura a porté l’affaire devant les tribunaux en 2008. Après plusieurs refus peu convaincants, l’affaire est aujourd’hui au niveau de la Cour suprême.

    "L’affaire est remontée jusqu’à la Cour suprême en 2009, mais, sans attendre son jugement, le ministère nous a envoyé cinq lettres pour nous ordonner d’arrêter la diffusion. Cet ordre, survenu en pleine procédure d’appel, est scandaleux et non éthique", a ajouté Raymond Tan.

    Le mouvement Falungong a rendu publique une lettre attribuée à l’ambassade de Chine en Indonésie qui demande au ministère indonésien des Affaires étrangères d’Indonésie de fermer cette station.

    Enfin, la Commission nationale des droits de l’homme (Komnas HAM), a demandé publiquement, le 10 mars 2010, des explications sur cette affaire à la Commission de l’audiovisuel.

    Tiré de : http://www.rsf.org/spip.php?page=article&id_article=36751

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu