Avertir le modérateur

chine actualités

  • Bo Xilai et la persécution du Falun Gong

    Bo Xilai, Chine actualités, Falun Gong,campagne du Parti communiste,crimes de tortures, génocide  Bo Xilai, le secrétaire général du Parti de Chongqing, est toujours en fonction mais son avenir est incertain depuis que son ancien adjoint a menacé de révéler son passé, y compris son implication dans la persécution de la pratique spirituelle Falun Gong.

    Bo Xilai est poursuivi en justice, dans plus de dix pays, comme l’un des principaux responsables de la campagne du Parti communiste contre Falun Gong. Rong Jin, une victime de cette persécution a porté plainte contre Bo Xilai en 2007.

    Rong Jin a accusé Bo Xilai de tortures et de crimes contre l’humanité après les atrocités qu’elle a subies il y a douze ans . En 2000, Rong Jin avait été arrêtée pour avoir dénoncé la persécution, un an après que Jiang Zemin, alors dirigeant du régime chinois, ait lancé la répression du Falun Gong.

    Rong Jin explique comment elle a été torturée à Dalian, dans la province du Liaoning.

    Rong Jin, plaignante contre Bo Xilai, a précisé: «Il y avait un anneau de fer accroché au sol. Mes deux mains étaient menottées à l’anneau et je ne pouvais pas bouger mon corps. J’ai vu d’autres pratiquants de Falun Gong attachés de cette façon pendant deux ou trois jours. Je suis restée là pendant 20 heures. J’étais épuisée et ils ne nous nourrissaient pas».
     
    À cette époque, Bo Xilai était maire de Dalian. Selon Rong Jin, il abusait de son pouvoir en ordonnant à ses employés de maintenir la persécution. Bo Xilai a ensuite été promu gouverneur de la province du Liaoning. Jusqu’à ce qu’il quitte la province en 2004, plus de 100 pratiquants de Falun Gong sont morts sous la torture et les mauvais traitements.

    Rong Jin a été témoin de nombreuses violences à Dalian, où elle a été détenue avec 150 autres pratiquants de Falun Gong.

    Rong Jin, plaignante contre Bo Xilai, a affirmé: «J’ai vu des pratiquants gavés de façon horrible. Ils avaient les bras attachés derrière le dos et les jambes enchaînées. Les policiers leur introduisaient de fins tuyaux de caoutchouc dans le nez. Un policier m’a dit que beaucoup mouraient quand le tube arrivait dans leur estomac et que si je faisais une grève de la faim, je finirais comme eux».

    Bo Xilai fait partie des nombreux responsables du PCC accusés, dans le monde entier, d’avoir persécuté le Falun Gong. Lui et d’autres ont été accusés, par un tribunal espagnol, de crimes de tortures et de génocide des pratiquants de Falun Gong.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Bo-Xilai-et-la-persecution-du-Falun-Gong.html

  • Asie à la Une - Journal d'information Asie-Chine

    Le journal hebdomadaire de NTD en français sur l'actualité en Asie.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/

  • Le Congrés américain contre la persécution du Falun Gong

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=hMnWuS1XEHI&feature=related

    NTD, New Tang Dynasty Television, en français: http://fr.ntdtv.com/

  • Chine: L'ONU dénonce la détention «en violation du droit international» d'un avocat

    Gao.jpgGao Zhisheng, l'un des défenseurs chinois des droits de l'Homme les plus réputés, est détenu en violation du droit international, estime le Groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire, dans un communiqué diffusé ce lundi.

    Cet avocat chrétien qui a notamment contribué à la défense de membres du mouvement spirituel Falun Gong a été arrêté dans la province du Shaanxi début février 2009. Il est brièvement réapparu en avril dernier, mais n'a pas donné signe de vie depuis. «Le Groupe de travail de l'ONU considère que sa détention viole le droit international parce que la disparition  de Gao sanctionne l'exercice de ses droits fondamentaux et parce que le gouvernement n'a pas respecté les normes internationales minimum», peut ont lire dans le communiqué.

    Le groupe de travail, qui dépend du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, est composé de juristes indépendants venant du Sénégal, du Pakistan, du Chili, de Norvège et d'Ukraine.

    Tiré de: http://www.20minutes.fr/ledirect/695712/monde-chine-onu-denonce-detention-en-violation-droit-international-avocat

  • Les handicapés mentaux, travailleurs esclaves en Chine

    handicape mentaux 1flo.jpgUne enquête réalisée par un journaliste de Hong Kong révèle que des fonctionnaires du parti communiste de la province du Sichuan en Chine sont derrière une structure servant à kidnapper des handicapés mentaux et des sans-abris, pour en faire des travailleurs esclaves. Selon l'enquête, les détenus embauchés au départ comme ouvriers viennent d'aussi loin que  de la province du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine. Pour en faire de « bons travailleurs », ils sont battus et reçoivent des décharges électriques dans des conditions de vie inhumaines.

    Exploités et maltraités

    Les premiers éléments de l'histoire ont été publiés par le Xinjiang  Metroplolis News. D'après le reportage, plus de dix handicapés mentaux venus du «Groupe Autonome des Handicapés» du comté de Qu (province du Sichuan) travaillaient dans l'usine chimique Jiaersi de Toksun dans la province du Xinjiang. Depuis plus d'un an, ils n’ étaient pas rémunérés et vivaient dans des conditions décrites comme «pires que celles des porcs et des chiens». Tous ceux qui tentaient une évasion étaient sévèrement battus, poursuit l'enquête.

    Cette histoire a rapidement été relayée par d’autres médias en Chine. Au cours des semaines suivantes, plusieurs journaux ont apporté à l'affaire des éléments nouveaux et des détails parfois saisissants. Par exemple le Quotidien du Yunnan explique que les nouveaux venus sont battus dès leur arrivée au Centre Autonome afin de les rendre dociles, ceci avant d'être formés. Ainsi Zeng Lingquan – le responsable du centre, depuis arrêté – fouettait les fesses nues des handicapés avec des fils électriques. Lorsque ce traitement n'était pas satisfaisant, il se servait d’une matraque électrique, «ce qui rendait les travailleurs particulièrement obéissants».

    Esclavage

    L’enquête publiée sur le blog de Yuan Ling, journaliste à l'hebdomadaire Phoenix a révélé le contrat qui liait l'usine chimique Jiaersi au Centre Autonome afin d'obtenir des travailleurs handicapés. Le contrat stipulait que l'usine devait nourrir les travailleurs, mais que les salaires de ces derniers étaient directement versés à Zeng Lingquand. En outre, l'enquête met en lumière ce qui n'est ni plus ni moins qu’un réseau de trafic d'esclaves, impliquant deux instituts d'aides aux sans-abris et aux handicapés mentaux dans le comté de Qu. Yuan Ling affirme que dans le comté de Qu, un des camps d'esclavage, appelé «centre de secours et d'assistance de la station de Taipingzai», était soutenu par le gouvernement local.

    Le centre de secours de Taipingzhai échangeait des esclaves avec le centre autonome de Zeng Lingquan. Les esclaves étaient envoyés pour travailler jusque dans la province du Xinjiang afin d'être au plus près des usines locales de fabrique de briques, des sites de construction et des champs agricoles dans le comté de Qu. En retour, les salaires revenaient au centre de secours de Taipingzhai – et à ses bienveillants protecteurs dans l’administration locale. La station Taipingzhai était autrefois un site de mise en quarantaine de patients lépreux. En 2000, le site a été loué par la station de logement et de rapatriement du comté de Qu pour en faire un site de rééducation. Dans les faits, c'était un camp de travail. Lorsqu'en 2003, le programme de rapatriement a été officiellement arrêté en Chine, la station Taipinggzhai a été fermée.

    Vingt jours après, elle rouvrait sous le nom de centre de secours et d'assistance, avec pour objectif officiel d'offrir un toit et une assistance aux mendiants, aux sans-abris et aux handicapés mentaux – mais, indique Yuan Ling, c'est en fait devenu un lieu où ces personnes ont été contraintes aux travaux forcés sous la menace de chiens, de coup de bâtons et de fouet.

    Liu Dingming, directeur du Centre de secours et d'assistance du comté de Qu a expliqué à Yuan Ling que c'est entre 2005 et 2006 que l'esclavage a atteint son pic. À cette époque, environ 70 esclaves y besognaient quotidiennement. Le Centre de secours de Taipingzahi a réalisé d'énormes gains grâce au travail des ouvriers. Par exemple, quand une entreprise était facturée 30 à 50 yuans par travailleur et par jour, cette somme revenait au Centre de secours et d'assistance et non aux ouvriers eux-mêmes, peut-on lire sur le blog de Yuan.

    Liu parle d'un contrat avec une usine de fabrication de briques d'un village voisin où des dizaines d’handicapés ont travaillé deux années durant. Les travailleurs esclaves du Centre de secours de Taipingzhai n'avaient pas de nom, juste des numéros ou des surnoms. Ils vivaient dans une cave humide sur un sol en ciment légèrement recouvert de paille. En guise d'alimentation, ils avaient la plupart du temps une bouillie de patates accompagnée d'un peu de riz, la viande n'étant servie que quelque fois dans l'année. Constamment affamés, il leur arrivait de voler du tofu ou de la viande crue lorsqu'ils travaillaient au village.

    Le Centre de secours de Taipingzhai est entouré de falaises abruptes sur trois côtés, rendant toute évasion périlleuse. Certains ont essayé – et échoué. Abandonnés à l'extérieur dans le froid, certains seraient morts de faim. D'autres se seraient suicidés en se jetant dans le vide et d'autres encore auraient succombé de maladies non soignées. Des villageois témoins d'une tentative d'évasion d'un esclave ont raconté à Yuan ce qu'ils ont vu. Le jeune garçon a été pendu et sévèrement battu, puis il a été jeté de la falaise. Lorsqu'un paysan a rapporté les faits à la police, le personnel du Centre s'est dépêché de récupérer le corps et de l'enterrer.

    D'après un villageois, en été, les sans-abris et handicapés mentaux commençaient leur journée de travail très tôt le matin et finissaient à 22 heures. Même au plus chaud de la journée, ils travaillaient sans aucune protection contre le soleil. Yuan déclare que ces faits ont été rapportés par des paysans au comté et aux fonctionnaires, mais personne n'a voulu poursuivre les responsables.

    Enquête

    Lorsque cette histoire a éclaté dans les medias, un hebdomadaire du sud a déclaré...

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Les-handicapes-mentaux-travailleurs-esclaves.html

  • Vidéo de la guerre civile en Chine du 4 juin 1989

    retrouver ce média sur www.ina.fr
  • 90 millions de démissions du parti communiste chinois


    Londres : Défilé pour les 86 millions de démissions du PCC
    envoyé par NTDFrancais. - L'actualité du moment en vidéo.

    Voici la vidéo d'un rassemblement à Londres début janvier 2011, pour célebrer les 86 millions de chinois qui ont démissionné du parti communiste chinois. Ce nombre arrive maintenant aux 90 millions de démissions.

    [M. Richard Hollis, bénévole] : « Plus de 86 millions de braves chinois ont quitté le parti communiste chinois et ses organisations affiliées. Ils ont choisi un bel avenir brillant pour eux-mêmes. »

    En Chine, depuis 2004, des dizaines de millions de personnes ont démissionné du parti communiste chinois —ou PCC— et des organisations qui lui sont affiliées. Ce mouvement apolitique,populaire fait suite à la parution d'une série éditoriale publiée dans le journal «The Epoch Times" et intitulée « Neuf Commentaires sur le Parti communiste.» ( Traduction en français ICI)

    Pour montrer leur soutien et leur solidarité envers les plus de 86 millions de démissions— la branche britannique du « Service mondial pour démissionner du Parti communiste chinois (PCC) » a organisé un rassemblement devant l'ambassade de Chine et un défilé dans les rues de Londres. Le mouvement est soutenu par divers groupes qui ont souffert de la persécution aux mains du PCC. Ces groupes comprennent Falun Gong, également appelé Falun Dafa, une pratique spirituelle dont les adeptes sont arrêtés, torturés et tués par le régime chinois.
    De nombreux citoyens britanniques sont sortis pour manifester leur soutien et leur solidarité.

    [M. Anthony Archer, bénévole] : « Nous sommes venus ici pour informer le monde sur le fait que quelques 86 millions de personnes ont démissionné du Parti communiste, qui est ainsi affaibli et nous attendons impatiemment la fin de la domination du parti communiste chinois et de sa persécution, en particulier envers Falun Gong et d'autres groupes minoritaires, en Chine.» Le défilé était soutenu par une fanfare ayant un lien particulier avec le mouvement.

    [Mme Guihua Li, Service mondial pour démissionner du Parti communiste chinois (PCC)] :
    « Aujourd'hui, nous avons invité la fanfare européenne du Falun Dafa. Nous sommes très reconnaissants qu'ils nous soutiennent dans ce mouvement de démissions du PCC. »

    Les membres de la fanfare «Tian Guo» sont tous des pratiquants de Falun Gong. En raison de la persécution de leurs compagnons en Chine, ils veulent inciter les Chinois à rompre leurs liens avec le parti communiste.

    [M. Felix Hermans, fanfare Tian Guo du Falun Dafa ] : « Chacun d'entre nous pense qu'il est très important que tous les membres de la fanfare «Tian Guo» participent ici, pour montrer aux gens qu'il est important de quitter ce parti, parce que si vous ne le quittez pas, vous êtes liés au parti qui gouverne par la duperie et la torture, en Chine. »

    Début 2009, on comptait 50 millions de retraits, et aujourd'hui, deux ans plus tard, le nombre de démissions est passé à 86 millions et ce mouvement continue.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-01-18/320459686974.html

     

  • Retour arrière en 1998 : Un magazine chinois respecté déclare :" Le meilleur moyen pour garder la forme et guérir ses maladies est de pratiquer le Falun Gong"

    Les photos suivantes sont extraites de l'article "Le meilleur moyen pour garder la forme et guérir ses maladies est de pratiquer le Falun Gong" publié en 1998 dans la colonne "Vous souhaitant une bonne santé" du magasine Tai Lan Nei Wai (兰台内外). La photo montre une scène de pratiquants du Falun Gong de la ville de Changchun en Chine célébrant le sixième anniversaire de la propagation de la Loi ( Fa ) et l’enseignement des exercices, avec le chef de bureau de l'Administration général des sports de l'époque, M. Wu Shaozu, venue voir la foule faire la pratique matinale des exercices.

    Le 13 mai 1992, Maitre Li Hongzhi a commencé à enseigner Falun Dafa à Changchun. Les principes profonds et les effets miraculeux n’ont pas tardé à se savoir. Peu de temps après, on pouvait voir des points de pratique virtuellement partout dans les principales villes de toute la Chine.

    Cette photo montre des milliers de personnes entrain de pratiquer les exercices le matin. Ils étaient silencieux et paisibles. Le chef de l'Administration général du Bureau des sports, Wu Shozu était présent à l'évènement sur la place culturelle de la ville de Changchun, un grand sourire aux lèvres. Des banderoles avec les mots "Falun Dafa" et Célébrer six ans de propagation de la Loi et d’enseignement des exercices par Maître Li Hongzhi » étaient exposées à la vue de tous.


    L'article décrit la scène comme suit :

    "Sur la place culturelle de la ville de Changchun, la scène de la formation d’un carré consistant en milliers de participants est extraordinaire. Le mouvement "Danshou Chong'guan", troisième exercice est montré. Les bras des pratiquants semblent flotter comme s'ils pénétraient vraiment "le ciel et la terre".

    "Grâce à la 'cultivation', de nombreuses personnes ont guéri de leurs maladies. En outre, leur peau est devenue rose et lisse et les gens semblent très jeunes. Un homme âgé, Liu Li, avec un haut violet et pantalon noir semble très énergique. On lui donne la cinquantaine mais après lui avoir posé la question, nous avons appris qu'il avait en fait 70 ans.

    "Zhang Xiuqin travaillait au Parc des enfants. Elle nous a dit qu'en 1994 après de longues années à souffrir de différentes maladies elle était si désespérée qu'elle a écrit une lettre d'adieu à son époux ayant décidé de se suicider. Puis elle a commencé à pratiquer le Falun Gong et a depuis cessé de prendre des médicaments et économisé à elle seule 60 à 70 milliers (ou plus) de yuans en dépenses médicale, pour le pays.

    'Liu Shaoying, du point de pratique de l'Université de Jilin a déclaré que cinquante cinq personnes pratiquent là régulièrement. Depuis qu'ils ont commencé à pratiquer le Falun Gong ils ont économisé à eux tous au moins 250 000 yuans de dépenses médicales pour le pays chaque année.

    "Ji Pin est doctorant à l'Université de technologie. Il a dit que de nombreux étudiants, enseignants et directeurs de mémoire des étudiants en Doctorat ont commencé à pratiquer le Falun Gong. Ils ont trouvé le véritable sens de la vie et compris ce qu’est la vraie science. La plupart ont trouvé que leur sagesse s'était améliorée et beaucoup ont spectaculairement progressé dans leurs recherches, expériences et enseignements."

    Cet article a été publié en 1998. Un an après en 1999, le Parti communiste chinois a commencé publiquement à persécuter Falun Gong. Soudain les pratiquants ont été torturés et persécutés à travers toute la Chine. De si merveilleux rassemblements n’ont plus eu lieu en Chine mais sont courant aujourd’hui à Taïwan et d'autres parties du monde sans être réprimés par le régime communiste chinois.

    Tiré de: http://www.vraiesagesse.net/news/1006/09/E117693_20100607_fr.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu