Avertir le modérateur

caractères chinois

  • La parodie de la simplification des caractères chinois modernes

    Chine, caractères chinois, simplifiés, traditionnels, amour, sage, progrès, écriture, contre-révolutionnaire, profanation, culture, parti communiste chinois

    Calligraphie chinoise par une impératrice japonaise du 8ème siècle

    Un amour sans coeur, des villages dépeuplés. Voler d’une seule aile, tomber dans un puits : on nous dit que c’est le “progrès.” Cela pourrait être les premières lignes d’histoires à propos de calamités ou de dystopies kafkaiesques, mais ce ne sont en réalité que des interprétations valides et peut être inévitables de l’écriture chinoise moderne.

    Chine, caractères chinois, simplifiés, traditionnels, amour, sage, progrès, écriture, contre-révolutionnaire, profanation, culture, parti communiste chinois

    L’écriture chinoise indique le sens plutôt que le son, à la différence de presque toutes les autres langues vivantes du monde. Mais dans la Chine d’aujourd’hui, où les autorités communistes ont introduit les caractères simplifiés au nom de la modernisation, même des concepts élémentaires ont été dénaturés par les formes altérées des mots écrits.

    Chine, caractères chinois, simplifiés, traditionnels, amour, sage, progrès, écriture, contre-révolutionnaire, profanation, culture, parti communiste chinois

    Une des choses qu’ont faites les Communistes en arrivant au pouvoir en Chine, il y de cela 65 ans, a été d’attaquer tout ce qu’ils voyaient comme étant "contre-révolutionnaire." Cet assaut concernait principalement les relations sociales et la foi religieuse, mais le langage a été également affecté.

    Chine, caractères chinois, simplifiés, traditionnels, amour, sage, progrès, écriture, contre-révolutionnaire, profanation, culture, parti communiste chinois

    À la suite des réformes, le caractère pour “amour” s’est vu retirer le “cœur”; le symbole pour “voler” a perdu une de ses ailes, et le caractère signifiant “entrer,” qui à l’origine contenait un symbole signifiant “beau ou bien” a été changé pour inclure “puits” (Celui duquel on tire de l’eau, ou utilisé dans les suicides). “Village” s’est fait extorquer les deux-tiers de son volume —la partie signifiant “personne.”

    Chine, caractères chinois, simplifiés, traditionnels, amour, sage, progrès, écriture, contre-révolutionnaire, profanation, culture, parti communiste chinois

    Autres exemples : le caractère pour “sage” ou “saint,” ne présente plus sa “bouche” et son “oreille,” suggérant un intellectuel stupide. “Farine” a été vidée de “blé.” Le mot pour “fils” ou“enfant” qui symbolisait autrefois le crane en développement d’un nouveau-né a été décapité. “Vendre” consiste à présent en un “Couteau” suspendu comme une menace au-dessus d’une “tête.”

    Chine, caractères chinois, simplifiés, traditionnels, amour, sage, progrès, écriture, contre-révolutionnaire, profanation, culture, parti communiste chinois

    Écriture simplifiée, Histoire amputée

    Pour trouver comment cette profanation brutale de l’écriture traditionnelle chinoise s’est produite, nous devons considérer l’histoire récente.

    Les caractères chinois remontent à des temps légendaires, et ont été codifiés par le Premier Empereur de la Chine (r. 220 Av.JC. —210 Av.JC.) il y a plus de 2,000 ans. Bien que certains styles calligraphiques ou épistolaires aient facilité l’utilisation officieuse de raccourcis selon le goût personnel de l’auteur, les formes officielles sont restées pour la plupart inchangées jusqu’à l’histoire récente.

    Au vingtième siècle, cependant, la Chine a souffert culturellement de guerres et de révolutions dévastatrices.

    La dernière dynastie impériale, les Qing (1644—1911), s’est effondrée et a été remplacée par une république luttant contre les seigneurs de guerre pour gouverner le pays. Essayant de diagnostiquer les faiblesses de la Chine, des intellectuels radicaux ont dirigé leur frustration contre la culture traditionnelle.

    Parmi ces intellectuels, l’érudit Fu Sinian a appelé les caractères chinois "l'écriture des démons boeuf et des dieux serpent." Lu Xun, un romancier plus tard rendu célèbre par l’establishment communiste a résumé sa vision de son pays en écrivant dans la déclaration : “Si les caractères chinois ne sont pas détruits, la Chine périra.”

    Chine, caractères chinois, simplifiés, traditionnels, amour, sage, progrès, écriture, contre-révolutionnaire, profanation, culture, parti communiste chinois

    "Brisez le vieux monde, créez un nouveau monde." imprimé avec un chinois simplifié sans serif gras, des affiches comme celle-ci étaient communes lors des mouvements politiques communistes en Chine.

    Lorsque le parti communiste chinois a décidé de simplifier les caractères chinois, de nombreux intellectuels étaient contre ces changements, mais c’était inutile—le Président Mao lui-même était en faveur de la première simplification puis de la totale éradication de l’écriture chinoise idéographique. Les premiers documents promulguant les caractères chinois simplifiés pour l’usage officiel sont apparus en 1956 puis en 1964.

    L’érudit et célèbre archéologue Chen Mengjia, qui s’était ouvertement exprimé contre la simplification a été étiqueté " droitier " et envoyé dans un camp de travail en 1957. En 1966, au commencement de la Révolution culturelle, il a été sévèrement critiqué et poussé au suicide.

    Tandis que les caractères simplifiés sont devenus omniprésents en Chine continentale, les écritures traditionnelles sont toujours utilisées à Taiwan et Hong Kong.

    En outre, le plan de supprimer complètement les caractères chinois (comme ça été le cas au Vietnam, où l’écriture sino-vietnamienne a été remplacée par un système romanisé conçu par les colons français) ne s'est jamais réalisé.


    Simplifié ou Traditionnel ?

    Alors que la nation la plus peuplée du monde multiplie ses connections avec le reste du monde, l’étude du Chinois en tant que langue étrangère gagne rapidement en popularité. Le plus souvent, les étudiants en langue chinoise dans les universités et les collèges américains se voient offrir de choisir entre le simplifié et le traditionnel, mais la taille et l’influence massives du continent signifient que la plupart apprennent le simplifié par défaut. Étudier les caractères traditionnels c’est aller à contre-courant.

    Cependant, l’écriture chinoise traditionnelle est essentielle pour une compréhension plus profonde de la langue. De nombreux caractères ont été simplifiés avec seulement le langage parlé à l’esprit, ignorant les anciens styles qui soulignaient la subtilité et différents niveaux de signification. Ceci vaut en particulier pour les principaux textes des grands philosophes et écrivains de l’antiquité ; qui choisissaient leurs mots soigneusement et avec modération.

    Historiquement, les caractères chinois ont aidé à maintenir une identité unifiée à travers différents groupes ethniques et communautés linguistiques dans une nation de la taille de l’Europe, et ont été utilisés comme une langue véhiculaire écrite même parmi les lettrés de nations non-chinoises. La langue japonaise courante utilise encore des milliers de caractères chinois avec leur propre écriture phonétique, et lorsque les intellectuels coréens et vietnamiens étudient leurs propres histoires, ils doivent d’abord maîtriser l’ancienne écriture chinoise.

    Tiré de: http://www.theepochtimes.com/n3/1349398-simplified-beyond-sense-the-travesty-of-modern-chinese-writing/

  • L'étoffe du temps – Les douze motifs de l'Empereur chinois

     

  • Le caractère chinois pour Immortel: Xiān (仙)

    Chine, caractères chinois, signification, traduction, idéogramme, linguistiqueLe caractère chinois 仙 (xian) fait référence à un immortel, une fée, ou un être céleste ou surnaturel. Il est également utilisé pour désigner un génie ou un sage.

    仙 (Xian) a deux variantes: la forme la plus ancienne enregistrée 僊 (xian), et la forme rarement utilisée 仚 (xian). Ces trois caractères sont des composés-phono-sémantique constitués d'une composante sonore et d'une composante de sens. Dans les trois variantes, la composante de sens est 人 (rén) ou sa variante亻(rén), se référant à un être humain ou à l'humanité.

    Dans 仙 (xian) et 仚 (xian), la composante sonore est 山 (shan), ou la montagne. Dans 僊 (xian), la composante sonore est 䙴, une ancienne forme du caractère 遷 (qian), signifiant se déplacer ou changer. Le premier dictionnaire chinois "Shuo Wen Jie Zie (說文解字)," achevé en l'an 100 sous la dynastie des Han (206 avant JC-220 après JC), définit 僊 (xian) comme "vivre longtemps et s'éloigner," et 仚 (xiān) comme "un être humain sur une montagne."

    Ces définitions correspondent avec les caractéristiques communément associées aux immortels, comme la vie éternelle, la vie des ermites dans les montagnes, et l'ascension au ciel. Des exemples de combinaisons de caractère utilisant 仙 comprennent 仙人 (xiān rén), un immortel, une fée ou un sage; 仙女 (xiān nǚ) ou 仙姑 (xiān gu), une femme fée ou une jeune fille immortelle; 仙丹 (xiān dan), la pilule d'immortalité ou l'élixir de vie; 仙景 (xiān jǐng), un paysage enchanteur; 仙境 (xiān Jing), une féerie, le pays des merveilles ou le paradis; et 仙 國 (xiān guó), littéralement "pays des fées."

    成仙 (chéng xiān) signifie "devenir immortel", tandis que 神仙 (shén xian) est un autre terme pour divinité ou être céleste; 神 (shén) se réfère à ce qui est divin, spirituel, magique ou surnaturel.

    Li Bai (李白) est connu comme "le poète immortel" de la Chine ou 詩仙 (shi xian), où le caractère 詩 (shi) signifie poésie. La pêche est un symbole chinois d'immortalité, connu sous le nom de 仙桃 (xiantao). 水仙 (shuǐ xiān) est le beau narcisse ou la jonquille.

    Le cactus est appelé 仙人掌 (xiān rén zhǎng) en chinois, littéralement "paume de l'immortel", où 掌 (zhǎng) est le caractère pour palmier. Les feuilles de la plante exotique semblent être comme les mains d'un être surnaturel d'un autre monde.

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116200-Le-caractere-chinois-pour-Immortel-Xian-%E4%BB%99.html

  • Caractères chinois: Lumière, lumineux - Guang 光

    lumière, traduction, caractères chinois, chine, définition, signification, idéogramme

    Le caractère «lumière» ou «lumineux», 光 (guāng), est composé de deux autres caractères: le caractère du haut 火 (huǒ), le feu, et le caractère du bas 儿 (er ou ér), qui signifie fils ou enfant et qui est la forme simplifiée du caractère traditionnel 兒 (er ou ér).

    Le caractère 光 dépeint un feu lumineux au-dessus d’un homme ou une personne tenant un objet se consumant pour éclairer. Ce caractère peut être interprété comme véhiculant l’idée que la découverte du feu a conduit l’humanité sur le chemin du progrès, de la culture et de la civilisation.

    光 est utilisé dans de nombreux termes courants. Les exemples comprennent 光力 (guāng lì), pouvoir éclairant; 光亮 (guāng liàng) ou 光明 (guāng míng), brillant, clair ou prometteur 光榮 (guāng róng), honneur ou gloire, 光陰 (guāng yīn), temps, 光學 (guāng xué) optique et 光年 (guāng nián) année lumière. 光明正大 (guāng míng zhèng dà) est une phrase utilisée pour louer un comportement droit, ouvert, franc et honnête.

    光陰如箭 (guāng yīn rú jiàn) avertit les gens que le temps vole comme une flèche et 光宗耀祖 (guāng zōng yào zǔ) signifie, rendre honneur à ses ancêtres.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/2/19/n3509399/caracteres-chinois-lumiere-lumineux-guang.htm

  • Le caractère chinois qui apporte des bénédictions

    Chine, Empereur Kangxi, caractères chinois, FU, bénédiction, famille, Chine, divinité, signification, histoire

    Le caractère chinois “Fu,” écrit par l’Empereur Kangxi, avec au dessus le sceau du “ Trésor du pinceau impérial de Kangxi.” Parce que le “Tian” du côté gauche de “Fu” est ouvert, les gens croyaient qu’il signifiait des bénédictions infinies, et l’ont donc appelé “l’origine des cinq bénédictions et la source de toutes les bénédictions.”(Epoch Times)

    Le caractère chinois “Fu” (bénédiction) symbolise une atmosphère positive et joyeuse. À l’approche du Nouvel An chinois, les familles chinoises suspendaient traditionnellement ce caractère dans l’espoir d’une merveilleuse nouvelle année.


    Origine et Signification

    Le caractère “Fu” existe depuis que la Chine a établi son propre système d’écriture, il y a des milliers d’années.

    Dans l’ancienne inscription d’oracle sur os, "Fu " signifie " Offrir de la nourriture et du vin aux divinités avec les deux mains." Les anciens perpétuaient ce rituel en priant le ciel et en vénérant les divinités, recherchant la paix et la joie. Ainsi, “Fu” en est venu à prendre le sens de bénédiction.

     La signification du caractère “Shi, 示,”, le radical gauche de " Fu, 福,” signifie autel, il est associé aux rituels, aux divinités, à la prière et à l’anticipation. Dans l’antiquité, les gens allaient à l’autel pour recevoir conseils et révélations divines des divinités.

    Le “一口田” de la partie droite de “Fu, 福” peut être interprété comme “Une terre donnée par les divinités.” Chacun possède une terre ou une terre de conscience, conférée par les cieux.

    Si on peut récupérer cette terre de pureté dans son cœur, des bénédictions s’ensuivront immédiatement. Ceci implique que si on croit dans les divinités, elles vous accorderont des bénédictions.

    Le Ciel et ‘Fu’

    Chacun veut avoir de la chance et des bénédictions plutôt que de la malchance. Mais comment les obtenir ? Deux anciens dictons expliquent comment la " chance" arrive. " Le Ciel n’a pas de favoris, mais accompagne souvent ceux qui ont bon cœur " et "Le Ciel n’a pas de favoris, mais il aide souvent ceux qui sont vertueux " ce qui signifie que le ciel ne regarde ni le statut ni la naissance d’une personne. Il traite avec équanimité tous ceux qui se conforment aux voies du ciel. Par conséquent, les moyens du ciel demeurent toujours avec les gens qui ont bon cœur et les aident à faire les choses très efficacement et miraculeusement.

    Les bénédictions et la vertu sont étroitement liées. La relation existant entre elles dans la culture chinoise traditionnelle peut être comprise de deux façons :

    Tout d’abord, qu’on ait ou non des bénédictions la décision en revient au ciel. Deuxièmement, on peut changer son sort en cultivant la vertu.

    Les actions vertueuses retiennent les bénédictions du ciel, tandis que les mauvaise actions causent l’infortune et la souffrance. Deux anciens dictons chinois expriment la pensée que la bonne et la mauvaise chance ne sont pas accidentelles "La chance et l’infortune ne viennent de nulle part, mais ce sont les gens eux-mêmes qui les invoquent " et " Les calamités proviennent des mauvaises actions, tandis que les bénédictions proviennent de la vertu. "Sun Simiao, un célèbre médecin chinois de la Dynastie Tang, a dit dans ses " Commentaires sur les bénédictions et la longévité " : " la chance est le produit du bien accumulé ; la malchance est le résultat du mal accumulé."

    Sun a également écrit : "Les bénédictions peuvent être bien utilisées." Sun enseignait, et les anciens Chinois croyaient, que la chance dérivait des bonnes actions et qu’aider les autres peut non seulement accroître les propres bénédictions d’une personne, mais peut aussi bénéficier aux générations futures.

    Proportionellement, si une personne indécente est sans vertu, qu’elle commet toutes sortes de mauvaises choses, et qu’elle abrite quantité de désirs malsains, la “malchance” lui échoiera immédiatement.

    Les personnes qui ont bon coeur vivent-elles plus longtemps?

    Une étude de recherche conduite à l’Université du Michigan montre qu’en moyenne les gens qui font souvent un travail bénévole vivent plus longtemps. Et aussi que les personnes âgées qui passent 100 heures par an à aider les autres vivent plus longtemps que leurs homologues inactifs.

    Sonja Lyubormirsky, un professeur de psychologie à l’Université de Californie, a découvert que faire cinq bonnes actions par jour pendant six semaines consécutives pouvait sensiblement améliorer l’état mental et physique d’une personne, l’inscrivant dans un cercle vertueux. Plus d’effort y est mis et meilleurs sont les résultats.

    D’autres études ont montré que lorsque les gens font de bonnes actions, les neurotransmetteurs du cerveau leur font ressentir une sensation agréable. En ayant bon cœur, les gens peuvent réduire leur pression physique et mentale, ce qui a un impact positif sur leur santé. Donc, le fait de vivre plus longtemps n’est pas seulement lié aux bons gênes et à une bonne santé, mais dépend aussi de notre état d’esprit.

    Bien que le caractère " Fu " soit synonyme de sincérité et de gentillesse, ce n’est pas juste un sentiment, mais quelque chose qui se cultive.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/a115339-Le-caractere-chinois-qui-apporte-des-benedictions.html

  • Caractères chinois : Rêve (夢)

    Caractères chinois, Rêve, Chine, divin, apprendre, Chinois, signification, définition, étymologie, idéogramme

    夢 (mèng), le caractère chinois pour rêve, est constitué de quatre parties et est idéographique. Les deux parties supérieures, (艹) et ( 罒 ) ensemble ressemblent à la forme d’un sourcil au-dessus de l’oeil d’une personne. La partie du milieu ( 冖 ) peut être interprétée soit comme un lit où le toît d’une maison; et la partie du bas 夕 est le caractère xī, qui signifie soir.

    Le caractère dans son ensemble suggère une personne allant dormir le soir, et évoque le rêve qui se produit alors. Le caractère offre deux possibilités d’interprétation. L’une est basée sur sa prononciation qui est similaire au caractère瞢 (méng), qui peut signifier avoir une vision obscurcie, ou être borné.Dans les textes anciens, il y a une autre signification qui évoque un endroit où le divin et les humains communiquent. Cette interprétation particulière révèle la compréhension que les anciens chinois avaient des multiples réalités et de la relation entre l’homme et les divinités.

    Dans la langue chinoise moderne, le caractère 夢 est utilisé à la fois comme un nom et comme un verbe. Il est combiné avec d’autres caractères pour former des mots qui renvoient à quelque chose soit de fantastique soit d’irréel, et ils peuvent avoir à la fois des significations positives et négatives.

    Par exemple mèng huà (夢話), littéralement conversation de rêve, peut signifier un rêve éveillé ou une absurdité. Le mot mèng xiǎng (夢 想) signifie rêver de ou espérer vainement quelque chose. Il peut aussi signifier un rêve affectueux ou un souhait sincère. La phrase mèng huàn pào yǐng (夢幻泡影) évoque une illusion, ou un mirage.Pour les Chinois, comme dans de nombreuses autres cultures à travers le monde, les rêves peuvent avoir d’importantes significations mystiques ou existentielles.

    On peut les considérer comme un moyen de communication avec le supranormal, ou ils peuvent donner de profonds aperçus d’évènements passés, ou encore à venir. Quoiqu'il en soit, dans la culture chinoise, les rêves sont rarement négligés.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201307/113584.html

  • Mystérieux caractères chinois : « De » - la vertu

    Chine, apprendre le chinois, Caractères chinois, écrire, Chinois, idéogramme,vertu, moralité, éthique, culture, traditionnel, significationLa partie gauche du caractère chinois qui désigne la vertu, la moralité et l'éthique, 德 (« de »), est formé par l'idéogramme ㄔ, un caractère qui a été dérivé depuis des milliers d'années du symbole désignant « la jambe et le pied. »

    Il représente un style bienséant de marche ou de comportement. La partie droite est composée d'une suite de quatre symboles différents 十目一心 (shímùyīxīn),  dans laquelle « 一 » (yī) représente le chiffre 1, qui reflète la genèse de l'univers à travers la séparation du Yin et du Yang.

    十 (« shí »), le symbole du chiffre 10, signifie la perfection et l'achèvementtout en suggérant que seules les Divinités sont réellement parfaites. 目 (« mù ») est le caractère désigant l'œil et 心 (« xīn ») le cœur humain. Ainsi, la série de caractères 十目一心 signifient que « les divinités observent le cœur humain. »

    Vu dans son ensemble, l'idéogramme 德 implique que les actes des êtres humains doivent se conformer aux lois divines, c'est-à-dire qu'ils doivent être vertueux.

    Dans la Chine ancienne, les gens parlaient souvent d'« accumuler des mérites » (« de »). Ceux qui possédaient beaucoup de mérite et agissaient avec moralité et éthique étaient assurés de se réincarner favorablement après leur mort. Les enseignements bouddhistes disaient que la vie de chaque personne était déterminée par la quantité de mérite 德 (« de ») qu'il ou elle avait accumulée ou par la quantité de bien ou de mal qu'il ou elle avait commis dans une vie antérieure.

    L'idéogramme 德 montre combien les enseignements bouddhistes et taoïstes ont autrefois influencé la culture chinoise. Malheureusement, la pensée chinoise moderne trouve parfois ces caractères « trop compliqués ».

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/7/4/n3508566.htm

  • Pourquoi le Parti communiste promeut les caractères chinois simplifiés?

    caractères chinois, traditionnels, simplifiés, Chine, révolution culturelle, communiste, parti, intellectuel, culture chinoise, millénaire

    Le caractère chinois « parti » (ci-dessus) signifie organisation politique. « Parti » en chinois traditionnel signifie « noir » ou « sombre ». La raison pour laquelle le PCC a remplacé les caractères traditionnels (à gauche) par les caractères simplifiés (à droite) a pour but de dissimuler sa nature perverse et de tromper les gens. (Brad T./China Gaze)

    "Le monde est d’avis que ceux qui connaissent les caractères chinois sont sages et dignes, alors que ceux qui ne connaissent pas les caractères sont simples et stupides." (Zheng Qiao 郑樵, 1104-1162)

    L’expérience d’un Vietnamien

    Phi De Giua, un intellectuel vietnamien de formation à la fois confucéenne et occidentale, en particulier dans l’apprentissage du français, a promu inflexiblement un retour à l’orthographe pré-franco-vietnamienne, c’est-à-dire, l’abandon de la romanisation promue par les français et la restauration de l’écriture vietnamienne basée sur les caractères chinois. Phi De Giua a déclaré : « […] les disciples asiatiques modernes de Confucius apporteraient les bénéfices d’une civilisation déjà raffinée, en particulier son système d’écriture, aux peuples grossiers de l’Occident. » Il a même justifié que « l’écriture idéographique chinoise » est supérieure à « l’écriture alphabétique occidentale » et qu’elle est pleinement capable de servir de ce qu’il appelle « l’écriture universelle ». (John DeFrancis: La langue chinoise, 1984, Université des Presses d’Hawaii)

    Le vecteur de la culture millénaire chinoise

    Comme nous le savons, le langage chinois est le vecteur de la culture chinoise datant de plus de 5 000 ans. Sans ce type d’écriture idéographique, la civilisation traditionnelle raffinée n’aurait pas été transmise jusqu’à ce jour.

    Malheureusement, depuis que les communistes sont arrivés au pouvoir en 1949, les campagnes de persécution qui se sont succédées ont détruit l’élite de la culture. Dés 1952, le Parti communiste a créé son « Comité de réforme de la langue chinoise ». Le terme chinois, wenzi gaige 文字改革, signifie littéralement « réforme de l’écriture » ou « réforme des textes ». La cible de cette réforme est bien révélée dans la lettre de Mao Zedong : « L’écriture en pinyin est une forme d’écriture relativement pratique. Les caractères chinois sont trop compliqués et difficiles. À présent, nous ne sommes engagés que dans une réforme dans le sens de la simplification, mais un jour dans le futur, nous devrons inévitablement engager une réforme basique. » (Correspondance choisie de Mao Zedong, 1983, Maison de publication du Peuple). D’après Mao Zedong , Deng Xiaoping a aussi déclaré que « nous […] sommes sur la voie de nous débarrasser du système d’écriture chinois ! »

    Le projet des caractères simplifiés chinois du Parti communiste

    Grâce à la nature divine de la culture chinoise, le plan de romanisation a échoué. En 1956, après de grands efforts, le comité de wenzi gaige a réussi à publier un « Projet de caractères simplifiés » qui a causé de grands dommages à l’essence de la culture traditionnelle chinoise et causé la débâche au sein du système de la langue chinoise.

    Par exemple, avec la simplification, 愛 (amour) devient 爱. La différence entre les deux caractères est très visible. Le second caractère est le mot simplifié « amour » qui indique 爱无心 amour sans un cœur. 產 (production) devient 产. Le second caractère simplifié signifie产不生 la production ne donne aucun produit. 廠 (usine) devient 厂 ou 厂空空) l’usine est devenue vide. 鄉 (canton ou village) devient, le caractère simplifié indique乡无郎 pas d’hommes dans le village …

    Qu’est que le « parti » ? Le caractère « parti » désigne une une organisation politique (黨 et 党). Mao Zedong a lu de nombreux livres anciens. Il a pris les cotés négatifs de la culture pour sa « lutte contre le Ciel, lutte contre la Terre, lutte contre le peuple. » Le Parti de Mao Zedong est appelé le Parti communiste chinois (PCC) 中國共產黨. Avec les caractères chinois simplifiés, il a changé le mot Parti黨 (dang) en党 (dang). En réalité, ce sont deux caractères de la langue chinoise qui ont le même son mais des formes différentes.

    Lire la suite sur: http://chinagazefr.wordpress.com/2013/06/29/pourquoi-le-parti-communiste-promeut-les-caracteres-chinois-simplifies/

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu