Avertir le modérateur

crise de la dette

  • Sonnette d'alarme sur le système bancaire en Chine

    Selon les experts réunis, dimanche, au forum de Boao, une crise de la dette pourrait surgir pour la Chine. Alors que la crise de la zone euro s’est invitée au centre de la scène au cours des dernières années, certains affirment que la dette en Chine a créé un " phénomène alarmant. "

    Hu Shuli, rédacteur en chef du magazine d’affaire chinois, Caixin, a fait une évaluation lors de la journée d’ouverture de Boao, dans la province septentrionale du Hainan. Hu a déclaré que le système bancaire de l’ombre chinois attise la dette du gouvernement local, et demande à ce qu’une institution indépendante évalue la capacité du gouvernement à rembourser la dette.

    Combien doivent les gouvernements locaux chinois? Au moins 3,2 milliards de dollars, selon l’ancien ministre des finances chinois, Xiang Huaicheng. Ce chiffre est presque le double des chiffres officiels pour 2011 et Xiang Huaicheng affirme qu’il pourrait être plus élevé parce qu’il n’y a pas de transparence.

    Xiang Huaicheng nie que la dette se trouve à un niveau critique, parce que son taux par rapport au PIB n’est pas élevé. Mais certains affirment que la nature de la dette du gouvernement local chinois est différente de celle des autres pays, et ceci affecte sa capacité à être remboursé.

    [Xie Tian, professeur, Université de Caroline du Sud]:
    « Dans les pays occidentaux, la dette des gouvernements locaux est une véritable dette publique, créée sur les services ou l’infrastructure publiques. En Chine, la dette est surtout dans l’investissement immobilier, mais les actifs appartiennent finalement aux fonctionnaires. Ainsi, la dette est pour le développement public, mais remplit plutôt, les coffres des fonctionnaires corrompus. »

    Lever des créances douteuses parmi les gouvernements locaux de Chine a porté un coup au système bancaire chinois. Larry Lang, éminent économiste de Hong Kong, a déclaré lors d’un sommet économique le mois dernier, que 10 des 16 banques chinoises cotées ont enregistré un cours des actions en deçà de la valeur comptable. Ceci ne se produit dans aucun autre pays.

    Le 8 avril, lors du forum de Boao, l’investisseur milliardaire George Soros a mis en garde contre le fait que ce système bancaire de l’ombre s’étende rapidement. Il a déclaré, je cite " de la plus haute importance que les autorités chinoises la mette sous contrôle, non seulement pour la Chine, mais pour le monde. "

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=lV_CFHTCL30&list=UUIWw8PPP5OPNkDCLBrG9zVA&index=2

  • La crise de la dette des gouvernements provinciaux chinois

    crise de la dette, chine, crise de la dette en chine, crise économique en Chine, tsunami économique,Immobilier Lorsque Larry Lang Hsien Ping, professeur d’économie à Hong Kong a prononcé un discours à huis clos à Shenyang en Chine (fait récemment rapporté par The Epoch Times), il a prédit que la Chine allait bientôt connaître un «tsunami économique», principalement dû à la dette explosive des gouvernements provinciaux. La performance des obligations émises récemment par les gouvernements locaux en Chine permet d’illustrer la thèse de Lang selon laquelle «chaque province de la Chine est dans la même situation que la Grèce», c’est à dire en faillite, sans aucun moyen de revenir à la solvabilité.
     
    D’après l’analyste, l’ampleur de la dette accumulée par les gouvernements locaux en Chine ne peut pas être estimée avec précision à partir des chiffres officiels, qui sont peu fiables. Selon les données publiées par le Bureau national de vérification de la Chine à la fin juin, la dette du gouvernement local avait déjà atteint 10,7 milliards de yuans (1,68 milliard de dollars américains) à la fin de l’année 2010.

    Lang affirme que la dette réelle est d'environ 36 milliards de yuans (4,5 milliards de dollars américains). Son chiffre inclut les 19,5 milliards de yuans estimés par l’agence Moody’s en juillet et 16 milliards de yuans empruntés par des entreprises d'État. Chiffres à comparer au  produit intérieur brut chinois, de de 40 milliards de yuans (5 milliards d’Euros).

    Obligations des gouvernements locaux
    Dans un effort pour résoudre la crise de la dette des gouvernements locaux, le Conseil d'Etat chinois, a approuvé fin octobre 2011, pour la première fois en 17 ans, un programme pilote pour permettre à quatre gouvernements locaux de vendre directement des obligations. Shanghai a été le premier à émettre 7,1 milliards de yuans (800 millions d’Euros) en obligations le 15 novembre, suivie par la province du Guangdong, la province du Zhejiang, et la ville de Shenzhen. De façon surprenante, les intérêts des quatre nouvelles obligations publiques sont exceptionnellement faibles, même en dessous du taux actuel des obligations émises par le gouvernement central.

    Ces obligations ont été accueillies par une forte demande. Toutefois, certains analystes se sont inquiétés de la «déformation» des taux d’intérêt des obligations, déconnecté de ce que prédiraient les mécanismes de marché. Dans un article publié par le Yangcheng Evening News, l’économiste Ma Hongman estime que la baisse des intérêts obligataires est due à la garantie apportée par le gouvernement central  sur ces obligations.

    «Les banques qui ont souscrit ces obligations préfèrent perdre un peu pour aider les gouvernements locaux à réduire leur coût d'emprunt actuel, dans l'espoir d'attirer d'importants dépôts à l'avenir, ce qui se traduira par des profits importants», publie le Journal économique de Hong Kong.

    Mais, «ce type de mesure administrative peut aider à stimuler la vente des obligations au départ, mais sur le long terme, cela  ne résoudra pas la crise de la dette des gouvernements locaux», note le Caijing Magazine, basé à Pékin.

    Rupture des contrats
    Avant le début de cette crise, en Chine, les gouvernements locaux collectaient principalement les fonds de constructions immobilières en vendant des contrats d’investissement en zone urbaine.

    Le 22 octobre, Larry Lang a donné une conférence de quatre heures à Shenyang durant laquelle il a expliqué que, d’après l’enquête menée par son équipe de recherche, 33% des 483 contrats d’investissement immobilier vendus par les gouvernements locaux ont été conclus avec des entreprises au flux de trésorerie négatif.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-crise-de-la-dette-des-gouvernements-provinciaux-chinois.html

  • Crise de la dette: l'Europe dit non aux conditions de la Chine

    Crise de la dette, dette européenne, Chine Europe, zone euro, Chine aide Europe, embargo sur les armes européen,fonds européen de soutien financier, FMI, Constitution européenne, gouvernance européenne, euro yuan dollar, monnaie européenne, crise de la grèce, euro

    Les négociations entre l'Europe et la Chine pour une participation de Pékin à l'aide à la zone euro sont dans l'impasse. Les Européens ont refusé les demandes de Pékin concernant notamment la représentativité au Fonds monétaire international. Des dirigeants européens reprochent aux Chinois de profiter de la crise de la dette pour accroître leur influence.

    Depuis que l’Europe semble mendier pour financer sa dette, la Chine se laisse désirer. C’était clair depuis le début. Pékin n’accordera pas son aide au fonds européen de soutien financier sans contrepartie. Mais voilà, les Chinois pourraient buter sur l’amour-propre des Européens. La liste d’exigences avancée par Pékin est pour l’instant rejetée en bloc, si l’on en croît des sources chinoises proches du pouvoir.

    L’Union européenne ne serait d’accord ni pour lever l’embargo sur les armes imposés après Tiananmen, ni pour reconnaître à la Chine le statut d’économie de marché, ce qui rendrait plus difficile des taxes douanières sur les produits chinois, et surtout, pas d’accord pour permettre au yuan d’intégrer le panier de monnaie attaché aux droits de tirage spéciaux du FMI, ce qui écornerait la toute-puissance du dollar, et diluerait l’influence de l’Europe et des Etats-Unis.

    Tiré de: "Aide à la zone euro: les Européens rejettent les exigences de la Chine" RFI

    Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20111112-europeens-disent-non-conditions-aide-chine

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu