Avertir le modérateur

dalaï lama

  • Citation sur l'humanité

    Chine, citation, proverbe, dalai lama, boudhisme tibétain, chinois, philosophie, sens, vie, vivre, but, objectif, santé, éveil intérieur

  • Une année pour les droits de l’homme en Chine

    Déclaration de l’archevêque Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix 1984 et du dissident chinois Chen Guangcheng

    desmond tutu,prix nobel de la paix,chen guangcheng,chine,droits de l'homme,xi jiping,dalai lama,falun gong,camps de travaux forcés,laogaï

    M. l’archevêque Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix 1984, pour son combat pacifiste contre le système de l'Apartheid en Afrique du Sud et M. Chen Guangcheng, avocat chinois aveugle qui a défendu des dizaines de milliers de cas de violations des droits de l’homme en Chine, ont signé une déclaration commune le 4 juin 2013 en faveur des droits de l’homme en Chine.

     

    De juin 2013 à juin 2014, le monde s’approchera du 25e anniversaire du massacre de la place Tiananmen en 1989, quand les militaires chinois ont ouvert le feu et tué des milliers d’étudiants et d’autres manifestants pacifiques.

    Aujourd’hui, des messages du nouveau président Xi Jinping appellent à une « renaissance » en Chine et à la réalisation du « rêve chinois ». Parallèlement, de nombreux médias et des dirigeants chinois ont reconnu que le rêve chinois ne pourra pas devenir une réalité sans des réformes politiques et sociales.

    Nous avons pris la déclaration du président Xi Jinping comme une petite opportunité pour que la Chine, dans son rôle grandissant de puissance mondiale, commence à rejeter certaines de ses pratiques les plus oppressives.

    Il y a lieu de croire que lui et d’autres à la tête de la Chine, pourront entendre la voix des citoyens ordinaires à travers le globe, quand nous disons que le rêve chinois ne peut pas et ne pourra pas être réalisé tant que ses citoyens seront soumis à la « transformation de la pensée » dans le système oppressif des camps de travaux forcés, les laogaï.

    Depuis la Révolution culturelle en Chine, des millions de citoyens chinois au sens propre du mot, ont été emprisonnés dans des camps de rééducation par le travail pour des infractions en relation avec la pensée et l’expression. Ces derniers temps, ces citoyens comprennent un nombre croissant d’innocents, y compris des avocats qui ont essayé de défendre leurs propres droits et les droits d’autrui, des gens ordinaires qui ont essayé de faire respecter leurs droits et se sont vus kidnappés et envoyés en prison pour y être persécutés ; et ceux qui n’ont rien fait d’autres que de déclarer leur loyauté en leur chef religieux, sa sainteté le Dalaï Lama, ceux qui participent à la foi chrétienne qui n’est pas « autorisée » par le parti communiste, ou ceux qui pratiquent le Falun Gong, une méditation spirituelle basée sur les anciennes traditions de la Chine.

    Les témoignages d’anciens détenus des laogaï révèlent des prisonniers au seuil de l’épuisement et de la famine, vivant dans des environnements épouvantables et infestés, et que l’on force à fabriquer des produits pour le commerce – des produits que nous achetons à notre insu dans les magasins en Occident. Un nombre incalculable de prisonniers, vraisemblablement des dizaines de milliers, ont été exécutés et leurs organes prélevés pour la vente – une pratique tellement ignoble qu’elle est au-delà de notre compréhension.

    Comme nous approchons de cet anniversaire historique, les dirigeants actuels à travers le monde ont l’opportunité de se distinguer des dirigeants du passé qui, dans l’intérêt du progrès économique ou au nom de la sécurité nationale, ont fermé les yeux devant les atrocités commises par les dirigeants chinois contre leurs propres citoyens. Nous demandons à nos dirigeants de parler en notre nom au président Xi Jinping et au Parti communiste chinois. De leur dire ce qu’ils savent déjà – c’est-à-dire, que le rêve chinois ne peut être réalisé que lorsque la dignité et les droits humains universels de leurs propres citoyens sont soutenus et respectés. Et que le système des laogaï, tout comme la répression brutale contre la liberté de pensée, de conscience et d’expression, les droits de l’homme les plus essentiels, resteront une blessure purulente pour le rêve chinois, jusqu'au moment où ils seront abordés et éliminés.

    Que Dieu vous bénisse.

    Veuillez ajouter votre voix à leur appel en signant la pétition disponible sur :

    http://freechina.ntdtv.org/petition/ ou sur http://thecommunity.com/

  • Pékin ferme le Tibet aux touristes étrangers

    Pour la cinquième année consécutive, le régime chinois a prévu de fermer le Tibet aux touristes étrangers. Plusieurs agences de voyage de Lhasa ont été informées que les étrangers seraient interdits de rentrer au Tibet entre le 20 février et le 30 mars. Cette période comprenant le Nouvel An tibétain et l'anniversaire des manifestations de 2008 est considérée comme sensible par les autorités communistes.

    Tiré de:

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

  • Le Dalai Lama répond à la question d’un journaliste à propos du Falun Gong

    dalai lama,falun gong,epoch times,censure,chine,persécution,peuple chinois,vaclav havel,président,république tchèque,bouddhisme,tibetSelon The Epoch Times en République tchèque:

    Le chef spirituel tibétain en exil le Dalai Lama, est arrivé samedi 9 décembre 2011, à l’invitation du Président Vaclav Havel, pour une visite de trois jours à Prague.

    "Aujourd’hui, aucun pays n’ose inviter le Dalai Lama et nous savons tous pourquoi," a dit dans une interview un ancien journaliste tchèque en Chine, Robert Nicolas.

    Mais Havel ne semble pas se soucier de la vision du gain économique et le chef spirituel tibétain est donc arrivé dans la capitale de la République tchèque le jour de la Journée internationale des droits de l’homme

    ...

    À une table-ronde sur l’état de la démocratie et des droits de l’homme en Asie du sud-est, une journaliste a demandé au Dalai lama s’il pouvait comparer la persécution du Falun Gong et celle du peuple tibétain.

    Ce dernier a répondu : " Toutes les deux sont très très tristes, très très tristes. Je connais beaucoup d’amis Chinois .... beaucoup de Chinois qui savent quelque chose à propos de ce qui est arrivé aux pratiquants de Falun Gong, vraiment triste... trop de contrôle, pas de système juridique indépendant, pas de presse libre, une lourde censure, alors c’est très difficile ... 1,36 milliard de chinois sont les véritables dirigeants de la Chine, ils ont absolument le droit de connaître la réalité, une fois qu'ils connaissent la réalité, ils ont la capacité de juger par eux-mêmes de ce qui est bien ou mal ... donc la censure est immorale, 1,36 milliard de Chinois doivent avoir le droit de connaître la réalité ! ... "

    Tiré de:http://fr.clearharmony.net/articles/201112/59070.html

  • Les mensonges du PCC et l'humour du Dalaï-lama

    les mensonges du régime chine,dalaï lama,dalaï-lama et régime chinois,chine,l’archevêque desmond tutu,défenseur des droits de l’homme,prix nobel de la paix,chef spirituel tibétain,système communiste totalitaire

    Par vidéoconférence, le Dalaï -lama a expliqué que les autorités chinoises se sentaient menacées par son honnêteté. (NTD)

    Samedi 08 octobre 2011, le Dalaï-lama a durement critiqué le régime chinois qui a empêché son voyage en Afrique du Sud. Il devait assister aux célébrations du 80ème anniversaire de son ami l’Archevêque Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix. Mais les deux amis ont pu se parler par vidéoconférence.
     
    L’Archevêque Desmond Tutu, défenseur des droits de l’homme, Prix Nobel de la Paix a demandé: «Pourquoi le gouvernement chinois a-t-il peur de vous?»

    Le chef spirituel tibétain a répondu en plaisantant: «Certains responsables chinois me décrivent comme un démon, donc naturellement, certains ont peur du démon. La première fois que j’ai entendu ce genre de commentaires des responsables chinois, j’ai eu envie de rire. Donc immédiatement j’ai répondu, oui, j’ai des cornes».

    Le Dalaï -lama a ensuite expliqué que les autorités chinoises se sentaient menacées par son honnêteté.

    «En réalité, un système communiste totalitaire, pas seulement communiste mais dans beaucoup de systèmes totalitaires, l’hypocrisie, l’usage du mensonge, sont malheureusement devenus une partie intégrante de leur vie. Devant quelqu’un qui dit la vérité, honnêtement, avec droiture, à juste titre, ces personnes qui mènent une vie hypocrite se sentent mal à l’aise», a-t-il expliqué.

    La semaine dernière, le Dalaï-lama a du annuler son voyage en Afrique du Sud après n'avoir pas réussi à  obtenir son visa à temps. Il semblerait que le régime chinois ait exercé des pressions économiques pour empêcher le voyage du Dalaï Lama. Car au cours de la visite du Vice-président sud-africain en Chine, le régime chinois a promis au gouvernement sud-africain d'investir 1,8 milliards d'euros dans le pays.

    Desmond Tutu a qualifié l'attitude du gouvernement sud-africain s'inclinant devant le régime chinois, de disgrâce nationale, la jugeant pire que l’apartheid de l’ancien gouvernement.

    Le Dalaï Lama est resté imperturbable, il a juste ajouté: «J’attends impatiemment votre 90ème anniversaire. À ce moment-là, n’oubliez pas de m’envoyer une invitation. Ainsi nous pourrons tester votre gouvernement».

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Les-mensonges-du-PCC-et-lhumour-du-Dalai-lama.html

  • Le Tibet sous haute surveillance

    palais de potala à lhassa au tibet,tibet,tibet chine,palais à lhassa,palais bouddhiste au tibet,dalai lama,gouvernement tibétainLes dirigeants chinois prétendent avoir beaucoup d’événements à célébrer au Tibet. Selon eux, après 60 ans de règne du Parti communiste, la région est plus prospère qu’avant sa «libération». Mais ces célébrations semblent ne devoir concerner que le Parti.

    Un groupe de Tibétains en exil affirme que les habitants ont reçu l'ordre de se tenir à l'écart et que la capitale Lhassa se trouve sous haute surveillance militaire.

    Dawa Tsering, porte-parole du gouvernement tibétain en exil, a déclaré: «De nombreux médias ont décrit Lhassa comme une ville de terreur, parce que la police militaire se trouve partout. Beaucoup de tireurs cachés se positionnent dans les temples sacrés, comme le temple de Jokhang. Toutes les rues sont surveillées par l'armée et les policiers en civil. Les moines ont reçu l’ordre de rester dans les temples. Il n'y a pas du tout de touristes».

    Le gouvernement tibétain, en exil à Dharamsala dans le nord de l’Inde, affirme que la réalité de la situation de Lhassa est très différente de ce que le régime chinois essaie de montrer.

    Kelsang Gyaltsen, envoyé spécial du gouvernement tibétain en exil, a ajouté: «Les Tibétains disent qu’ils auraient dû se réjouir après la soi-disant «libération du Tibet» par le PCC. Mais réfléchissez, tout Lhassa au Tibet est occupé par la police militaire. Il y a des tireurs cachés partout dans Lhassa. Avec un contrôle militaire aussi strict, l'atmosphère n'est absolument pas à la joie ou aux célébrations».

    À l'inverse du succès proclamé par le gouvernement chinois, les Tibétains en exil affirment que les gens ont souffert sous le régime communiste.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Le-Tibet-sous-haute-surveillance.html

  • Lionnel Luca: «l'UMP est solidaire des tyrans chinois»

    899395-1064273.jpg Le député UMP des Alpes-Maritimes et président du Groupe d’étude sur la question du Tibet n’a pas apprécié de voir son parti «s’acoquiner avec un parti totalitaire», le Parti communiste chinois. Dans un courrier adressé à Xavier Bertrand, il annonce «sa mise en congé de l’UMP».

     

    Ça sentait la goutte d’eau, la goutte de trop. Et ça l'a été. Pour Lionnel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes et défenseur de la cause tibétaine, l’annonce de la signature par Xavier Bertrand d’un protocole d’accord entre son parti et le Parti communiste chinois ne passe pas. Dans un courrier adressé au secrétaire général de l’UMP en date de ce vendredi, Lionnel Luca annonce « avec beaucoup de regrets mais également avec une entière certitude » vouloir « [prendre] congé de l’UMP pour son fonctionnement interne auquel [il] ne [saura] participer dans ces conditions ».

     

    Certes, il prend soin de préciser que « cela ne remet nullement en cause [son] soutien au Président de la République qui restera dans l’histoire comme le seul 899395-1064274.jpgPrésident de la République à avoir rencontré officiellement le Dalaï Lama ». Mais Lionnel Luca n’est pas du genre à mâcher ses mots. Et il le prouve à nouveau lorsqu’il s’agit d’expliquer sa décision : « Si je peux comprendre, écrit-il, la nécessité pour la France d’avoir des relations d’Etat à Etat avec le grand pays qu’est la Chine, rien n’oblige un parti démocratique comme le nôtre à s’acoquiner avec un parti totalitaire, lui donnant ainsi un brevet de bonne fréquentation. »

     

    Et d’ajouter à l’adresse de Xavier Bertrand : « Dans le même temps où vous étiez présent (en Chine, ndlr), trois Tibétains dont une femme ont été exécutés par l’armée chinoise à Lhassa pour leur participation aux manifestations de mars 2008 violemment réprimées ; elles font suite à 12 condamnations à mort prononcées à la suite des récentes manifestations dans le Si-Kiang. Toutes ces manifestations n’avaient qu’une revendication : la Liberté. Je suis triste que mon parti soit du côté des tyrans et non des résistants. Le Parti communiste chinois aura tôt ou tard à rendre des comptes à son peuple et devant l’Histoire. Qu’aurons-nous à dire à ce moment-là ? »


    Tiré de:

    http://www.marianne2.fr/Lionnel-Luca-l-UMP-est-solidaire-des-tyrans-chinois_a182556.html

  • La responsable américaine chargée du Tibet rencontrera le dalaï lama

    ALeqM5ixxjJfk2FcPeODRcQV-YFfElhZHw.jpgWASHINGTON — Maria Otero, responsable du dossier tibétain auprès du gouvernement américain, rencontrera le dalaï lama lundi lors de la visite à Washington du chef spirituel tibétain en exil, a annoncé le département d'Etat.

    "La sous-secrétaire d'Etat pour la démocratie et les affaires générales, Maria Otero, qui est également la coordinatrice spéciale du gouvernement américain sur le Tibet, rencontrera le dalaï lama à son arrivée à Washington", a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Ian Kelly.

    Le dalaï lama, qui effectue actuellement une longue tournée en Amérique du Nord, est attendu lundi dans la capitale américaine où il doit notamment s'entretenir avec des parlementaires, mais pas avec le président Barack Obama.

    M. Kelly, qui n'a pas donné de détails sur la rencontre entre Mme Otero et le dalaï lama, a indiqué lors du point de presse quotidien du département d'Etat que le président américain "rencontrerait le dalaï lama à un moment qui leur conviendra à tous les deux", renvoyant les journalistes vers la Maison Blanche pour plus de détails.

    La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a nommé la semaine dernière Mme Otero responsable de la coordination sur le Tibet, avec pour objectif de promouvoir le dialogue entre les autorités chinoises et les représentants du leader spirituel tibétain.

    Les autorités chinoises se sont "fermement opposées" le mois dernier à ce que le dalaï lama rencontre des responsables officiels étrangers, après qu'il ait rencontré des collaborateurs de M. Obama en Inde.

    Pékin a également adressé une mise en garde voilée à la Maison Blanche contre une rencontre entre M. Obama et le dalaï lama, considéré par la Chine comme un "séparatiste" visant l'indépendance du Tibet sous couvert d'appels à plus d'autonomie.

    L'entourage du dalaï lama a alors indiqué que ce dernier ne rencontrerait pas M. Obama lors de sa visite à Washington cette semaine, tandis que le "Premier ministre" tibétain en exil, Samdhong Rinpoche, accusait les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux d'opter pour "l'apaisement" avec Pékin.

    "Nous avons décidé de rencontrer le dalaï lama en raison de notre respect pour ses positions, pour le fait qu'il est un dirigeant spirituel respecté", a expliqué M. Kelly.

    "Notre position à l'égard de la Chine est claire, nous voulons tendre la main à la Chine. Nous pensons que la Chine est un acteur mondial important", a poursuivi le porte-parole.

    "Pour autant, nous n'essayons pas de minimiser certaines de nos préoccupations concernant la Chine et certains de nos désaccords avec la Chine dans le domaine des droits de l'homme, de la liberté religieuse et de la liberté d'expression", a-t-il dit.

    "Mais je pense qu'il s'agit de deux questions distinctes, la décision du président de rencontrer le dalaï lama et la forme que prennent nos relations avec la Chine", a-t-il conclu.

    Tiré de :

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j7Z31JbTpVuygSSDrgp09fSvlkjw

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu