Avertir le modérateur

communauté internationale

  • Un Taïwanais est arrêté en Chine pour tentative de détournement des signaux télévisuels

    Chine, Taiwan, télévision chinoise, communauté internationale, Chung Ting-pangUn ingénieur taiwanais, Chung Ting-pang, a récemment été arrêté par le régime chinois pour avoir tenté de diffuser sur les ondes de la télévision chinoise, en détournant les signaux, des informations au sujet de la persécution du Falun Gong. On craint désormais pour son sort et plusieurs personnes influentes ont exprimé leur soutien à M. Chung.

    Le Parti communiste chinois (PCC) a accusé M. Chung d'avoir tenté d'interférer avec le réseau de diffusion en Chine et il pourrait être condamné à une longue peine de prison. Des individus condamnés pour des gestes similaires dans le passé ont été tués ou gravement torturés.

    «La communauté internationale devrait garder à l'œil cette situation parce que la vie de Chung est en danger pour avoir tenté de briser le monopole de l'information d'une dictature communiste», a déclaré le congressiste américain Dana Rohrabacher.

    M. Rohrabacher affirme que le PCC craint le Falun Gong parce qu'il s'agit «d'un mouvement populaire et authentique basé sur les traditions et sur la culture chinoises».

    «Son [le PCC] contrôle sur la Chine est très fragile et dépend de la terreur pour conserver le pouvoir. Ainsi, la répression est brutale chaque fois que le Parti se sent menacé», ajoute-t-il.

    Selon Zhang Jinhua, professeur à l'Institut des hautes études en journalisme de l'Université nationale de Taiwan, le PCC piétine complètement les droits de la personne et, ayant déjà kidnappé Chung Ting-pang, il pourrait maintenant s'en prendre à n'importe qui. Selon lui, l'incident est scandaleux, car seules les organisations criminelles utilisent des méthodes comme l'enlèvement.

    En mars 2002, des pratiquants de Falun Gong dans la ville de Changchun avaient détourné un signal et diffusé des émissions révélant les faits de la persécution du Falun Gong par le PCC. Plus de 5000 pratiquants de Changchun ont alors été arrêtés et ils ont presque tous été torturés. Au moins huit d'entre eux ont été torturés à mort et quinze autres ont été condamnés à des peines de quatre à vingt ans de prison sans avoir eu de procès.

    Selon Dong Qianyong, un avocat de Pékin, ce que M. Chung a fait était non seulement légal, mais c'était aussi la bonne chose à faire. «Ce serait absolument inacceptable s'il devait être condamné ou tué simplement pour avoir tenté de faire connaître la vérité», estime-t-il.

    Jin Guanghong, avocat des droits de l'homme de Pékin, est du même avis : «Sous le système à parti unique du PCC, les Chinois se sont fait enlever la liberté d'expression et de la presse. Puisqu'ils ont été victimes de machinations et de diffamation, les pratiquants de Falun Gong n'avaient pas d'autre choix que de détourner les signaux télévisuels afin d'expliquer les faits, et je crois que c'est entièrement légal et justifié.»

    «S'il existe une loi qui peut être utilisée pour condamner les pratiquants de Falun Gong qui détournent les signaux, alors cette loi est néfaste et devrait être abolie», a ajouté l'avocat.

    Annette Lantos, épouse de l'ex-congressiste américain feu Tom Lantos, et présidente de la Lantos Foundation for Human Rights and Justice, a exprimé son dégoût envers les actions du PCC. Elle a déclaré que cet incident devrait être exposé sur la scène internationale.

    Les pratiquants de Falun Gong ne sont pas les seuls à tenter de briser le monopole de l'information et la censure en Chine. Radio Free Asia (RFA), financée par le gouvernement américain, diffuse des émissions en Chine libre de l'influence du régime chinois.

    Edward Royce, un congressiste américain qui a écrit la loi établissant RFA de manière permanente, a récemment commenté sur la liberté de presse en Chine. «Afin de promouvoir la liberté de l’homme, il est vraiment essentiel que nous continuions à développer des occasions pour les journalistes et les gens dans le domaine de la diffusion d’écrire sur ce qui se passe réellement dans le monde, de donner cette perspective et la partager partout dans le monde.»

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Un-Taiwanais-est-arrete-en-Chine-pour-tentative-de-detournement-des-signaux-televisuels.html

  • Les pratiquants de Falun Gong en appellent à la fin de la persécution le premier jour du Sommet des Nations Unies

    Les pratiquants de Falun Gong ont tenu un rassemblement devant les bâtiments des Nations Unies le 22 septembre 2009, premier jour du Sommet du G 20, pour appeler la communauté internationale à ne pas se laisser berner par les mensonges du Parti communiste chinois (PCC) et à se montrer concernée par la persécution brutale infligée aux pratiquants de Falun Gong. Ils ont aussi appelé à soutenir les pratiquants de Falun Gong qui demandent la fin de la persécution et la protection de la dignité humaine et des droits de l’homme fondamentaux.

    Les chefs d’Etat d’environ une centaine de pays ont convergé pour assister aux quatre jours de rencontre aux Nations Unies dans la ville de New York.

    2009-09-25-2009-9-23-unrally922-01.jpg
    Le 22 septembre, premier jour du Sommet des Nations Unies les pratiquants se sont rassemblés devant les Nations Unies appelant au soutien pour mettre fin à la persécution du PCC. Gail Rachlin, porte parole du Falun Gong prend la parole au rassemblement


    Selon le site internet Clearwisdom, le 1er septembre 2009, des agents de division de la Sûreté intérieure ont traîné Wang Huilan, une pratiquante de Falun Gong de 53 ans hors de chez elle et l’ont emmenée au Centre de détention de Zhuozhou dans la province du Hebei, où elle a été violemment gavée. Elle est décédée six jours plus tard (l’après midi du 7 septembre) dans le centre de détention.

    Gail Rachlin, porte parole du Centre d’Information de Falun Dafa a dit au rassemblement, que le cas de Wang Huilan n’était qu’ un parmi beaucoup d’autres et que les pratiquants morts suite à la persécution ces dix dernières années en résultat de la torture et des mauvais traitements, étaient de toutes les couches de la société, des gens du bâtiment, des fonctionnaires ; des militaires, des juges, des ingénieurs, des professeurs, des agriculteurs et des étudiants.

    Selon le site Internet Clearwisdom, depuis que la persécution a commencé en 1999, on a pu vérifier la mort de 3305 pratiquants qui ont été illégalement détenus et enfermés dans des hôpitaux psychiatriques, soumis à la violence et à des mauvais traitements brutaux, et certains ont même eu leurs organes prélevés de leur vivant. La persécution s’est étendue à toutes les provinces, villes et régions rurales. Des dizaines de milliers de familles ont été déchirées.

    Erping Zhang, porte parole du Falun Gong a fait remarquer que la persécution n’avait jamais cessé et que les dirigeants du monde ne pouvaient ignorer le fait que le PCC méprise la moralité humaine et les droits de l’homme fondamentaux, ajoutant que la persécution du Falun Gong était une persécution de l’humanité. Il a appelé la communauté internationale à se lever pour protéger les droits de l’homme les plus fondamentaux.

    M. Zhang a espéré que ceux qui participent à la persécution du Falun Gong feront un choix avisé. Comme dit l’expression chinoise : " Le bien sera récompensé et le mal sera puni. "

    L’épouse de Zhang Mengye: La persécution du Falun Gong par le PCC est inhumaine
    Certains pratiquants de Falun Gong ont raconté leur propre expérience de la persécution ou celle de membres de leur famille. L’une d’entre eux était Luo Muluan, épouse de Zhang Mengye.

    Mme Luo a dit que son mari, Zhang Mengye, et Hu Jintao, l’actuel dirigeant chinois, étaient des camarades de college. M. Zhang et d’autres camarades ont expliqué les faits à propos du Falun Gong à Hu de nombreuses fois, Hu devrait donc avoir appris ce qu’il en est du Falun Gong.

    M. Zhang est sorti diplôme du Département de génie hydraulique de l’Université Tsinghua. Il travaillait comme conférencier à l’Institut d’énergie électrique de Guangdong. Il a souffert d’une Hépatite B pendant 20 ans et n’a pas pu être guéri. Il a complètement récupéré huit mois après avoir commencé la pratique du Falun Gong. Après que la persécution ait commencé en 1999, M. Zhang a été envoyé en camp de travaux forcés plusieurs fois. Dans leurs tentatives de le forcer à abjurer sa croyance en Falun Gong, les gardes l’ont brutalement maltraité, y compris forcé à boire de l’eau d’une serpillière sale, lui pousser la tête dans les toilettes, le privant de sommeil à long terme etc. M. Zhang a écrit à Hu de nombreuses fois, soulignant les mérites du Falun Gong et révélant la brutalité de la persécution du PCC.

    Mme Luo a souligné que la persécution du Falun Gong par le PCC était inhumaine. Zhang Mengye a été soumis à de graves maltraitances et sévices en dépit de son statut social, aussi a-t-elle reconnu que la persécution infligée à des pratiquants de Falun Gong ordinaires devaient être encore plus terrible.

    En appeler le monde à apprendre la vérité à propos du Falun Gong
    Wang Weidi, qui étudie aux USA, en a appelé la communauté internationale à aider à secourir sa mère, Qiu Shaojie. Mme Wang a parlé de sa mère, Qiu Shaojie, 46 ans, un professeur d’histoire du secondaire, qui a été dénoncée par les parents d’un étudiant pour avoir informé ses élèves à propos du Falun Gong et de la persécution. Elle a été emmenée brutalement de chez elle en Chine le 10 septembre par les autorités chinoises et envoyée à la prison pour femmes de la province du Shandong, situé dans l’agglomération de Jinan, pour y purger une peine de quatre ans. Mme Wang a fait un voyage spécial pour assister au rassemblement devant les Nations Unies, dans l’espoir que davantage de gens apprennent la persécution du Falun Gong.

    Mme Li Xiurong est venu à New York de la province du Yunnan. Elle avait une mauvaise santé et souffrait d’une maladie du cœur. Son amie lui a présenté le Falun Gong, et elle a entrepris la pratique en décembre 1997. Trois mois plus tard, ses épisodes quotidiens d’irrégularité cardiaque avaient disparu. Elle était pleine d’énergie et est devenue large d’esprit. Elle a cessé de se contrarier pour des choses triviales et son caractère est devenu égal. Mme Li a dit que le PCC a fabriqué de nombreux mensonges pour calomnier Falun Gong et de nombreuses personnes ont été trompés, elle espérait par conséquent que les gens apprennent les aspects positifs du Falun Gong.

    Des activitstes de la démocratie ; N’ayez pas d’illusions à propos du PCC et ne vous taisez pas sur ses crimes
    Parmi les autres intervenants au rassemblement se trouvaient Hu Ping, rédacteur en chef du journal Printemps de Pékin; Wang Jun et Zheng Kexue, président et vice président du Parti démocratique chinois et M. Zhiyuan Yang, porte parole de l’Organisation mondiale d’investigation sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG). Ils ont indiqué que depuis que le PCC a pris le pouvoir il y a 60 ans, il n’a jamais cessé de persécuter et de tuer les Chinois. Le nombre de tués ces dix dernières années dépasse les 80 millions. Cependant, le PCC a continuellement raconté des mensonges à la communauté internationale afin de dissimuler ses crimes. Le PCC a même étendu sa persécution et son terrorisme en dehors de Chine. Les intervenants ont appelé la communauté internationale à être vigilante et à ne pas se faire d’illusions à propos du PCC et à cesser de se taire sur ses crimes.

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200909/47581.html

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu