Avertir le modérateur

chine et etats unis

  • Fin du favoritisme national sur l’énergie éolienne

    energie eolienne Chine.jpgLa Chine a récemment cédé aux fortes pressions des Etats-Unis et annoncé un arrêt de la distribution de subventions aux fabricants d’éoliennes nationaux, mettant ainsi un terme à un long conflit entre les deux pays. Le programme appelé «Fonds spécial pour l'industrie de l'énergie éolienne», subventionnait à hauteur de plusieurs centaines de millions de dollars des producteurs nationaux d’équipements pour éoliennes si (et seulement si) ils acceptaient d’utiliser des pièces fabriquées en Chine selon un rapport du représentant du commerce extérieur Ron Kirk.

    Ces subventions, allant jusqu’à 22 millions de dollars chacune, étaient distribuées depuis 2008.

    «Les Etats-Unis sont ravis que la Chine ait mis un terme à ce programme de subvention. Les subventions exigeant l’emploi de pièces et composants fabriqués en Chine sont particulièrement préjudiciables et sont totalement interdites par les lois de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce)», a expliqué Ron Kirk.

    «Nous nous sommes battus contre ces subventions pour que les fabricants américains puissent produire des pièces et des composants aux Etats-Unis pour les vendre ensuite en Chine.»

    Le programme de subvention a été examiné par l’Organisation Mondiale du Commerce suite à une pétition de 5.800 pages faite par le syndicat américain des salariés de la métallurgie (USW). Léo Gérard, président du USW, lors d’une déclaration, s’est réjoui de la décision mais a précisé que les Etats-Unis devaient être intransigeants dans l’examen des politiques commerciales de la Chine.

    «Nous avons besoin d’actions continues pour tous les plaignants de notre pétition et pour s’assurer que les pratiques protectionnistes et prédatrices dans le secteur de l’énergie propre soient supprimées», a-t-il dit.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Fin-du-favoritisme-national-sur-lenergie-eolienne.html

  • Chine et Etats unis s'engagent contre le réchauffement

    2009-07-29-chineusa.jpg

    Les Etats-Unis et la Chine, les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre au monde, ont signé un mémorandum par lequel ils s'engagent à coopérer davantage dans les domaines du changement climatique, de l'énergie et de l'environnement. Il n'y a aucun objectif chiffré.

    Chinois et Américains se sont engagés mardi à combattre ensemble le changement climatique et la récession, au deuxième jour de leur "dialogue stratégique et économique" à Washington.

    Les deux plus grands pollueurs de la planète ont signé un mémorandum qui place la lutte contre le réchauffement climatique au cœur de leur relation bilatérale.
    Le texte manque d'éléments concrets, mais les deux parties précisent que l'accord prévoit la mise en place d'un comité de coopération écologique destiné à préparer la conférence internationale de décembre à Copenhague qui doit adopter un nouveau traité de lutte contre le réchauffement.

    "L'accord signé aujourd'hui signale clairement que les Etats-Unis et la Chine sont prêts à travailler ensemble sur l'énergie propre et le changement climatique et ouvre la voie à, je l'espère, de longues années d'une étroite collaboration", a dit le secrétaire américain à l'Energie, Steven Chu.

    Le conseiller d'Etat chinois Dai Bingguo estime que les deux pays ont "une importante contribution à faire" pour endiguer le changement climatique: "Nous espérons que grâce à nos efforts communs nous parviendrons à accroître nos points d'accord et notre coopération".

    Protection sociale

    Dai Bingguo rappelle que les deux pays sont séparés par "de grandes différences" quant à leur stade de développement et de responsabilité pour le changement du climat. C’est une façon de rappeler que la Chine refuse de se voir imposer des objectifs chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre et estime que les pays riches sont les premiers responsables de ces émissions. Pékin réclame ainsi davantage d'engagements de la part des pays développés.

    Au chapitre économique, "les deux pays se sont engagés à maintenir leurs réponses politiques solides jusqu'à ce que la reprise soit assurée", selon le département américain du Trésor, qui précise: "Reconnaissant que la poursuite d'une coopération étroite entre les Etats-Unis et la Chine est cruciale pour la santé de l'économie mondiale, les deux parties se sont engagées à adopter des politiques menant à une croissance plus durable et équilibrée à l'avenir".

    Pour les Américains, cela signifie "renforcer et pérenniser la hausse récente du taux d'épargne privée" et "réduire le déficit budgétaire à un niveau tenable à long terme d'ici à 2013". Pour les Chinois, cela implique d'"accroître la contribution de la consommation nationale à la croissance économique", par le biais de mesures renforçant la protection sociale.

    Libéraliser les taux

    Pékin s'engage par ailleurs à des mesures concrètes pour libéraliser son économie. Le pays annonce, selon les Etats-Unis, "des projets pour libéraliser les taux d'intérêt et son intention d'ouvrir son marché des services aux investissements privés".

    Les entreprises étrangères seraient ainsi "traitées de la même façon que les producteurs nationaux quant au droit à concourir dans les passations de marchés publics", explique le Trésor.

    "Les relations entre les Etats-Unis et la Chine façonneront le XXIe siècle, ce qui les place parmi les plus importantes relations bilatérales au monde", avait déclaré lundi le président américain Barack Obama en ouvrant les travaux.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu