Avertir le modérateur

dépression

  • La Chine perd son titre d’usine du monde

    Chine, croissance, pib, usine, monde, industrie, chinois, dépression, médias, inflation, chômage

    Selon les médias officiels chinois, au cours de la seconde moitié de 2014, un nombre croissant  de fabricants d’équipements d’origine en Chine ont fait faillite, mis la clé sous la porte ou ont quitté le pays. La réputation de la Chine «d’usine du monde» s’estompe alors que l’industrie chinoise fait face à une sévère régression.

    Selon la Radio nationale chinoise, sous contrôle de l’État, en décembre dernier, deux célèbres grands fabricants d’équipement d’origine – c’est-à-dire des entreprises qui fabriquent des produits vendus par la suite sous  d’autres marques – installés à Suzhou, dans la province du Jiangsu (sud-est de la Chine), se sont effondrés.

    L’entreprise United Win Technology, financée par Taïwan, a annoncé sa faillite le 5 décembre. Autrefois, l’entreprise employait plus de 20000 personnes; il n’en restait que 3000 au moment de la faillite. L’entreprise avait pendant un temps travaillé pour Apple,  puis pendant quelques années pour l’entreprise de smartphones chinois Xiaomi.

    Silitech Technology, une autre entreprise financée par Taïwan et basée à Suzhou, a annoncé sa fermeture le 28 novembre 2014 et a licencié la majorité de ses employés. L’entreprise qui comptait à une époque plus de 10000 employés, produisait principalement des claviers de téléphones portables pour Nokia. À cause de la popularité croissante des téléphones tactiles, la production de claviers a graduellement disparu du secteur.

    Zhaoxin Communications Industrial, un groupe de recherche, développement et production de téléphones portables, basé à Dongguan dans la province du Guangdong, a non seulement fait faillite mais son président a également fait une tentative de suicide. Selon le journal officiel Southern Metropolitan Daily, le 4 janvier, un cadre supérieur de l’entreprise a confirmé la tentative de suicide de son président Gao Min. «Comme vous le savez, à cause  de la conjoncture générale, de nombreuses entreprises du delta de la rivière des Perles ont fait beaucoup de dettes triangulaires et l’argent ne peut pas circuler», a confié ce cadre qui a voulu rester anonyme. Au moment du reportage,  Gao Min était toujours entre les mains des secouristes.

    À Shenzhen, dans la province du Guangdong, au moins trois fabricants de tablettes informatiques  ont annoncé leur faillite dans la deuxième moitié de 2014, parmi lesquelles l’entreprise Keen High Technology, connue pour ses produits de haute qualité.

    Selon un média officiel, rien qu’en octobre dernier, plus de 10 grandes usines de chaussures ont également fait faillite dans la ville de Dongguan. Le magazine d’État China Times a annoncé que les sources internes de ce secteur  estimaient à plus d’une centaine le nombre de grandes usines qui allaient faire faillite ou fermer ses portes d’ici le Nouvel an chinois en février prochain.

    Liang Zhenpeng, un expert chinois de l’industrie de l’informatique, de la communication et de l’électronique, a donné trois raisons  aux faillites des fabricants de produits d’origine: «Premièrement, les faillites ou les pertes financières de clients en aval brisent la chaîne commerciale et financière. Deuxièmement, les principaux actionnaires des fabricants de produits d’origine ont sombré dans la crise financière et ont dû retirer leurs investissements. Troisièmement, la technologie obsolète des fabricants de produits d’origine ne suit pas le rythme de la modernisation technologique.»

    En outre, l’augmentation du coût de la main d’œuvre a réduit les avantages du coût de production en Chine, ce qui joue un rôle principal dans la faillite des fabricants. Le professeur Frank Tian Xie de l’école de commerce de l’Université de Caroline du sud, a expliqué à Epoch Times que «le coût  de la main d’œuvre en Chine augmente à cause de l’inflation», ce qui conduira d’autres fabricants à la faillite, au retrait des investissements étrangers et à la mise au chômage massive.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/15/1/17/n3510760/la-chine-perd-son-titre-dusine-du-monde-.htm

  • Proverbe chinois: Renverser le ciel et la terre (天翻地覆)

    dépression, changement de vie, Chine, culture chinoise, proverbe, poésie

    L’expression " renverser le ciel et la terre" est apparue pour la première fois dans le poème " Dix-huit chansons d’une flûte nomade " de Liu Shang durant la Dynastie des Tang (618–907 av. J.-C.).

    Liu Shang excellait dans la poésie et la peinture. Cependant, il aimait boire et était souvent déprimé. Il aimait boire au clair de lune et écrire des poèmes sur ses sentiments les plus profonds.

    En plus d’écrire des poèmes, il peignait des oiseaux, des poissons, des insectes et des paysages. Il a passé de nombreuses années de sa vie en reclus jusqu’à ce qu’un jour il disparaisse soudainement. Personne ne sût ce qu’il était advenu de lui.

    Le poème "Dix-huit chansons d’une flûte nomade" était à propos de Cai Wenji, une célèbre poétesse et musicienne de la Dynastie Han Orientale (av. J.-C. 25–220). Cai avait été capturée par les nomades Xiongnu (1) qui avaient envahi la capitale de la Chine vers 194 av. J.-C. et fut emmenée comme prisonnière dans les terres du nord.

    Durant sa captivité, Cai Wenji devint la femme de l’un des princes et lui donna deux fils. Cai passa 12 années en tant que prisonnière des Xiongnu jusqu’à ce que le seigneur de la guerre Cao Cao (2) paye une énorme rançon pour la faire revenir en Chine. Cai fut libérée et retourna sur sa terre natale mais laissa ses enfants sur le territoire des Xiongnu.

    Dans son poème, Liu Shang écrivit dans la chanson 6: "Blâmer le printemps écourté, ne trouver ni fleur ni saules dans le pays nomade. Qui sait renverser le ciel et la terre, pour rechercher l’Etoile du Nord quand il fait face au sud ? Nom et langage sont étranges, faire taire souvent la bouche toute l’année durant. Suivre toute chose par ordre, les gestes de mains semblent préférables aux mots. " Le passage exprime de manière précise les sentiments de solitude et de tristesse.

    $Plus tard l’expression poétique : "Renverser le ciel et la terre "est devenue un idiome. 天翻地覆 (tiān fān dì fù) (en chinois) est interprété pour signifier un immense changement.

    Note:

    1. Les Xiongnu (匈奴) étaient un très ancien peuple nomade localisé dans le nord de la Chine (qui est de nos jours la Mongolie).

    2. Cao Cao (曹操) (av. J.-C.) était le dernier premier ministre de la Dynastie des Han Orientaux. Il est devenu l’une des plus importantes figures de la période des Trois Royaumes et a établi les fondations pour ce qui allait devenir l’état de (Cao) Wei.

    Tiré de:http://fr.clearharmony.net/articles/a116295-Idiomes-chinois-Renverser-le-ciel-et-la-terre-%E5%A4%A9%E7%BF%BB%E5%9C%B0%E8%A6%86-Tian-Fan-De-Fu.html

  • Les conseils de grand-mère chinoise : comment gérer les effets de sa colère

    Colère, remède, conseils de grand mère, médecine chinoise, dépression, stress,métabolisme, digestion, santé, bien être, intérieur, paix

    Tout le monde sait que la colère est dommageable mais peut de gens peuvent rester calme quand leur cœur est touché. Lorsque l’on rentre dans une colère féroce, on pense que c’est la faute des autres et on oublie qu’elle va influencer notre corps. À la longue, ses effets entrainent la sénilité et l’affaiblissement des organes vitaux. La colère passe rapidement mais ses effets prennent plus de temps à être éliminés totalement.

    La pensée et la réflexion sont dérangées

    La colère dérègle le rythme des pensées.  La pression sanguine augmente, c’est ce qu’on appelle «le sang monte à la tête». Cette augmentation de la pression artérielle dans le cerveau affaiblit ses capacités. Du fait de cette pression, l’oxygène a moins de temps pour se diffuser dans le cerveau. Les toxines s’y répandent par contre comme un poison. Ce manque d’oxygène ralentit la pensée.

    Remède : s’asseoir  permet de diminuer la sécrétion d’hormones (adrénaline) qui provoquent l’excitation.  Rien que le fait de s’asseoir ralentit la potentialité de l’excitation.

    Le cœur bat la chamade

    À chaque fois que l’on se met en colère ou que l’on développe la haine, la pression sanguine augmente. Le cœur doit accélérer son travail, le rythme s’emballe pouvant, dans des cas extrêmes, provoquer le décès.

    Remède : un sourire, même artificiel, permet de retourner dans son état normal. Le sourire élargit la bouche, entrainant une réaction du cerveau qui stimule des souvenirs joyeux. Les organes qui sont en état de combat se relâchent, la pression sanguine ralentit et le rythme  cardiaque redevient régulier.

    Impacts du stress

    La colère provoque un stress qui induit le cerveau à commander au corps de produire du cortisol. Le cortisol est une hormone de stress qui est impliquée dans le contrôle du poids, la lutte contre les infections, la qualité de la peau et des os, et la fonction cardiaque. Si son niveau augmente, il peut apparaître une prise de poids, des problèmes menstruels, des troubles du sommeil et les troubles émotionnels, comme la dépression. L’excès de cortisol dérègle le système immunitaire et peut lui donner l’ordre de détruire les bonnes cellules du corps, au lieu des virus et bactéries.

    Remède : se souvenir de toutes les bonnes actions qu’on a faites dès qu’on se sent en colère. Un bon souvenir harmonise le corps et l’esprit,  à ce moment le cerveau produit des endorphines qui vont agir contre l’augmentation du taux de cortisol.

    Les organes dans tous leurs états

    Sous l’effet de la colère, les glandes surrénales sécrètent des molécules appelées catécholamines. Deux en particulier parmi elles, l’adrénaline et la noradrénaline, stimulent l’organisme en augmentant la fréquence cardiaque, la pression artérielle et le taux de glucose dans le sang, ceci pour faire face au stress. Cela peut affecter le système nerveux central. Au niveau du foie, l’excès de glucose va provoquer la synthèse de triglycérides (lipides simples). En s’accumulant, ceux-ci peuvent provoquer une stéatose hépatique, qui a 1 chance sur 5 de dégénérer en fibrose.

    Remède : boire plus d’eau. L’eau permet d’éliminer les toxines.

    Les fonctions endocriniennes sont perturbées

    La thyroïde a une  place très importante dans notre métabolisme, la colère la stimule pouvant crée, à la longue, une hyperthyroïdie.

    Remède:   s’asseoir et se relâcher, fermer les yeux et inspirer profondément en inclinant la tête en avant pour coller menton en direction du sternum. Puis remonter la tête en expirant. Ce geste est bénéfique pour la thyroïde et les parathyroïdes. L’effet du massage de la thyroïde soulage l’anxiété et diminue la colère.

    L’estomac fait mal

    Quand on est colère, Les hormones secrétées dans le système digestif se dérèglent et perturbent notre appétit. La colère rempli l’estomac et l’acide gastrique augmente. À la longue, cela provoque des ulcères.

    Remède : la respiration abdominale calme le fonctionnement du système sympathique et l’excitation va se ralentir, diminuant les douleurs abdominales.

    La colère coupe la respiration

    Plus la colère augmente, plus la tension augmente et plus on consomme d’oxygène. Pour cela  les poumons doivent travailler plus. Comme les hormones du stress font affecter le système nerveux et provoquer une respiration saccadée, les alvéoles se bloquent et la respiration ne fonctionne plus correctement.

    Remède : se concentrer et respirer puis expirer très profondément, jusqu’à l’estomac.  Cette respiration est à faire au moins cinq fois. Chercher à  ressentir la température de l’air qui entre, en sortant, elle doit être plus chaude. Cette différence de température va décontracter les alvéoles.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/8/2/15/n3499702.htm

  • Thème du jour: les rapports entre le corps et l'esprit

    René Descartes, corps, esprit, dualité, cérébral, pensée, positive, psychologie, neuroscience, dépression, Votre esprit, Votre corps (article du Time magazine)

    Si on ferme les yeux et qu’on y réfléchit un moment, comme l’ont fait les philosophes pendant des siècles, le monde de l’esprit semble très différent de celui qu’habitent nos corps. L’espace psychique dans nos têtes est infini et éthéré, il paraît évident qu’il doive être constitué d’un matière différente que celle de tous les autres organes. Si on coupe le corps, le sang jaillit. Mais découpez le cerveau, les pensées et les émotions ne se déversent pas sur la table d’opération. L’amour et la haine ne peuvent pas être recueillis dans un tube test pour qu’on les pèse et les mesure.

    René Descartes, le grand mathématicien français et philosophe, enchâssait sa ligne métaphysique dans ce qu’on en est venu à appeler dans la philosophie occidentale le dualisme corps-esprit. De nombreuses traditions mystiques orientales, en contemplant le même espace intérieur, en sont arrivées à la conclusion opposée. Elles enseignent que l’esprit et le corps appartiennent à un continuum indivisible. Dans le passé, les médecins et les scientifiques tendaient à nier/révoquer ce point de vue comme sottises, mais plus ils ont appris au sujet des mécanismes intimes de l’esprit, plus ils ont réalisé qu'à cet égard au moins, les mystiques ont raison et Descartes carrément tord.

    Les psychologues et les neurologues sont aujourd’hui d’accord que corps et esprit ne diffèrent pas tant. Le cerveau est juste un autre organe, quoique plus complexe que le reste. Les pensées et les émotions qui semblent colorer notre réalité sont le résultat d’interactions électrochimiques complexes dans et entre les cellules nerveuses. Les voix désincarnées de la schizophrénie et les sentiment d’inutilité et de haine de soi qui accompagnent la dépression, bien qu’elles semblent basées sur la réalité, ne sont rien que des distorsions dans l’électrochimie du cerveau. Les chercheurs apprennent comment ces distorsions naissent, comment diminuer leur gravité et, dans certains cas, comment les corriger.
    Les scientifiques apprennent aussi autre chose. Non seulement l’esprit est comme le reste du corps, mais notre bien-être est intimement entrelacé avec celui des autres.

    Cela semble logique parce qu’ils partagent les mêmes systèmes – nerveux et circulatoires, endocrines et immunes. Ce qui se passe dans le pancreas et le foi peut directement affecter le reste du corps. Les pages qui suivent, notre rapport spécial annuel sur la santé, vous amène à la lisière de la recherche sur le corps-esprit, où les scientifiques, ayant laissé l’erreur de Descartes loin derrière eux, explorent comment fonctionne le cerveau, comment il se dérègle et ce qu’il est possible de faire quand il va de travers.

    Tire de: http://www.time.com/time/

  • Proverbe chinois sur le temps

    Proverbe, citation, philosophie, Chine, Culture, Lao tseu, passé, présent, futur, dépression, anxiété, paix

    Si tu es déprimé,
    Tu vis dans le passé.
    Si tu es anxieux,
    Tu vis dans le futur.
    Si tu es en paix,
    Tu vis dans le présent.

    - Lao Tseu -

  • Méditer pour éviter les rechutes dépressives

    Méditation, stress, dépression, santé, déprime, antidépresseur

    La méditation en pleine conscience serait-elle une alternative aux antidépresseurs? Pas dans toutes les phases d’une dépression ni pour tous les patients. Mais dans le cadre de la prévention des rechutes dépressives, cette méthode dérivée du bouddhisme a le vent en poupe.

    Des études prouvent que la méditation en pleine conscience est une approche efficace pour  prévenir les récidives dépressives. Le Dr Guido Bondolfi, psychiatre-psychothérapeute aux HUG et spécialiste de la dépression, l’a découverte auprès de psychiatres du Canada anglophone il y a une dizaine d’années. Plus connue sous le terme mindfulness, cette approche consiste à être pleinement conscient de l’état de son esprit dans le moment présent.

    La dépression est malheureusement une maladie récurrente, puisqu’on sait que les troubles dépressifs majeurs récidivent dans près de la moitié des cas après un premier épisode. Et, plus on a fait d’épisodes, plus on risque de rechuter. Les chiffres sont parlants puisque ce risque s’élève à 70% après deux épisodes pour atteindre 90% après trois épisodes.

    Face à cette vague de rechutes, l’idée de la pratique de cette forme de méditation qu’est le mindfulness, et qu’il ne faut pas confondre avec de la relaxation, est de développer une sorte d’entraînement  de l’esprit qui permette au patient de reconnaître les mécanismes qui annoncent le retour de la maladie. Tout en se tenant à l’écart du précipice, sans enclencher de réaction automatique, alors que ses tendances habituelles sont le contrôle ou la fuite.

    Eviter de ruminer sans fin

    Les dépressifs tombent facilement dans le piège des pensées ou émotions négatives accompagnées de sensations physiques désagréables. Quand ils sont confrontés à un état de tristesse transitoire ou à une baisse de l’humeur, ce tourbillon négatif peut réactiver la spirale de la déprime et déclencher une rechute. Pour le Dr Guido Bondolfi, «la méditation permet de se concentrer sur le présent, de se tenir à l’écart des ruminations négatives et de se déconnecter de cette spirale. En étant plus attentifs au moment présent, les patients parviennent à reconnaître ces ruminations dès leur apparition.» Pour ne pas se laisser envahir par elles et prendre de la distance, ils apprennent à se recentrer, notamment sur leur respiration. «L’idée est de ne pas laisser partir les pensées, de ne pas ruminer sans fin, ajoute le spécialiste. Mais d’être pleinement connecté à l’expérience présente, de mieux parvenir à identifier ses pensées, ses émotions et ses sensations corporelles. Cette prise de conscience permet de répondre aux événements avec une certaine distance au lieu d’y réagir automatiquement.» Le psychiatre genevois précise également qu’il faut démystifier cette approche issue de la méditation bouddhiste et lui enlever sa dimension exotique: «c’est une approche clinique de la méditation que nous proposons dans nos thérapies de groupe, une tradition millénaire édulcorée à visée thérapeutique.» Il ne s’agit donc pas de devenir bouddhiste pour les dépressifs qui adoptent le mindfulnesss!

    Pratiquer la méditation chez soi aussi

    Le Département de sante mentale et psychiatrie des HUG propose un programme de 8 semaines de psychothérapie cognitive intégrant le mindfulness, à raison de deux heures hebdomadaires. Divers exercices de méditation sont enseignés aux patients. Les candidats ne sont pas en plein épisode dépressif, mais redoutent plutôt le retour de la tempête. «La dépression est une affection qui se caractérise par un très haut risque de rechutes, précise le Dr Guido Bondolfi, une vulnérabilité cognitive caractérise donc nos patients qui passent par des phases de  fragilité. Les groupes que nous proposons sont destinés à des patients ayant souffert de dépression mais qui sont pour l’instant en rémission. Et nous constatons un impact positif de la méditation, avec une réduction des risques de rechute.» Pendant les deux mois de thérapie, ils s’engagent à pratiquer quotidiennement 45 minutes de mindfulness chez eux. «Nous les encourageons à continuer cette pratique à la fin du programme. L’idée est vraiment qu’ils deviennent autonomes», conclut le psychiatre.

    Tiré de: http://www.planetesante.ch/Mag-sante/Psycho/Mediter-pour-eviter-les-rechutes-depressives

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu