Avertir le modérateur

courrier au gouvernement chinois

  • 1999: La réponse pacifiste de Li Hongzhi

    Un courrier de Li Hongzhi au gouvernement chinois avant le début de la persécution du Falun Gong en Chine en 1999 - Partie 1

    "Mes quelques réflexions

    Récemment les médias ont rapporté une rumeur selon laquelle la Chine continentale tente d’obtenir mon extradition en contrepartie d’une somme de 500 millions de dollars, prélevée sur l’excédent de sa balance commerciale. A ce propos, je voudrais dire certaines choses. Je ne fais qu'enseigner à l'homme à s’orienter vers la bonté, en même temps j’aide les gens inconditionnellement à se délivrer de leurs maladies, pour leur permettre d’atteindre un niveau spirituel plus élevé. Je n'accepte aucune rétribution, ni en argent ni en nature. Ce qui a un effet positif sur la société et le peuple. Amener universellement le cœur de l'homme à s’orienter vers la bonté, élever le niveau moral. Est-ce bien pour cela qu'on veut m'extrader ? Veut-on que je rentre au pays pour permettre à un plus grand nombre de gens d'obtenir la Loi et de cultiver leur cœur ? Si tel est le cas, je prie l'Etat de ne pas gaspiller 500 millions de dollars pour cet échange. Je rentre de moi-même.

    Toutefois j'ai entendu dire que ceux qu'on extrade sont en général tous des criminels de guerre ou des ennemis publics. Ou encore des condamnés de droit commun. S'il en est ainsi, je ne sais à laquelle de ces catégories je corresponds.

    MasteLi.jpegEn réalité, j'enseigne toujours à l'homme à agir en conformité avec le principe fondamental Zhen-Shan-Ren (Vérité, Bonté, Patience), et naturellement je dois donner l'exemple. Lorsque moi-même et les disciples du «  Falun Gong » sommes l'objet de critiques non fondées et subissons des traitements injustes, nous manifestons pleinement l'esprit de grande bonté et de grande patience, donnons au gouvernement suffisamment de temps pour qu'il puisse nous connaître, le supportons en silence. Mais cette patience ne signifie absolument pas que moi et les élèves du «  Falun Gong » ayons peur de quelque chose. Il faut savoir qu'une fois que l'homme connaît la vérité et le vrai sens de l'existence de la vie, il donnera sa vie pour cela sans le moindre regret. Ne prenez pas pour de la peur notre grande patience toute emplie de bonté, en en profitant pour faire de plus belle ce qu'il vous plaît de faire. En réalité ils sont des hommes éveillés, des pratiquants qui connaissent le véritable sens de la vie humaine. Ne dites pas non plus que ce que font les pratiquants du «  Falun Gong » c'est de la superstition. Il y a tant de choses que l'homme n'est pas encore capable de comprendre et que la science n'arrive pas encore à expliquer. Quant aux religions, n'existent-elles pas du fait de la croyance aux divinités ? En fait les véritables religions et les antiques croyances aux divinités ont fait que la moralité de la société humaine s'est maintenue pendant des milliers d'années, qu’il y a l'être humain d’aujourd'hui, y compris vous, moi, lui. Sans cela, l'être humain aurait commencé beaucoup plus tôt à commettre des méfaits, qui en conséquence auraient provoqué des catastrophes, les ancêtres de l'homme auraient probablement été exterminés bien plus tôt. Alors les événements actuels n'existeraient pas. En réalité la moralité de l'être humain est extrêmement importante, si l'homme n'accorde pas d'importance au De il peut alors commettre toutes les mauvaises actions possibles, c'est extrêmement dangereux pour l'humanité. C'est tout ce que je peux dire à l'homme. En réalité mon intention n'est pas de faire quelque chose pour la société, elle n'est absolument pas de m'occuper des problèmes des gens ordinaires, encore moins de vouloir prendre le pouvoir des mains de quiconque. Le pouvoir n'est pas d'un grand prix pour tous. L'humanité n’a-t-elle pas une phrase : «  à chacun ses ambitions » ? Ma seule intention est de faire que les hommes aptes à se cultiver et pratiquer obtiennent la Loi, de leur enseigner comment élever véritablement leur Xinxing (cœur), c'est à dire la sublimation de leur critère moral. De plus, tout le monde ne viendrait pas apprendre le «  Falun Gong ». Néanmoins ce que je fais est destiné à n'avoir aucune affinité avec la «  politique ». Mais que le cœur de l'homme s'oriente vers la bonté, que les pratiquants aient élevé leur moralité est bénéfique pour quelque pays et quelque peuple que ce soit. Comment peut-on qualifier de religion perverse ce qui aide le peuple à guérir de la maladie et à fortifier la santé, qui élève son niveau moral ? Tous ceux qui pratiquent le «  Falun Gong » sont membres de la société. Chacun a son propre travail et ses engagements. Seulement chaque matin ils pratiquent le “Falun Gong” dans des jardins publics une demi-heure ou une heure, puis ils vont au travail. Il n'y a pas toutes sortes de règles religieuses qu'on doit observer, ni temples, ni églises, ni cérémonies religieuses. On apprend si on veut apprendre, on part si on veut partir, il n’y a pas de liste d’inscription, où voit-on là une «  religion » ? Quant à la «  perversité », le fait d'apprendre aux gens à s'orienter vers la bonté, de n'accepter ni argent ni biens, d'apporter à l'homme la guérison et d'améliorer sa santé relèverait-il du domaine de la «  perversité » ? Ou bien, est-ce plutôt que tout ce qui ne rentre pas dans les catégories de la doctrine du parti communiste est pervers ? En outre je sais que, lorsqu'une religion est perverse elle est perverse, ce n'est pas un gouvernement qui en décide. Serait-il possible qu'une religion perverse soit jugée juste si elle se conforme aux conceptions de certaines personnes au gouvernement, et que ce qui est juste soit jugé pervers s'il ne se conforme pas à sa propre conception ?"

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu