Avertir le modérateur

commune

  • Les débuts du Parti communiste chinois

    communisme, partisan, parti communiste, chine, CommuneD’après le livre Expliquer les caractères simples et analyser les caractères compliqués (Shuowen Jiezi), écrit par Xu Shen en 147 sous la dynastie Han de l’Est, l’écriture du caractère traditionnel chinois Dang signifiant « parti » ou « gang » consiste en deux radicaux qui correspondent respectivement à « promouvoir » ou « préconiser » et « obscur » ou « noir ». Si les deux radicaux sont mis ensemble les caractères signifient « promouvoir l’obscurité ». « Parti » ou « membre du parti » (qui peut être également interprété comme « gang » ou « membre d’un gang ») a un sens péjoratif.

    Confucius a dit :« Un homme noble est fier mais non agressif, sociable mais non partisan ».

    Dans les notes d’Analectes (Lunyu), il est expliqué que « les gens qui s’entraident pour dissimuler leurs méfaits sont considérés comme formant un gang (parti) ». Dans l’histoire chinoise, les groupements politiques ont souvent été appelés « Peng Dang » (complots). Dans la culture chinoise traditionnelle ce terme est un synonyme de « gang de voyous » et implique l’idée de former un gang à des fins égoïstes.

    Pourquoi le Parti communiste a-t-il émergé, grandi et a finalement pris le pouvoir dans la Chine moderne ? Le Parti communiste chinois (PCC) a constamment instillé dans l’esprit du peuple chinois que l’histoire avait choisi le PCC, que le peuple avait choisi le PCC, et que « sans le PCC il n’y aurait pas de nouvelle Chine ».

    Le peuple chinois a-t-il choisi le Parti communiste? Ou est-ce que le Parti communiste s’est formé comme un gang et s’est imposé au peuple chinois ? Nous devons trouver des réponses dans l’histoire.

    De la dernière dynastie Qing (1644-1911) aux premières années de la période Républicaine (1911-1949), la Chine a vécu beaucoup de chocs externes et de fréquentes tentatives de réforme interne. La société chinoise était dans un état douloureux d’agitation. De nombreux intellectuels et des personnes ayant des idéaux élevés voulaient sauver le pays et le peuple. Cependant, au sein de la crise nationale et du chaos, leur sentiment d’anxiété s’est intensifié, menant d’abord à la déception puis au désespoir total. Comme des gens qui se tournent vers n’importe quel médecin lorsqu’ils sont malades, ils ont cherché à l’extérieur de la Chine pour trouver des solutions. Après que les styles britanniques et français eurent échoué, ils se sont tournés vers la méthode russe. Anxieux de réussir, ils n’ont pas hésité à prescrire le remède le plus extrême contre la maladie, espérant que la Chine devienne forte rapidement.

    Le mouvement du 4 mai 1919 reflétait profondément ce désespoir. Certaines personnes prônaient l’anarchie ; d’autres proposaient de renverser les doctrines de Confucius, et d’autres encore suggéraient d’importer la culture étrangère. En bref, ils rejetaient la culture traditionnelle chinoise et s’opposaient à la doctrine confucéenne de la voie du milieu. Désireux de trouver un raccourci, ils préconisaient la destruction de tout ce qui était traditionnel. D’un côté, les plus radicaux d’entre eux n’avaient aucun moyen de servir le pays, et de l’autre ils croyaient fermement en leurs propres volontés et idéaux. Ils sentaient que le monde était sans espoir et croyaient qu’ils étaient les seuls à connaître la bonne approche pour le futur développement de la Chine. Ils étaient passionnés de révolution et de violence.

    Différentes expériences aboutirent à différentes théories, principes et voies au sein de différents groupes. Finalement, certains rencontrèrent les représentants du Parti communiste de l’Union soviétique. L’idée « d’utiliser une révolution violente pour s’emparer du pouvoir politique » empruntée à la théorie marxiste-léniniste attirait leurs esprits inquiets et se conformait à leur désir de sauver le pays et son peuple. De là, ils introduisirent le communisme en Chine, un concept qui y était totalement étranger. En tout 13 représentants étaient présents lors du premier congrès du PCC. Plus tard, certains d’entre eux sont morts, certains se sont enfuis, certains ont travaillé pour les forces japonaises d’occupation et sont devenus des traîtres pour la Chine, et certains ont quitté le PCC pour se joindre au Kuomintang (le parti nationaliste chinois, KMT). En 1949, quand le PCC arriva au pouvoir, il ne restait du premier groupe de 13 membres du Parti que Mao Tse Toung et Dong Biwu. Difficile de dire si les fondateurs du PCC étaient conscients à l’époque que la « divinité » qu’ils introduisaient de l’Union Soviétique était en réalité un spectre pervers, et que le remède qu’ils recherchaient pour renforcer la nation était en fait un poison mortel.

    Le Parti communiste panrusse bolchevique (connu ultérieurement sous le nom de Parti communiste de l’Union soviétique), ayant tout juste achevé sa révolution, était obsédé par ses ambitions pour la Chine. En 1920, l’Union Soviétique établit un Bureau d’Extrême Orient, une branche de la Troisième Internationale, ou Komintern. Ce Komintern était chargé de mettre sur pied la fondation d’un Parti communiste en Chine et dans d’autres pays. Sumiltsky était le chef du Bureau et Grigori Voitinsky était un adjoint. Ils commencèrent à préparer la fondation du Parti communiste chinois avec Chen Duxiao et d’autres. La proposition d’établir une branche chinoise du Komintern qui a été soumise au bureau d’Extrême Orient en juin 1921, indique que le PCC était une branche dirigée par le Komintern. Le 23 juillet 1921, avec l’aide de Nikolsky et Maring du Bureau d’Extrême Orient, le PCC fut officiellement formé.

    Le mouvement communiste fut alors introduit en Chine à titre d’expérience et depuis lors, le PCC se plaça au-dessus de tout, conquérant tout sur son passage, et amenant ainsi d’interminables catastrophes pour la Chine.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Les-debuts-du-Parti-communiste-chinois.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu