Avertir le modérateur

consommateurs chinois

  • Les consommateurs chinois sont coincés par l’inflation

    consommateurs chinois, Chine, consommation, inflation, pouvoir d'achat, hausse des prix, prix du carburant

    Le fait que la Chine ait officiellement démenti l’existence d’une inflation dangereuse ne trompe pas les consommateurs assaillis sur tous les fronts par la hausse des prix.

    Bien que les médias contrôlés par le Parti communiste chinois (PCC) essaient de contrer les rumeurs de hausse des prix, les prix des denrées alimentaires, de l’énergie, de l’eau et du logement sont indéniablement à la hausse. Certains experts et intellectuels se demandent si le PCC publie de fausses statistiques à des fins politiques.

    Les Chinois deviennent très prudents dans leurs dépenses et de plus en plus cyniques au sujet de la fiabilité des données officielles. Selon un rapport de Xinhua, porte-parole de l’État, parmi plus 20 millions de participants à un sondage en ligne effectuée en novembre 2010, 86% trouvaient que les données sur l’inflation des prix à la consommation ne correspondaient pas à leur propre perception des prix, et que ces derniers augmentaient beaucoup plus vite que le prétendaient les chiffres de l’inflation.

    Chen Ziwu, professeur de finances à l’université de Yale, a écrit dans un article du 12 mars qu’il est difficile de se fier aux chiffres de l’inflation. Selon lui, «le régime chinois est en train de créer une image superficielle de prospérité économique, tandis que grâce à l’inflation provenant de l’impression artificielle de monnaie, le gouvernement en fait retire l’argent des mains des particuliers. C’est une sorte de pillage».

    Hausse des prix des produits de première nécessité

    La hausse du prix du carburant a touché le secteur des transports chinois, ainsi les chauffeurs de taxi ont commencé à se plaindre et se sont mis en grève le 1er mai dans la province du Zhejiang.

    Effrayés par les rumeurs d’une augmentation substantielle des prix, les consommateurs se sont précipités pour acheter du gaz naturel, avant que les prix n’augmentent. Dans la soirée du 27 mars, la Commission nationale du développement et de la réforme contrôlée par le PCC, a nié les rumeurs d’une forte augmentation des prix du gaz naturel, mais par la suite les a soudainement augmentés, et ce jusqu’à 40% dans certaines régions.

    L’augmentation du prix de l’eau a également été prédite. Le média officiel a rapporté que Wang Wenke, président de la compagnie China Water Industry Investment prévoyait une multiplication par 10 du prix habitiel de l’eau, soit de 30 à 40 yuans par tonne. Xinhua a également précisé que les autorités trouvaient que les consommateurs devraient s’attendre à une augmentation de 36%.

    Fu Tao, directeur du Centre de recherche et de contrôle de l’eau de Tsinghua, a avoué à Time Weekly que des ajustements du prix de l’eau ont été effectués partout dans le pays. Selon lui, les gens ne peuvent pas tirer grand chose des publications officielles, malgré des audiences qui avaient l’air d’être publiques.

    Les prix des aliments qui dépendent directement du prix du carburant et de l’eau ont augmenté en conséquence. Le 9 mai, le Bureau des statistiques a publié les informations économiques du mois d’avril qui montraient une plus forte augmentation dans les prix des légumes, des fruits et des fruits de mer – le prix de certains légumes ayant augmenté de plus de 24% au début du mois d’avril.

    Le prix des produits non alimentaires continuent également d’augmenter. Comme le montrent les chiffres récemment publiés par le Centre banquier de la recherche financière, de nouvelles restrictions sur le marché immobilier pourraient inciter certains acheteurs à se tourner vers le marché de la location, faisant grimper le prix des loyers.

    Zhang Xu, un analyste du marché immobilier, a déclaré à la presse chinoise que la hausse rapide des loyers depuis 2009 a projeté les prix des loyers à la limite de ce que la majorité des familles à faible revenu peuvent se permettre. En 2012, l’augmentation a chuté de près de 10%, mais il a remarqué que les augmentations annuelles allaient se stabiliser à peu près à ce niveau.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/13/5/29/n3508407.htm

  • Les consommateurs chinois boycottent les productions locales de lait

     consommateurs chinois, boycott lait chinois en chine, chine consommation, protection des enfants chine,industrie laitière chinoise, problèmes sanitaires chine,lait en poudre Chine, lait contaminé Chine Les consommateurs chinois ont perdu confiance dans l'industrie laitière de leur pays et un nombre croissant de personnes préfèrent payer plus cher pour acheter du lait en poudre importé, plutôt que de boire du lait frais chinois. Mais au moment où les consommateurs se sont mis à dédaigner le lait chinois, les autorités ont abaissé les normes de qualité pour la production du lait.

    L’industrie laitière chinoise a subit de grandes difficultés en 2008, après que l’on ai découvert que la production locale de lait avait été contaminée à la mélamine. La mélamine a été ajoutée par les producteurs de lait, que les Chinois décrivent comme «cœur-noir». Le produit chimique fausse l’analyse nutritionnelle, augmentant ainsi le taux de protéine du lait, ce qui rend la production de lait plus rentable. Mais la mélamine endommage les reins. Au moins six bébés sont morts et des centaines de milliers  auraient été intoxiqués.

    Le gouvernement chinois a interdit aux parents d’établir une liste indépendante des personnes  intoxiquées par la mélamine, et les parents qui ont cherché à recueillir des informations ont été punis.

    En 2010, de nombreuses familles ont rapporté le fait que leurs bébés subissaient une puberté précoce, et tous ces bébés avaient consommé du lait en poudre Shengyuan, une marque populaire en Chine. En outre, la supercherie a été découverte au niveau du contrôle qualité des produits laitiers. Le résultat du nombre important de produits toxiques, du manque de transparence et de la gestion corrompue n’est pas surprenant: les consommateurs tournent  le dos à la production locale de lait.

    Selon les statistiques publiées le 15 septembre par la foire internationale chinoise du commerce de produits laitiers, la quantité de lait en poudre importé en Chine a considérablement augmenté depuis 2008, même si celui-ci est plus cher que le lait produit localement.

    D'après les données, en 2008, 140.000 tonnes de lait en poudre ont été importées en Chine. Passant à 310.000 tonnes en 2009, soit 121% d’augmentation par rapport à l'année précédente. En 2010, les importations ont augmenté à 480.000 tonnes, soit une augmentation de 55% par rapport à 2009. La quantité de lait en poudre importée dans la première moitié de 2011 a déjà dépassé la quantité totale de lait en poudre importée pour 2009.

    Les normes imposées aux produits laitiers chinois ont continué d’empirer, malgré la perte rapide des parts de marché de l'industrie laitière intérieure. En 1986, la norme minimale de protéine dans le lait de vache frais était 2,95/100 grammes et le nombre de bactéries ne pouvait pas dépasser les 500 000/ml.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Les-consommateurs-chinois-boycottent-les-productions-locales-de-lait.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu