Avertir le modérateur

développement militaire chinois

  • Washington s'inquiète de la puissance militaire chinoise

    Les 14,9 % d'augmentation du budget de la défense sont destinés, officiellement, à améliorer les conditions de vie des soldats chinois.
    Les 14,9 % d'augmentation du budget de la défense sont destinés, officiellement, à améliorer les conditions de vie des soldats chinois. Crédits photo : AP

    Le Pentagone estime dans son rapport annuel sur le développement militaire chinois que l'armée populaire menace l'équilibre régional. Pékin déplore une «mentalité de guerre froide».

    Pour Pékin, les jumelles américaines braquées sur l'armée chinoise seraient en fait de grosses loupes, agrandissant une «menace» qui n'existe pas. La Chine a réagi de manière virulente jeudi au rapport publié la veille par le Pentagone sur la puissance militaire chinoise, le qualifiant de «grossière déformation de la réalité» et dénonçant une mentalité de «guerre froide».

    Washington estime que le développement militaire chinois dans les domaines nucléaire, spatial et cybernétique est une menace pour l'équilibre régional en Asie, voire au-delà. Et dénonce une fois de plus le manque de «transparence» chinois en matière de défense.

    Le budget de défense chinois affiche depuis deux décennies une belle croissance à deux chiffres. Pékin vient d'annoncer qu'il augmenterait de 14,9 % cette année, contre 17,6 % en 2008. Tout en précisant que la posture restait purement défensive. Les militaires chinois expliquent depuis longtemps que ces sommes sont surtout destinées à améliorer les conditions de vie dans l'armée, avec des soldes augmentées et des uniformes renouvelés. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si ces derniers jours, des «sources militaires chinoises» ont laissé filtrer que les soldes de l'Armée populaire de libération (APL) allaient être augmentées, jusqu'à 50 % pour les grades les plus bas.

    De l'avis de bien des experts, le rapport annuel du Pentagone a tendance à exagérer la réalité de la menace militaire chinoise et il faut le passer «à la râpe», comme dit un diplomate.

    Des porte-avions en projet

    Il n'empêche, la montée en puissance est réelle. Et on voit bien cette année les deux sujets de préoccupation de Washington. Les progrès de Pékin sur les moyens «de perturbation», d'abord, c'est-à-dire pouvant paralyser les réseaux de communication et de transferts de données au cœur de la guerre moderne. Le tir antisatellite de Pékin de 2007 a ainsi été perçu comme un avertissement. L'autre volet, ce sont les armements pouvant «garantir l'accès à des ressources ou faire valoir des revendications territoriales». Et par là même dénier «l'accès» aux autres puissances à certaines zones stratégiques. Les sous-marins, sur lesquels la Chine fait de gros efforts, sont ainsi visés. Tout comme les porte-avions dont les Chinois ont la volonté de se doter.

    L'exercice est traditionnel mais il intervient cette année dans le contexte particulier de la phase de test entre la nouvelle Administration Obama et Pékin. Et alors que les deux pays viennent de décider de reprendre des relations militaires interrompues l'automne dernier pour de nouvelles ventes d'armes américaines à Taïwan. La question de l'île rebelle a d'ailleurs été l'objet jeudi d'une autre vive protestation chinoise. Pékin a fustigé l'adoption mardi par la Chambre des représentants américaine d'une résolution réaffirmant l'engagement des États-Unis envers la sécurité de Taïwan. Et notamment le droit de lui fournir des «armes à caractère défensif»

    Tiré de Le Figaro

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu