Avertir le modérateur

changement

  • Plus de 10 000 personnes de la province du Hebei signent pour la fin du prélèvement d'organes à vif

    Chine, prélèvement d'organes à vif, hebei, pétition, parti, communiste, chinois, Jiang Zemin, témoignage, changement

    Le Parti communiste chinois (PCC) s'est engagé dans le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, ce pour de lucratifs profits. Ce scandale a motivé de nombreuses personnes indignées à appeler ouvertement à y mettre fin et à punir les criminels.

    Les pratiquants de Falun Gong de Zhangjiakou, dans la province du Hebei en Chine, ont recueilli des signatures sur une pétition demandant que les criminels- Jiang Zemin, Zeng Qinghong, Zhou Yongkang, et Bo Xilai (hauts fonctionnaires du PCC) - soient traduits en justice et qu’il soit mis fin au prélèvement forcé d'organes. Fin 2014, 10 846 personnes avaient signé la pétition. Ce chiffre n'inclut pas les 2 500 signatures de février à juillet 2014 qui avaient déjà été rapportées.

    Commentaires de signataires

    Après avoir lu la pétition décrivant le crime du PCC, un retraité a déclaré : "Jiang Zemin a constamment fait le mal. Je veux absolument signer!" Il a également apposé son empreinte digitale et renoncé au PCC et à ses organisations affiliées.

    Après avoir écouté une explication sur le prélèvement d'organes à vif du PCC, une vieille dame s'est mise à pleurer: "Le Parti est si odieux! Il tue tant de gens. Je veux signer la pétition." Elle a pris le stylo, mais a réalisé qu'elle ne savait pas écrire et a demandé: "Pouvez-vous m'aider à la signer?" Elle a apposé son empreinte sur le formulaire.

    Chez un grossiste en alimentation, un pratiquant a demandé à une vendeuse: "Vous a-t-on dit de démissionner du PCC et de ses organisations affiliées pour un avenir sûr?" La dame a répondu: "Oui, et on m'a aidée à quitter le Parti. Je sais que le Falun Gong est bon. Les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes."

    Alors que le pratiquant lui montrait le formulaire de pétition, une cliente est entrée qui a dit: "Ne vous inquiétez pas. Je veux moi aussi signer la pétition."

    En distribuant des calendriers avec des informations sur le Falun Gong, les pratiquants disaient aux destinataires: "Le PCC prélève des organes sur des personnes vivantes. Bo Xilai et Zhou Yongkang ont été arrêtés. Jiang Zemin a lui-même émis l'ordre de prélever les organes des pratiquants de Falun Gong. Maintenant l'Organisation Mondiale d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong (WOIPFG) enquête sur Jiang." Un homme a levé la main droite et a crié: "A bas Bo Xilai et Zhou Yongkang! Faites une enquête approfondie."

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116930-Plus-de-10-000-personnes-de-la-province-du-Hebei-signent-pour-la-fin-du-prelevement-d-organes-a-vif-et-pour-que-les-criminels-soient-traduits-en-justice.html

  • Proverbe bouddhiste sur l'action

    Proverbe, citation, Chine, Inde, Hindouiste, Bouddhisme, Ghandi, Action, changement, Mouvement


    Sois le changement que tu veux voir dans le Monde

    - Mahatma Gandhi -


  • Hu Jintao met la pression sur la faction de Jiang Zemin

    Dans un article du Quotidien de l'Armée de libération du peuple intitulé : « Un haut degré de conscience de la situation politique et de la discipline, » on peut lire : « Avec les changements profonds dans le monde, le pays et le parti, nous devons nous assurer que les forces militaires obéissent résolument à la Commission centrale militaire et au Président Hu Jintao, à tout moment et en toute circonstance. »
     
    Selon Xia Xiaoqiang, un auteur sur Internet basé à l'étranger, « les changements dans le monde, le pays et le parti » se réfère à la faction de Jiang Zemin, représentée par Bo Xilai et Zhou Yongkang, occupant les quartiers généraux du Comité politico-légal et s'emparant du pouvoir militaire central qui pourrait présenter une menace mortelle pour Hu Jintao et Wen Jiabao. 
     
    Selon  l'observateur politique Wu Fan : « Pendant la visite de Hu Jintao à Seoul, l'armée a prouvé sa loyauté dans le Quotidien de l'armée de libération, ce qui a une signification la fois interne et externe,  »
     
    [Wu Fan, Observateur politique]: 
    « Pour que le pouvoir militaire arrête de suivre Jiang Zemin pour commencer à obéir à Hu Jintao, c'est une question interne. Lorsqu'il se dirige vers un opposant, c'est une question externe. »
    Ses opposants sont la police armée, la sécurité publique et des gens comme Zhou Yongkang et Bo Xilai. Zhou Yongkang est aujourd'hui sous contrôle et cela sert de stress mental. »  
     
    Le journal de l'armée a récemment intensifié ses exigences pour le maintien de la stabilité dans la force et la politique.
    Cinq séries de commentaires sur le discours de Hu Jintao devant la délégation de l'Armée de libération du peuple lors de la 5ème session du 11ème Congrès national du peuple ont été publiés, insistant sur la « résistance résolue à la nationalisation de l'armée et la lutte acharnée de l'idéologie » ainsi que « garder les forces dans la sécurité et la stabilité, » et ainsi de suite.
    Cela pourrait révéler le contrôle accru de Hu Jintao sur les forces armées. 
     
    Le renvoi de Bo Xilai a intensifié la lutte au sein de la direction du PCC.
    « Obéir aux autorités centrales » est devenu un leitmotiv de l'arène politique, les gens réagissent différemment à ce phénomène.
    L'économiste Mao Yushi a écrit sur son compte de microblogging que l'armée et la police étaient des agences armées et qu'il était donc préférable de les avoir sous contrôle dans une lutte pour le pouvoir au sein du Parti. En fait, ils pourraient aussi subir des dégâts s'ils ne sont pas prudents.
     
    Zhu Xinxin, l'ancien rédacteur de la radio du peuple du Hebei, ne pense pas que l'armée doive intervenir dans les disputes politiques si le PCC doit appliquer la proposition des réformes politiques de Wen Jiabao.
     
    [Zhu Xinxin, Ancien rédacteur, Radio du peuple du Hebei] : (homme)
    « Les forces armées devraient rester neutres et ne pas s'impliquer dans les disputes politiques. Aucun parti ne devrait utiliser l'armée et la police pour intervenir dans une lutte politique. Les luttes politiques entre les partis devraient se limiter au système légal et au processus démocratique. »
     
    Wu Fan a indiqué qu'utiliser l'armée comme outil politique dans la lutte pour le pouvoir communiste ne pourra pas résoudre les problèmes de la Chine.
     
    [Wu Fan, Observateur politique]: 
    « Les problèmes de la Chine ne peuvent pas être résolus en utilisant l'armée comme outil politique. L'armée peut-elle résoudre les conflits sociaux, économiques ou la baisse de productivité en Chine? Absolument pas. Même le parti communiste lui-même n'arrive pas à résoudre les problèmes de la Chine. Il n'y a qu'une direction à suivre. Éliminer le Parti communiste pourra résoudre les problèmes de la Chine.
     
    L'article du Quotidien de l'Armée de libération du peuple disait aussi qu'avant le 18ème Congrès national du Parti communiste, la lutte idéologique deviendra plus vive et plus complexe. Donc il a été répétitivement rappelé d'obéir absolument aux ordres du Comité central du PCC et de la Commission centrale militaire et au Président Hu. » Hu Jintao devrait prendre sa retraite lors du 18ème Congrès national. Mais il a été beaucoup discuté de ce qu'il fera après sa retraite.
     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu