Avertir le modérateur

comment vivre en société

  • Accepter les opinions différentes

    Dans les anciens temps, lorsque les gens vertueux gouvernaient un état, ils expliquaient la relation entre les gens et la cour royale avec une vieille expression : " L’eau peut faire flotter un bateau et peut aussi le renverser. "

    Ils acceptaient les opinions différentes et faisaient de leur mieux pour que les gens s’expriment librement afin de voir si leur gouvernement était suffisamment bon et s’ils étaient en faveur parmi le public. Ils faisaient ce qui était soutenu par le peuple et rectifiaient ce à quoi il s’opposait.

    Ils considéraient les opinions du peuple comme des miroirs reflétant les erreurs du gouvernement en place. En Chine, on disait que les anciens inauguraient des millénaires de paix et d’harmonie, ayant amené des bénédictions et le bonheur au peuple. Les générations suivantes à différentes époques ont envié ces temps remarquables.

    Dans la Période des Etats de Guerre (453 BC—221 BC), il y avait un chancelier du nom de Zou Ji dans l’Etat de Qi. C’était un homme élancé considéré comme très élégant. Il apprit que dans la partie nord de la ville, il y avait un homme appelé Xu Gong, qui était bien connu et élégant.

    Il demanda alors à son épouse : “Comparé à Xu Gong, qui est le plus élégant, Xu Gong ou moi-même ? "Son épouse répondit : " Vous êtes si élégant que Xu Gong ne peut vous être comparé. " Zhou Ji n’était pas convaincu par sa remarque et posa alors la même question à sa concubine et à ses invités. Tous dirent : " Xu Gong n’est pas aussi élégant que vous. " Peu de temps après, Zou Ji eut une chance de voir Xu Gong de ses propres yeux et trouva qu’il était de loin bien plus élégant que lui.

    Zou Ji se rendit alors à la cour pour voir le Roi Wei dans l’État de Qi et lui dit : " Je sais très bien que je ne suis pas aussi élégant que Xu Gong, mais ma femme, ma concubine et mes invités m’ont tous dit que je l’étais parce que mon épouse m’aime et elle est partiale envers moi, ma concubine me craint et mes invités recherchent mes faveurs. "

    Zou Ji poursuivit : “À présent l’État de Qi a un territoire qui s’étend sur des milliers de Li (1 Li égale 500 mètres) avec quelques 120 cités. Les épouses et les concubines à votre cour royale vous aiment toutes et sont par conséquent partiales, vos ministres vous craignent tous et vos sujets essaient tous d’obtenir vos faveurs. D’après cette observation, Votre majesté, vous êtes dans l’obscurité et totalement aveugle à la vérité et la réalité."

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200810/42298.html

  • Confucius et comment vivre en société

    confucius.jpgConfucius (551, 479 av. J.-C), ou Kung Fu Tse comme l'appellent les  Chinois, est né dans l'état de Lu, dans l'actuelle province du Shandong. Après sa mort, il a été révéré comme le fondateur et le “Saint” du  confucianisme. Parmi ses contemporains, on compte Socrate et Shakyamuni, le fondateur du bouddhisme en Inde. Confucius a vécu à la période de Chun-Qiu (770/722 - 476/481 av. J.-C). A cette époque les petites  principautés de  la Chine se faisaient la guerre, ce qui provoquait la  disparition de nombre de rites et des  valeurs morales.


    Confucius est issu d'une  famille aristocratique pauvre. Son père est mort lorsqu'il n'avait que trois ans. Tôt dans la vie il a reçu des textes anciens de la part de personnes riches et instruites et  il a acquis de grandes connaissances, avec diligence, humilité et intelligence. Ainsi, malgré son  entourage familial  pauvre, il a pu  devenir fonctionnaire du  prince de Lu.

    Quand Confucius a démissionné plus tard de ses fonctions, il  a eu de nombreux  disciples qui suivaient son enseignement. Ils sillonnèrent  le pays, ses disciples et lui, dans l'espoir de rétablir un ordre juste  dans le monde grâce à ses enseignement.   Dans leurs déplacements d'un état à l'autre,  à plusieurs reprises ils  risquèrent de mourir de faim. Des  années passèrent sans qu'aucun dirigeant ne montre d'interêt pour les enseignements  du maître. 

    Dans la dernière partie de sa vie, il  renonca  à diffuser ses enseignements et se  consacra  à l'étude des textes  anciens. De nos jours,  pour certains  livres anciens,  seules les versions choisies par Confucius pour être copiées nous sont parvenues.  Afin de répandre plus largement  son enseignement, Confucius accepta progressivement davantage de disciples.  

    Il  ne reçut de gloire  qu'après sa mort. Ses disciples ont répandu et   diffusé ses enseignements dans nombre de  parties du pays. Les  entretiens qu'il avait eus avec ses disciples furent consignées  pour en garder la mémoire dans le livre Les entretiens de Confucius.  Les valeurs morales  défendues par  Confucius étaient " la bienveillance, la droiture, la bienséance, la sagesse et la loyauté" .  Dans les générations  qui suivirent, ces valeurs ont  pris de plus en plus  de sens dans toutes les couches de la société.


    Des années après sa mort, ses  commentaires sont devenus des classiques pour les classes supérieures intellectuelles. Au cours de nombreux  siècles et de nombreuses dynasties, les candidats aux postes officiels furent évalués  en fonction de leur compréhension des  classiques de Confucius. Les empereurs de nombreuses dynasties  suivirent  ses enseignements, comme le  montre l'histoire de  l'empereur Tai Yong de la dynastie Tang. Il était un exemple parfait d'un mode de gouvernement influencé par le confucianisme.


    Dans les Entretiens, il est beaucoup question  de l'art de gouverner. Dans le chapitre Yan Yuan par exemple: " Le duc Ji Kang  demanda  à Confucius quels  étaient les principes d'un  bon gouvernement : ' Et si j'éliminais simplement les méchants afin que les bons obtiennent justice? ' Confucius lui répondit : ' Votre tâche est de diriger, pas de tuer! Si vous chercher réellement le  bien, alors votre peuple se tournera vers le bien : la vertu d'un prince noble  est semblable au vent, la vertu du petit peuple à l'herbe – lorsque le vent passe sur l'herbe,  l'herbe s'incline' "


    Pour Confucius, la vertu d'un dirigeant  se...

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Culture-chinoise-traditionnelle/Confucius-et-son-Influence-sur-la-societe-chinoise.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu