Avertir le modérateur

contamination fuites radioactives

  • Mécontentement à Hong Kong après les fuites radioactives chinoises

    Le réacteur nucléaire Daya. (Wikimedia Commons)
    Le réacteur nucléaire Daya. (Wikimedia Commons)

    Des responsables hongkongais s’irritent de ne pas avoir été informés d’une fuite radioactive dans une centrale nucléaire en Chine continentale, à quelques dizaines de kilomètres de l’île.
    Le réacteur Daya est situé dans la péninsule Dapeng à Shenzhen, soit à 40 kilomètres de Hong Kong, et accumule les incidents depuis plusieurs années.

    Le dernier en date est survenu le 23 octobre quand un des circuits de refroidissement du réacteur N°1 s’est fendu, laissant échapper des radiations – ce dont le public a été informé trois semaines après.
    C’est la troisième fois en six mois que le réacteur connaît des incidents de gravité variable, et les annonces officielles d’une anomalie bénigne de niveau 1 – soit le plus bas des sept niveaux d’alerte – peinent à rassurer.

    Le quotidien hongkongais Apple Daily dit avoir reçu l’information de la fuite le 12 novembre. Il a alors contacté la China Light & Power le 13 novembre, dont une des filiales, la Hong Kong Nuclear Investment Co. (HKNIC), a confirmé le 15 novembre qu’une fuite avait eu lieu le 13 octobre.

    Chen Zhaoxiong, directeur général du HKNIC, a expliqué au cours d’une conférence de presse que lors d’une inspection de routine, deux failles de 2 à 7 centimètres ont été trouvées. «C’était un incident de niveau 1 sans gravité» a expliqué M. Chen, niant toute tentative de dissimulation de la fuite.

    Mais certains députés de Hong Kong, comme James To Kun-Sun, considèrent que les délais d’information sont inacceptables. M. To a demandé une réunion d’urgence du bureau de sécurité de Hong Kong: «Je veux savoir qui est responsable de cela car il pourrait avoir à payer un prix politique élevé».

    D’après le porte-parole du gouvernement de Hong Kong, une note d’information officielle a été reçue le 2 novembre, qui a immédiatement rassuré quant à l’absence de risque de dommages sur l’environnement ou la santé. Hong Kong a cependant relevé le niveau de vigilance pour prévenir tout risque de contamination.

    L’essentiel de la production électrique du réacteur Daya alimente Hong Kong. Au moment de la naissance du projet à la fin des années 80, plus d’un million de Hongkongais s’étaient opposés à sa construction.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Mecontentement-a-Hong-Kong-apres-les-fuites-radioactives-chinoises.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu