Avertir le modérateur

camps et trafic d'organes en chine

  • Camps et trafic d'organes en Chine - Partie1

    Une reconstitution de prélèvements d'organes criminels commis par le Parti communiste chinois sur des pratiquants du Falun Gong vivants.
    Une reconstitution de prélèvements d'organes criminels commis par le Parti communiste chinois sur des pratiquants du Falun Gong vivants. (La Grande Époque)

    Les prélèvements d'organes confirmés par un ancien prisonnier

    Début 2006, La Grande Époque a  dévoilé pour la première fois que le Parti communiste chinois pratiquait de façon criminelle des prélèvements d'organes sur des pratiquants du Falun Gong vivants. Depuis lors, de nouveaux témoignages continuent  d'émerger.


    Récemment, un témoin de  Wuxi, dans la province de Jiangsu a révélé ce qu'il avait découvert durant  son emprisonnement  au Centre de détention N°2 de   la ville de Wuxi. Selon ce témoin, de nombreux cas de prélèvements d'organes auraient été pratiqués.


    Il aété emprisonné de 2005 à 2007 pour avoir tenu des propos  contre le contrôle illégal  de la liberté d'expression individuelle et  des  médias en Chine. Durant son incarcération, il a appris que non seulement les prisonniers qui attendaient dans le couloir de la mort étaient tués pour leurs organes, mais que c'était également le cas pour les pratiquants du Falun Gong. Pour la sécurité de la famille du témoin  restée en Chine, nous ne dévoilerons pas son identité.

    En quelles circonstances avez- vous  pu découvrir qu'on prélevait  des organes sur les pratiquants du Falun Gong?
    Entre le mois de mars 2005 et début 2007, j'ai été illégalement emprisonné dans le Centre de détention N°2 de la ville de Wuxi. Les gardiens de la prison me déplaçaient fréquemment,  de cellule en cellule. A chaque fois que j'étais déplacé dans une autre cellule, ces  gardiens méprisables disaient aux détenus de la nouvelle cellule que j'étais fou et qu'ils ne devaient pas me parler. On a même donné des instructions aux détenus pour qu'ils me rende la vie dure. Durant ma détention, j'ai été enfermé dans 17 cellules différentes. Les détenus qui étaient là depuis  longtemps m'ont raconté qu'entre 2002 et 2003, on prélevait les organes d'environ deux à trois pratiquants de Falun Gong dans chaque cellule.

    Comment ce sujet a t-il été abordé?
    Dans le centre de détention, chaque détenu doit passer, au moins, deux visites  médicales par an.  Durant la visite médicale, les anciens détenus m'ont tranquillement dit : "C'est le moment de prélever les organes de ces gens. Regarde ces jeunes hommes robustes. Ce sont leurs organes qui vont être prélevés."

    Qui étaient ces "jeunes hommes robustes"?
    Des détenus qui sont dans le couloir de la mort et des pratiquants du Falun Gong. Les docteurs examinaient attentivement ces personnes-là, mais ne prêtaient guère attention aux autres détenus. Ce n'est plus un secret bien gardé, que sont prélevés des organes sur des prisonniers condamnés à mort. Les exécutions sont planifiées avant le 1er octobre de chaque année et avant le Nouvel An chinois, si bien que les visites médicales sont faites en janvier et en septembre quand les docteurs vérifient la santé des prisonniers pour déterminer quels organes conviennent pour des transplantations. Ces  détenus âgés avaient remarqué que les pratiquants du Falun Gong faisaient   l'objet d'examens pratiqués avec un soin inhabituel. Cela signifie qu'ils étaient leur cible.

    A suivre

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/content/view/4132/56/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu