Avertir le modérateur

croissance du sentiment religieux en chine

  • Croire: le besoin croissant des Chinois

    religions3.jpgEn Chine, le pourcentage de croyants sur l'ensemble de la population est l'un des plus bas au monde. La grande majorité des Chinois se déclarent "sans religion" et ne croient pas en Dieu. Cependant, on assiste actuellement à un renouveau du sentiment religieux au sein de la société. Il est difficile d'évaluer son ampleur. Les recensements officiels ne posent plus, depuis près de trente ans, de question sur la religion et le dernier recensement décennal, qui a eu lieu fin 2010, ne fait pas exception. Mais les quelques chiffres disponibles convergent tous vers la même conclusion : la population croyante connaît un fort développement ces dix dernières années, principalement la population chrétienne protestante mais également celle d'autres religions occidentales (catholicisme) et chinoises traditionnelles (taoïsme, bouddhisme).

    [...]

    Certes, les zones rurales sont aussi concernées par le renouveau du sentiment religieux, mais le phénomène n'y est pas nouveau, il est visible depuis les années 1980 et les motivations sont différentes : les croyants des zones rurales considèrent surtout la religion comme un soutien pour faire face aux problèmes matériels du quotidien (guérir les maladies, éviter les catastrophes naturelles, assurer les rentrées d'argent, etc.) Les jeunes urbains se tournent vers les religions occidentales mais aussi asiatiques (bouddhisme notamment), il n'y a pas de voie unique. Le regain d'intérêt pour le protestantisme en particulier, notamment le christianisme évangélique, peut s'expliquer – outre par le prosélytisme de ses membres et par leur organisation active et dynamique, en petites communautés – par sa connotation occidentale : il y a encore quelques années, être chrétien faisait "moderne". Il s'explique surtout par sa dimension fraternelle, plus présente que dans les religions traditionnelles chinoises. En effet, il n'existe pas de communauté de frères et de soeurs dans le bouddhisme ou dans le taoïsme. Or cette fraternité peut constituer un soutien précieux dans une société qui découvre, sans transition, la loi du "chacun pour soi " et où les rapports humains peuvent être rudes.

    De manière plus générale, le renouveau du sentiment religieux en Chine s'insère dans un mouvement large de quête de sens, dans une société pragmatique où l'érosion de la doctrine communiste a laissé place au vide. Alors que le Parti n'est plus producteur de sens ou de valeurs, la religion est un moyen de retrouver des repères, voire un sens à la vie pour une partie de la population. Mais il y en a d'autres tels que le patriotisme et le nationalisme, le retour à la tradition et aux valeurs confucéennes qui sont, eux aussi, en progression au sein de la société chinoise. Il n'y a pas de moyen exclusif : parfois, la pratique de certaines religions chinoises/asiatiques s'inscrit elle-même dans un mouvement de retour à la tradition et à l'identité nationale.

    [...]

    Lire l'article en entier sur: http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/03/29/croire-le-besoin-croissant-des-chinois_1499959_3232.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu