Avertir le modérateur

condamnation du parlement européenne

  • Le Parlement européen condamne les violations des droits de l'homme par la Chine lors d'une audience publique

    Le 1er décembre 2009, dans la foulée du dialogue UE-Chine et du Sommet UE-Chine, le Parlement européen a tenu une audience publique sur l'actuelle condition des droits de l'homme en chine avec des participants allant de députés européens à des experts de plusieurs organisations de droits de l'homme.violations des droits de l'homme sous le régime du Parti communiste chinois

    Les participants ont condamné les violations des droits de l'homme sous le régime du Parti communiste chinois et en particulier le traitement des pratiquants de Falun Gong et discuté de plusieurs mesures diplomatiques à adopter dans le futur.

    Audience publique sur la situation des droits de l'homme en Chine au Parlement européen David Kilgour, ancien Membre du Parlement canadien a pris la parole lors de l'audience publique au Parlement européen

    L'ancien Membre du Parlement canadien, David Kilgour, a été invité à prendre la parole à propos de la persécution que les pratiquants de Falun Gong ont endurée. Il a souligné que le Falun Gong était soumis à la plus sévère persécution. Dans son dernier livre co-écrit avec David Matas, "Bloody Harverst", il conclut avec une grande quantité de preuves que d'innocents pratiquants de Falun Gong sont tués pour leurs organes et que personne ne devrait feindre de l'ignorer.

    M. Kilgour, répondant aux questions d'un journaliste, a dit "C'est une des persécutions les plus atroces du 21 ème siècle, qui équivaut à un crime contre l'humanité. Elle a duré plus d'une décennie et se poursuit encore aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle David Matas et moi-même avons visité une soixantaine de pays. Tout ces crimes doivent être arrêtés. Nous allons continuer nos efforts jusqu'au bout."

    Il a ajouté que l'UE pouvait contribuer. Dans Bloody Harverst, il a fait une trentaine de recommandations, dont une concernant l'UE, i.e. "les états étrangers devraient émettre des recommandations de voyage avertissant leurs ressortissants que les transplantations d'organes en Chine ont quasiment toutes pour sources des prisonniers non-consentants, soit condamnés à mort soit pratiquants de Falun Gong."

    Le Vice-Président du Parlement européen, Edward McMillan-Scott à l'audience

    Le Vice Président du Parlement européen, Edward McMillan-Scott a dit à l'audience que tous les contacts qu'il avait eu durant sa visite en Chine en 2006 avaient été arrêtés et torturés par le PCC, y compris le pratiquant de Falun Gong Cao Dong. L'UE devrait continuer à faire pression sur la Chine.

    L'actuelle présidente du Sous-comité des droits de l'homme, Heidi Hautula, à l'audience

    La présidente du Sous-comité des droits de l'homme, Heidi Hautula, présidant la séance a commenté qu'il était difficile de croire qu'un mouvement aussi paisible (Falun Gong) endurait une persécution aussi brutale.

    Elle a dit lors d'une interview : "Je ne peux ni comprendre ni accepter qu'un mouvement aussi paisible soit devenu l'ennemi de l'état. Je connais personnellement de nombreux pratiquants de Falun Gong, qui ne sont pas différents de mes amis de l'UE qui font du yoga après le travail. Notre but est clair, nous demandons à la Chine de s'ouvrir, de garantir leurs droits à ses citoyens, et de cesser d'arrêter ceux qui disent la vérité."

    Un poète, philosophe et député européen de la Lithuanie, M. Leonidas Donskis a mis en avant le fait que la façon dont le PCC traitait sa population était très similaire à ce qui s'était passé dans l'ancienne Union soviétique. La principale raison pour laquelle la communauté internationale a toléré les conditions des droits de l'homme en Chine est que de nombreux pays voulaient protéger leurs propres intérêts.

    Des députés européens et des experts des droits de l'homme présents, ont demandé que les dialogues des droits de l'homme soient ouverts, au lieu de la diplomatie silencieuse et des discussions portes closes. Le chef de Human Rights Watch Asie, M. Brad Adams a dit : "L'UE et ses pays membres ainsi que les autres pays dans le monde doivent ouvertement et clairement discuter des problèmes des droits de l'homme de la Chine, plutôt que de tourner autour du pot - les négociations portes closes ne fonctionnent pas. Nous savons tous que la pression publique et les déclarations solennelles sont efficaces. Nous devons rappeler au monde, que ce qui arrive à 1.3 milliard de chinois (les abus de droits de l'homme) est plus important que ces accords commerciaux et achats de marchandises bon marché."

    L'audience a été diffusée en direct sur le site Internet de l'UE. Un fonctionnaire de l'UE a dit après la rencontre qu'il souhaitait que le public chinois puisse suivre la retransmission en direct.

    Tiré de:

    http://www.fr.clearharmony.net/articles/200912/48760.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu