Avertir le modérateur

calomnie et incarcération

  • Quand la torture est récompensée

    2009-06-18-force_feeding.jpgLes pratiquants de Falun Gong sont toujours persécutés en Chine et cette persécution est très peu médiatisée en France. Dans cet article, est abordé l'organisation institutionnelle de la torture. Un chinois qui dénonce ou qui torture un pratiquant de Falun Gong est récompensé financièrement par le régime chinois. En Chine, être violent est recompensé, être pacifique est persécuté.

    "Le Parti communiste chinois (PCC) offre des récompenses monétaires pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. Sans cela il ne serait pas incapable de le faire. Beaucoup d’argent a été dépensé pour construire des camps de travaux forcés, des prisons et pour rétribuer les criminels afin qu’ils persécutent les pratiquants.

    Selon le Lu Zhong Morning News, de la province du Shandong, le Bureau de la sécurité et le département de police de la ville de Zibo ont annoncé conjointement ce qui suit : ‘’Durant la période de la Fête nationale, des récompenses seront attribuées à ceux qui dénoncent les activités criminelles aux autorités'. Et en particulier : ‘’Ceux qui fournissent des informations sur les activités de Falun Gong pourront être récompensés jusqu’à hauteur de 2000 yuans.’’

    Pendant longtemps, le PCC a beaucoup insisté sur la persécution de Falun Gong. Une de ses approches basiques est de couper tout soutien financier aux pratiquants. De plus, les agences gouvernementales sont évaluées sur la façon dont elles traitent les pratiquants. En général, le PCC ne veut pas que la population soit informée, et les paiements ne sont accordés qu’à ses sympathisants loyaux. L’annonce faite par le département de police de l’agglomération de Zibo est en réalité un cas rare, mais elle reflète la politique générale du PCC.

    Dans de nombreux cas, les agents de police locaux n’ont pas grand chose à faire et n’ont pas d’autres sources de revenus. Accorder une récompense leur donne à ces agents une opportunité de gagner plus d’argent. Ils peuvent aussi extorquer de l’argent supplémentaire aux membres des familles des pratiquants.

    Pour les pratiquants à l’intérieur des camps de travail, le PCC accorde des récompenses allant de 10,000 à 30,000 yuans, aux gardes qui réussissent à les persuader d’abandonner leur pratique. Et ce n'est pas tout, si les gardes échouent, ils sont soumis à des amendes. C’est pourquoi les gardes se focalisent sur la persécution des pratiquants de Dafa et souhaitent payer des criminels pour qu’ils les aident à obtenir l’argent des récompenses.

    Un garde de la prison pour femmes de Heilongjiang a brisé les côtes d’une pratiquante incarcérée et ordonné à la détenue criminelle Wang Fengcui de la torturer. Les mains de la pratiquante étaient menottées et ses jambes attachées ensemble. Wang a frappé ses jambes avec un gourdin en bambou jusqu’à ce qu’elles deviennent enflées. Lorsque Wang a planté une aiguille dans ses pieds pour lui faire autant de piqûres que possible, Wang lui a dit : ‘’Je n’ai rien contre toi personnellement. Je le fais comme un travail parce qu’ils me paient 200 yuans par jour.’’ Les criminelles acceptent de torturer les pratiquantes parce qu’elles sont payées pour le faire.

    C’est vraiment triste. De nombreuses personnes ne comprennent pas pourquoi les agents de police et les criminels torturent les pratiquants. La vérité est qu’ils sont payés par le PCC pour cela."

    Tiré de:

    http://www.vraiesagesse.net/news/0910/21/E111633_20091016_fr.html


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu