Avertir le modérateur

démocratie en chine

  • Le Canada crée un Bureau de la liberté religieuse, le Premier ministre préoccupé par la persécution du Falun Gong

    Falun Gong, premier ministre canadien, canada, Stephen Harper, démocratie en Chine, droits de l'homme en Chine, liberté religieuse

    Le Premier ministre canadien Stephen Harper annonce la création d’un Bureau de la liberté religieuse

    Le 19 février 2013, le Premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé la création du Bureau de la liberté religieuse au sein du département des Affaires étrangères et du commerce international. Dans ses remarques à la conférence de presse marquant l’ouverture officielle du nouveau bureau, le Premier ministre a mentionné la persécution du Falun Gong en Chine comme étant une des préoccupations du gouvernement canadien.

    Le gouvernement canadien favorise la liberté religieuse

    Le nouveau bureau s’attachera à promouvoir la liberté de religion et de croyance à travers le monde. Le bureau surveillera les abus et encouragera la liberté religieuse. Il fournira aussi des analyses et créera des programmes pour protéger les minorités religieuses menacées et s’opposera à la haine religieuse. Le nouveau bureau deviendra la première voie pour promouvoir la liberté, la démocratie, les droits humains et l’état de droit, selon une déclaration du gouvernement.
    Plusieurs centaines de représentants de différents groupes religieux assistaient à la conférence de presse. Le Premier ministre a déclaré à la conférence :" Partout dans le monde, les violations de la liberté religieuse sont largement répandues et en augmentation." Il a souligné que le gouvernement canadien privilégie la liberté religieuse et la tolérance, parmi les plus importantes valeurs du Canada.
    Le Premier Ministre a spécifiquement mentionné la persécution religieuse en Chine. "En Chine, les Chrétiens qui pratiquent en dehors des limites approuvées par le gouvernement sont contraints à la clandestinité et leurs dirigeants sont arrêtés et détenus tandis que les Musulmans ouighours, les Bouddhistes tibétains et les pratiquants de Falun Gong sont soumis à la répression et l’intimidation. "
    “La liste, épouvantablement, continue,” a-t-il dit. “Face à ces injustices et atrocités, le Canada ne demeurera pas silencieux.”
    Lorsqu’un journaliste a demandé au Premier ministre comment le Canada développerait les relations avec la Chine alors que le Parti communiste persécute le Falun Gong, le Premier ministre Harper a souligné les trois priorités dans les politiques diplomatiques : la démocratie et les valeurs canadiennes ; la sécurité et la paix intérieures et internationales ; et le commerce, les échanges et la prospérité.
    Il a dit que tous ces buts pouvaient être accomplis avec une gestion adéquate. Il a indiqué qu’une attention devait être exercée car les valeurs canadiennes pouvaient être compromises dans le commerce et les échanges internationaux.
    "Nous parlerons pour ces groupes persécutés "

    La persécution du Falun Gong par le Parti communiste (PCC) est incessante et cruelle. Au début de ce mois, le 5 février 2013, une audition sur le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine a été tenue au Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des Affaires Étrangères et du Développement international du Parlement canadien. L’avocat des droits humains internationaux David Matas et l’ancien représentant politique David Kilgour y ont assisté et ont fourni des preuves des atrocités en cours.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201302/111970.html

  • Pékin: Exclusion des candidats indépendants

    élection en Chine, refus de candidat indépendant en Chine, CHine, démocratie en Chine, élections Congrès local du peuple Chine, coruption élection en Chine,Constitution chinoise, irrégularités élection chine, élection à Pékin

    Selon la Constitution chinoise, toute personne âgée de plus de 18 ans et sans antécédent criminel peut être candidat à ces élections. (NTD)

    Mardi 1er novembre 2011, les habitants de Pékin ont voté pour le Congrès local du Peuple. Bien que ce soit le plus bas niveau du système administratif chinois et une reproduction du parti communiste chinois, les élections de cette année ont attiré un nombre record de candidats indépendants. Ces derniers espèrent intégrer le système politique, mais la plupart se sont vu refuser cette chance. De plus, la plupart d'entre eux sont harcelés par les autorités. Ceux qui ont réussi à présenter leur candidature sont retirés de la liste électorale sans aucune explication. Ye Jinchun, du district de Xicheng à Pékin, prépare ces élections depuis août 2011. Mais comme des dizaines d'autres candidats indépendants, son nom a été rayé de la liste finale des candidats. Le bureau des élections qui gère cette liste a été accusé de manquer de transparence.


    Ye Jinchun, candidate exclue, a dit: «Ce vote n'est pas transparent. Nous ne savons pas grand-chose. Il y a un quota de représentants du peuple, défini selon le sexe ou la profession. Les candidats inscrits par les autorités travaillent tous pour le régime chinois ou les différentes organisations du parti communiste. Ceux qui ne sont pas employés par ces organes, comme moi, sont exclus».

    Wu Lihong, une autre candidate indépendante exclue, affirme qu'elle n'a même pas pu s'inscrire. Les autorités contrôlaient ses déplacements dans la période précédant les élections.

    «J'ai été suivie entre le 29 septembre et le 24 octobre, je n'ai pas pu assister aux réunions électorales. J'ai été exclue de la première liste des candidats. Ces intimidations de la police de Pékin violent la Constitution. Ils n'ont donné aucune explication lorsqu'ils m'ont emmené à 2 heures du matin. Ma famille n’était même pas au courant de tout cela. C'est honteux», a-t-elle précisé.

    Selon la Constitution chinoise, toute personne âgée de plus de 18 ans et sans antécédent criminel peut être candidat à ces élections. Ils doivent simplement être soutenus par 10 personnes ou plus. Mais la réalité est différente : les candidats non soutenus par le parti risquent d'être harcelés et exclus.

    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-11-11/593540419140.html

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Pekin-Exclusion-des-candidats-independants.html

  • Le mouvement de démission civile du parti communiste chinois en Chine


    Le mouvement Tuidang : 1ère partie : Pourquoi... par NTDFrancais

    Un mouvement populaire est en train de bousculer le règne du Parti communiste chinois. Plus de 100 millions de Chinois se sont aujourd'hui joints à ce mouvement. Peu de gens ont entendu parler de ce mouvement en-dehors de Chine, mais il pourrait bien jouer un rôle clé dans le futur de la Chine. Nous vous présentons aujourd'hui la première des trois parties d'un document sur ce mouvement appelé "Tuidang".

    Cette année, le Parti communiste chinois célèbre ses 90 ans. Et le parti est au pouvoir en Chine depuis bientôt 62 ans. Mais un mouvement populaire est en train de balayer le pays et pourrait changer la donne.

    Ce mouvement compte des millions de participants. Mais pour de nombreuses raisons, ce mouvement est passé inaperçu dans le reste du monde.

    Tiré de : http://fr.ntdtv.com/

  • Liu Xianbin, défenseur de la démocratie est condamné à 10 ans

    Liu Xianbin, défenseur de la démocratie est condamné à 10 ans de prison. (NTD)
    Liu Xianbin, défenseur de la démocratie est condamné à 10 ans de prison. (NTD)

    Le régime chinois est fortement critiqué après qu’un vétéran défenseur de la démocratie, Liu Xianbin, ait été condamné à une peine de longue durée, vendredi 25 mars, à la suite d'une soi-disant «incitation à la subversion». Un tribunal de la province du Sichuan l’a condamné à 10 ans d’emprisonnement pour avoir écrit des articles en faveur des droits de l'homme et de la démocratie.

    Liu Xianbin est passé en jugement après neuf mois de détention. Sa femme, Chen Mingxian se trouvait au procès. Elle a dit que le tribunal a empêché Liu de se défendre.

    «Liu Xianbin n'avait manifestement pas le droit de parler pendant le procès. Notre avocat a été empêché de le défendre pleinement. La situation a mis Liu en colère et il a seulement dit «Je suis innocent et je proteste. En fait [le tribunal] voulait notre présence pour le spectacle, l'ensemble du processus n’était qu’une mise en scène», a-t-elle expliqué.

    Liu a écrit des articles qui ont été publiés à l'étranger. Certains de ces articles critiquent le régime communiste pour les bâtiments scolaires de qualité médiocre qui se sont effondrés lors du séisme au Sichuan en 2008.

    Les défenseurs des droits du monde entier condamnent  le régime chinois et exhortent les autorités à libérer immédiatement Liu.  Catherine Baber d’Amnesty International, affirme que la peine de dix ans est «scandaleuse» et est une parodie de justice. Un député des États-Unis, Nancy Pelosi, a déclaré que  l'emprisonnement est: «un mépris fondamental de la primauté du droit et des droits de l'homme en Chine».

    Vendredi, à Hong Kong, les groupes pour la démocratie se sont ralliés contre la sentence.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Liu-Xianbin-defenseur-de-la-democratie-est-condamne-a-10-ans.html

    Logo La Grande Epoque.jpg
  • Shen Yun Performing Arts à Hong Kong

    shenyun-geneve.jpgHONG KONG – Après une longue attente, la compagnie de danse classique chinoise, Shen Yun Performing Arts, fera son entrée à Hong Kong en début 2010. Vina Lee, directrice de Shen Yun, a annoncé en conférence de presse à Hong Kong, le 4 octobre, que la compagnie basée à New York donnera quatre représentations au Lyric Theatre de la Hong Kong Academy for Performing Arts du 27 au 31 janvier 2010.

    Lors de la conférence de presse, Vina Lee a remercié les trois organisations hôtes, l’Association de Falun Dafa de Hong Kong, La Grande Époque et New Tang Dynasty Television, d’avoir invité Shen Yun à se produire. Elle était également reconnaissante du soutien du public.

    «Hong Kong est la prestigieuse perle orientale. Elle est belle et prospère, a-t-elle déclaré, la population de Hong Kong jouit de la démocratie, de la liberté et de la protection de la loi. Nous sommes ravis d’avoir reçu cette invitation.»

    «La présentation de Shen Yun à Hong Kong amènera assurément la chance à Hong Kong. Nous sommes très heureux d’accueillir l’arrivée de Shen Yun en 2010», a tenu à souligner Kan Hung-Cheung, président de l’Association de Falun Dafa, l’hôte principal du spectacle.

    Selon le site Internet de la compagnie artistique, la mission de Shen Yun est de faire revivre les véritables traditions des cinq mille ans d’histoire de la Chine, qui florissait avant les décennies de répression de l’État communiste chinois.

    Mme Lee a fait valoir que les représentations à Hong Kong constituent la première étape du plan de la compagnie de se produire un jour en Chine continentale.

    «Je crois que Shen Yun se produira un jour en Chine et que la population chinoise aimera Shen Yun autant que l’aiment les spectateurs du monde entier», a-t-elle déclaré.

    D’autre part, le président de l’Association de Falun Dafa espère voir venir des gens du continent. «Je crois que les gens en Chine continentale qui ont entendu parler de Shen Yun voudront voir le spectacle et ils seront heureux de faire le voyage à Hong Kong pour y assister», a-t-il dit. «Je crains que quatre représentations ne puissent satisfaire à la demande.»

    Le spectacle n’a pu se produire en Chine jusqu’à présent, car il illustre certaines violations des droits de l’homme exercées sur des pratiquants de Falun Gong par le régime communiste chinois.

    Plusieurs personnalités publiques de Hong Kong ont assisté à la conférence de presse ou envoyé des messages de bienvenue à Shen Yun.

    Szeto Wah, président de l’Alliance de Hong Kong, en soutien aux mouvements patriotiques démocratiques a assisté à une représentation de Shen Yun lors de sa visite au Canada cette année. Il a dit avoir senti son âme purifiée après avoir regardé le spectacle. «Le spectacle de Shen Yun montre l’harmonie et la grâce de multiples façons», a-t-il partagé.

    Jin Jong, rédacteur en chef de l’Open Magazine à Hong Kong, a dit avoir de grandes attentes du spectacle Shen Yun, ajoutant qu’il avait été impressionné par les spectacles qu’il avait vus aux États-Unis.

    Ching Cheong, journaliste réputé du Straits Times, le plus important quotidien de Singapour, a également pris connaissance de l’annonce et mentionné qu’il était impatient de voir ce que la compagnie allait offrir.

    Shen Yun a plus que triplé sa capacité de tournée ces trois dernières années. La compagnie artistique donne en 2009 plus de 300 représentations dans 100 grandes villes du monde. En 2007, Shen Yun avait seulement une troupe de danse et un orchestre. En 2009, elle comprend trois troupes et trois orchestres.

    Tiré de La Grande Epoque: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Shen-Yun-Performing-Arts-a-Hong-Kong.html

  • Aujourd'hui 46 millions de démissions du parti communiste chinois

    La publication des Neuf commentaires sur le Parti communiste a amené les habitants de la Chine contemporaine à évaluer leur comportement, le rôle du Parti communiste chinois (PCC) et l'Histoire de la Chine. Les perspectives des gens sur le PCC, et son idéologie perverse qui a préconisé la révolution et la violence, ont changé. La culture du Parti que le PCC a utilisée pour se maintenir au pouvoir est en train d'être éradiquée. Les Commentaires ont donné au peuple chinois le courage d'agir selon leur propre conscience et de choisir une nouvelle direction. Ce changement a un impact profond sur la Chine et le monde.

    Une ère révolutionnaire
    Si nous nous accordons pour dire que la publication du Manifeste du parti communiste en 1848 a provoqué d'immenses changements dans le monde, la publication des Neuf commentaires en 2004 est un jalon tout aussi significatif. Cette fois, l'effondrement du PCC en sera la conséquence.

    Depuis l'arrivée au pouvoir du PCC, les campagnes politiques impliquant la torture, le meurtre et la fourberie n'ont jamais cessé. Un demi-siècle après l'usurpation du pouvoir par le PCC, 80 millions de personnes sont décédées de morts non naturelles. Ce nombre de victimes dépasse celui des deux guerres mondiales; c'est treize fois plus que le nombre de Juifs tués par Hitler et c'est 260 fois plus que le nombre de Chinois massacrés par les Japonais durant le viol de Nankin en 1937. Après avoir enduré de tels crimes, peu de gens ont remis en question, condamné ou demandé des comptes au PCC.

    La culture et la tyrannie du PCC
    Le PCC a subverti les croyances orthodoxes établies au fil des milliers d'années de l’Histoire de la Chine en niant la culture chinoise et en imposant l'athéisme et le matérialisme. Le lavage de cerveau forcé et systématique dans tous les domaines de la société ont tordu la psyché du peuple chinois. La culture du parti du PCC a transformé le peuple chinois en pantin qu'il peut menacer, manipuler et tromper à volonté. La culture du parti contrôle les pensées et les comportements des Chinois à tout moment. La culture du parti a permis au PCC de survivre à chaque crise et de conserver habilement son pouvoir en tuant la population et ses propres membres, encore et encore.

    Les Neuf commentaires ont exposé les mensonges du PCC avec des preuves historiques irréfutables et ont révélé la laideur cruelle qui se cache derrière l'image soi-disant «grande, glorieuse et juste» du PCC. Les débuts honteux du PCC démontrent que le règne du communisme en Chine n'était pas le choix de l'Histoire, comme le PCC force les gens à croire. Plutôt, les débuts du PCC ne sont que mensonges et violences. L'histoire de tuerie du PCC explique pourquoi il n'est pas le sauveur, mais bien un désastre pour le peuple chinois. Les Neuf commentaires ont éveillé ceux qui étaient trompés par le PCC et leur a donné le courage et la capacité de se détacher de la culture du parti.

    Lorsque les gens comprennent vraiment ce qu'est le PCC et cessent de croire en lui, lorsque les gens retrouvent leur véritable nature et réfléchissent d’une manière autonome, lorsque les gens comprennent que la loi de la nature n'épargne rien, alors la culture de parti du PCC perd son contrôle sur le peuple chinois.

    La Chine a été frappée de catastrophes fréquentes depuis l'avènement du PCC. Enchaîné par la culture du parti, il n'y a aucun espace pour la dignité et la liberté dans l'esprit du peuple chinois. C'est seulement en quittant la culture du parti que le peuple chinois peut rompre les chaînes de la tyrannie. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il y aura une Chine stable, prospère, libre et démocratique valorisant la nature humaine et la moralité.

     

  • La question du Tibet sera résolue quand la Chine deviendra démocratique

    GDANSK (Pologne) - Le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains, a estimé vendredi à Gdansk (nord de la Pologne) que la question du Tibet trouvera sa solution une fois que la Chine sera devenue un pays démocratique et ouvert. "La question du Tibet sera résolue en quelques jours, lorsque la Chine deviendra une société plus ouverte et moderne", a déclaré le dalaï lama lors d'une rencontre avec des centaines de jeunes du monde entier, organisée à l'occasion du 25e anniversaire de l'attribution du prix Nobel de la paix à Lech Walesa.

    "Lorsque la Chine deviendra un Etat de droit, plus démocratique, avec la liberté de la parole et en particulier celle de la presse, la réalité (de la situation) apparaîtra clairement au peuple chinois", a dit le dalaï lama."Le gouvernement chinois nous accuse de séparatisme, c'est totalement infondé", a encore déclaré le dalaï lama."A vrai dire, nous croyons qu'en ce qui concerne le développement matériel, rester ensemble avec le peuple chinois sera profitable pour nous (...) compte tenu du fait que nous avons notre propre culture compatissante et non-violente, notre propre langue et notre spiritualité", a-t-il dit.

    Selon le dalaï lama, la culture tibétaine peut aider les Chinois en perte de valeurs spirituelles."La Chine est pleine de corruption. Le meilleur moyen de combattre la corruption, c'est l'autodiscipline. L'héritage culturel tibétain peut aider ici énormément", a affirmé le chef spirituel des Tibétains.

    "Si j'étais dans le pays de votre sainteté, je me battrais aussi", a déclaré pour sa part le dirigeant historique du syndicat Solidarité, Lech Walesa."Je souhaite la liberté au peuple tibétain", a-t-il lancé.

    Arrivé vendredi matin à Gdansk, le dalaï lama doit rencontrer samedi, en marge des cérémonies pour l'anniversaire de l'attribution du prix Nobel à M. Walesa, le président français Nicolas Sarkozy. L'annonce de cette rencontre a déjà suscité la colère de la Chine. Dans un geste inédit, Pékin a reporté un sommet annuel avec l'UE, prévu le 1er décembre à Lyon (France). Le dalaï lama doit également rencontrer samedi vers midi le Premier ministre polonais Donald Tusk et participer, avec d'autres prix Nobel de la Paix et personnalités politiques conviés à Gdansk par Lech Walesa, à un colloque sur les dangers qui menacent le monde au XXIe siècle. Le chef spirituel des bouddhistes tibétains poursuivra ensuite à Cracovie (sud) sa visite de six jours en Pologne, dans le cadre d'une tournée européenne qui l'avait déjà conduit à Prague et à Bruxelles.

    Tiré de Romandie News

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu