Avertir le modérateur

censure internet

  • CENSURE INTERNET - La fin d’une époque en Chine ?

    Le gouvernement américain semble bien décidé à mettre fin à la censure de l’Internet en Chine. Washington travaille actuellement sur un projet informatique, aspirant à démanteler la politique chinoise concernant l’outil d’information le plus efficace sur la planète

    Les Etats-Unis se sont officiellement lancés dans une bataille pour la liberté. Et pas des moindres. C’est probablement suite aux évènements récents qui ont semé le trouble en Iran, lors du scrutin présidentiel de juin, et en Chine, où la vérité reste difficile à établir concernant les émeutes du Xinjiang, que le pays de l’oncle Sam a pris l’initiative de développer la technique de "flux par e-mail".


    Un système qui met les messageries électroniques à contribution
    Ce système permet de "recevoir des informations, de s’abonner à des podcasts, ou de recevoir des fichiers" en contournant les "protocoles de surveillance des pages web mis en place par des régimes restrictifs", a déclaré Ken Berman, directeur informatique de l’organisme américain de contrôle de télédiffusion, le Broadcasting Board of Governors. Le mécanisme ne s’étend pas qu’aux ordinateurs, puisqu’un informaticien du système a déclaré que la méthode pourrait être aisément modifiée pour rentrer dans le cadre de l’information via les téléphones portables.

    La Chine sereine
    Cependant, la mesure ne semble pas inquiéter Pékin. Entre info et intox, le gouvernement a rapidement réagit à l’annonce, déclarant dans un article surprenant paru dans le China Daily, que "le contrôle d’Internet, sous couvert de contrôle de la pornographie est une pratique d’un autre âge". Et de persister sur le fait que "la liberté totale est pour très bientôt", rendant de ce fait inutile le logiciel américain. La déclaration, douteuse pour certains, pleine d’espoir pour les autres, se situe dans la zone trouble que représentent les droits de l’Homme en Chine. Pour combien de temps encore ? Telle est la question…

    Mohamed Benkadja (www.lepetitjournal.com - Shanghai) lundi 17 août 2009

  • Aujourd'hui en Chine

    prelevement_organes_chine.jpgLE TRAFIC D’ORGANES CONTINUE EN CHINE
    Contrairement aux annonces officielles, les ventes d’organes continuent en Chine. Le vice-ministre de la Santé, Huang Jiefu, a ainsi été contraint de reconnaître lors de la 4e conférence nationale sur les transplantations, que 3 hôpitaux de Shanghai vendent illégalement des organes à l’étranger. Avec 1,5 million de demandeurs chaque année contre 10.000 organes disponibles, la Chine est en pénurie, malgré le recours quasi-systématique aux prélèvements sur des condamnés à mort.


    BLOCAGE DEPUIS 6 MOIS D’UN SITE INTERNET ANTI-CORRUPTION
    Depuis le mois de mai 2008, le bureau de l’information de la province de Hubei a interdit le site internet «réseau de surveillance chinois». Le responsable du site, Wang Jin-Xiang, a sans succès fait appel plusieurs fois au président Hu Jintao, insistant sur le fait qu’aucune base légale ne justifie la fermeture du site: «Notre réseau a gagné la faveur du peuple. Les gens ont le droit de parler. Le phénomène de corruption et le non-respect de la loi par des personnes ayant autorité doivent être exposés, et notre réseau est une plateforme encourageant à la liberté d’expression. Nous avons demandé à l’administration de la province du Hubei une justifi cation légale, ce qu’elle a refusé de faire.»

    Nouvelles des correspondants de la radio Son de l’Espoir

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu