Avertir le modérateur

camps de travaux forcés chine

  • Torturée à mort dans une prison pour femmes

    tortures des femmes en chine, violence contre les femmes en chine, dignité des femmes, être une femme en Chine, être croyant en Chine, Falun Gong, camps de travaux forcés ChineMme Wang Chunxiang torturée à mort dans la prison pour femmes de la province du Liaonin.

    Mme Wang Chunxiang, pratiquante de Falun Gong de la ville de Dandong a été condamnée à huit ans en prison en 2006, et incarcérée dans la première salle du neuvième quartier de la prison pour femmes de la province du Liaoning. Elle est morte en prison le 25 septembre 2011.

    Les autorités de prison ont refusé d'indiquer la cause du décès

    Wu, un chef de division, a appelé la famille de Mme Wang à environ minuit le 25 septembre 2011, disant : " Wang Chunxiang a une crise cardiaque. Elle est actuellement en soins d'urgence . " Une demi-heure plus tard, Wu a appelé à nouveau : " l'effort pour ramener Wang Chunxiang à la vie a été vain. Elle est morte."

    Le mari de Mme Wang et d'autres membres de la famille ont pris un autobus et sont arrivés dans la ville de Shenyang le lendemain matin. Wu leur a dit : "hier avant le déjeuner, Wang Chunxiang a dit qu'elle ne se sentait pas bien. Elle est allée au lit, mais ses lèvres se sont mises à trembler et elle ne pouvait plus parler. Nous l'avons envoyée à la clinique du district de la prison pour un traitement médical, et plus tard à l'hôpital de la prison. " Le mari de Mme Wang a demandé :" vous l'avez transférée de la prison à la clinique du district de la prison, puis de la clinique à l'hôpital de la prison. Cela a du prendre beaucoup de temps. Cependant, vous m'avez appelé deux fois en une demi-heure. Auriez-vous pu faire tout cela en une demi-heure ? " Wu a dit : " des choses spécifiques sont faites spécifiquement. " Le mari de Mme Wang a encore demandé: « avez-vous ses fiches de l'hôpital ? " Wu a dit": "oui. " Mais il n'a pas pu les produire. Le mari de Mme Wang a demandé les vêtements et les lettres de Mme Wang, et Wu a dit qu'il n'y avait rien. En fin de compte, Wu a délivré un certificat de décès sur les demandes répétées de la famille de Mme Wang.

    La famille de Mme Wang a vu son corps émacié à la maison funèbre. Il n'y avait aucune contusion externe. Peu de temps après, les gardiens de prison ont demandé à la famille de Mme Wang de signer le formulaire de consentement pour l'incinérer. Ils ont signé le formulaire à environ 20 heure ce soir-là. Le jour suivant, ils ont ramené chez eux l'urne des cendres de Mme Wang.


    Torturée en prison
    .
    En hiver 2007, un gardien de prison a donné l'ordre aux détenus Wang Xiulan et He Yijie de battre Mme Wang à la tête avec les semelles de leurs bottes et de lui donner des coups de pied dans ses parties génitales parce qu'elle ne voulait pas abandonner sa croyance en Vérité-Compassion-Patience. Elle a également été enfermée dans un entrepôt glacial où elle a encore été torturée. Ses maladies telles que du diabète et de l'hypertension ont récidivé et elle n'a jamais récupéré.

    Lire la suite de l'article: http://fr.clearharmony.net/articles/201110/58268.html

  • Quels organes?

    organs.jpg
    Prélèvements Meurtriers sur les pratiquants de Falun Gong: Rapport d'enquête de David Matas et David Kilgour
    En Français

    http://organharvestinvestigation.net/report0701/report200...

    A. Introduction (du rapport d’enquête)

    La Coalition d'investigation sur la persécution du Falun Gong en Chine (CIPFG) nous a demandé de faire une enquête sur des allégations de prélèvements d'organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. La coalition est un organisme non gouvernemental enregistré à Washington, D.C. et ayant une succursale à Ottawa au Canada. La demande nous est parvenue par un courrier daté du 24 mai 2006. Elle est annexée à ce rapport.

    La demande était de faire une enquête sur des allégations selon lesquelles des institutions d'État et des employés du Gouvernement de la République Populaire de Chine prélèvent les organes de pratiquants de Falun Gong encore en vie, tuant les pratiquants pendant le processus. A la lumière de la gravité des allégations et de par notre engagement pour le respect des droits de l'homme, nous avons accepté la demande.

    David Matas, avocat international pour la défense des droits de l’homme, spécialisé en droit des réfugiés et de l’immigration, a son cabinet privé à Winnipeg. Il s’implique activement dans la promotion du respect des droits de l’homme comme auteur et conférencier et fait partie de plusieurs organisations non gouvernementales pour la défense des droits de l’homme.

    David Kilgour est un ancien député et un ancien secrétaire d’État du Gouvernement du Canada pour la région Asie Pacifique. Avant de devenir parlementaire, il était procureur de la Couronne. Les biographies des deux auteurs sont annexées à ce rapport.

    B. Allégation

    Il est allégué que, dans l'ensemble de la Chine, les pratiquants de Falun Gong sont victimes de prélèvements d'organes alors qu’ils sont encore vivants. L'allégation est que ces prélèvements d'organes sont infligés à un grand nombre de pratiquants de Falun Gong contre leur volonté dans de nombreux endroits, conformément à une politique de systématisation.

    Le prélèvement d'organes est une étape dans la transplantation d'organes. Le but du prélèvement d'organes est de fournir des organes pour des greffes. Les greffes ne se font pas nécessairement dans le même endroit que le lieu du prélèvement d'organes. Les deux endroits sont souvent différents, les organes prélevés dans un endroit sont transportés ailleurs pour la greffe. Ceux qui sont responsables de la transplantation d'organes peuvent ne pas connaître la source des organes.

    L'allégation est que les organes sont prélevés alors que les personnes sont encore vivantes. Les pratiquants sont tués au cours des prélèvements d'organes ou immédiatement après. Ces opérations sont une forme de meurtre.

    Finalement, on nous dit que les pratiquants tués de cette façon sont par la suite incinérés. Il n'y a plus aucun cadavre à examiner pouvant être identifié comme la source d'une greffe d'organe.

    Lire la suite: http://organharvestinvestigation.net/report0701/report200...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu