Avertir le modérateur

chanteuse chinoise

  • Tiananmen s’il te plaît dis-moi

    Au cours du spectacle de la chaîne de télévision New Tang Dynasty (NTDTV) à Washington D.C. la contralto Yang Jiansheng a ému aux larmes de nombreux spectateurs avec la chanson « Tiananmen s’il te plaît dis-moi » - au point que le public s’est levé pour une longue ovation et un rappel de l’artiste.

    Yang Jiansheng Chanteuse chinoise Contre alto.jpg

    Mme Yang Jiansheng est diplômée du Conservatoire central de musique de Chine, de l’école de musique et de théâtre de Hambourg et a étudié avec plusieurs célèbres maîtres italiens. Elle est un ancien membre du Central Philarmonic et a gagné plusieurs concours de chant en Chine.

    « Tiananmen s’il te plaît dis-moi » a été composée, dit-elle, pour assumer ses responsabilités d’artiste – c'est-à-dire, explique-t’elle, non seulement éveiller la conscience du public ou rendre hommage à la beauté mais aussi pour révéler le mal dans le monde. « Quand les gens sont privés de liberté de croyance, tout le reste devient insignifiant. Ne devrions-nous pas essayer de protéger cette liberté ? J’essaye de dire au monde la vérité avec mes chansons. »

    Yang a commencé la pratique de la méthode bouddhiste Falun Gong en 1999, peu de temps avant que sa répression sanglante par le régime chinois ne commence. Dans les mois qui ont suivi, chaque jour elle a lu sur internet que des pratiquants de Falun Gong étaient allés sur la place Tiananmen de Pékin pour « dire la vérité » et y étaient arrêtés. Certains d’entre eux ne sont jamais revenus vivants.

    « Cette chanson parlent de ces pratiquants [bouddhistes] qui vont à Tiananmen pour dire la vérité sur leur croyance dans la vérité, la compassion et la tolérance, pour dire que ceux-ci qui veulent devenir de meilleures personnes sont privées de leur droits à suivre ces principes. »

    Mme Yang ajoute : « Les êtres humains naissent avec le droit de croire en ce qu’ils ont choisi de croire. La liberté de croyance est un droit naturel, pas une faveur des gouvernements. Ce que moi et d’autres pratiquants de Falun Gong essayons de faire est de dire la vérité et de faire savoir ce qui se passe réellement. »

    Paroles : « Tiananmen s’il te plaît dis-moi »

    Tiananmen peux-tu me dire :

    Combien de disciples sont venus ici pour la « Grande Loi » ?

    Nuages dans le ciel, vous avez vu clairement

    Que face au mal, ils ont gardé une compassion sereine.

    Les gens de cœur pleurent pour eux.

    Les voix de justice parlent pour eux :

    Oh !

    Pour dire la vérité, pour votre bien,

    Pour votre bien, ils endurent la torture.

    Drapeau sur la place, peux-tu me dire :

    Combien de bannières se sont déployées

    Puissants monuments, vous l’avez entendu clairement :

    Les mots de « Falun Dafa est bon »

    Résonnent toujours dans l’air.

    Les gens de cœur pleurent pour eux.

    Les voix de justice parlent pour eux :

    Oh !

    Pour les gens – précieux- , pour vous, pour vous,

    Ils ne pourront jamais revenir ici.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu