Avertir le modérateur

corruption en chine

  • Chine: de la mélanine de nouveau découverte dans des lots de lait

    lait contaminé 2501 10.jpgPEKIN — De la mélamine, produit chimique ultra-toxique, a de nouveau été découverte dans des lots de lait en vente dans le sud-ouest de la Chine, plus d'un an après le retentissant scandale du lait contaminé qui avait tué six bébés et rendu malade 300.000 autres, a annoncé la presse lundi.

    Les lots de lait de trois compagnies ont été retirés des rayons dans la province du Guizhou sur ordre des autorités locales de la santé, a indiqué le China Daily.

    Les trois firmes sont installées dans le Shandong (Est), Hebei (Nord) et Liaoning (Nord).

    Contacté par l'AFP, le département de la santé du Guizhou s'est refusé à tout commentaire.

    La presse avait déjà affirmé en décembre que des produits contaminés avaient été découverts dans deux autres provinces.

    Un responsable de l'industrie laitière cité par le quotidien en anglais a estimé que ces produits contaminés étaient peut-être des "restes de 2008".

    Longtemps dissimulé, le scandale du lait contaminé à la mélamine avait éclaté en septembre 2008 au lendemain des jeux Olympiques de Pékin, entraînant une psychose en Chine et le retrait à travers la planète des produits chinois contenant du lait.

    Au total, 22 entreprises avaient mis sur le marché des produits frelatés avec cette substance destinée aux colles, aux résines ou aux engrais qui simule, lors des tests de contrôle, un apport en protéines.

    Cette manoeuvre permettait aux trafiquants de rajouter de l'eau au lait, donc d'augmenter les volumes et les profits.

    La mélamine avait provoqué de graves problèmes rénaux chez les nourrissons et jeunes enfants. Six en étaient morts et 300.000 étaient tombés malades.

    Au total 21 personnes ont été condamnées, dont deux ont été exécutées.

    Tiré de: http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hGclt2gd_OoKCMzt-pM7eB8q7vpQ

  • Pollution en Chine

    greenpeace chine.jpg
    Des activistes de Greenpeace en Chine étendent une banderole condamnant l'utilisation du charbon. (AFP PHOTO/Frederic J. BROWN)Pollution de la rivière des Perles: rapport accablant de Greenpeace

    D’après un rapport récent de Greenpeace, la célèbre rivière des Perles, la troisième plus longue en Chine, contient des taux de pollution très élevés. Des usines du sud de la Chine déversent des déchets industriels toxiques dans la rivière, qui est la principale source d’eau potable pour 4,7 millions d’habitants de son delta, notamment ceux de Hong Kong, Macao, et Guangzhou.

    L’organisation environnementale dit avoir analysé des échantillons durant sept mois, surveillant plus de 60 usines de huit villes dans la région et les zones en amont. «Une grande variété de substances toxiques» ont été décelées dans les échantillons, notamment de forts taux de béryllium, de cuivre et de manganèse. Le taux de béryllium est en moyenne 25 fois plus élevé que la norme locale et le taux de cuivre 12 fois plus.

    On a retrouvé également de nombreux composés organiques toxiques notamment un ignifugeur bromé qui perturbe le système hormonal et affecte le système nerveux ; du bisphénol-A qui réduit la fertilité; du dichlorométhane qui provoque des mutations génétiques et des cancers; et des phénols alkyl qui réduisent la production de sperme et provoquent des spermatozoïdes anormaux. Ces substances sont des poisons lents pour les hommes et l’environnement car ils sont difficiles à détruire et se concentrent au fil de la chaîne alimentaire.

    Quatre des cinq entreprises incriminées dans ces pollutions sont hongkongaises, et deux sont cotées en bourse à Hong Kong. «Nos découvertes ne sont que la pointe de l’iceberg», soupire un des membres de l’expédition de Greenpeace en Chine, Chan Yu-Hui.

    «La pollution de l’eau dans d’autres régions en Chine est également très alarmante. Une entreprise sur deux du delta de la rivière des Perles est hongkongaise, et beaucoup d’entre elles sont cotées en bourse. Ces grandes sociétés devraient montrer l’exemple en matière de protection de l’environnement, au lieu d’être les principaux pollueurs.»

    Les environnementalistes lancent un appel urgent pour réduire et éliminer des déchets industriels toxiques.

    La version complète du rapport de Greenpeace Empoisonner la Perle: Enquête sur la pollution industrielle de l’eau dans le delta de la rivière des Perles, est consultable à l’adresse www.greenpeace.org/poisoningthepearl

    Tiré de:

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Pollution-de-la-riviere-des-Perles-rapport-accablant-de-Greenpeace.html

  • Les fonderies de plomb de Henan continuent à tourner après une intoxication au plomb

    video.jpgZhang Jiahang du village de Shibin dans la ville de Jiyuan est un enfant âgé de quatre ans. Des tests sanguins ont dévoilé qu'il a le plus fort taux de plomb dans le sang parmi tous les autres enfants de la région.

    Selon la grand-mère de Jiahang, il a des difficultés d’apprentissage à l’école:

    «Il n'est pas obéissant et parfois il devient très grognon. Il tombe très souvent malade et met beaucoup de temps à récupérer malgré tous les traitements différents que nous avons essayés. Il a parfois de la fièvre et même des spasmes. Il ne peut toujours pas compter jusqu'à trois après plus d'un an de scolarité».

    Le père de Jiahang travaille dans une fonderie locale exploitée par Yuguang Gold and Lead. Ces usines ont été accusées de déverser des déchets de plomb dans les sources d'eau locales.

    Le mois dernier, des centaines de villageois ont manifesté à l’extérieur de Yuguang, exigeant que ces usines de plomb soient fermées. Mais au lieu de cela, China Daily a rapporté que les autorités allaient déplacer 15.000 habitants vivant à proximité des fonderies, afin que celles-ci puissent continuer à fonctionner.

    Huang Zhengmin,  un villageois témoigne:

    «Le gouvernement local a essayé de nous empêcher de faire des tests sanguins et de les rendre publics. Ils veulent simplement protéger l’usine qui paie beaucoup d'impôts chaque année. Ils ne se soucient pas le moins du monde de notre vie ou de notre mort. De ce fait, tout le village doit être déplacé pour laisser la place à l'usine et ainsi la pollution va continuer.»

    Les villageois de Shibin ont beaucoup de doutes quant au plan de réinstallation. Ils disent que seuls les enfants touchés ont été transférés en dehors du village et seulement pour un mois.

    Ces derniers mois, des rapports similaires de graves intoxications au plomb ont été faits dans le Yunnan, Fujian et dans la province du Shaanxi.   http://english.ntdtv.com/ntdtv_en/ns_french/2009-10-24/788449562656.html

     

  • Détournement massif des dons après le séisme du Sichuan

    Depuis le catastrophique séisme du Sichuan en mai 2008, des dizaines de millions de personnes en Chine et à l'étranger ont envoyé des dons pour aider les sinistrés. Cependant, une enquête de l'institut d'administration publique de l'université de Qinghua montre que près de 60% des 76 milliards de yuans reçus sont allés sur les comptes du gouvernement sous l'étiquette «revenus supplémentaires des taxes». La réponse Internet a cette nouvelle, extrêmement vigoureuse, a rapidement été bloquée par les censeurs de l'Internet chinois.

    Le quotidien hongkongais Ta Kung rappelle que les donations, équivalant à sept milliards d'euros, sont la plus importante aide humanitaire jamais reçue par la Chine. Mais pour l'activiste Chen Xi, le risque que les victimes du séisme ne bénéficient jamais des dons reçus est élevé: «La structure sociale est complètement totalitaire en Chine. Les organisations gouvernementales aussi bien que les associations caritatives sont sous contrôle direct du gouvernement. Il est donc très probable que les fonds soit détournés vers des agences gouvernementales ou s'ajoutent au budget gouvernemental plutôt que d'être utilisés pour les victimes du désastre».

    Tiré de Radio Sound Of Hope

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Aujourdhui-en-Chine-05.09.2009.html

     

  • Bureau 610 - Une décennie de brutalité par la 'Gestapo chinoise’

    2009.06.10.6-10_bureau610.jpgVous pouvez regarder ici une vidéo en anglais sur le Bureau 610 :

    http://english.ntdtv.com/ntdtv_en/pg_ShortFilms/2009-06-10/404083244742.html

    Une force de police avec des pouvoirs qui s’étendent sur tous les niveaux de l’appareil de sécurité chinois continue à mener la répression contre le Falun Gong en Chine.

    Le Bureau 610 a été créé il y a dix ans, le 10 juin, par le Chef du Parti communiste chinois d’alors, Jiang Zemin. Il a donné la directive d’utiliser "tous les moyens nécessaires " pour éradiquer la pratique spirituelle du Falun Gong.

    “Le Bureau 610 est très similaire à la Gestapo d’Hitler,” selon Guo Guoting, avocat des droits de l’homme en exil au Centre d’Information de Falun Dafa (CIFD). “Ils sont puissants et ils ont suffisamment de moyens financiers du gouvernement … ils contrôlent secrètement tous les pratiquants de Falun Gong dans leurs régions respectives.”

    Hao Fengjun, l’ancien officier de police du Bureau de la sécurité d’Etat à Tianjin et du Bureau 6-10, a déserté pour se réfugier en Australie en 2005, il confirme que la Chine dispose bel et bien d’une agence de type Gestapo appelée ‘Bureau 610’.

    "Un jour j’ai dû me rendre dans un lieu où étaient détenus des pratiquants de Falun Gong. Lorsque nous sommes arrivés sur place, j’ai vu une femme pratiquante avec deux larges marques noires et des blessures de 10 centimètres dans le dos. Un policier la frappait avec une barre de fer de 50cm de long. J’ai su à ce moment là que je ne pouvais plus continuer à faire ce métier. J’étais bouleversé.”

    L’avocat chinois Gao Zhisheng a écrit après une enquête sur la persécution du Falun Gong en 2005 : “L”’acte immoral qui m’a le plus révolté est la pratique régulière des policiers et du Bureau 610 de s’en prendre aux parties génitales des femmes.”

    “Pour ceux qui sont persécutés,” écrit Gao : “les parties génitales et les seins de quasiment chaque femme et les organes génitaux de chaque homme ont été violentés de la manière la plus abjecte.”
    Bien que les autorités chinoises nient son existence, les activités du Bureau 610 sont un secret de polichinelle en Chine.

    On n’a plus de nouvelles de l’avocat Gao depuis qu’il a été arrêté par la police en février dernier.

    Les sites officiels du Parti communiste chinois de 2008 à 2009 évoquent le renforcement des opérations du 6-10 dans le but de “régler la question du Falun Gong", selon un communiqué de presse du CIFD.

    Erping Zhang, porte parole du Falun Gong, explique que le Bureau 6-10 mine tout effort pour édifier un état de droit en Chine. “Il est terrifiant de penser combien de vies ont été ruinées par cette agence, et combien le seront encore chaque jour qui passe s’il continue à opérer."

    Tiré de http://fr.infofalungong.net/content/view/379/1/

  • Aujourd'hui la Chine

    légende : Des pétitionnaires expulsés de leur village montrent les lettres qu'ils ont écrites aux autorités locales. (AFP)
    légende : Des pétitionnaires expulsés de leur village montrent les lettres qu'ils ont écrites aux autorités locales. (AFP)

    Les expropriés de Bijie

    Les autorités de la ville de Bijie dans la province de Guizhou ont commencé l’expropriation forcée de paysans, la saisie de leur terre et la destruction de leur domicile. Près d’un millier de soldats et policiers seraient déployés, comme cela a déjà été le cas dans le passé, pour soutenir les expropriations. Plusieurs personnes ont été blessées et hospitalisées. Des paysans seraient poursuivis par les autorités locales pour avoir écrit des lettres de pétition aux autorités nationales.

    Pour Liu Junchun, « non seulement cette lettre a été inefficace, mais maintenant ils disent que notre comportement est de `participer à une organisation contre-révolutionnaire’. Ils nous chassent partout ; c’est pourquoi nous nous sommes échappés ».

    Mme Wang Li, propriétaire, déclare : « Ils nous ont expropriés de notre terre et dit qu’ils paieraient 28 yuans par mètre carré. Même si nous n’étions pas d’accord sur la vente, nous y avons été forcés. Ils ont démoli notre maison, occupé notre terre et blessé des gens. Ma mère a réagi contre eux et en est morte. Ils ont arrêté et ont détenu mon mari, nous forçant à signer, parce que si nous ne faisions pas, ils ne le libéreraient pas. »

    Entre mai et octobre l’année dernière, et en janvier cette année, les autorités de Bijie ont envoyé des milliers d’hommes pour opérer aux expulsions et aux démolitions. Certains villageois ont à cette époque été arrêtés et n’ont toujours pas été libérés. Pour Wang Li, « les fonctionnaires les utilisent comme des otages pour forcer des familles à accepter de signer le document d’expropriation ».

    Un enquêteur sur le tremblement de terre du Sichuan détenu

    Un défenseur de l’environnement de Chengdu, dans la province de Sichuan a été détenu après que sa maison a été mise à sac par la police le 28 mars. D’après ses proches, il est accusé « d’incitation à la subversion du pouvoir d’Etat ». Avant son arrestation, Tan Zuoren enquêtait sur les bâtiments scolaires peu sûrs qui s’étaient effondrés pendant les tremblements de terre du Sichuan en mai 2008. De très nombreux écoliers ont péri dans ces tremblements de terre.

    Mme Wang Qinghua, l’épouse de Tang Zuoren, explique que le 28 mars la police est venue pour fouiller sa maison et que son mari a été emmené. « Maintenant tout est sens-dessus-dessous dans la maison après le passage de la police. J’ai été invitée à signer la notification de la détention. »

    En 2008, Tang Zuoren a inspecté les écoles effondrées après le tremblement de terre du Sichuan. Il a également enquêté sur les enfants décédés, sur la qualité de construction des bâtiments scolaires, sur la liste de noms des victimes. Pour sa femme « des patriotes se souciant des autres comme lui sont rares. Nous sommes patriotes, accusés d’un crime si grave et ne sommes pas même autorisés à nous voir ».

    Défenseur de l’environnement et ancien rédacteur-en-chef du magasine Culture, Tang Zuoren a par le passé déjà agi pour critiquer une usine chimique et avait soumis un article au gouvernement local intitulé Suggestions sur le projet pétrochimique Pengzhou à Chengdu.

    Écrit par Nouvelles des correspondants de la radio Son de l’Espoir
    12-04-2009
  • Aujourd'hui en Chine 3

    HAN WEI ET LES OEUFS CASSÉS DE LA CRISE DE LA MÉLAMINE
    Le PDG du géant agroalimentaire Han Wei a publiquement présenté ses excuses aux consommateurs après que de la mélamine a été détectée dans ses oeufs. En conséquence de l’impact de l’annonce sur la demande, Han Wei a dû, sur la seule journée du 28 octobre, détruire 142 tonnes d’oeufs.

    L’UNIVERSITÉ NANGHAI FERMÉE POUR CAUSE DE CHOLÉRA
    Le choléra apparu sur l’île de Hainan s’est étendu à la ville de Haiko, après l’infection de 51 étudiants de l’université Nanghai. Près de 70 autres étudiants sont hospitalisés pour douleurs gastriques. L’infection, causée par la souche Vibrio cholerae O1 de la maladie, provoque la colère des étudiants qui mettent en cause les conditions sanitaires de l’établissement: «Chaque jour il y a des dizaines de souris dans les couloirs, comment éviter ce type de contamination?»


    TORTURÉ POUR AVOIR DÉNONCÉ LA CORRUPTION
    Zhou Yu-Hua, un habitant de la ville de Yan, dans la province de Jiangsu, est en grève de la faim pour protester contre la torture qu’il subit en prison. Arrêté pendant les Jeux olympiques pour avoir dénoncé la corruption des responsables communistes locaux, Zhou serait aujourd’hui à l’agonie, d’après une autre détenue, madame Yang Jia-Qin D’après Lu Jie, un activiste de la province, les pétitionnaires demandant justice sont systématiquement menacés et très souvent emprisonnés sans raison.

    DÉCÈS DE MADAME LIU XIAOLIAN, MEMBRE DU FALUN GONG
    Madame Liu Xiaolian, une femme de 69 ans pratiquante du mouvement bouddhiste Falun Gong, est morte en détention à la fin octobre des suites de tortures. Arrêtée pour avoir demandé la fi n de la répression sanglante du Falun Gong, elle avait été enfermée en 2006 dans un hôpital psychiatrique de la ville de Hongqiang, où elle était depuis torturée et recevait des injections de drogues neurotoxiques. Le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture avait, sans succès, demandé sa libération. Plus de 3.000 membres du Falun Gong sont déjà morts des violences subies en détention.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu