Avertir le modérateur

contes traditionnels chinois

  • Le duc de Zhou, un bon modèle de piété filiale et de bienveillance

    Chine, duc de Zhou, piété filiale, bienveillance, empereur de chine, dynasties chinoises, contes traditionnels chinoisLe duc de Zhou était le frère cadet du roi Wu du royaume de Zhou. Dans l’histoire chinoise, il était connu pour être un bon modèle de piété filiale et de bienveillance.

    Il était, en outre, particulièrement talentueux. Grâce à sa piété filiale et à sa bienveillance, il était différent de ses autres frères. Ainsi, par deux fois, il a aidé son frère le roi Wu à aller vers l’Est à la conquête de la dynastie Shang.

    Avec l’aide précieuse du duc de Zhou, le roi Shang a pu vaincre la dynastie Shang. Le roi Wu avait adopté la politique de bienveillance et de générosité recommandée par le duc de Zhou: «Installer les personnes sur leurs domaines et ne pas les tuer». Ainsi, les Shang et les nobles qui ont été faits prisonniers ont été maintenus sur leur domaine et les greniers ont été ouverts pour nourrir leur peuple affamé.

    Il a également introduit les rites des Zhou, la musique et proposé «l’exemplarité de la vertu et la prudence de la sanction» ainsi que «le respect de la vertu et la protection du peuple». De cette façon, la politique et la gouvernance sous la dynastie Zhou étaient transparentes et bien conduites. Ses propositions ont servi de référence aux politiciens de toutes les générations qui ont suivi.

    Après la mort du roi Wu, son fils et prince héritier le roi Cheng lui succéda sur le trône de la dynastie Zhou. Comme le roi Cheng était encore trop jeune, le duc de Zhou assura la régence du royaume de Zhou pendant six ans. Lorsque le roi Cheng grandit, le duc de Zhou lui laissa le pouvoir et lui conseilla de ne pas adopter une conduite qui se base sur la sensualité, le confort et privilégie le jeu et la chasse.

    La manière que le duc de Zhou adopta, pour recruter des personnes talentueuses et méritantes, a été considérée comme un modèle par les politiciens qui lui ont succédé. De façon à n’oublier aucune personne avisée, le duc de Zhou pouvait arrêter toute occupation en cours pour les rencontrer. Par exemple, il pouvait interrompre son bain, tenant ses cheveux longs mouillés à la main ou encore arrêter son repas pour rencontrer immédiatement les personnes talentueuses qui pouvaient soudainement surgir pour exprimer leurs propositions sur la manière de conduire la nation.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/Le-duc-de-Zhou-un-bon-modele-de-piete-filiale-et-de-bienveillance.html

    La Grande Epoque, Epoch Times France, média français, presse , actualité Chine, Chine

  • Le loyal et courageux Yue Fei

    Le loyal et courageux Yue Fei, loyauté, vertu du courage, être loyal, Pengju, Yue Fei, histoire traditionnelle chinoise, contes traditionnels chinois, CHine,

    Yue Fei (1103-1141), nommé Pengju, était originaire de Tangyin, Xiangzhou, qui fait partie de la province actuelle du Henan). Il était expert militaire sous la Dynastie Song du Sud et un général devenu célèbre en érigeant une défense victorieuse contre les envahisseurs Jin (Jurchen).

    Yue Fei, héros national dans l’histoire chinoise, était profondément respecté par le peuple Chinois pour sa loyauté à son pays. ‘’Man Jiang Hong’’ considéré au cours des âges comme un chef d’œuvre poétique, qu'il écrivit avec un cœur plein de tristesse et d’indignation lors de son expédition dans le Nord, bénéficie encore de profonds respect et admiration. Ses troupes étaient appelées respectueusement ‘’l’armée de Yue Fei,’’ et il existait à cette époque un dicton bien connu : ‘’Il est plus facile d’ébranler le mont Tai que l’armée de Yue Fei,’’ ce qui montrait combien le peuple respectait Yue Fei et combien l’ennemi le craignait.


    Bref récit de la vie de Yue Fei

    Au cours de la première année de Jingkang (1126), Yue Fei rejoignit l’armée pour défendre le pays contre une invasion des Jurchens. Il fût reconnu pour ses accomplissements encore et encore et rapidement promu au rang de Tong Zhi (équivalent à un commandant d’armée, de nos jours) par le Maréchal Zong Ze. En 1126, Zong Ze décéda, et le général Jurchen, Wanyan Zongmi, attaqua à nouveau Song. L’armée de Song endura une lourde défaite, et l’Empereur Gao Zong s’enfuit. A cette époque, Yue Fei servait dans la région de Junghuai et il mena son armée à se battre à nouveau contre les envahisseurs Jurchen dans le Guangde (aujourd’hui, partie de la province de Anhui), et le Yixing (aujourd’hui, partie de la province de Jiangsu). Il vainquit l’armée Jurchen lors de la bataille de Qingshuiting et récupéra Jiankang. Son armée remporta quatre batailles supplémentaires alors qu’ils pourchassaient le chef Jurchen, Wuzhu, et réalisa le rêve inaccompli d’un général vétéran, Zhong Zhidao. Yue Fei fut alors promu chef de la région Tongtai.

    En 1133, le gouvernement illégitime de Liu Yu, qui avait le soutien des Jurchens, s’empara de Xiangyang (dans la province du Hubei) et des comtés voisins. Au mois d’avril suivant, Yue Fei entreprit une expédition dans le nord et vainquit Liu Yu, récupérant six comtés. Il fut promu commissaire militaire pour l’armée de Qingyuan pour ses accomplissements.

    Au cours de l’été 1135, la cour de Song soupçonnait Yang Yao de s’être allié avec l’illégitime Qi pour renverser Song du Sud. Yue Fei reçut des ordres de la cour et vainquit l’armée de Yang Yao, réglant ainsi tous les problèmes internes. En 1136, Yue Fei lança une attaque soudaine sur l’armée de Liu Yu, utilisant une partie de ses troupes pour attaquer Caizhou (aujourd’hui, Runan dans la province de Henan), alors que ses forces principales partaient de Xiangyang pour attaquer Yiyang (aujourd’hui, canton Gao dans le Henan). Il reconquit une large portion du territoire dans le Yuxi et le Shannan. En 1137, Yue Fei saisit l’opportunité, lorsque les Jurchens pillèrent Liu Yu, et conçut l’idée de restaurer la Chine centrale. Il demanda à plusieurs reprises à l’Empereur Gao Zong de s’opposer à un traité de paix avec les Jurchens, mais sa requête fût rejetée par l’Empereur et le Premier Ministre Qin Gui.

    En 1140, le chef Jurchen, Wanyan Zongmi viola le traité et avanca pour attaquer les Song du Sud. Yue Fei envoya ses hommes sceller une alliance avec les rebelles du nord pour attaquer l’armée Jurchen par l’arrière, alors qu’il menait le gros de ses troupes vers le nord et vainquit les principales forces Jurchen dans les batailles de Yancheng et de Yingchang. Cependant, alors que l’armée de Yue Fei était juste sur le point de traverser la rivière pour pourchasser l’ennemi défait, l’Empereur Gao Zong et Qin Gui ordonnèrent à toutes ses troupes de revenir. L’armée de Yue Fei dût finalement battre en retraite, et sa stratégie pour reconquérir la Chine centrale échoua au seuil du succès.

    L’année suivante (1141), lorsque Yue Fei retourna dans la capitale Lin’an, il fût relevé de son poste militaire. Le 29 décembre Yue Fei fût exécuté par Gao Zong et Qin Gui pour ‘’ culpabilité infondée’’. Son fils, Yue Yun, et le général Zhang Xian furent aussi été tués. Après que l’Empereur Xiao Zong soit monté sur le trône, il réhabilita et disculpa Yue Fei. En 1178, Yue Fei fût gratifié du titre posthume de Muwu (Solennel et courageux). En 1178, l’Empereur Ning Zong lui decerna à titre rétroactif le titre de ‘’Roi de E’’. En 1225, l’Empereur Li Zong a changea le titre posthume en ‘’Zhongwu’’ (Loyal et Courageux).

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201002/49562.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu