Avertir le modérateur

croire

  • Le documentaire Free China diffusé par satellite en Chine continentale

    Chine, Free China, courage, croire, film, documentaire, Homer Simpson

    Free China: le courage de croire, un film documentaire sorti en 2012 et consacré au sujet de la persécution de la pratique spirituelle du Falun Gong, a été diffusé pour la première fois en Chine par satellite le 23 janvier.

    Les deux personnages principaux du film sont le Dr Charles Lee, un homme d’affaires sino-américain qui s’est rendu en Chine pour tenter de diffuser sur une chaîne télévisée des informations au sujet de  cette persécution et Jennifer Zeng, ancienne membre du Parti et chercheuse au Conseil d’État. Le film retrace la véritable histoire de ces deux personnes qui ont été emprisonnées dans des camps de travaux forcés en Chine et soumises pendant des années aux travaux d’esclave pour avoir refusé, même sous la contrainte, de renoncer à leurs convictions.

    Dans une séquence mémorable du film, le Dr Lee montre  une pantoufle à l’effigie d’Homer Simpson et confie: «C’est exactement ce que j’ai été forcé à fabriquer dans la prison de Nanjing.» Le Los Angeles Times, dans sa critique du film, a fait remarquer que «les pantoufles Homer Simpson n’ont jamais été aussi peu drôles».  

    Selon Kean Wong, l’un des réalisateurs du film, les gens en Chine pourront regarder la diffusion de Free China grâce au satellite KoreaSat5

    Le 3 février, le film sera disponible en ligne dans sa version anglais/chinois à l’achat ou en location aux États-Unis, au Canada, à Taïwan et à Hong Kong, ainsi que dans les anciens pays de l’Union soviétique.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/1/30/n3510804/le-documentaire-free-china-diffuse-par-satellite-en-chine-continentale.htm

  • Croire ou ne pas croire - Conte traditionnel chinois

    Croire, prier, Chine, Bodhisattva, conte, traditionnel, foi, dragon, divinité

    Dans les anciens temps, le Bodhisattva Dizang vint dans le monde humain et découvrit que les gens de cette époque ne croyaient plus dans les divinités. Il décida alors qu’il devait trouver une personne qui croyait encore et la sauver.

    Afin de chercher une personne ayant encore la foi, Bodhisattva Dizang se transforma lui-même en un mendiant et alla de village en village, mendiant sa nourriture. Personne sur son chemin ne lui donnait à manger et il ne pouvait toujours pas trouver quelqu’un adorant Dieu. Arrivé à l’entrée d’un village, il vit une vieille grand-mère brûlant de l’encens devant une statue de Bouddha. Il s’avança alors et lui demanda de la nourriture. La grand-mère hésita et dit, « Il ne me reste que ce bol de riz. Vous pouvez en prendre la moitié et je ferais des offrandes au Bouddha avec l’autre moitié. » Voyant la sincérité de la grand-mère et son bon cœur, le Boddhisattva indiqua une paire de lions de pierre et avant de partir s’adressa à la grand-mère en ces mots, « S’il t’arrive de voir les yeux de cette paire de lions de pierre devenir rouges, cela indiquera le temps d’une grande inondation. Tu devras courir très vite jusqu’en haut de la colline et tu seras alors en sûreté. » Cette bonne grand-mère répandit la nouvelle dans toute le village, non seulement personne ne la crut mais ils se moquèrent d’elles et la grondèrent. Ils dirent qu’elle était folle et superstitieuse. Comment les yeux d’une paire de lions de pierre pouvaient ils devenir rouges ? sans se soucier des sarcasmes, la vieille grand-mère supplia les villageois de croire ce qu’elle leur disait.

    La grand-mère garda fermement ces mots dans son esprit et chaque jour regardait les yeux des lions de pierre. Un jour, plusieurs villageois malveillants eurent une idée : « Jouons un tour à la vieille femme. Nous allons peindre les yeux des lions de pierre avec de la teinture rouge. » La grand-mère vit que les yeux des lions de pierre étaient vraiment devenus rouges et elle cria inquiète aux villageois, « Dépêchez-vous et courrez. La crue arrive. » En voyant la grand-mère si hystériquement inquiète, les gens s’esclaffèrent et se moquèrent d’elle. Elle vit qu’il n’y avait pas d’alternative et elle courut seule en direction de la colline . Lorsqu’elle arriva au sommet, elle regarda en arrière pour découvrir que tout le village avait été submergé par la crue et de rire il n’y en avait plus nulle part.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200306/7650.html

  • L'histoire du Bouddha doré

    Chine, bouddha, or, culture chinoise traditionnelle, croire, qu'est ce que la foi, croyance, conte chinois traditionnel Un boucher rencontre deux personnes qui cultivent le Bouddha, et celles-ci essaient de convaincre le boucher de les accompagner. Le boucher répond, « je suis vraiment trop sale et ne suis pas digne. Mais prenez avec vous mon cœur sincère.’ (ce qui montrait que même si la profession de cette personne n’était pas bonne, il n’en avait pas moins un cœur sincère de respect aspirant au Bouddha) Alors le boucher arracha son propre cœur et le donna aux deux personnes (ce qui montrait que le boucher n’avait ni réserve ni doutes sur son respect et son aspiration au Bouddha) les deux personnes qui cultivaient le Bouddha acceptèrent et emmenèrent son cœur à l’Ouest avec eux.

    Après être arrivé en la présence du Bouddha, le Bouddha indiqua un chaudron géant rempli d’eau bouillante et leur demanda s’ils osaient sauter. Les deux personnes ressentirent une grande hésitation, aussi pensèrent-ils que le mieux serait de jeter le cœur dans le chaudron et de voir ce qui se passerait. (ce qui montrait que ces deux pratiquants n’avaient pas une foi totale dans les paroles du Bouddha et les évaluaient encore avec un cœur humain) aussi jetèrent ils le cœur du boucher dans le chaudron, et il se transforma en un Bouddha d’or. (Reflet du règne intérieur de cette personne.)

    Voyant cela, les deux personnes sautèrent aussi immédiatement dedans. (ce qui montrait que ces deux personnes avaient une très médiocre qualité d’éveil et stagnaient toujours dans la mentalité de « voir c’est croire. » Ils ne firent ce que demandait le Bouddha que lorsqu’ils aperçurent ce qu’ils pourraient gagner.) Ils devinrent deux beignets frits, reflet de l’état de leur règne intérieur.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200909/47631.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu