Avertir le modérateur

contes chinois traditionnels

  • La vertu de l’empereur Taizong

    Empereur chinois Taizong.jpgDans la deuxième année de l’ère Zhen Guan, il y eût une invasion de sauterelles près de la capitale Chang An. Quand l'empereur Taizong vit les sauterelles alors qu’il inspectait les cultures poussées dans les jardins impériaux, il en prit quelques-unes dans sa main et dit: “Les gens vivent des cultures, mais vous les consommez pour nuire au peuple. Si les gens n’ont rien fait de mal, je devrais en être le responsable. Si vous comprenez cela, alors cessez de nuire à tant de gens. Vous pouvez vous nourrir dans mon cœur. "Sur ces mots, il allait avaler les criquets. Le voyant, les fonctionnaires de la cour dirent aussitot: “S'il vous plaît ne faites pas cela. Vous pouvez tomber malade. " L’empereur Taizong répondit : “ J'espérais que la catastrophe pourrait être déplacée sur moi. Pourquoi aurais-je peur de tomber malade? " Puis il a avalé les sauterelles. Depuis, au cours de son règne, il n'y a jamais eu d’autres invasions de sauterelles.

    En août de la deuxième année de l'ère de Zhen Guan, l'empereur Taizong vint au tribunal pour lire tous les cas d'injustice subis par les gens. Comme à l’époque comme il n’y avait pas de grandes questions à traiter, l'empereur Taizong décida de résider dans le palais de l'Ouest. Les fonctionnaires de la cour lui présentèrent un mémorandum qui disait: “Selon les protocoles, l'empereur peut vivre dans un pavillon frais et sec au bord de l'eau en été. À l'heure actuelle, la chaleur de l'été est toujours là et la saison humide de l'automne vient juste d’arriver. La fondation du palais est assez basse, de sorte que c’est très humide à l'intérieur. Nous demandons respectueusement à votre Majesté d'émettre un décret impérial pour construire un pavillon au bord de l'eau afin que votre Majesté puisse y vivre en été. "

    L'empereur Taizong écrivit en réponse: ...

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/cat/c170/c170.html

  • Bienveillance

    Histoire sur la sagesse chinoise antique

    Liu Kuan vivait du temps de la dynastie Han. Il était bon et généreux. Même dans une situation urgente et compliquée, il n'avait jamais rien dit de sévère ni manifesté une expression de colère. Lorsqu'il était le chef de la préfecture de Nanyang, et que de petits officiers ou des civils commettaient des méfaits, il ne faisait qu'ordonner à ses assistants de les fustiger pour les aider à comprendre leurs erreurs.

    Un matin sa femme voulut teste sa gentillesse alors qu'il s'apprêtait à aller à la cour. Lorsque Liu Kuan eut fini de revêtir ses habits de cour, elle ordonna à une servante de renverser un bol de brouet de viande sur ses vêtements, et de tâcher sa robe. Liu Kuan ne changea pas d'expression, mais demanda à la servante "Vous-êtes vous brûlé les mains ?"

    La gentillesse peut sembler facile en surface, mais maintenir la gentillesse face à un incident soudain n'est pas une petite affaire. C'est seulement en ayant de la considération pour les autres et un esprit de grande bienveillance, qu'on peut préserver cette qualité.


    Extrait de "Écrits sur la Tolérance de la Dynastie Yuan "

    Tiré de Clearharmony: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200801/37207.html

  • Ne jugez pas une personne sur son apparence

    shakyamuni_bodhisattva.jpgSakyamuni avait un disciple dont l'apparence était laide. Bien qu’il cultivait vraiment bien, il était méprisé des autres moines à cause de sa laideur. Un jour ce moine laid alla ’écouter Sakyamuni enseigner la Loi.

    De nombreux moines le virent arriver de loin et plusieurs disciples déjà sur place commencèrent à ressentir du mépris envers lui et même pour certains de l’aversion. Le Bouddha ressentit aussitôt les sentiments de ses disciples. Sakyamuni leur dit alors : « Vous avez tous vu ce moine qui est venu ici et il est vraiment très laid. Personne ne voulait le regarder. Sa laideur vous a fait le mépriser. N’est ce pas ? » Tous répondirent : « oui » à leur Maître.

    Sakyamuni dit alors à ses disciples: “Vous ne devriez pas ressentir de mépris envers ce moine. Pourquoi ? Parce qu’il a déjà éliminé toutes sortes d’attachements, et rien ne reste … Son cœur est rempli de bonté et son esprit est libre de toutes poursuites. Vous ne pouvez pas aussi facilement juger les autres. Seul un Tatagatha peut conclure sur les autres. » Sakyamuni poursuivit « Ne vous contentez pas de regarder l’apparence puis éprouver de l’aversion envers cette personne. »

    Après avoir lu cette histoire, j’ai compris que nous ne devons vraiment pas juger une personne sur son apparence. Entretemps, j’ai eu personnellement cette pensée : « Nous avons de bons sentiments envers les gens qui sont beaux et nous aimons les regarder encore et encore. Alors que ceux qui ne sont pas beaux, nous n’aimons pas les regarder aussi souvent. N’est ce pas un manque de compassion, et qui indique que nous n’arrivons pas à traiter tous les êtres de la même façon ? En outre, juger une personne sur son apparence montre que nous évaluons une personne qu’en surface et que nous nous soucions peu de sa moralité ou de son cœur.

    Tiré de:

    http://www.fr.clearharmony.net/articles/200911/48410.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu